Contre la repentance

Ces 15 dernières années, la France, prise de remords sur son passé, s'est mise à s'excuser : le discours de Chirac au Vel' d'Hiv' pour la déportation des juifs, la loi Taubira pour l'esclavage des noirs, etc.

S'excuser, c'est une très bonne chose. Mais cela doit permettre de tourner la page, de refermer la blessure du passé, pour mieux vivre ensemble. C'est ainsi que fonctionne notre nation.

Par contre, cela nous a fait entrer dans un triste cercle vicieux : chaque représentation de communauté (CRIF, CRAN, etc.) veut qu'on pleure plus sur sa souffrance passée que sur celle de l'autre communauté... et fait du lobbying face aux politiques, dont certains cèdent facilement au communautarisme si cela leur rapporte des voix.
Se repentir, toujours se repentir.
Que veut-on de plus ? Les journées de commémoration, cela ne suffit pas ? Faut faire dans le larmoyant, l'émotion ras des pâquerettes ? Faut imposer la mémoire d'enfants juifs morts aux écoliers ? Ah, zut, certains y ont déjà pensé...

Et c'est de pire en pire.
Avant, le paternalisme gauchiste excusait les délinquants d'origine étrangère parce qu'ils étaient victimes du racisme et de la pauvreté. Ce paternalisme est raciste : honnêtement, si je suis noir ou arabe, j'ai envie qu'on me considère comme tout autre français, surtout pas qu'on puisse m'imaginer, à cause de mes origines, comme un délinquant qui se venge de la société.

Maintenant, le truc qui revient tout le temps, c'est la colonisation.
Des Français, nés en France bien longtemps après la décolonisation, sifflent la Marseillaise en 2008 ? Pour Razzy Hammadi, c'est la faute à la colonisation.
Non, camarade, la colonisation n'a rien à voir là-dedans. L'évoquer dans le cadre d'une provocation débile de gamins pas encore bien assimilés à la nation française, c'est mettre inutilement de l'huile sur le feu.
Surtout, c'est raviver une blessure, alors que le rôle des politiques devrait être d'aider à la cicatriser.

Comme le disait Ernest Renan, "l'existence d'une nation est un plébiscite de tours les jours". Alors, pour que vive notre nation française métissée, arrêtons de ressasser ce qui peut nous diviser.

Commentaires

  1. Si je me souviens bien, Ernest Renan, dans le même texte, explique que pour lui, la nation est une "âme", c'est à dire un passé -une histoire, un héritage, des racines- et un avenir communs -une volonté de vivre ensemble.
    Renan n'oublie surtout pas le poids du passé dans la réussite d'une nation, il en fait même une des clés principales de la cohésion nationale.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, je suis tout à fait d'accord.

    Il faut que la France assume l'esclavage, la collaboration avec les Nazis, la colonisation, comme étant les faces négatives de son histoire.

    Mais quand je dis "tourner la page", c'est dire : okay, la France assume, sachons que nous avons été ennemis et que nous sommes aujourd'hui frères (FRA-TER-NI-TÉ !! comme dirait une candidate socialiste ! ;D), consacrons notre énergie à améliorer ce "vivre ensemble".

    RépondreSupprimer
  3. Salut tout le monde...
    Je suis un arabe, pas d'origine, non, non, mais un arabe un vrai de vrai, né las bas et émigrant ensuite...La France est un pays formidable, les institutions y sont fortes parce que s'adossant sur un long passé glorieux et prospere...C'est ainsi l'histoire, la marche du temps...On ne peut pas passer notre vie à défendre des états-nations qui n'existent que depuis peu, tres peu et qui n'y échapperont d'ailleurs pas: ils seront, eux aussi, remplacés par des systemes plus performants, du moins censés l'etre....Ne refaisons pas l'histoire, elle nous est commune...Préparons notre avenir a tous..en pensant a réinventer une démocratie forte face a une économie forte purement pécuniere..
    Ciao les amis..
    je rappele juste une chose: Je suis un arabe, j'admire et suis reconnaissant à La france que j'adore mais hélas je ne me reconnais point en le français, parce paradoxalement, nous n'avons pas la meme histoire personnelle et je trouve celà complémentaire et enrichissant...
    un citoyen du monde..

    RépondreSupprimer
  4. Salut ! Je suis plus ou moins d'accord avec l'ensemble de tes propos, ils me semblent censé !

    J'ajouterais qu'il faut faire attention tout de même a ne pas confondre la tentative de compréhension et d'explication de certains phénomènes de société avec de la justification voir de l'excuse ! Cela je le dis aussi bien pour moi même que pour un autrui supposé réactionnaire ou raciste voir réactionnaire ET raciste !!

    C'est un point qu'il faut préciser car il est vrai qu'en mettant de la compassion dans une tentative d'explication, cela peut devenir une tentative d'excuse... Et oui, personne n'est parfait !

    Bravo pour ton blog !

    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté