Grenoble : les chiens-chiens à leur (ex-) mai-maire

Je fais régulièrement un tour sur Greblog, le blog local grenoblois, que j'apprécie beaucoup (et pas seulement parce qu'ils m'ont interviewé récemment ;)).
Articles toujours intéressants. Mais dans les commentaires, ça devient vraiment la pagaille, vu le nombre de commentateurs UMP qui interviennent dans le seul but de faire la promotion de leur champion, Alain Carignon.


Il est assez habituel de retrouver beaucoup de gens de droite dans les blogs :
les gens les plus convaincus par l'utilité de l'internet, ceux qui s'en servent le plus, sont les libéraux-libertaires : la blogosphère française (dans ce terme j'inclus aussi les sites de publication collaborative) est donc dominée par les libertaires d'extrême-gauche (indymedia et autres), les libéraux de gauche (pro-DSK), et les libéraux de droite (pro-Sarkozy). Peu de républicains de gauche, peu de centristes, peu de gaullistes.
Les libéraux de l'UMP, fascinés par l'outil internet, ont sans doute incité leurs responsables à créer des blogs.
J'ai fait un rapide petit tour dans la blogosphère grenobloise, et j'ai trouvé facilement (à partir de ceux référencés sur Greblog et en suivant les liens qu'ils comportent) 6 blogs UMP (Alain Carignon, Richard Cazenave, Hervé Gerbi, Alain Bonnet (et sa photo immense), un blog anonyme Grenoble Alternance qui fait la promotion de Carignon et d'Henri Baile) pour 1 UDF (Philippe de Longevialle) et 1 PS (Michel Destot) ; il existe évidemment d'autres blogs politiques grenoblois, mais j'ai juste voulu retranscrire ceux que j'ai déjà croisé, pas faire une liste exhaustive.
Je pourrais parler aussi du blog des Jeunes UMP de l'Isère, mais il est assez caricatural (j'adore le cliché du "contribuable français qui se léve (sic) tôt le matin pour aller travailler" dans un des articles).
L'UMP considère donc, bien davantage que les autres partis, le net comme un terrain de chasse. Souvenez-vous du sarko-spam…

Une crise traverse actuellement l'UMP à Grenoble. Alain Carignon veut revenir en politique. Dès les législatives 2007. Pour cela, il veut la circonscription la plus à droite de l'agglomération grenobloise, "sa" circonscription, la 1ère. Le problème, c'est que le candidat sortant, Richard Cazenave (et sa moustache qui me fait penser à Alain Lipietz) n'a aucune intention de lui céder la place.
Cazenave a été investi par la commission nationale de l'UMP, il a un sondage avec lui (qui le donne vainqueur face à la candidate socialiste, alors que Carignon serait perdant). Mais non, Carignon s'accroche. Il veut faire un vote au niveau local pour se faire désigner, et comme l'UMP Isère est remplie d'adhérents pro-Carignon qui ne servent à rien d'autre qu'à lui donner une majorité (c'est ainsi qu'il a pris la majorité de l'UMP Isère), on peut se douter du résultat.

Carignon est dans une situation peu favorable. Comment s'en sortir ?
Comment faire croire à une popularité (de ses idées) plus importante qu'elle ne l'est réellement ? En investissant les lieux d'échanges, de discussion.
Quand Carignon avait des problèmes avec la justice, ses soutiens envoyaient des courriers au Dauphiné Libéré, pour tenter de faire croire que la majorité des Grenoblois soutenaient leur maire.

Aujourd'hui, ce sont aux nouveaux médias que les carignonistes s'attaquent : les blogs.

Ça a commencé il y a quelques jours par un commentateur sur Greblog, tellement propagandiste pro-Carignon qu'un autre commentateur a cru déduire à partir de son prénom l'identité d'un membre de l'équipe de Carignon ; ce dernier écrira au webmaster du blog pour que son identité soit supprimée en invoquant le droit à l'anonymat.

Ca continue par un commentateur qui poste sous de multiples pseudos (pour faire croire que des gens partagent ses propos) mais qui est démasqué par son adresse IP, que ce soit sur le blog de Cazenave (où le modérateur dénombrera 24 messages de pseudos divers, venant de la même ip, en seulement 6 heures) ou sur le Greblog (où Chrys rappellera à l'ordre certains commentateurs en leur demandant "d'arrêter d'employer des pseudos en provenance de la même machine").

Mais il y a encore plus fort : ce nouveau commentateur, sur Greblog, qui se demande pourquoi il a reçu un mail lui demandant de venir voter au sondage de Greblog qui demande qui de Cazenave ou Carignon sera désigné. Étant donné qu'il y a quelques jours, Cazenave était en tête, et que désormais les scores sont d'environ 70% pour Carignon et 30% pour Cazenave, on se demande bien qui a bien pu chercher à truquer le vote ;)

En être réduit à truquer des sondages sur internet pour essayer d'avoir un semblant de popularité, c'est tout simplement pathétique !

Certains libéraux profitent un peu trop de la liberté que leur offre internet : se faire passer pour un simple citoyen quand on était un membre de l'équipe d'un politique, poster sous de multiples pseudos, truquer les sondages : tout ça est légalement correct, mais c'est moralement nul.

Commentaires

  1. Complètement d'accord!

    RépondreSupprimer
  2. je dirais même plus : absolument d'accord

    :-))

    RépondreSupprimer
  3. super billet Vinz, bravo , chapeau !
    tu as excellement bien résumé la situation...
    Je vois que tu gères bien la blogosphère, ne te contentant pas d'un avis...mais "butinant" ici ou là pour avoir des infos !

    @ bientot !

    RépondreSupprimer
  4. Intéressant surtout de constater la quantité, la fréquence, la variété, la richesse du texte de référence et des commentaires...
    Continuez comme ça ! Je reviendrai vous voir ; vous n'êtes pourtant pas très amusants !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté