Les méthodes carignonistes sur internet : diffamation et chantage

L'internet est un bel outil pour suivre la communication politique locale, surtout à Grenoble, où une part importante de la communication de la droite s'effectue sur ce media (y compris pour se déchirer entre pro- et anti-Carignon).

Les pro-Carignon ont repris les méthodes du passé (coups bas, attaques personnelles contre les adversaires, de gauche comme de droite), qu'ils ont adapté à ce nouveau moyen de communication. J'avais déjà parlé des trucages de sondages internet par les carignonistes, mais cela reste finalement presque gentillet par rapport au reste. Leur cible principale est évidemment, Michel Destot, maire socialiste de Grenoble, qui a le tort d'occuper le poste que Carignon rêve de récupérer.

Un exemple ? La page "Non à Destot" (qui se veut sans doute une réponse au site "Non à Carignon"), accusant le député-maire de tout les maux (y compris d'un "scandale de Saint-Théoffrey", une commune qui n'est même pas dans la circonscription dont Destot est le député !), et illustrée avec une photo choisie pour que celui-ci ait l'air le plus ahuri possible (il me semble qu'elle a été prise lorsqu'il a tenté de grimper le Cho Oyu). Mais il y a plus grave.


J. B.* est un étudiant de 19 ans, qui animait un blog "Observatoire de la dépense publique", émanation d'un collectif du même nom, présenté comme "apolitique", dont l'autre responsable se nomme Bernard Forey. Apolitique, vraiment ? Ces deux hommes sont pourtant militants UMP pro-Carignon ; J. B. est même "délégué départemental de l'UMP Isère aux questions de sécurité et de justice".
Ce dernier traque tout ce qui concerne les adversaires socialistes de Carignon (surtout Michel Destot, rival pour la mairie, et Geneviève Fioraso, rivale pour l'élection législative dans la première circonscription de l'Isère), avec l'espoir de trouver des agissements illégaux. Quel meilleur gibier que Corys, entreprise créée par Destot, et dont Fioraso fut la directrice commerciale ? Quelques semaines avant les législatives, il ressort sur son blog un dossier d'expertise judiciaire concernant Corys, où apparaissent les noms des deux socialistes. Qu'importe si une instruction judiciaire a suivi et n'a concerné ni Destot ni Fioraso, qu'importe si justice a déjà été rendue, il faut salir : il crie alors au "scandale politico-financier non résolu".

Cela devient alors un argument de campagne pour tenter de renverser la débâcle annoncée de Carignon aux législatives : à quelques jours du premier tour, l'ancien ministre glisse le lien sur son blog, et l'UMP38 réalise des tracts sur Corys qui donnent l'adresse de cet "observatoire" inféodé.

J. B. essaye de répandre sa propagande sur wikipedia : en avril, il crée des articles (rapidement supprimés) sur Corys et Geneviève Fioraso, et tente une modification de la page "Michel Destot" (qui tiendra 7 minutes) pour rajouter sa propagande. Le 7 juin, à 3 jours du premier tour, il retente de modifier la page sur Destot, et recrée une page sur Fioraso.

Une nuit de la même semaine, la majorité du personnel municipal grenoblois reçoit un mail anonyme, reprenant ces mêmes accusations contre Destot et Fioraso (et renvoyant aux sites "Observatoire de la dépense publique" et "Non à Destot"), ce qui fera dire au maire que "la ligne jaune (a été) franchie". Qui était cet expéditeur anonyme ? J. B. aurait avoué.
Destot fait poursuivre le jeune homme. Cela ne plait évidemment pas à l'UMP38. Que lui répondent-ils ? Ils l'accusent de "transforme(r) Grenoble en cloche merle et cité de la rumeur et de l’amalgame" (alors qu'ils passent leur temps à réclamer que Destot s'explique sur la rumeur Corys, dont ils sont les instigateurs !), tout en minimisant ce qui est reproché à l'un des leurs.


C. A.* est un autre cas intéressant : il est l'un des responsables de "Grenoble avenir 2014" (les "états-généraux" de l'UMP38). Caricature de militant pro-Carignon, il a ouvert son blog début juillet : moins de 3 mois, mais cela vaut déjà le détour.
Cela a commencé tout en finesse, à propos des militants anti-Carignon de la droite grenobloise : "en tant que petit fils de résistant déporté en camp de concentration car il a refusé de se soumettre à une collaboration passive, je m’opposerai farouchement à toute propagande vichyssoise faite par des collaborateurs de la mairie actuelle" ; cela a continué, avec le même niveau, à propos des poursuites judiciaires engagées par le maire contre J. B. : "M. le maire voudrait mettre des statuts de lui dans Grenoble pour compléter sa vision Stalinienne de la justice et de la gestion de la ville. Après, il condamnera un jeune militant UMP de 19 ans à la peine capital pour avoir envoyé quelques emails".
En une semaine de blog, il avait donc déjà assimilé le maire au stalinisme, la mairie aux nazis, la droite Cazenave/Chamussy (les anti-Carignon) au régime vichyste collaborateur (Chamussy à qui il reproche aussi, entre autres, d'avoir un frère à la CGT)…

Mais ce n'était qu'un début. Le 20 juillet, cela vire à des menaces politiques assez ignobles, toujours concernant J. B. et Corys :
M. le Maire, il est vrai qu'utiliser des fichiers qui appartenaient à la mairie est interdit.
Cependant réfléchissez un peu, si nous diffusions sur tous les sites UMP et blogs politiques de France le rapport d'expertise judiciaire de CORYS SA, imaginez l’impact sur votre crédibilité déjà bien affaiblie depuis quelques années.
M. le maire vous nous poursuivriez tous pour diffamation ?
M. le maire soyez raisonnable, retirez votre plainte et justifiez vous ou nous commencerons cette diffusion au niveau local et national, dans chaque commentaire vous pourriez trouver ce dossier compromettant !
Ne gâchez pas l’avenir de ce jeune ou nous vous rendrions la vie impossible.
JB on est avec toi.
Ces propos me semblent parfaitement rentrer dans la définition du chantage de l'article L-312-10 du Code Pénal.
D'ailleurs, le même jour, ce jeune homme va poster de nombreux commentaires sur des blogs de droite, leur demandant (après leur avoir fait des compliments) de faire de la publicité à "l'affaire Corys" présentée comme "affaire de détournement", voire "de détournements de fonds".

Mais, quand C.A. se rend sur des blogs de gauche, il est nettement moins amical. Les 22 et 23 juillet, il poste "vous etes tous de gros con on a gagné! vous avez perdu!" en commentaire sur plusieurs blogs plutôt de gauche. La classe, le respect de l'adversaire…

Diffamation, chantage, insultes, voici les méthodes des pro-Carignon…

* éditions 07/11/08 et 14/09/10 : au nom du droit à l'oubli, j'ai accepté d'anonymiser cet article.

Commentaires

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Tu ne révèles pas le score qu'il a fait?
    Je reconnais bien là ta grandeur d'âme, Vinz... ;-) Tu ne veux pas l'humilier... C'est gentil

    RépondreSupprimer
  5. Vous avez parfaitement raison d'attirer l'attention sur ces agissements.

    Il faut des sites comme le vôtre pour dénoncer cela

    RépondreSupprimer
  6. il aurait même fait parti de l'UNI mouvement syndical étudiant d'extrême droite

    RépondreSupprimer
  7. L'UNI est un mouvement de droite, pas d'extrême-droite (même si, par le passé, l'UNI était plus radicale qu'aujourd'hui)

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne cache pas mon identité. Il faut fouiller un peu pour la trouver.

    RépondreSupprimer
  10. Eh oui, j'ai de TRES bonnes sources. Je confirme ce que j'ai dit. Même si aujourd'hui, ce n'est plus d'actualité.
    En effet, c'est officiel : CARIGNON NE SE PRESENTE PAS !

    YYYYYYEEEEESSSSSS!!!!!!
    En fait, ce n'est pas grand chose, le bonheur

    RépondreSupprimer
  11. Pourquoi n'avoir pas passé mon commentaire?

    RépondreSupprimer
  12. parce que des remarques sur la judéité supposée de quelqu'un n'ont pas sa place ici.

    RépondreSupprimer
  13. Un petit coup de Google et je constate que la seule occurence de "Georges Vially" sur tout l'internet indexé par le moteur, est le commentaire de ce blog.
    Un faux-nez ?

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  16. Je veux bien croire qu'il a été manipulé, mais à 19 ans on est assez grand pour être responsable et savoir qu'utiliser des listes de mails pour faire ça est interdit... Mais bon, les gens croient souvent qu'ils sont anonymes derrière leur écran, ça aide à faire des conneries dans le genre... Je suis persuadé qu'il croyait juste "répandre la bonne parole" et qu'il n'était pas du tout conscient des risques de ses actes...

    Sur les tracts, j'ai bien dit "l'UMP38 réalise", sans plus de précisions...

    RépondreSupprimer
  17. Les hommes de Chamussy "ericgrenoble et 38 en force" cassent les membres de la fédération UMP, mensonges, démagogie, usurpation d'identité et diffamation! Bravo... Et vous Mr Vinz qui les soutenez ! Que la politique est sale à Grenoble ! Bravo Messieurs…

    RépondreSupprimer
  18. Waouh, vous dénoncez, vous avez du courage, sans doute pour ça que vous postez en anonyme !

    RépondreSupprimer
  19. Alors là je suis mort de rire. Me qualifier d'homme de Chamussy ... la meilleure de l'année ... Cet anonyme est assez révalteur de l'ambiance "pourrie" qui règne au sein de l'UMP Isère où il faut absolument faire parti d'un camp ... Personnellement je me qualifierai plutôt d'électron libre car j'ai encore ma liberté de pensé et j'accorde, au contraire de toi anonyme, plus d'importance aux idées qu'à la personne. Je salue à cet égard Vinz et je le remercie d'accepter de discuter avec nous, homme de droite, car c'est aussi ça la politique, faire preuve d'ouverture d'esprit et non de sectarisme. A bon entendeur.

    RépondreSupprimer
  20. C'est qui Chamussy? ;-)

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté