Articles

Affichage des articles du 2010

Prières de rue

Les prières musulmanes dans les rues de Paris, cela doit faire plus d'un an que j'en ai entendu parler.
Cela me révolte. Que des religieux barrent des rues, entravent la liberté de circulation, juste pour pratiquer leur religion, est insupportable pour un laïque comme moi.

Ne nous mentons pas : entraver ainsi la circulation est illégal, ils font passer la loi de Dieu avant celle de la République, dans un but profondément politique. Faire pression sur les pouvoirs publics pour obtenir une mosquée. Une pression par le nombre, de plus en plus forte.
Dire que les musulmans n'ont pas d'autre lieu pour prier, c'est mentir. Ils ne sont pas obligés de prier dans la rue, ils le font pour emmerder le monde. Nombreux sont les fidèles de la rue Myrrha qui y viennent spécialement, depuis la banlieue, juste pour donner plus de poids aux perturbations. En face, un maire qui se couche, plus soucieux de sa réélection que de la défense de la laïcité.

Aujourd'hui, cela fait enfin…

Buylife, mensonges et mauvais goût pour la bonne cause

Image
Keep A Child Alive (KCA) est une ONG américaine qui lutte contre le SIDA en Afrique.
Elle utilise régulièrement des célébrités américaines pour inciter les gens à donner pour cette cause.

Le 1er décembre dernier, journée mondiale de lutte contre le sida, était lancée l'opération Buylife. Alicia Keys et d'autres vedettes du show-business (Lady Gaga, Justin Timberlake, Usher, Lenny Kravitz), ont « sacrifié » leur identité numérique, en s'engageant à ne plus publier de messages sur Twitter tant que ne serait pas collecté un million de dollars.

L'opération a tourné au fiasco : 160 000$ le premier jour, mais moins du double au bout d'une semaine. À ce rythme-là, les stars ne risquaient pas de poster à nouveau sur Twitter avant fin janvier. Impensable pour tous ces égocentriques.

Heureusement, ils ont été sauvés par Stewart Rahr, un milliardaire philanthrope, qui a déboursé les 700 000 $ manquant pour atteindre le million. Le communiqué publié par KCA célèbre ce succès i…

Maljournalisme : le besoin d'extrémistes

J'ai été frappé par l'emballement médiatique autour du pasteur américain menaçant de brûler le Coran. Comment les médias américains (et à leur suite, tous les médias du monde) ont fait de cet illuminé une star en quelques heures. Comment ils ont ainsi attisé le sentiment anti-américain des populations musulmanes, et mis en danger les GI en Afghanistan.

Les médias ont sans doute commencé à parler de lui, pour illustrer à la fois le 9ème anniversaire du 11 septembre, et la polémique sur la mosquée près de Ground Zero.

Fallait-il en parler ? J'ai du mal à répondre non, parce que la presse est libre et doit pouvoir raconter ce qu'elle veut.
Mais attention à la limite ! Rendre compte des propos d'un extrémiste, cela peut lui faire plus de publicité que de dégâts à son image.
Dieudonné l'a bien compris : il est devenu spécialiste des provocations destinées à faire parler de lui dans les journaux télévisés. Faurisson, Le Pen : à chaque fois les médias sont tombés dans…

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Je découvre que Roger Karoutchi, dans une interview au Parisien réclame « qu’on laisse Hitler, Mussolini et Pétain à l’histoire ».
Il se dit notamment « scandalisé de voir les responsables de gauche traiter le gouvernement de nazis, de fascistes, ou de vichystes ».

Je suis d'accord : je suis toujours profondément agacé par ces tentatives d'amalgame, de nazification de l'adversaire.
Si bien que j'en ai déjà parlé ici… à propos du même Roger Karoutchi. C'était il y a deux ans et demi, alors que Sarkozy était déjà au plus bas dans les sondages.
Un article du Nouvel Observateur nous en avait appris de belles. Le ministre s'était lâché.
Les journalistes ? (c'était après l'histoire du faux SMS « Si tu reviens j'annule tout" » publié par le Nouvel Obs) Roger Karoutchi a comparé l'attitude des journalistes d'aujourd'hui à celle de la "presse des années 30" (…) "On a l'impression d'un vent de folie qui respire les année…

Humour et liberté d'expression

Je suis tombé samedi après-midi sur Patrick Sébastien : portait d'un bluffeur, sur France 3. Le documentaire revenait notamment sous la polémique « Casser du noir ».

Plantons le décor. Nous sommes en 1995. Pendant des mois de campagne électorale (présidentielle et municipale), il avait été mis à l'écart, interdit de sketchs politiques, pour une séquence où Nicolas Sarkozy était le petit chien d' Édouard Balladur. Inconcevable pour TF1 (et pour son très balladurien directeur de l'information, Gérard Carreyrou, aujourd'hui éditorialiste ultra-sarkozyste de France Soir) qui fait clairement campagne pour le premier ministre.
Sébastien revient donc en septembre 1995, avec Osons. Le concept ? Beaucoup de provocation mâtinée d'humour potache. Et dedans, une parodie de « Casser la voix » de Patrick Bruel.
C'est « Casser du noir ». Aux paroles racistes puisque chantée en imitant Jean-Marie Le Pen.

Évidemment du second degré. Mais la droite balladurienne veut sa peau…

Nouvelles du dopage

L'été dernier, j'avais publié plusieurs articles sur le dopage. Un sur le tour de France et deux surl'athlétisme.

Le retour de l'été impliquant également celui des compétitions sportives majeures, il est l'occasion de faire le point sur la question.

Commençons par le cyclisme.
Après avoir appuyé pendant des années sur la lutte contre le dopage, pour réhabiliter un sport dont l'image avait abîmée par les affaires Festina, Cofidis, Landis, etc., tout le monde s'est mis d'accord pour déclarer que c'était du passé. Les organisateurs du Tour de France, les diffuseurs (France Télévisions), les instances (l'UCI) vous le répéterons : il n'y a plus de dopage. Est-ce vrai ?

Un bon indicateur est la performance des Français, généralement bien plus surveillés par leurs instances que leurs homologues espagnols, depuis les affaires dans les équipes Festina, Française Des Jeux, Cofidis… Car non, 6 espagnols dans les 10 premiers du Tour 2007, les succès de …

La Flandre, la nation des schtroumpfs nationalistes

Image
Dans « Schtroumpf Vert et Vert Schtroumpf » (1973), le dessinateur belge Peyo présentait l'affrontement entre les Schtroumpfs du Nord (qui parlent de « tire-bouschtroumpf ») et ceux du Sud (qui disent « schtroumpfe-bouchon »). Cette querelle linguistique était une métaphore à peine voilée des tensions existant entre flamands (néerlandophones) et wallons (francophones) depuis des décennies.

Si, dans la bande dessinée, tout finit par s'arranger, ce ne sera pas le cas dans la vraie Belgique. Pour les élections du dimanche 13 juin, les sondages promettent en effet, pour la première fois en Flandre, la victoire (large) d'un parti séparatiste : la N-VA. Comment en est-on arrivé là ?

À l'origine : une rancœur flamande

La forte volonté flamande d'autonomie, voire d'indépendance, prend sa source aux débuts de la Belgique. Quand celle-ci accède à son indépendance en 1830, le pouvoir est contrôlé par l'élite francophone (la Wallonie est alors, grâce à l'essor de la…

Belgique : la N-VA (indépendantiste) va-t-elle gagner les législatives ?

Image
Après une nouvelle démission du gouvernement belge en avril, le choix a été fait de convoquer des élections fédérales, pour renouveler le parlement, dimanche prochain.

Traditionnellement, les francophones y votent plutôt à gauche, et les flamands plutôt (franchement) à droite, surtout les plus jeunes.

Et les sondages en Flandre sont assez surprenants. En tête se retrouve la N-VA. Une percée étonnante pour le parti indépendantiste conservateur. Aux élections législatives précédentes, en 2007, la N-VA était l'alliée (mineure) du CD&V, le parti chrétien-démocrate ; une étude affirmait que l'éclatement du cartel laisserait sans doute le CD&V à 25% et la N-VA à 5 ou 6%
Aujourd'hui, les sondages donnent la N-VA premier parti de Flandre, à 25%, 6 points devant son ancien allié.

Comment expliquer un tel succès ?
L'unité belge n'existe plus : l'intérêt de la nation flamande passe avant.
Certes, l'indépendantisme est une position minoritaire en Flandre : la p…

France et Palestine, le naufrage du NPA

Image
On peut lire des choses franchement stupéfiantes sur le site du Nouveau Parti Anticapitaliste qui, après l'échec des régionales, continue sa stratégie destructrice de drague communautaire.

Ainsi, il publie aujourd'hui une tribune Cinq belles réponses à une mauvaise question écrite par Pierre Tévanian et Sylvie Tissot, animateurs du site Les mots sont importants, qui présente toute critique de l'islam, toute volonté républicaine d'assimilation ou d'intégration, comme un racisme affreux.

Ils citent ici cinq slogans apparus pendant le débat sur l'identité nationale.
Arrêtons-nous sur l'un d'entre eux, et ce qu'ils en disent
Nique la France !
Ce slogan issu de la culture populaire n’a pas encore acquis ses lettres de noblesse politique. On peut le regretter, car il a le mérite incontestable d’affirmer de manière radicale l’attachement à un acquis démocratique essentiel : la liberté d’expression, qui implique un droit inaliénable à l’impolitesse et à l’an…

Antisémitisme 2010 : Facebook

Image
Début 2009, lors de la guerre de Gaza, j'avais parlé de la violence antisémite qui frappait les sites internet, attisée par le sentiment d'anonymat procuré par internet.

Ce que j'appelais « antisémitisme 2009 » était sur Youtube. Hier soir, j'ai découvert sur Twitter, via Monsieur Jo, que l'antisémitisme 2010 est sur Facebook. Ce réseau social que j'ai déjà qualifié de rendez-vous de la connerie humaine.

Le site web Openbook, utilise l'API (interface publique) de Facebook pour permettre d'effectuer des requêtes sur les messages de statut. Et dénoncer ainsi le fait que Facebook ne fasse pas d'effort pour protéger la vie privée.

Si on y fait une recherche sur le mot juif (ou juifs, ou feuj), on tombe sur beaucoup de messages écrits en réaction au raid meurtrier d'Israël contre une flotille pro-palestinienne qui voulait aller à Gaza. Voici une sélection du pire :
On peut également rechercher des expressions racistes comme sale race, youpins, ou juiv…

Surtout ! ne parlons pas de la scission de BHV ! …ils en ont parlé…

Image
Comme je l'avais prévu il y a quelques mois, la scission de BHV crée à nouveau beaucoup de remous. L'Open VLD (droite libérale flamande) a décidé de quitter le gouvernement, ce qui a mené à une nouvelle démission d'Yves Leterme.

Cela m'a inspiré un détournement de la célèbre caricature de Caran d'Ache sur l'affaire Dreyfus :

Maljournalisme : NouvelObs.com déforme les propos de Dieudonné

Image
Quand on relaie des propos tenus dans une vidéo, le minimum serait de ne pas modifier ce qui est dit.

Sur la vidéo de Dieudonné affirmant que tous les gros escrocs sont juifs, voici la transcription de la phrase, que j'ai écrite dans mon article samedi soir :
Le problème de Zemmour, c'est qu'il y a personne en face, quand il dit "les noirs et les arabes peuplent les prisons". Oui, c'est vrai, pour des délits mineurs… mais les gros escrocs de la planète sont tous des juifs, les Madoff, le Sentier, tout ça… alors Zemmour, tu crois pas que c'est à eux qu'il faut plutôt s'en prendre ?
Une contributrice sur LePost, évoquant aussi l'affaire, reporte cela :
"Les gros escrocs de la planète sont tous des Juifs", lance-t-il sur le ton de l'évidence. Et de demander à son interlocuteur "tu ne crois pas que c'est à eux qu'il faut s'en prendre, plutôt qu'à ceux qui volent des miettes ?"…ce qui respecte pas trop mal le…

Antisémitisme : pour Dieudonné, « les gros escrocs de la planète sont tous des juifs »

J'ai longtemps analysé sur ce blog le glissement de Dieudonné vers l'extrême-droite et les négationnistes.
Et puis, Dieudonné s'est mis à orchestrer ses dérapages : inviter Faurisson sur scène, faire de Le Pen le parrain de sa fille, c'est faire sa promotion, grâce à tous les reportages qui seront consacrés à ces provocations. N'ayant guère envie de participer à cette promotion, je suis passé à autre chose.

J'ai vu récemment Dieudonné à la télévision, avec Bruno Gaccio, pour la promotion d'un livre d'entretiens sur la liberté d'expression. Il tenait un discours plutôt policé, regrettant d'être diabolisé, déclarant vouloir tourner la page.
Tourner la page, vraiment ? Son interview sur une chaîne iranienne, au début du mois, montrait déjà qu'il restait obsédé par le sionisme.
Mais Dieudonné a sérieusement aggravé son cas avec une interview vidéo réalisée par Sirât Alizza (un groupuscule islamique), et publiée sur Dailymotion (partie 1, partie …

À quoi Rama Yade sert-elle ?

J'ai vu Rama Yade dans On n'est pas couché samedi soir.

Alors, oui, elle est marrante, elle tchatche bien, elle est jolie. Et elle est franchement consensuelle. Pas étonnant qu'elle figure dans les sommets des classements de popularité des politiques.

Mais quelque chose m'a frappé dans son discours "politique" : un ministre d'un gouvernement socialiste n'aurait qu'à y remplacer Sarkozy par Royal, et cela collerait parfaitement.
Pourquoi ? Tout d'abord parce qu'elle fait surtout de la communication, et développe très peu d'idées.
Et puis parce que les rares opinions qu'elle développe ne sont pas segmentantes : elle parait ne pas vraiment assumer le débat sur l'identité nationale ou la politique sécuritaire.

J'ai du mal avec le centrisme mou. J'aime les débats d'idées, entre de vraies positions de gauche, et de vraies positions de droite.
Qu'un ministre de droite (n'ayant rien à voir avec l'ouverture) n…

Wonen in eigen streek : l'ethnicisme flamand, toujours plus !

J'ai toujours été frappé du fort décalage flamand vers la droite, en particulier chez les plus jeunes.

Qu'ils souhaitent l'autonomie, voire l'indépendance, c'est leur droit (celui des peuples à disposer d'eux-même). Mais cela se traduit malheureusement par un repli ethnique, avec un fort sentiment anti-wallon.

Dans le sud de la Belgique, en Wallonie, on parle Français. Dans le nord, en Flandre, on parle flamand (néerlandais). Et au milieu, ça se mélange ? Pas vraiment… Bruxelles est officiellement bilingue mais très majoritairement francophone (bien que flamande à l'origine).

Il n'est pas des plus faciles pour un francophone de vivre en Flandre, même en périphérie de Bruxelles.
Certaines communes de Flandre, majoritairement francophones, ont bien des facilités linguistiques au niveau administratif. Mais les Flamands ont vraiment peur que la tâche d'huile francophone autour de Bruxelles continue à s'étendre. Ils voudraient que les francophones …

Frédéric Lefebvre et les sondages

Image
C'est magnifique, Twitter. 140 caractères, ça oblige à simplifier la démonstration, et c'est dur. Sauf quand on a déjà un raisonnement simpliste.

Le twitter de Frédéric Lefebvre, porte-parole de l'UMP qu'on ne présente plus, est un modèle du genre. Distribution d'éléments de langage à l'état brut (ordre anti-chronologique) :
Ceci n'est pas une parodie.

Déjà que je doute de l'effet de tels arguments lorsqu'ils sont développés plus longuement sur des chaînes de télévision nationale, alors sur Twitter en quelques mots…

On crie à la trahison parce que Europe Écologie s'allie avec le PS ? Sérieusement, qui aurait pu croire qu'il en serait autrement ? Cela fait quinze ans que les alliances des Verts se font systématiquement avec la gauche ! Tout électeur écologiste du premier tour savait très bien que cette liste fusionnerait avec la socialiste !
Et puis, l'écologie de droite, je n'y crois pas, c'est incompatible : les désastres écologi…

Elle répond toujours du nom de Robespierre, ma France

…Cet air de liberté au-delà des frontières
Aux peuples étrangers, qui donnait le vertige
Et dont vous usurpez aujourd'hui le prestige
Elle répond toujours du nom de Robespierre
Ma France…


Le prénom, ce marqueur racial

À l'occasion de la sortie du dernier livre d'Éric Zemmour, Mélancolie Française, revient sur le devant de la scène une de ses marottes : les prénoms non-français. Il regrette qu'il ne soit plus obligatoire de donner à ses enfants des prénoms du dictionnaire (chrétiens, donc).

Au début, j'avais du mal à saisir, considérant qu'il s'arrêtait sur des détails sans intérêt. Et puis, finalement, notamment en regardant l'émission L'objet du scandale où il était opposé à Gérard Miller, j'ai été sensible à son argumentation sur l'assimilation.

S'il y a bien quelque chose que je déteste, c'est l'ethnocentrisme, le regroupement lié à l'ethnie. À la race, je préfère la nation, à la française. Le choix de vivre ensemble plutôt que le carcan des origines. C'est pourquoi je m'oppose grandement aux communautaristes, en particulier bretons.

La nation française a toujours fonctionné par l'assimilation des étrangers, en leur demandant de…

Quand Rue89 stigmatise les ministres d'origine étrangère au nom de l'anti-racisme

L'une des bases de Rue89, c'est le combat anti-raciste. Dénoncer le racisme, c'est très bien. Voir du racisme partout, c'est n'importe quoi.

Dès qu'on critique l'islam, Rue89 crie à l'islamophobie. Dans l'affaire de la voilée du NPA, Rue89 s'est clairement rangé du côté des défenseurs du voile face à ceux de la laïcité, nous abreuvant d'articles nous répétant que s'en prendre à Ilham Moussaïd relevait forcément du racisme. On a même eu droit à un article du fameux Laurent Lévy, réglant ses comptes avec la direction de la LCR, en leur reprochant d'avoir soutenu l'exclusion des lycéennes voilées d'Aubervilliers en 2003 (sans même rappeler qu'il s'agissait de ses propres filles !).

Toujours au nom de l'anti-racisme, Rue89 fait une grosse promotion pour la journée sans immigrés, qui a lieu aujourd'hui. Le principe, c'est d'inciter les immigrés à ne pas travailler, ne pas consommer, pour montrer que ceux-ci…

La candidate voilée du NPA, un scandale !

Il n'y a pas si longtemps, la LCR était un mouvement à la pointe du combat laïque. Aujourd'hui, dans le Vaucluse, sur sa liste pour les élections régionales, le NPA d'Olivier Besancenot a choisi de présenter une candidate voilée, Ilham Moussaïd.

On marche franchement sur la tête. On ne peut pas s'insurger contre l'oppression capitaliste tout en cautionnant l'oppression islamique. Défendre ainsi l'islam, comme le fait le NPA, parce que ce serait la religion des opprimés, c'est simplement stupide.
Peut-on être féministe et voilée, comme le prétend la candidate ? Non.

Le pire, c'est d'entendre les responsables du NPA se défendre en disant qu'il y avait eu 400 prêtres députés, et en citant particulièrement l'abbé Pierre.
Certes, mais cela appartient au passé (et tant mieux). Surtout, les prêtres députés étaient de droite, il est donc très surprenant d'entendre un parti d'extrême-gauche les prendre en exemple.
Y aurait-il la moindre c…