La Voix de la Russie

Après Russia Today, la chaîne d'informations russe en langue anglaise, intéressons nous maintenant à la Voix de la Russie, la radio internationale de la fédération russe. Héritière de Radio Moscou (du temps de l'URSS), c'est l'équivalent de BBC World Service, Deutsche Welle ou Radio France Internationale.

Comme la plupart de ces chaînes, elle émet en ondes courtes et moyennes, dans 32 langues au total, ainsi que par satellite. Il y a également 2 flux de programmes sur internet : le premier est entièrement en russe, le second voit se succéder anglais, allemand, japonais, hindi, chinois, turc, perse, serbo-croate, italien, grec, bulgare, français, russe, arabe, portugais, espagnol (voir les horaires des différentes langues - attention, horaires de Moscou, retirer 2 heures).

Pour entendre la Voix de la Russie en français sur internet, plusieurs solutions : Suivant la même idée qui m'avait poussé à regarder Russia Today (savoir comment la guerre était traitée du côté russe), j'ai écouté le programme français de la Voix de la Russie.
Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette dernière porte bien son nom. Ici, aucune indépendance journalistique : la nuit dernière, l'animateur ne faisait que répéter le discours officiel du gouvernement Medvedev/Poutine, accusant la Géorgie de commettre un génocide des Ossètes.

Certes, sur la Voix de l'Amérique, on présente le point de vue pro-géorgien, mais on le fait en citant explicitement les responsables politiques. Et cela fait bien moins propagandiste… même si cela l'est sans doute tout autant.

Cela étant dit, la partie culturelle des programmes français de la Voix de la Russie est à recommander fortement à tous ceux qui, comme moi, aiment ce pays, cette civilisation.

Commentaires

  1. Bien, trés, trés bien ton coup de projecteur au loin et merci pour les liens.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté