Belgique : les esprits wallons aussi évoluent

Je citais il y a quelques jours un sondage montrant la progression des sentiments indépendantistes flamands face à la crise politique belge.

Autre sondage intéressant, celui de l'Ifop pour La Voix du Nord (Lille) et Le Soir (Bruxelles), portant sur l'éventuel rattachement de la région wallonne (les 5 provinces du sud) à la France en cas d'éclatement de la Belgique.
49% des Wallons se montrent favorables à un tel scénario, contre 45% qui y sont opposés.
L'hypothèse rattachiste est en forte progression (elle était à 29% d'après une étude de l'UCL publiée il y a quelques mois) : la crise politique a brisé le tabou de l'après-Belgique, on y réfléchit désormais bien plus.

Sans surprise, ce sont dans les provinces les plus proches de la France que cet éventuel rattachement recueille le plus d'avis favorables (57% dans celle de Namur, 56% dans celle du Hainaut) alors que ceux-ci restent minoritaires (environ 40%) dans les 3 autres.

Il est important de noter qu'on ne parle ici que du rattachement de la Wallonie, et pas celui de Bruxelles (majoritairement francophone), qui est lui, moins populaire.


Le sondage "Les Français et les Wallons et l'avenir de la Wallonie"

Commentaires

  1. Et au final, on fait quoi de Bruxelles ? Une nouveau Monaco ? Qui deviendrait non plus Belge, mais réellement Européen a l'image de Washington DC capitale des US ?

    RépondreSupprimer
  2. Un état "wallobrux" est viable mais sera pas très riche, c'est pour ça que les wallons préféreraient la France.

    Un état limité à BXL n'est pas viable.

    Et l'histoire du discrit européen, j'y crois pas trop, surtout parce que je crois que l'UE n'a aucune envie de gérer directement un territoire.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy