dimanche 28 décembre 2008

Dieudonné "pas d'accord avec toutes les thèses" de Faurisson

À l'occasion de son spectacle au Zénith de Paris, l'humoriste Dieudonné a fait accueillir sous un tonnerre d'applaudissements le négationniste Robert Faurisson, plusieurs fois condamné pour "contestation de crime contre l'humanité". Une provocation de plus pour faire parler de ses spectacles.

Il s'en explique au JDD :
Je ne suis pas d'accord avec toutes ses thèses. Il nie par exemple la traite des esclaves organisée depuis l'île de Gorée, au large de Dakar. Mais pour moi, c'est la liberté d'expression qui compte.

"Pas d'accord avec toutes les thèses" de son invité. Dieudonné cautionne donc un certain nombre d'entre elles. Lesquelles ?

Sans vouloir faire de procès d'intention, il reste troublant que Dieudonné ne cite pas, parmi ses désaccords, la principale thèse de Faurisson, celle pour laquelle son nom est connu : la négation des chambres à gaz et du génocide des juifs.

Souvenez-vous, en mars 2005, Dieudonné expliquait sur Beur FM qu'il avait "arraché les pages" traitant de la Shoah dans les livres d'histoire de ses enfants…

samedi 27 décembre 2008

Vrac de belles images (1)

[Japon] Dark Roaster Blend : Astounding Japanese Highways, Bridges and Interchanges [via Gizmodo]

[Pologne, Cinéma] Wellmedicated : 50 Incredible Film Posters From Poland

[Espagne, Noir et blanc] Chema Madoz - fotógrafo

[Japon] Masataka Nakano : Tokyo Windows [via bienbienbien]

[P2P] Rich Vogel : http://www.foundphotos.net/ « The FoundPhotos Archives consist of my filtered view from thousands of images downloaded via peer to peer filesharing networks, updated semi-regularly. »

[HQ, 2008] The Big Picture : The year 2008 in photographs (part 1, part 2, part 3)

vendredi 19 décembre 2008

Belgique : Fortisgate, ou Leterme l'incompétent

Il y a presque un mois, je relevai le fait que la Belgique avait tenu plus de 3 mois sans crise politique, pour la première fois depuis les élections législatives.
La raison de cet accalmie était la crise financière : le sauvetage du secteur bancaire belge (Fortis, KBC, Dexia, etc.) avait réussi à éclipser les divisions entre flamands et wallons.

Mais, aujourd'hui, la crise politique belge est de retour !

Rappel des faits :
Début octobre, Fortis, principale banque belge, est au bord du gouffre. Dans l'urgence, le gouvernement Leterme nationalise la banque puis la revend (la partie néerlandaise est rachetée par les Pays-Bas, les parties belges et luxembourgeoises par le français BNP-Paribas).
Cela est fait par le gouvernement Leterme à la va-vite, oubliant toutes les bases légales de la gestion d'une entreprise et notamment l'accord d'un conseil d'administration.
Pas très rigoureux, mais Leterme se défendait en disant que c'était le seul moyen d'éviter la faillite de Fortis.
Ce n'est (au final) pas l'avis de la justice belge rendu samedi dernier, considérant qu'une situation grave n'est pas une raison pour violer la loi.

Pire, les juges ont cafté : oui, Leterme, se doutant que ces décisions allaient être cassées par la cour d'appel, a bien essayé de lui forcer la main, de faire pression pour influer sur la décision finale.
Scandale ! C'est le Fortisgate : Leterme est poussé à la démission, sa 4ème (comme formateur puis comme premier ministre) en un an et demi !

Leterme a finalement été une erreur de casting magistrale. Certes, en temps que chef du parti vainqueur des élections législatives, c'était le plus légitime.
Mais être légitime ne vous rend pas compétent.
Leterme a été incompétent à résoudre la crise communautaire (les partis wallons et flamands discutent dans le vide depuis... juin 2007 !!!). Même BHV est toujours au point mort.
Leterme a été incompétent à résoudre la crise financière belge, ajoutant à une bêtise (vendre Fortis à BNP Paribas sans demander l'avis de personne) un grave dérapage (pressions sur la justice).

Si le roi accepte la démission de Leterme (ce qu'il n'avait pas fait en juillet), le gouvernement, entré en fonctions le 20 mars dernier, aura tenu 9 mois.
9 mois, normal pour Leterme ;)

(à voir sur Arte+7) La bisexualité : tout un art ?

À voir jusqu'au 25 décembre sur arte+7 :
La bisexualité : tout un art ?, un documentaire de Laure Michel et Eric Wastiaux (56 minutes).

Je retrouve dans ce film ce que je pense.
Pour moi, nous sommes à la base tous attirés à la fois par les hommes et les femmes, avec une répartition qui varie selon les personnes. L'hétérosexualité (ou l'homosexualité) n'est pas innée chez l'homme, pas plus que la monogamie.
Ce sont les normes de notre société actuelle qui nous imposent la monogamie et le choix d'une orientation sexuelle (si possible destinée à la reproduction). Les sociétés comme la Grèce antique n'avaient d'ailleurs pas ces normes-là.

La bisexualité m'évoque d'une certaine manière l'agnosticisme, à travers le refus de faire son choix entre deux dogmes bien arrêtés. Le choix ne doit pas être binaire, mais bien scalaire (voir échelle de Kinsey), et le moins dépendant possible des normes.

dimanche 14 décembre 2008

Suisse : le "mouton noir", ça aurait pu être pire

En 2007, l'UDC, le parti de droite nationaliste qui domine la vie politique suisse, a fait campagne en utilisant l'affiche du "mouton noir" : 3 moutons blancs qui chassaient le noir du territoire suisse "pour plus de sécurité".
Les adversaires de l'UDC s'étaient alors fortement émus de ce dérapage raciste.

Ueli Maurer, qui mène le parti dans l'ombre de Christoph Blocher, a été élu il y a quelques jours conseiller fédéral (ministre) par le parlement suisse.
Fin octobre, il avait accordé une interview au Temps, le quotidien suisse francophone de référence.
Dans celle-ci, il revenait sur la polémique :
Nous avions des affiches plus horrifiantes que celle du mouton noir. Par exemple un homme de couleur muni d'un couteau maculé de sang. Elles sont restées dans les tiroirs.
(dans la suite de l'interview, Maurer se défend de faire l'amalgame entre étrangers et délinquants…)

En effet, le sous-entendu est souvent plus efficace qu'une attaque trop violente.
Si l'électorat UDC voit ça comme des blancs chassants le noir délinquant, le clin d'oeil est réussi ; si les adversaires y voient la même chose (et crient au racisme), le parti nationaliste leur répond que c'est une interprétation, qu'elle est erronnée, que cela fait seulement référence à l'expression "mouton noir".

C'est ce que Gérard Miller appelait, pour désigner les liens entre Le Pen et ses sympathisants, la jouissance du sous-entendu : ces clins d'oeil, "on nous interdit d'en dire plus, mais vous et moi savons bien ce que je veux dire".

vendredi 12 décembre 2008

Contre le travail le dimanche

Je suis contre l'ouverture des magasins le dimanche.
66% des Français sont pour. Mais sans doute que, parmi eux, une grande partie refuserait de travailler le dimanche.

Pour faire passer la pilule, les instigateurs de ce projet font croire que le salarié sera libre de travailler ou non le dimanche. On nous avait déjà fait le coup pour les heures supplémentaires.
Mais qui peut croire, à l'heure où les emplois n'ont jamais été aussi précaires, que les salariés ont perdu tout pouvoir face aux patrons, qu'un travailleur est libre de ses choix de travail ?

Quand j'ai vécu à Tokyo au printemps 2007, j'allais faire mes courses dans un supermarché qui était ouvert 7 jours sur 7. Certes, c'était pratique. Mais ici, je vis très bien sans ce confort.

Je suis contre le travail le dimanche.
Certains le sont pour des raisons religieuses, cela n'est certainement pas mon cas (de toute façon, il y a sans doute en France plus de musulmans pratiquants que de catholiques pratiquants, alors…).

Une raison importante pour moi est le fait que cela favoriserait la grande distribution au détriment des commerces de proximités. Et j'ai toujours eu beaucoup plus de sympathie pour les petits commerçants que pour monsieur Leclerc.

Mais, je suis sans doute également contre le travail le dimanche par un vieux réflexe anti-capitaliste.
J'avais été marqué, en 2007, quand l'une des rares choses qu'Alain Finkielkraut voyait à reprocher à Sarkozy, c'est que ce dernier ne voyait, lui semblait-il, "pas d’inconvénients à nous précipiter dans une société gouvernée par le travail et la consommation, quasi exclusivement, d’où mon inquiétude à le voir sacrifier, sans le moindre problème, le repos dominical".

Je suis attaché au fait qu'il y ait un jour dans la semaine qui ne soit pas consacrée à la consommation, mais aux loisirs. Une certaine idée du "vivre ensemble".
La France garde, depuis longtemps, une certaine place à l'épanouissement du peuple par les loisirs, là où d'autres pays sont axés uniquement sur le travail. Cela ne nous a pas empêché d'inventer le TGV.

dimanche 7 décembre 2008

Contre le PS

Ça y est, je ne supporte plus le Parti Socialiste.
Je n'ai jamais caché mon opposition à Ségolène Royal. Mais le spectacle du congrès de Reims et la mascarade de l'élection du premier secrétaire m'ont montré que les autres leaders socialistes ne valaient pas mieux.

L'homme politique le plus légitime pour diriger le PS était, sans contestation possible, Ségolène Royal : candidate aux présidentielles en 2007, motion arrivée en tête au congrès, candidate en tête au premier tour. Et, elle n'est pas un modèle de laïcité à la Fabius, mais Aubry est bien pire sur ce point-là…
Désolé, mais la détestation de Ségolène Royal n'est pas un programme politique recevable.
Quoi d'autre regroupait Delanoë et Hamon derrière la maire de Lille ? Le programme Aubry était très proche de celui de Royal (social-démocratie européiste molle et impuissante). Comme ils ne pouvaient pas dire « c'est pour se débarrasser de la folle », ils ont trouvé un prétexte ridicule (l'alliance avec le MoDem).

Le monde connaît une crise financière majeure. Et les socialistes s'en foutent, ils se déchirent.

Nous sommes quand même dans une situation où les meilleures critiques prononcés à la télévision contre la domination du capital sur le travail, contre le libre-échange, le sont par… un journaliste du Figaro, Éric Zemmour.
Cela en dit long sur le vide idéologique actuel des socialistes.

mardi 2 décembre 2008

« Un dernier skeud avant qu'on me fasse sauter le pas… »

Il y a exactement 10 ans sortaient les Liaisons Dangereuses de Doc Gynéco.

Pas vraiment un album studio de ce dernier (il n'apparaît que sur 6 des 18 pistes), plutôt une compilation qu'il drive, avec le casting le plus fou que je connaisse : des Rita Mitsouko à Ärsenik, de Rockin' Squat d'Assassin à Tonton David, en passant par un Bernard Tapie fraîchement sorti de prison et un Renaud dans sa pire période d'alcoolisme.

Première Consultation était l'album d'un gamin qui mettait une claque au rap français.
Quality street sera l'album de la mélancolie, le plus beau et le plus touchant de sa carrière.

Entre les deux, les Liaisons. Déjà désabusé mais pensant encore changer les choses, ce Doc-là mélange verve et mélancolie.
Et signe le magnifique "L'homme qui ne valait pas dix centimes"

Un Bruno remonté contre sa maison de disque ("signer sur des labels qui ne pensent qu'au fric", "Demande à Virgin si j'ai des copines dans la machine / (…) C'est des sadiques, je veux le contrôle de mes clips, de ma musique"), et l'industrie musicale en général ("si je pouvais je ferais les pubs qui vont avec les tubes / Et tu comprendrais comment on t'entube"), et pensant encore qu'il arrivera à prendre le pouvoir avec ses potes du Secteur Ä ("T'es qu'une balance, un mec comme toi peu suffire / À faire sauter tout ce qu'on veut créer, notre empire").

Et puis ce dernier couplet magnifique :
Sortir de la musique comme j'y suis entré, libre,
Reprendre les livraisons lorsque mon bipeur vibre,
On déclare ce jeune branleur ivre, révolutionnaire,
Avec le recul la vérité a dû leur plaire,
Ils parlent de moi en exemplaire,
Ils disent que je suis fou, que dans la vie fait mon trou,
Pas besoin de grimper dans leur estime,
Je suis l'homme qui ne valait pas 10 centimes,
Il n'y a que les morts qui ne parlent pas,
Un dernier skeud avant qu'on me face sauter le pas.
Quoi qu'il arrive sur la planète Terre,
Dans le monde des affaires, le rap, les ministères,
C'est toujours un… gangster qui contrôle l'affaire.

lundi 1 décembre 2008

Oiligarchy

Connaissez-vous la Molleindustria ?
Collectif italien mené par Paolo Pedercini, réalisant des jeux flashs politiques, franchement orientés à gauche.
Leurs cibles préférées ? Les grandes entreprises capitalistes et les religions.

On leur doit le célèbre McDonald's video game (construire l'empire McDo en faisant preuve de cynisme), mais aussi Operation:PedoPriest (aider le Vatican à étouffer les scandales pédophiles -censuré en Italie-), Faith Fighter (prophètes et dieux s'affrontant à la Street Fighter -cité récemment par Tristan-).

J'ai découvert aujourd'hui, grâce à Jayisgames, leur nouveau jeu.

Cela s'appelle Oiligarchy, et c'est du très bon. Foncez !

Le principe ? Vous êtes à la tête d'une entreprise pétrolière que vous devez faire fructifier. Corrompre les représentants du peuple pour dicter vos lois, renverser le régime irakien, acheter la coopération d'un dictateur africain, tout est bon pour y arriver !
Mais les ressources finiront par se raréfier…

Jouer à Oiligarchy

Transsibérien

Je ne saurais expliquer pourquoi, mais j'aime profondément la Russie.

Il y a des cultures qu'on découvre grâce à la lecture, et dont on finit par tomber amoureux. Pour certains c'est le Japon, pour d'autres ce sont les États-Unis, pour moi c'est la Russie.

Si la civilisation et l'histoire russe me passionnent, je suis également fasciné par la grandeur de ce pays, le plus vaste du monde, qui fait à la fois face à l'Europe (Saint-Pétersbourg, à l'ouest), à l'Alaska (près du détroit de Béring, au nord-est) et au Japon (Vladivostok, au sud-est).

Il y a un train mythique traversant le pays, reliant Moscou à Vladivostok en passant par la Sibérie : c'est le Transsibérien. Cela fait partie des voyages que je me suis promis de faire une fois dans ma vie (j'ai encore plusieurs décennies pour ça ;-D).

Je découvre donc avec bonheur, via bienbienbien.net, cette série de photos sur le Transsibérien. Les premières montrent Moscou et Saint-Pétersbourg, mais c'est surtout après cette photo que commence vraiment le voyage sur le Transsibérien proprement dit. À voir, vraiment.

Britney Spears - If you seek Amy (F. U. C. K. me)

Il y a 5 ans, alors qu'elle passait encore pour une gentille fille sage, Britney Spears écrivait Touch of my hand, qui faisait l'éloge de la masturbation.
Et maintenant que Britney est devenue (pour m'auto-citer) la bitch ultime ?

Voici If you seek Amy, 6ème chanson de l'album Circus.

Britney y est à la recherche d'une certaine Amy, et une chose semble l'obséder : savoir si vous cherchez Amy ("if you seek Amy") vous aussi.
En témoigne le refrain
Love me hate me/Say what you want about me/But all of the boys and all of the girls are beggin' to If You Seek Amy
Love me hate me/But can't you see what I see/All of the boys and all of the girls are beggin' to If You Seek Amy
ou le pont
Oh baby baby/If You Seek Amy tonight/Oh
Oh baby baby/We'll do whatever you like

Là où la chanson est intéressante, c'est qu'il se trouve que, sans nul doute par le plus grand des hasards, que "If you seek Amy" se prononce pratiquement comme "F. U. C. K. me" (épelé en anglais).

Maintenant que vous savez ça, réinterprétez le refrain et le pont ;)


Découvrez Britney Spears!

samedi 22 novembre 2008

Royal, Aubry, et les trains

Deux trains sont lancés à toute allure, l'un contre l'autre, (…) je dis aux militants : écartez-vous des voies.
[Ségolène Royal, 24 janvier 1995]

vendredi 21 novembre 2008

Mauvais esprit : Michael Jackson et Mahomet

D'après le Sun (source pas toujours fiable), Michael Jackson se serait converti à l'islam.

Une religion dont le prophète était pédophile (Mahomet a épousé Aïcha quand elle avait 6 ans, et l'a déflorée quand elle en avait 9), on comprend que ça intéresse Michael.

jeudi 20 novembre 2008

Belgique : déjà 4 mois sans démission de Leterme

(précédemment dans "Leterme 1er ministre de Belgique")

La dernière démission d'Yves Leterme (refusée par le Roi) remonte au 15 juillet.
Cela fait donc plus de 4 mois que la Belgique n'a pas connu de crise politique. Une première depuis les élections législatives de juin 2007. Allez, plus que 7 mois à tenir avant les élections régionales…

Cependant, ce qui sauve actuellement de la Belgique de la crise, c'est la crise… financière. Sauvetage des banques Fortis, Dexia, KBC, de l'assureur Ethias.

La possible faillite des plus grosses banques du pays, c'est bien la seule chose qui peut faire passer les tensions entre Wallons et Flamands au second plan.
Ne vous inquiétez pas, cela va bientôt recommencer, dès que la crise financière se sera estompée : il y a des élections (régionales et européennes) à préparer, le meilleur moyen est de faire de la surenchère communautaire.

vendredi 7 novembre 2008

Mélenchon avait prévu le coup

D'après le whois, le domaine casuffitcommeca.fr (auquel renvoie le communiqué de Mélenchon et Dolez) a été acheté le 30 octobre.

D'ailleurs, cela se sentait, dans les épisodes de Monsieur Mélenchon par Télétoc, que seul un gros score de la motion Hamon aurait pu le retenir encore au PS

Je sais pour qui je vais voter aux Européennes

J'espérais pouvoir voter aux Européennes pour une liste de socialistes nonistes, mais je n'en trouvais point.

Découvert ce matin dans ma boîte mail, le communiqué de Mélenchon et Dolez :
(…) Nous allons porter publiquement notre conception du combat républicain et socialiste, sans concession face à la droite, au capitalisme et leur irresponsabilité destructrice contre la société humaine et lécosystème. Nous allons la proposer au suffrage universel. Ainsi que nous la montré en Allemagne Oskar Lafontaine avec Die Linke, nous décidons dengager avec tous ceux qui partagent ces orientations la construction dun nouveau parti de gauche et nous appelons à la constitution dun front de forces de gauche pour les élections européennes. Nous savons quune énergie immense dans notre peuple est disponible pour le changement. Il faut aller de lavant.

La question raciale dans la présidentielle américaine

J'ai toujours été agacé d'entendre Ségolène Royal (qui a bien des qualités par ailleurs) et ses supporters crier au machisme à la moindre critique, effectuant le plus souvent de mauvais procès d'intentions.
Je ressens la même chose avec les supporters d'Obama qui crient un peu trop souvent au racisme.
Et cela se retrouve encore plus dans les medias français (ou belges) qui, comme le dit Autheuil, sont à sens unique pour Obama.

J'en ai été assez frappé de la manière lors de l'épisode du fouettage. McCain, filmé (mais sans trop y faire attention) motive quelques supporters en leur promettant d'écraser Obama dans le débat qui aura lieu quelques jours plus tard, en leur disant "After I whip his you know what in this debate, we're going to be going out 24/7", ce qui peut se traduire par "Quand je lui aurais botté son… vous savez quoi… dans ce débat, on va devoir être sur le pont 24h sur 24, 7 jours sur 7".
Mais nos médias ont traduit cette expression mot-à-mot, et ont travaillé par associations d'idées : fouetter le derrière donc fouet donc esclavage.

Ils se sont empressés de voir du racisme là où il n'y en avait pas, alors même qu'ils ont été relativement silencieux quand McCain a réellement dérapé (à une militante républicaine qui expliquait ne pas faire confiance à Obama parce que "c'est un arabe", il avait répondu très maladroitement "non madame, c'est un homme issu d'une famille décente")

Le meilleur exemple de cette fixation des médias français sur la question raciale est sans doute ce reportage de France 3 relevé par Arrêt Sur Images : on n'a pas trouvé de racistes caricaturaux anti-Obama ? Ce n'est pas grave, il suffit d'interviewer de pauvres rednecks pro-McCain et de dire que c'est la couleur de peau d'Obama qui leur pose problème (alors même qu'ils disent le contraire).

Pourquoi une telle fixation pour cette question de couleur de peau dans nos médias ? Sans doute pour culpabiliser la France, la présenter comme raciste, comme ils aiment à la faire : vous voyez, même les américains élisent un président noir, alors que la France ne l'a jamais fait.

Mais, disons les choses clairement.
Pourquoi y a-t-il plus de politiciens noirs aux États-Unis qu'en France ? Parce qu'il y a 15% de noirs aux États-Unis contre 3% en France (où il s'agit, en plus, d'une immigration récente).
Et pourquoi y a-t-il beaucoup plus de noirs aux États-Unis qu'en France ? Parce que les États-Unis ont fait venir des millions d'esclaves pour construire le pays, alors que la France n'a jamais utilisé l'esclavage sur son propre territoire (seulement dans ses colonies).

Quand les américains utilisaient les noirs comme esclaves dans leurs plantations, le général Dumas (le père d'Alexandre Dumas) était un héros de l'armée révolutionnaire française, participant notamment à la grande campagne égyptienne de Napoléon.
Quand les États-Unis étaient encore ségrégationnistes, avant même les combats de Rosa Parks, Martin Luther King, etc., Gaston Monnerville était président de la chambre haute du Parlement français (Conseil de la République -sous la IVème République- puis Sénat -sous la Vème-), de 1947 à 1968 !
C'est cela, la nation française.

La France a toujours bien mieux traité ses citoyens de couleur que le font les États-Unis, et la victoire d'Obama n'est que l'arbre qui cache la forêt.
Ils ont créé une élite noire, mais ont laissé sur le carreau tous les autres.

jeudi 6 novembre 2008

À propos de Jesse Jackson

On nous bassine depuis deux jours (y compris sur les blogs) avec les larmes de Jesse Jackson lors du discours d'Obama, en nous expliquant que c'est parce qu'il a tant fait pour les droits des noirs, etc.

Oui, Jesse Jackson, le même qui voulait "couper les couilles" d'Obama il y a 3 mois…

Mais contrairement à ce qu'on nous raconte, Jesse Jackson n'est pas un grand homme, loin de là.
Il n'a jamais rien fait pour les droits des noirs, agissant toujours uniquement pour sa propre gloire, en se servant de sa couleur de peau.
Antisioniste, il donne parfois dans l'antisémitisme pur et simple, comme lorsqu'il appela New York HymieTown (Youpin-ville) lors de la primaire démocrate de 1984.
Ce Jesse Jackson, dont on ne cesse aujourd'hui de flatter les qualités, s'en prenait encore le mois dernier, lors de la World Policy Conference à Evian, aux "sionistes qui contrôlent la politique américaine depuis des décennies" et espérait que l'élection d'Obama mettrait un terme à cette main-mise sioniste.

Bonus : Qui se ressemble s'assemble ?
Quand Dieudonné part avec Meyssan et leurs potes d'extrême-droite (Soral, Chatillon, Moualek) au Liban en pleine guerre (à l'été 2006) soutenir le Hezbollah, devinez qui a la même idée que lui ?

mardi 4 novembre 2008

Un monde d'avance, un site crypto-royaliste ?

Vu sur le site de la motion socialiste Un monde d'avance (celle que je préférerais si je croyais encore au PS), dans les conseils aux militants web :
- n’inondez pas un forum ou un blog de copié-collé : ce genre de comportement tue le débat et ne présente aucun intérêt pour votre candidate; pire, il est contre-productif.
Votre candidate ? Quand on parle de candidate au PS, on pense forcément à Ségolène Royal.

Et c'est bien de Royal qu'il s'agit ici.
En effet, ces conseils ont été copié-collé à partir d'un article publié sur le blog du Secrétariat National aux T.I.C. (du PS) pendant la campagne présidentielle de 2007, présentant la "Néthique pour les “colleurs d’affiches” du PS et Désirs d’avenir".
Il faut toujours vérifier ce qu'on copie-colle ;)

vendredi 31 octobre 2008

La nuit tokyoïte

Quand je vivais à Tokyo, j'aimais bien sortir en fin de journée ou le soir pour faire des photos nocturnes en jouant avec la luminosité urbaine de la ville, avec mon modeste APN, ce qui était franchement une première pour moi.






Image and video hosting by TinyPic



Si je vous parle de ça, c'est que je suis tombé sur de très jolies photos grâce à bienbienbien, prises par le photographe Sato Shintaro le soir, quand on est dans cette limite floue entre le jour et la nuit, depuis des escaliers de secours d'immeubles de Tokyo, pour son projet Twilight Zone.


Le résultat est franchement bluffant. J'aime surtout les photos les plus lumineuses, avec les couleurs assez saturées.

Et puis j'aime les photos de villes la nuit en général.
Je vous l'ai déjà dit, je suis un grand fan de Big Picture sur le site du Boston Globe et de toutes ses photos grand format.
Récemment ont été ajoutées deux séries assez magnifiques de photos de nuit : Londres d'en haut, la nuit (1ère photo : gare de Waterloo) et Berlin et d'autres villes la nuit (2ème photo : la Siegessäule de Berlin)

Image and video hosting by TinyPic

vendredi 17 octobre 2008

Contre la repentance

Ces 15 dernières années, la France, prise de remords sur son passé, s'est mise à s'excuser : le discours de Chirac au Vel' d'Hiv' pour la déportation des juifs, la loi Taubira pour l'esclavage des noirs, etc.

S'excuser, c'est une très bonne chose. Mais cela doit permettre de tourner la page, de refermer la blessure du passé, pour mieux vivre ensemble. C'est ainsi que fonctionne notre nation.

Par contre, cela nous a fait entrer dans un triste cercle vicieux : chaque représentation de communauté (CRIF, CRAN, etc.) veut qu'on pleure plus sur sa souffrance passée que sur celle de l'autre communauté... et fait du lobbying face aux politiques, dont certains cèdent facilement au communautarisme si cela leur rapporte des voix.
Se repentir, toujours se repentir.
Que veut-on de plus ? Les journées de commémoration, cela ne suffit pas ? Faut faire dans le larmoyant, l'émotion ras des pâquerettes ? Faut imposer la mémoire d'enfants juifs morts aux écoliers ? Ah, zut, certains y ont déjà pensé...

Et c'est de pire en pire.
Avant, le paternalisme gauchiste excusait les délinquants d'origine étrangère parce qu'ils étaient victimes du racisme et de la pauvreté. Ce paternalisme est raciste : honnêtement, si je suis noir ou arabe, j'ai envie qu'on me considère comme tout autre français, surtout pas qu'on puisse m'imaginer, à cause de mes origines, comme un délinquant qui se venge de la société.

Maintenant, le truc qui revient tout le temps, c'est la colonisation.
Des Français, nés en France bien longtemps après la décolonisation, sifflent la Marseillaise en 2008 ? Pour Razzy Hammadi, c'est la faute à la colonisation.
Non, camarade, la colonisation n'a rien à voir là-dedans. L'évoquer dans le cadre d'une provocation débile de gamins pas encore bien assimilés à la nation française, c'est mettre inutilement de l'huile sur le feu.
Surtout, c'est raviver une blessure, alors que le rôle des politiques devrait être d'aider à la cicatriser.

Comme le disait Ernest Renan, "l'existence d'une nation est un plébiscite de tours les jours". Alors, pour que vive notre nation française métissée, arrêtons de ressasser ce qui peut nous diviser.

mercredi 15 octobre 2008

Sifflets et réactions stupides

J'ai déjà dit ce que je pensais des crétins qui sifflent la Marseillaise dans les stades. Et ça me désespère de devoir recommencer encore une fois.
France-Algérie, France-Maroc, France-Tunisie. Au bout de 3 fois, ça commence à devenir insupportable.

La réaction est unanime pour condamner ces sifflets, à gauche comme à droite. Mais certains le font en excusant presque ce geste.
Ainsi, Razzy Hammadi trouve moyen de sortir le couplet de culpabilisation sur la colonisation :
En effet, même si la France a eu pendant des années une politique coloniale en Tunisie, même si les Français d'origine tunisienne, et plus largement les Maghrébins ou les Français d'origine maghrébine (...), sont trop souvent victimes de discrimination et de harcèlement policier (...) il n'en demeure pas moins que la République, en dépit de ses promesses non tenues, n'est pas à humilier en sifflant son hymne
Et il y a malheureusement encore pire, et ça vient de Marie-Georges Buffet (et oui, au PCF, leurs idées sont parties en même temps que leurs électeurs) :
Il y a peut-être à se pencher sur pourquoi ces hommes et ces femmes, et notamment tous ces jeunes (…) éprouvent le besoin de siffler la Marseillaise (…) On parle beaucoup d'intégration, je crois qu'aujourd'hui il faut penser la nation française avec la diversité culturelle, avec la diversité des origines des uns et des autres et peut-être essayer de travailler au fait que chacun se respecte et que chacun se sente bien dans ce pays

Je ne supporte pas ces généralisations : malgré la colonisation, malgré le racisme, malgré tout ça, la grande majorité des Français d'origine maghrébine aiment leur pays, se sentent Français. Et c'est eux qu'on doit glorifier, mettre en avant, au lieu d'excuser ceux qui méritent la honte.

La nation française n'est pas faite pour respecter la diversité des origines. Elle est faite pour intégrer, pour assimiler. Faire que chacun, quelque soit son origine, se sente Français, héritier de nos valeurs et de notre histoire, en particulier de la Révolution Française.

vendredi 10 octobre 2008

Les fans de Bétancourt dérapent

Le Prix Nobel de la Paix m'agace de temps en temps.

Il y a parfois de mauvais crus, quand il est un prix Nobel de bons sentiments.
En 1994, on l'a donné à Arafat, Rabin, et Peres, il fallait distinguer ces deux chefs de guerre (Arafat le leader de l'OLP, Rabin le vainqueur de la guerre des Six Jours) qui se faisaient enfin la paix. En somme, on a célébré une paix qui n'est jamais venue.

L'an dernier, on l'a donné à Al Gore, incapable de se faire élire président des Etats-Unis, pour son documentaire de propagande sur le réchauffement climatique.

Cette année, c'est plutôt un bon cru : le récipiendaire est Martti Ahtisaari, ancien président de la Finlande, "pour ses efforts importants dans plusieurs continents et sur plus de trois décennies pour résoudre des conflits internationaux".

Les fans d'Ingrid Bétancourt enragent. Ils croyaient dur comme fer à la désignation de leur idole. Ils avaient déjà prévu la conférence de presse et envoyé un communiqué à toutes les rédactions pour se féliciter du prix.

Franchement, je n'aurais pas compris pourquoi, pas plus que je n'ai compris ce qu'elle avait tant fait pour la France pour qu'on lui donne la Légion d'Honneur. Qu'a-t-elle fait de concret pour la paix ?

Voilà comment les fans de Bétancourt réagissent aujourd'hui :
C'est une très mauvaise nouvelle pour Ingrid mais aussi une très mauvaise nouvelle pour les otages et la paix en Colombie.
Je n'ai pas le souvenirs de propos aussi honteux, aussi égoïstes, après une candidature déçue au Nobel. On donne le prix à un homme qui a consacré sa vie à la paix dans le monde, et c'est pour eux "une mauvaise nouvelle". Comme si la seule chose valable d'être distinguée, c'était la Colombie et Bétancourt.

lundi 29 septembre 2008

Clip "XY" de Kery James par Kassovitz : hommage ou pompage d'Irréversible ?

Découvert grâce à la belle AVA, le nouveau clip de Kery James, "XY", réalisé par Mathieu Kassovitz.

Vous pouvez le voir en cliquant sur ce lien : Kery James - XY

Bon, la chanson, c'est du Kery James. Sympa à écouter, bien rappé, bien ciselé, mais inéluctablement donneur de leçon. J'ai toujours eu du mal avec Kery : le religieux coincé et homophobe qui se fait passer pour un sage, ça ne me parle pas.

Le clip est relativement efficace, bien réalisé, agréable à regarder.
Sauf que j'ai juste l'impression de regarder Irréversible, le film ultra-contreversé de Gaspar Noé. Évidemment parce que c'est l'histoire d'un meurtre, racontée de la fin vers le début… mais cela vient de la chanson, difficile de filmer cela autrement.

En fait, ce qui me choque le plus, ce sont les lettres écrites à l'envers, au début du clip, comme dans IЯЯƎVƎЯSIBLƎ (et notamment sur son affiche).

J'espère qu'il s'agit d'un hommage de Kassovitz à Noé.
Mais, tant qu'à faire, je préfère quand les hommages sont déclarés, ça laisse moins ce drôle de sentiment de se faire avoir…

mercredi 24 septembre 2008

Ça fait toujours plaisir…

…de voir son travail reconnu.

J'ai écrit plusieurs articles pour le site de Prochoix qui concernaient (entre autres) Kemi Seba.

Hier, Le Monde publiait un article de Luc Bronner sur les agissements des sbires de Seba sur internet. Celui-ci se termine par :
La réponse aux discours du MDI vient aussi d'Internet. Plusieurs organisations antiracistes, comme le site d'investigation Prochoix.org ou le réseau Vigilance et initiatives syndicales antifascistes (isa.isa-geek.net), publient régulièrement des analyses sur le discours et les actions du leader du MDI afin d'en limiter l'influence.

mercredi 17 septembre 2008

"Candy from Strangers", le faux nouveau Britney Spears

"Candy from strangers",
c'est LE son qui circule sur internet ces dernières heures.

Pourquoi ?
Parce qu'on le présente comme étant le nouveau single de Britney Spears, ayant été piraté et mis sur le web. Ce serait avec la participation du duo de rappeurs Laze & Royal.

C'est crédible au premier abord : la voix ressemble, et surtout un nouvel album, Circus, est annoncé pour le 28 novembre. Et c'est peu dire que Circus est l'album le plus attendu depuis bien longtemps.
Blackout, son précédent album, fut une réussite artistique. Qui a définitivement enterré Christina Aguilera : la bitch ultime (celle qui "transpire le sexe" d'après Virginie Despentes), c'est Britney. Mais Blackout a été plombé par tous les déboires de l'artiste : à force d'avoir pitié d'elle, les gens en ont oublié qu'elle était surtout une chanteuse et qu'elle sortait des albums.
Depuis, Britney est revenue : actrice dans How I met your mother au printemps, grande gagnante des MTV VMA 2008 pour l'excellent clip de Piece of me. À nouveau souriante, motivée comme jamais, elle s'apprête à jouer sa carrière.

"Candy from strangers", ce pourrait donc être l'exclusivité de l'année !
Mais c'est louche : la maison de disque de Britney a récemment annoncé que le premier single s'appelerait Womanizer et serait envoyé aux radios le 22 septembre.
La solution est tout bête… ce n'est pas Britney qui chante . C'est une jeune chanteuse qui a une voix similaire, nommé Myah Marie.

À qui profite le crime ? Et si tout ceci n'était qu'un énorme coup de buzz pour Laze & Royal, orchestré avec la bénédiction d'une radio américaine, pour faire grimper leur notoriété en flèche ?

vendredi 12 septembre 2008

Heureusement qu'on est un pays laïque…

Caroline Fourest sert de quota laïque sur BFM TV.
Ça fait du bien, son mauvais esprit :)

Et Sarkozy qui appelle Benoît XVI "Très Saint-Père". Il doit en être à dix fois en 3 minutes. Aaaarrrrrgggh !
Plus la "laïcité positive". Plus le discours sur la dignité (valeur super-catho s'il en est).

Mélenchon s'en prenait il y a quelques jours à "tous ceux, à gauche, qui voudront prouver leur ouverture d’esprit et refus du « sectarisme » en léchant les mains de l’ancien grand inquisiteur de l’église romaine". Que faisait Delanoë ?

Bigard n'en est pas à sa première connerie

J'ai regardé "On n'est pas couché" samedi dernier, où Jean-Marie Bigard était invit (l'émission avait été sans doute enregistrée avant la polémique concernant ses propos sur le 11 septembre).
J'ai alors été surpris par la façon qu'avait Bigard d'intervenir en coupant parfois une discussion pour sortir un truc qui n'avait pas grand chose à voir, juste pour faire le mec qui a de la culture, comme s'il était complexé par l'image "gros beauf" que certains peuvent avoir de lui.

Une autre chose qui m'a frappé, c'est le communiqué qu'il a transmis à l'AFP, pour dire en gros que la polémique le dépasse, qu'il demande pardon, qu'il ne recommencera plus.

Pourquoi cela m'a tant frappé ? Parce que ça m'a rappelé une précédente polémique concernant Bigard. C'était en septembre 2002, dans l'émission "Tout le Monde en parle" de Thierry Ardisson. Guy Konopnicki (qui avait écrit peu avant un livre pour dénoncer ceux qui pensent que c'est "La faute des juifs") avait rejoint le plateau. Bigard était parti dans un discours anti-israélien plein d'amalgames.
Et qu'avait dit Bigard quand il est revenu quelques mois plus tard dans la même émission ? Qu'il imaginerait pas que ça ferait tant polémique, qu'il s'excusait si des gens avaient été blessés par ses propos, qu'il ne recommencerait plus…

mardi 2 septembre 2008

Au revoir Grenoble

Je suis arrivé à Grenoble en 2000, pour commencer mes études supérieures.

J'y ai vu le club de football (GF38) passer, malgré la gestion très hasardeuse que connaissent tous les clubs grenoblois (rugby, basket, hockey), de la 3ème division à la 1ère, dans leur stade tout juste prêt pour l'événement.
J'y ai vu Alain Carignon revenir dans la vie politique locale, en reprenant la tête de la fédération iséroise de l'UMP, retenter l'aventure électorale avec des méthodes très critiquables, pour les législatives (une sacrée claque électorale) puis les municipales (abandon).
J'y ai vécu des Marseillaise qui m'ont beaucoup ému.
Sur le campus, j'ai assisté au mouvement étudiant contre le CPE en 2007, j'ai vu des gendarmes en caparace l'année suivante.
À la fac, j'ai rencontré des filles super sympas. Même si nous nous sommes perdus de vue, je n'ai pas oublié leur gentillesse.
J'ai marché dans tant de rues, vu les montagnes sous tant d'angles, vécu tant de choses à Grenoble que je n'oublierai jamais.

Mais aujourd'hui, pour des raisons professionnelles mais aussi par besoin de me sortir du train-train et de vivre de nouvelles choses, me voici à Sophia-Antipolis, dans la région de Nice.


Gribouille - Grenoble

vendredi 15 août 2008

La Voix de la Russie

Après Russia Today, la chaîne d'informations russe en langue anglaise, intéressons nous maintenant à la Voix de la Russie, la radio internationale de la fédération russe. Héritière de Radio Moscou (du temps de l'URSS), c'est l'équivalent de BBC World Service, Deutsche Welle ou Radio France Internationale.

Comme la plupart de ces chaînes, elle émet en ondes courtes et moyennes, dans 32 langues au total, ainsi que par satellite. Il y a également 2 flux de programmes sur internet : le premier est entièrement en russe, le second voit se succéder anglais, allemand, japonais, hindi, chinois, turc, perse, serbo-croate, italien, grec, bulgare, français, russe, arabe, portugais, espagnol (voir les horaires des différentes langues - attention, horaires de Moscou, retirer 2 heures).

Pour entendre la Voix de la Russie en français sur internet, plusieurs solutions : Suivant la même idée qui m'avait poussé à regarder Russia Today (savoir comment la guerre était traitée du côté russe), j'ai écouté le programme français de la Voix de la Russie.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette dernière porte bien son nom. Ici, aucune indépendance journalistique : la nuit dernière, l'animateur ne faisait que répéter le discours officiel du gouvernement Medvedev/Poutine, accusant la Géorgie de commettre un génocide des Ossètes.

Certes, sur la Voix de l'Amérique, on présente le point de vue pro-géorgien, mais on le fait en citant explicitement les responsables politiques. Et cela fait bien moins propagandiste… même si cela l'est sans doute tout autant.

Cela étant dit, la partie culturelle des programmes français de la Voix de la Russie est à recommander fortement à tous ceux qui, comme moi, aiment ce pays, cette civilisation.

mercredi 13 août 2008

La guerre en Ossétie du Sud sur Russia Today

Russia Today est une chaîne de télévision russe d'information en continu fondée par RIA Novosti, l'agence de presse de l'état russe.
Elle émet en anglais. On peut la voir, en bonne qualité (508 kb/s) sur internet : http://streaming.visionip.tv/Russia_Today
Elle a également une page sur Youtube où régulièrement ajoutées de nouvelles vidéos, issues de son antenne : http://fr.youtube.com/russiatoday

Intéressante à regarder, pour voir avec le recul comment une telle chaîne peut, lors de guerres, donner dans le patriotisme, biaiser inconsciemment l'information (en particulier, aucune nuance sur le terme de "génocide" dont les Ossètes accusent les Géorgiens), et aussi utiliser l'émotion. Mais ce n'est sans doute pas pire que les chaînes américaines les premiers jours de la guerre en Irak.

"Larmes et chagrin"Jingle spécial guerreUne succession d'images de victimes (sans trop m'avancer, je pense qu'il s'agit de victimes ossètes)…… avant un jingle "Le chagrin".On montre Sarkozy qui vient négocier la paix avec les deux parties… et Kouchner face aux cris et aux larmes dans les camps de réfugiés en Ossétie du NordUn reportage tente de démontrer que Saakachvili, le président géorgien, se sert des medias (étrangers) comme une arme contre la Russie.
Dans le sensationnel qui ne me semble pas très sérieux : une carte qui prouverait la volonté géorgienne d'envahir l'Abkhazie (l'autre région indépendantiste pro-russe)

Bonus, trouvés sur la page Youtube de Russia Today :
Un jingle "The grief" (le chagrin)

20 minutes de news

La guerre en grand format

Je suis un grand fan de la section The Big Picture du site du Boston Globe.

Le principe ? Des séries de photos d'agence.
L'originalité ? C'est du grand format (990 pixels de large). Les images touchent davantage ainsi.
Comme par exemple cette superbe photo de l'éclipse solaire à Islamabad, où le croissant de soleil rejoint le croissant islamique, ou cette série sur les éruptions volcaniques.


Hier, c'est une série d'images grand format de la guerre en Ossétie du Sud qui a été publiée. À voir sans tarder !
Personnellement, j'adore les photos des chars russes dans les monts du Caucase.

vendredi 1 août 2008

Belgique : les jeunes flamands sont (bien) plus à droite que leurs aînés

Étude intéressante publiée par la KU Leuven et résumée en français par Le Soir sur la manière dont ont voté les Flamands (néerlandophones) aux élections législatives du 10 juin 2007.

Ce qui a le plus retenu mon attention, c'est la manière dont votent les nouveaux électeurs. Le vote étant obligatoire en Belgique et la législature durant 4 ans, ils s'agit des jeunes entre 18 et 22 ans.
J'ai produit les camemberts correspondant aux chiffres de l'étude pour faciliter la compréhension.

sp.a. : parti socialiste, spirit : nationalistes de gauche, autonomistes
Groen! : Verts
CD&V : démocrates-chrétiens, N-VA : nationalistes conservateurs, séparatistes
Open VLD : droite libérale
Lijst Dedecker : droite conservatiste populiste, autonomiste
Vlaams Belang : extrême-droite, indépendantiste
Autres : autres partis + votes blancs et nuls

Répartition des votes des nouveaux électeurs :

Répartition des votes globaux :


Les socialistes, les Verts et la droite libérale, séduisent (environ) moitié moins les jeunes que la population globale. Le cartel CD&V/N-VA est lui aussi en recul, de quelques points seulement, et perd surtout le leadership électoral.

En effet, le parti d'extrême-droite recueille un tiers des suffrages des nouveaux votants (18 % dans les résultats globaux). La liste du judoka Jean-Marie Dedecker, séduit elle aussi beaucoup les jeunes : 14,2% contre 6,2% de la population globale, à la 3ème place, devant l'Open VLD.

À eux deux, ces partis populistes, qui se battent pour une Flandre indépendante ou la plus autonome possible, recueillent quasiment la moitié des votes des nouveaux électeurs.

Comment expliquer un tel succès ?
Sans doute parce que les flamands les plus jeunes n'ont jamais connu la Belgique unie, qu'ils ont toujours vu un pays dont le Nord et le Sud se déchiraient, que leurs responsables politiques pointent régulièrement du doigt les francophones, ils se sentent, bien davantage que leurs aînés, plus flamands que belges, et sont plus sensibles aux arguments nationalistes.
Et il n'y a aucune raison, bien au contraire (avec la crise politique due aux tensions communataires depuis ces élections), pour que cette tendance s'inverse…

mardi 29 juillet 2008

Belgique : les esprits wallons aussi évoluent

Je citais il y a quelques jours un sondage montrant la progression des sentiments indépendantistes flamands face à la crise politique belge.

Autre sondage intéressant, celui de l'Ifop pour La Voix du Nord (Lille) et Le Soir (Bruxelles), portant sur l'éventuel rattachement de la région wallonne (les 5 provinces du sud) à la France en cas d'éclatement de la Belgique.
49% des Wallons se montrent favorables à un tel scénario, contre 45% qui y sont opposés.
L'hypothèse rattachiste est en forte progression (elle était à 29% d'après une étude de l'UCL publiée il y a quelques mois) : la crise politique a brisé le tabou de l'après-Belgique, on y réfléchit désormais bien plus.

Sans surprise, ce sont dans les provinces les plus proches de la France que cet éventuel rattachement recueille le plus d'avis favorables (57% dans celle de Namur, 56% dans celle du Hainaut) alors que ceux-ci restent minoritaires (environ 40%) dans les 3 autres.

Il est important de noter qu'on ne parle ici que du rattachement de la Wallonie, et pas celui de Bruxelles (majoritairement francophone), qui est lui, moins populaire.


Le sondage "Les Français et les Wallons et l'avenir de la Wallonie"

dimanche 27 juillet 2008

Plantu, dessinateur bien-pensant

Lors l'affaire des caricatures de Mahomet (publiées en France par Charlie Hebdo), Plantu s'était pris pour un sage, en expliquant que c'était pas bien de provoquer les musulmans :
Je revendique le droit à la nuance. Il faut continuer à faire des dessins énervants, mais bien faire comprendre aux croyants que l'on s'en prend à l'intolérance et pas à leur croyance (…) Je ne comprends pas pourquoi ils (les dessinateurs danois) s'en prennent tant à Mahomet, l'urgence ce sont toutes les intolérances

Voici le dessin de Plantu cette semaine dans L'Express suite à l'affaire Siné, qui représente Philippe Val avec un brassard rouge et blanc (typiquement nazi) et des rangers, l'uniforme qu'utilise habituellement le dessinateur pour Le Pen.

Je trouve ce dessin vraiment indigne.
Plantu trouve qu'on ne devrait pas représenter Mahomet, qui fut pourtant un prophète guerrier, comme un personnage violent. Par contre il se croit super pertinent en affublant Val d'un costume nazi, ce qui fait kiffer les gauchistes.

Caricature de la bien-pensance gauchiste : il ne faut pas s'en prendre à la religion des opprimés (Voltaire, reviens !), il faut être "responsable" , mais on peut s'en prendre aux mal-pensants sans aucune retenue, sans aucun respect (puisqu'ils pensent mal).

Mes plus beaux endroits au monde

Chaîne refilée par Abadinte : les 4 plus beaux endroits où je suis allé.

1) La plage d'Ostende (Flandre*), même si j'y ai pris un coup de soleil début avril ! J'aime les océans, j'aime le vent qui vient du large. Et les couchers de soleil y sont tout simplement magnifiques.

2) Hakone (Japon), une région montagneuse à une grosse heure de Tokyo, visitée sur les conseils de mon ami Phil quand j'étais en stage là-bas. Je n'ai pas été déçu : certes, il y a beaucoup de touristes, mais on peut facilement trouver des endroits très beaux et calmes où s'isoler.
3) Sydney (Australie), visitée pour une conférence il y a 2 ans. Les balades en ferry dans la baie de Sydney, c'est très joli, et c'est encore mieux quand il fait soleil (bon, on y était en juillet, donc en plein hiver, c'était assez rare).

4) la lac Wörthersee (Autriche). Je n'avais jamais entendu parler de Klagenfurt (capitale de la Carinthie) avant de devoir m'y rendre pour une conférence ; je me demandais bien, même encore le dimanche vers minuit quand je suis arrivé à l'hôtel, pourquoi celle-ci était organisée là. Et le lundi matin j'ai ouvert ma fenêtre… et j'ai compris.
À la fin de la semaine, j'ai profité d'un trou dans mon planning pour me longer ce lac à pieds sur quelques kilomètres, au pied de collines très vertes. Très ressourçant.

*oui, je prends l'avance ;)

Chaîne transmise à qui en veut…