samedi 3 décembre 2005

"Au port" - nouveau clip de Camille

Je vous avais parlé en avril dernier d'une jeune artiste pour laquelle j'avais un gros coup de coeur : Camille, qui avait déjà vendu 80 000 albums Le fil en 2 mois. Aujourd'hui, elle en est à plus de 350 000 exemplaires écoulés, le public redécouvre son premier album (Le sac des filles) injustement passé inaperçu à sa sortie.

Le clip de Ta Douleur était déjà assez original, mais voici aujourd'hui (enfin !) un nouveau clip de Camille : le clip de Au port (version Windows Media : haut débit/bas debit) !
Original, lui aussi, puisque formé de deux bandes horizontales aux images différentes.
Personnellement, j'aime bien ce clip !

Et si vous êtes fan de Camille, n'oubliez-pas de faire un tour sur le Sac des fans de Camille !

vendredi 25 novembre 2005

Finkielkraut, Haaretz et les "black-black-black"

Généralement, je n'aime pas écrire d'article sur le vif, je préfère avoir du recul sur les choses. Mais voilà, il se trouve que depuis que le Monde a consacré un article aux propos limites de Finkielkraut dans Haaretz, il y a presque deux fois plus de monde que d'habitude qui vient sur ce blog (la raison étant que si vous tapez "finkielkraut blog" dans Google, je suis actuellement numéro 2).
Dommage pour ces gens, ils ne tombent alors que sur un vieil article que j'avais consacré à Finkielkraut, alors qu'ils aimeraient sûrement lire un avis sur l'"affaire".

Tout d'abord, je vous recommande, si vous parlez anglais, de lire l'article original du Haaretz, plutôt que le résumé totalement biaisé qu'en a fait l'article du Monde. Et aussi de lire les excuses de Finkielkraut (script entier par le nouvel Obs), où il reconnait avoir cru, "pour trouver le vrai", "devoir déchirer le rideau des discours convenus (...) au risque de (se) tromper".

Donc voici ce que j'en pense : Finkielkraut a bel et bien pété les plombs. Il avait été très bon sur les émeutes jusqu'ici, que ce soit dans le traquenard que fut l'émission Ripostes sur les banlieues (où il était le seul à défendre des valeurs républicaines -Julliard n'arrivant pas à en placer une- face à de nombreux communautaristes) ou dans l'interview qu'il a donné au Figaro sur "l'illégitimité de la haine".

Mais là, Finkielkraut, parlant à un journal étranger, qui plus est israélien (qui doit être le pays étranger, avec la Croatie, qui aime le plus Finkielkraut), a dû se dire quelque chose comme "oui, vous, vous me comprenez, je vais vous confier ce que j'ai sur le cœur". Et malheureusement, lui qu'on ne peut suspecter de racisme, a tenu des propos qui peuvent choquer.

Ca m'embête beaucoup, parce que je suis d'accord avec 95% de ce que dit Finkielkraut dans cette interview.

Il a raison quand il dit qu'il y a une haine de la République chez une partie des Français d'origine immigrée, en prenant l'exemple du match France-Algérie, où des Français d'origine maghrébine ont sifflé la Marseillaise, le chant de l'équipe black-blanc-beur (à leur image donc) emmenée par Zidane !!!

Il a raison de se plaindre de la falsilfication de l'histoire qui est faite dans les cours d'histoire. Si on enseigne quelque chose, il faut être objectif. Dire que, oui la colonisation a provoqué des choses affreuses, mais que quelqu'un comme Jules Ferry, l'inventeur de l'école gratuite, y voyait un moyen humaniste d'apporter la culture à ceux qui n'avaient pas la chance de l'avoir.
Dire qu'il n'y a pas que les Européens qui ont mis en esclavage les Noirs, mais que les Arabes aussi l'ont fait. Dire que cette monstruosité que fut la traite des Noirs, ce sont des esclaves noirs amenés aux Etats-Unis, des esclaves qui étaient achetés par les Blancs à des rois noirs.
L'école ne doit pas participer à cette haine de l'Occident.
La haine de l'Occident est tout aussi à vomir que la haine de l'Orient...

Il a raison quand il dit que Dieudonné "est aujourd'hui, le vrai patron de l'antisémitisme en France, et pas le FN de Le Pen".

Tout ça, je suis d'accord.
Mais il y a aussi vraiment des trucs choquants. Comment le passionné de football qu'est Finkielkraut peut-il sortir une aussi énorme stupidité que "l'équipe de France d'aujourd'hui est black-black-black" ? Comment lui, qui ne rate jamais un match de l'équipe de France peut-il dire ça d'une équipe où évoluent aussi Barthez, Coupet, Sagnol, Rothen, Zidane, etc. ???
Je ne l'ai pas compris, et pourtant ce n'est pas faute d'avoir cherché à le faire !

Autre phrase dérangeante, sa conclusion selon laquelle, "L'antiracisme sera au XXIe siècle ce que fut le communisme au XXe". Pour connaître la pensée de Finkielkraut, je comprends ce qu'il veut dire. Mais résumer soi-même sa pensée à une telle phrase n'en est pas moins hallucinant ! Ce qu'il veut dire, c'est que l'antiracisme est utilisé par certains pour s'en prendre à une communauté en particulier : on accuse tout ce qui est lié à la culture judéo-chrétienne de racisme, pour faire passer le racisme anti-juif ou anti-occidental pour un anti-racisme. Le MRAP et la Ligue des Droits de l'Homme sont complices de cette dérive en ne voyant le racisme que quand il vient de la culture judéo-chrétienne.

Dernier point sur lequel je suis en désaccord, quand il ne voit dans ces émeutes qu''un conflit ethnico-religieux" : pour moi, si les différences de culture peuvent en effet faire augmenter la violence de la révolte, ces émeutes ne sont dues à la base qu'à des raisons sociales. Ce ne sont pas des Arabes et des Noirs qui se révoltent, ce sont avant tout des pauvres.

Intéressons nous maintenant aux raisons de ce dérapage de Finkielkraut, de sa voix "très déviante".

La première étant que Finkielkraut est un réactionnaire de gauche, un antimoderne (je ne cache pas être moi-même réac de gauche et antimoderne, c'est d'ailleurs pour ça que je m'intéresse tant à ce qu'il peut raconter).
Plus les jours passent, plus monte dans son discours la détestation du monde d'aujourd'hui, et du sens dans lequel ce monde va, plus monte chez lui une paranoïa. Ce qu'il a exprimé dans l'article de Haaretz, c'est toute sa détestation du monde d'aujourd'hui.

L'autre raison est que Finkielkraut est un des penseurs français les plus connus, et qu'au nom des valeurs républicaines qu'il chérit, il s'est opposé au communautarisme de Tariq Ramadan ou de Dieudonné. Finkielkraut est devenu l'homme (avec Alain Pétré-Grenouilleau) l'homme à abattre des amis de Dieudonné. Lisez les sites où s'expriment les soutiens de Dieudonné (les Ogres ou autres sites communautaires noirs ou arabes). Sa moindre intervention y est décortiquée pour essayer d'y voir le mal. Il y est l'objet d'une véritable haine de gens qui le renomment Finkiel-crotte !! Cette haine dont il est victime peut permettre de comprendre en partie qu'il ait ainsi pété les plombs.

Pour conclure, tout ceci est bien triste. En racontant de telles conneries, Finkielkraut a jeté le discrédit sur le reste de son discours républicain, et sur tout le reste de ses idées, qui sont très intéressantes à entendre (et spécialement sur l'école).

dimanche 13 novembre 2005

C'est ça la France - MARC LAVOINE

En ces temps de tension entre la France et certains de ses jeunes d'origine étrangère, il m'est revenu une très belle chanson de Marc Lavoine qui nous rappelle que la fraternité est une valeur essentielle de notre pays. Liberté, égalité, fraternité. "Faut jamais les oublier, les trois mots qui terminent en Té" !

Ça boit le petit noir ou le petit vin blanc
Ça cherche la bagarre et du boulot souvent
Ça lève le poing, ça bouge, ça manifestationne
Ça sort tous les samedis dépenser son pognon

C'est ça la France
Du chili dans les gamelles et du vin dans les bidons
C'est ça la France
Du laguiole à l'opinel, partager les saucissons
C'est ça la France
On est tous des frères selon les déclarations
Enfin, je pense, faut jamais les oublier
Les trois qui terminent en Té


Ça fait de l'huile d'olive et du couscous poulet
Ça trinque à la pétanque, au comptoir, chez marseille
Ça Brassens à tout va, c'est beau les seins d'une fille
Ça camembert, le chinois, ça frise à la bastille

C'est ça la France
Du chili dans les gamelles et du vin dans les bidons
C'est ça la France
Du laguiole à l'opinel, partager les saucissons
C'est ça la France
On est tous des frères selon les déclarations
Enfin, je pense, faut jamais les oublier
Les trois qui terminent en Té


Ça avale son vichy et ça Dreyfus la joie
Jean Moulin Rouge aussi, Pierre Bérégovoy
Sa liberté de la presse, c'est pas qu'une impression
Le plus souvent ça O.S. chez renault, chez citron

C'est ça la France
Du chili dans les gamelles et du vin dans les bidons
C'est ça la France
Du laguiole à l'opinel, partager les saucissons
C'est ça la France
On est tous des frères selon les déclarations
Enfin, je pense, faut jamais les oublier
Les trois qui terminent en Té


Ça flique quand même pas mal, ça repasse à tabac
Ça chauffe un peu dans les bals, je rentre à la casbah
Ça bouche sur les périphs, ça rôde encore la nuit
Ça fait des hiéroglyphes et ça fait des petits

C'est ça la France
Du chili dans les gamelles et du vin dans les bidons
C'est ça la France
Du laguiole à l'opinel, partager les saucissons
C'est ça la France
On est tous des frères selon les déclarations
Enfin, je pense, faut jamais les oublier
Les trois qui terminent en Té

dimanche 6 novembre 2005

Oui à la Croatie ! (et non à la Turquie !)

Depuis quelques semaines, les négociations sont enfin ouvertes pour l'adhésion de la Croatie à l'Union Européenne, dont je suis un fervent supporter.

Malheureusement, on a un peu l'impression que cette adhésion est considérée par tout le monde comme un gadget : il a d'ailleurs fallu toute l'influence de l'Autriche pour que les négociations débutent enfin.

En effet, l'Union Européenne a longtemps refusé d'ouvrir les négociations avec la Croatie, le dernier argument était que la Croatie refuser de livrer un criminel de guerre au Tribunal Pénal International. Pur prétexte (d'ailleurs, après la pression autrichienne, la présidente du TPI, Carla Del Ponte, assura que la Croatie collaborait parfaitement). Surtout que dans le même temps, on ne voit aucun problème à intégrer la Turquie, qui refuse de reconnaître Chypre, qui nie le génocide arménien, et donc le pouvoir est totalement contrôlé par l'armée.

Mais l'Europe préfère clairement la Turquie à la Croatie. Pourquoi ?
Parce que, comme le disait Finkielkraut, l'Europe actuelle est "exclusivement réglée par la morale, par le droit et par l'économie", et qu'elle est "d'autant plus immorale qu'elle se veut exclusivement morale".
L'Union Européenne se moque en effet éperduement de la géographie (souhaitant accueilir la Turquie, état d'Asie) et de l'histoire : dans les années 1990, elle a laissé les Croates se faire massacrer par les Serbes sans réagir, et aujourd'hui on leur dit à nouveau qu'on ne veut pas d'eux... C'est indigne !
Et c'est donc vrai que l'Union Européenne d'aujourd'hui n'est motivée que par l'économie : on préfère la Turquie, pays asiatique négationniste qui a de forts débouchés commerciaux, à la Croatie, pays tout à fait européen mais n'intéressant pas les économistes...

vendredi 21 octobre 2005

Les Louise en live !

Depuis des années a lieu à Grenoble, chaque mois d'octobre, le festival Rocktambule, consacré à la musique rock. Chaque année, le festival prend plus d'ampleur.
Et cette année, les têtes d'affiche de Rocktambule sont des groupes beaucoup diffusés en radio, les bordelais de Luke (qui ont joué à la MC2: le 15 octobre), mais surtout Louise Attaque (qui ont déjà vendu plusieurs millions d'albums).

Chaque année, deux concerts de Rocktambule ont lieu au Summum, la plus grande salle de concerts de Grenoble, soirées où la tête d'affiche est précédée de groupes locaux. Hier soir 20 octobre, c'était donc Louise Attaque qui était la tête d'affiche, les premières parties étant assurées par Liga Quitana et Hyde Park Corner.

Le premier groupe à passer fut Liga. Grenoblois chantant en espagnol, que j'avais eu l'occasion de voir il y a environ 2 semaines devant le R.U. Diderot de mon campus de Grenoble. Ils m'avaient semblés prometteur, et ont confirmé hier soir : boostés par les milliers de spectateurs, ils ont su conquérir un public qui n'était venu dans sa grande majorité que pour Louise Attaque. C'est la première fois qu'il jouait devant un public si nombreux, et ce fut une réussite !
Hyde Park n'a par contre pas réussi à le faire. Est-ce à cause des mélodies plus lentes ou du peu de gestes du groupe visant à encourager le public ? Toujours est-il que, sans doute fatigué par la performance entraînante de Liga, le public ne se bougera que peu pendant celle de Hyde Park.

Enfin, à 22h40, arrivaient les Louise. J'avais déjà fait des concerts dans les trois premiers rangs de la fosse (Diam's, Alicia Keys, Gérald De Palmas), mais jamais pour un concert de rock. Mais si les sons produits par leurs instruments ne sont pas assourdissants, il y a pas mal de leurs chansons qui sont des morceaux folks rapides, voire très rapides, qui font bouger le public : ca pogotait beaucoup, on était souvent bousculé dans tous les sens. Collés les uns aux autres, on transpirait beaucoup, j'en suis ressorti avec le tee-shirt trempé !
En tout cas, c'était vraiment un concert excellent. Gaëtan, pourtant si timide, prend vraiment son pied sur scène, et sait faire bouger le public ! Le public connaissait bien évidemment un peu les chansons du troisième album, pas mal celle du deuxième, mais connaissait surtout par coeur celles du premier album (il faut quand même dire que celui-ci a quand même été vendu à 2,5 millions d'exemplaires). Près de deux heures de concert au total, ce fut un réel bonheur !

vendredi 30 septembre 2005

Bouteflika aministie les terroristes

Ca y est, le président algérien Bouteflika a fait voter sa "Charte pour la paix et la réconciliation nationale". Le score de 97,36% suffit à montrer comment ce référendum fut une mascarade, tant l'opposition fut muselée.

Je suis pourtant partisan des efforts d'unité nationale, où que cela se passe. Mais le texte de Bouteflika contient une chose pas du tout acceptable : l'amnistie des terrorristes qui ont ensanglanté l'Algérie dans les années 90. Pour moi qui considère l'Algérie comme la fille de la France, c'est tout bonnement inacceptable.

J'ai d'ailleurs vu au journal quelqu'un expliquer pourquoi il avait voté oui à cette charte : parce qu'il espérait qu'en pardonnant aux terroristes, ceux-ci arrêteraient leur terreur. Les islamistes ont déjà gagné : leur terreur leur permet d'échapper aux conséquences de leur propre terreur.
Mais je pense qu'il est plus utile de reproduire ici un communiqué d'une association algérienne (qui date d'avant le référendum).

COMMUNIQUE DE L’ASSOCIATION FORUM DEMOCRATIQUE

Les Algériens sont appelés à se prononcer par referendum sur un texte portant "Charte pour la paix et la réconciliation nationale".

Cette Charte est censée apporter la paix par le scellement de la réconciliation nationale, elle même matérialisée par l'effacement des poursuites contre les terroristes qui ont ensanglanté le pays, endeuillé les familles algériennes, marqué à vie dans leur chair et dans leur corps des centaines de milliers de citoyens et causé la perte de plusieurs milliards de dollars. L'Association Forum Démocratique s'interroge sur ces notions de paix et de réconciliation dans un pays qui ne connaît pas de guerre civile mais lutte contre le terrorisme.

Elle note, qu'après le dispositif dit de Rahma, les mesures prises dans le cadre du dispositif de concorde civile et du décret présidentiel portant grâce " amnistiante ", il est de nouveau demandé aux survivants de la folie terroriste de faire davantage d'efforts, de prendre sur eux mêmes et d'oublier pour que soient annulées les condamnations prononcées et que cessent les poursuites contre les terroristes qui n'ont, à ce jour, eu aucun geste ni aucune parole de compassion ou de Rahma.

Sur la forme, Forum Démocratique constate, qu'officiellement, et par la voix du président de la République lui-même, que le texte sur lequel il faut se prononcer n'est pas celui soumis au vote mais celui qui devra se lire entre les lignes. C'est bien la première fois dans les annales constitutionnelles qu'une institution à l'origine d'un referendum demande aux électeurs de ne pas se prononcer sur le seul texte soumis au vote mais sur ce qui peut se trouver entre les lignes. Après l'invention de la grâce amnistiante, voici le temps du referendum virtuel.

Sur le fond, et même si le texte soumis au vote situe les responsabilités dans ce qui est appelée "la tragédie nationale", rend hommage à tous ceux qui ont résisté, combattu et vaincu le terrorisme, fait mine de ne pas permettre l'exercice de l'activité politique à ceux qui sont à l'origine de "la tragédie nationale" et d'exclure des mesures d'amnistie les auteurs des massacres collectifs, des viols et des attentats à l'explosif dans les lieux publics, Forum Démocratique considère que cette charte n'en consacre pas moins, sans justice ni sollicitation de pardon aux victimes et à la Nation, une amnistie réelle des terroristes.

Le fait de préciser que les auteurs des massacres collectifs, des viols et des attentats à l'explosif dans les lieux publics sont exclus de ces mesures d'amnistie est un leurre qui ne trompe personne (voir lecture combinée des points 1 et 8 du chapitre 2 de la Charte). Ces criminels là ont-ils seulement été spécifiquement identifiés ? Le criminel qui a assassiné Abdelhak Benhamouda, celui qui a lâchement tué Tahar Djaout ou le Président Boudiaf, celui qui a sauvagement tué Cheikh Bouslimani, celui qui a tué tel instituteur d'école, ou tel policier, celui qui a décapité tel jeune appelé revenant de l'accomplissement de son devoir national, en quoi ce tueur là a plus de mérite pour être éligible à l'amnistie plutôt que celui qui a participé à un massacre collectif ?

Par ailleurs, le fait d'exclure de l'exercice d'une activité politique les responsables de la " tragédie " n'est pas rassurant en soit dans la mesure où le texte de la charte n'indique pas de qui il s'agit exactement, combien de temps durera cette interdiction et exclu par ailleurs de cette disqualification ceux qui reconnaissent leur " responsabilité dans la conception et la mise en ouvre de la politique prônant le djihad contre la nation et ses institutions " (3èmement du chapitre 3).

Enfin, Forum Démocratique s'oppose à l'idée de solliciter le pardon de l'Etat aux victimes alors que les Algériens savent qui a tué qui et qui doit solliciter le pardon de la nation toute entière. Il est particulièrement grave et révoltant de voir la plus haute institution du pays demander pardon aux " repentis " alors qu'à ce jour ces derniers n'ont pas eu la moindre parole de compassion ni exprimé publiquement la moindre repentance. Il appartient aux terroristes de solliciter le pardon de l'Etat et de la nation au lieu de les laisser claironner à la barbe de leurs victimes qu'ils n'ont pas à rougir de ce qu'ils ont fait subir au peuple et qu'ils ont mené une guerre juste.

Forum Démocratique dénonce le refus de tout débat sur un sujet aussi structurant dans la vie d'une Nation en voie de stabilisation. Elle dénonce le mépris affiché envers les partis politiques, les organisations de la société civile et les associations représentatives des victimes du terrorisme.

Pour Forum Démocratique, ce n'est pas tant de réconciliation nationale qu'il s'agit aujourd'hui, alors que le terrorisme est militairement vaincu et internationalement combattu, mais bien de réconcilier les Algériens avec leur Etat. Pour cela, il faut libérer la parole et les initiatives qui tendent au renforcement des libertés et de la démocratie. Il faut libérer les journalistes emprisonnées pour délit d'expression libre et leur permettre d'exercer leur métier. Il faut libérer l'activité politique et ouvrir le champs médiatique afin de permettre aux authentiques nationalistes, démocrates et pacifistes de s'exprimer et d'agir en vue de l'instauration de mours politiques saines et de la consécration de la démocratie, des libertés et des droits de l'homme. Il faut respecter le suffrage et la volonté populaire, ...

En l'état, Forum Démocratique considère que cette charte est assimilable à une prime à la violence et au terrorisme au moment même ou les Etats du monde, musulmans comme occidentaux, redoublent d'efforts dans la lutte contre ce fléau.
Elle considère que cette charte est porteuse de graves précédents qui ne manqueront pas de remettre en cause les acquis de la lutte contre le terrorisme et le totalitarisme et d'hypothéquer davantage l'avenir des générations actuelles et futures. En conséquence, elle rejette ce texte et appelle à ne pas participer à cette énième mascarade. Elle renouvelle sa fidélité à ceux, morts ou vivants, qui ont résisté, combattu et vaincu le terrorisme et permis, d'une manière ou d'une autre, de préserver l'Etat et de sauvegarder la République.
Paris, le 10/09/05

P/ le Bureau Exécutif
Le Président de l'Association Forum Démocratique
Zoheir ROUIS

le communiqué est tiré du numéro 384 de Respublica (le journal de la gauche républicaine, laïque, écologique et sociale).

L'antisémitisme s'achète une respectabilité

Quelque chose me rend vert de rage : je viens d'apprendre que Marc-Olivier Fogiel a été condamné pour "injures raciales" dans l'affaire qui l'opposait à Dieudonné qui concernait le SMS diffusé dans On ne peut pas plaire à tout le monde, qui disait "Ça te ferait rire si on faisait des sketchs sur les odeurs des Blacks ?". Certes ce n'était pas très fin comme SMS, mais c'est du même niveau que Dieudonné : lui reprend les pires clichés antisémites lorsqu'il caricature un juif, et l'auteur lui demande ce qu'il penserait si quelqu'un faisait la même chose, si on faisait un sketch en utilisant un cliché négrophobe. Pour moi, le cliché raciste était cité dans le SMS pour être dénoncé, et pas du tout pour le justifier.

Mais la justice en a décidé autrement. Quand Dieudonné dit des saloperies authentiquement antisémites (accusant les juifs d'être des "anciens négriers reconvertis dans la banque la finance et l'action terroriste", accusant Israël d'être responsable du Sida en Afrique, etc.), il est relaxé à chaque fois.
Il est faux d'affirmer que Dieudonné défend la liberté d'expression. En réalité, il défend la liberté de dire du mal des Juifs. Sinon, il tolérerait qu'on dise des choses similaires sur les Noirs. Mais Dieudonné ne le tolère pas : qui avait dit qu'il "fallait brûler" Patrick Sébastien quand il avait parodié Le Pen dans une chanson "casser du noir" ? Dieudo ! Sébastien est pourtant tout sauf raciste, cette parodie cherchait justement à dénoncer ce que pensait Le Pen.

Soit on interdit toutes les paroles racistes, même celles exprimées pour en montrer le ridicule. Soit on autorise tout. Mais on n'autorise pas un racisme en interdisant l'autre comme c'est le cas actuellement.
Ce n'est pas parce que les blancs et les arabes (et très peu les Juifs, contrairement à ce que Dieudonné raconte) ont longtemps mis les Noirs en esclavage qu'il faut au nom de cela tolérer un racisme rancunier. Le racisme anti-blanc et le racisme anti-noir sont deux saloperies qu'il faut combattre avec la même force.

Simplement en France, la justice semble considérer qu'une personne a le droit de balancer les pires propos, pour peu que ses ancêtres aient souffert. En effet, si Le Pen avait tenu les mêmes propos que Dieudonné sur les Juifs, il aurait été condamné de nombreuses fois. Le jugement aurait été différent pour les mêmes propos. C'est intolérable.

La loi en France interdit les propos antisémites. Lorsque Dieudonné tient des propos antisémites, il n'est pas condamné. Comment ne pas voir là une compassion coupable vis-à-vis des antisémites ? Les gens de notre époque n'ont pas véçu au moment où on a découvert l'atrocité de la Shoah.
Après 1945, les Juifs étaient ceux qu'on voulait protéger, pour que plus jamais il n'arrive cela. Mais le temps a passé, aujourd'hui on oublie la Shoah, et certains n'hésitent plus à dire qu'on en fait trop pour les Juifs. Une partie de la gauche et de l'extrême-gauche, historiquement anti-nationale, confond sa critique de la culture judéo-chrétienne et cautionne les dérapages antisémites. Et permet aux fantasmes antisémites (qui voient les juifs comme manipulant le pouvoir) dépasser l'extrême-droite et de s'acheter une respectabilité. D'être répandus comme ils ne l'avaient plus été depuis les années 30...
C'est d'ailleurs toute la crise que vivent actuellement les altermondialistes, Attac en tête : authentiques laïcs antiracistes contre antisémites pro-islamistes. Je soutiens avec la plus grande vigueur les premiers et je condamne avec la plus grande fermeté les seconds.
Les seconds sont en général minoritaires (et bien sûr refusent la proposition des dirigeants d'Attac de faire voter désormais la ligne du mouvement par les militants eux-mêmes), mais ce sont ceux qui font le plus de bruit et, chose inquiétante, ceux dont les discours contaminent l'opinion publique. Et c'est cette contamination de réflexions anti-juives dans la société qui provoque la relaxe d'antisémites comme Dieudonné.

mardi 6 septembre 2005

Vivrensemble

EDIT 22 FÉVRIER 2006 : nouvelle campagne Vivrensemble avec Villepin/Sarkozy, Hollande/Royal et Barthez/Coupet, visuels des 2 premiers couples à voir sur imedias.

J'adore le slogan de RTL, Vivrensemble. Quand on y réfléchit, il n'y a pas de slogan plus fédérateur quand on se veut un media populaire.

La première campagne faite avec ce slogan, fin 2003, a été un réel succès, tant les gens ont alors remarqué cette pub, que ça soit par les spots télé ou les affiches. Deux personnages qui n'ont a priori rien à avoir avec l'autre mais réunis par un point commun uniquement visuel.

Vous vous souvenez encore peut-être de cette femme enceinte, faisant face à gamin qui tenait son ballon de foot contre son ventre.
Après le triomphe de cette campagne, il y eut début 2005 un autre campagne, toujours basée sur le principe opposition/point commun, mais cette fois avec les animateurs de la radio.

Avec la rentrée 2005, RTL lance une nouvelle campagne de pub, toujours aussi réussie...






Voilà, j'aime vraiment ces pubs. Pour moi, ce sont les meilleures affiches (et de loin) que j'ai jamais vu pour une radio ou une télé française. C'est beau d'être associé malgré les différences...

Houellebecq et Dantec - La réaction comme argument de vente

HouellebecqCes derniers jours, j'ai fait une overdose de Houellebecq. Houellebecq de partout depuis début août, avant même que les journalistes aient reçu son nouveau bouquin, La tentation d'une île.
On est presque sûr qu'il aura le Goncourt, qu'il ne mérite pas, tout ça parce qu'on a oublié de lui donner l'année des Particules Elementaires, alors que cette année-là, il le méritait vraiment.

Pourtant j'ai une certaine sympathie naturelle pour Houellebecq, ne serait-ce que parce que le personnage est assez provocateur, et que je partage totalement son avis sur l'islam ("La religion la plus con, c'est quand même l'islam" dans un entretien à Lire en 2001). Mais la manège qu'a orchestré sa nouvelle maison d'édition (son transfert de Flammarion vers Fayard ayant été accompagné d'un contrat d'un million et demi d'euros) autour de ce livre est pathéthique.

Cherchant à réutiliser ce qui avait marché pour Plateforme (l'amalgame entre le "héros" raciste du roman de Houellebecq et les déclarations de l'écrivain sur l'islam), Fayard s'est organisé pour faire fuiter les pires provocations de Houellebecq. Sauf que les lecteurs sentent très facilement quand on les prend pour des cons, ils n'aiment pas les si grosses ficelles. Par contre la promo d'enfer a certainement permis à Houellebecq un public encore plus large qu'avant : c'est LE livre dont tout le monde parle.

C'est toujours mieux que les gens se jettent sur Houellebecq que sur Coehlo, mais quand même... C'est la triste preuve que l'édition est devenue une industrie comme les autres, et que, comme pour les disques, une promotion écrasante suffit presque à faire d'un bouquin un best-seller.

Un autre écrivain qu'on voit beaucoup en ce moment, c'est Maurice G. Dantec., qui sort Cosmos incorporated. Il paraît qu'il est un excellent auteur de polar. Mathieu Kassovitz travaille d'ailleurs actuellement (et depuis au moins 2 ans) à l'adaptation cinématographique de son livre Babylon Babies (avec un budget très très conséquent maintenant que Kasso s'est fait connaître aux Etats-Unis).
Mais Dantec est peut-être davantage connu du grand public pour ses déclarations réactionnaires que pour ses bouquins. En effet, même Houellebecq paraît modéré par rapport à Dantec. Faut dire qu'il a quitté la France et s'est installé au Canada... pour fuire ce qu'il appelle l'Eurabie, une Europe devenue arabe. En effet, comme l'italienne Orianna Fallaci, Dantec est malheureusement passé d'une critique de l'islam tout à fait légitime à des propos qu'on peut qualifier de racistes, alors qu'il est à la base anti-raciste. Les courriers qu'il échangera avec le Bloc Identitaire en 2004 n'arrangereront rien à l'affaire...

Mais bon, on croyait Dantec en dehors du système de promotion. Faut dire que Beigbeder, convaincu du talent énorme de Dantec, voulait absolument le faire signer chez Flammarion, mais y a renoncé au vu des risques de procès que présentait le brulôt American Black Box. Albin Michel fut moins frileux, faisant signer Dantec mais éditant d'abord Cosmos Inc..

C'est pour cela qu'il fût surprenant de retrouver Dantec sur le plateau de Tout le Monde en Parle samedi dernier. Cédant aux sirènes de la célébrité pour promouvoir son livre... Et se faisant piéger comme un bleu par Ardisson. Qui avait invité Malek Chebel pour qu'il réplique aux propos de Dantec sur l'islam, sans l'en avertir. Et en effectuant en montage où Dantec a l'air un peu sans voix face à Chebel.
Subsiteront tout de même une comparaison que j'ai trouvé très pertinente entre le national-socialisme, le communisme et l'islam : toutes trois sont des des doctrines qui promette le bonheur mais qui n'ont jamais pu être mises en oeuvre que par le totalitarisme...

Enfin, malgré tout ce qu'on peut reprocher à Dantec, il paraît que ses bouquins sont très bien écrits. Personnellement, je pense qu'il faut juger une œuvre seulement sur ses qualités intrinsèques : je suis philosémite et je considère pourtant que Louis-Ferdinand Céline, qui fut un fou antisémite, est aussi l'auteur du meilleur roman du XXème siècle (Voyage au bout de la nuit).
Mais dans le cas de Dantec, comme dans celui de Houellebecq, j'ai l'impression que leurs déclarations fracassantes sont surtout de la simple provoc destinée à faire parler d'eux et à leur faire vendre plus de livres...

mardi 30 août 2005

Fils de France - SAEZ

Très beau texte de Damien Saez, écrit après le triste 21 avril 2002. Chaque fois que je réentends cette chanson, cela me rappelle tout ce qui s'est passé. Frissons, voire même larmes aux yeux. La honte que mon pays ait placé un homme d'extrême-droite, raciste et xénophobe au second tour de la présidentielle. L'image, vue et revue à la télé, du cri d'effroi des militants socialistes découvrant le résultat.
Ca fait partie des choses qu'on ne peut oublier, jamais.

Saez ne pouvait voter, ayant été condamné par la justice pour avoir déserté son service militaire. Il a donc écrit une chanson, Fils de France. "Fils de..." traduit la colère que l'on a vis-à-vis de ceux qui ont provoqué cela, qui ont voté Le Pen. Mais il y a aussi une vraie fierté, celle d'être de la "nation des droits de l'homme", "de la tolérance", "des Lumières", d'être "les fils de la Résistance", et grâce à cette histoire, refuser la haine, se battre contre Le Pen.


J'ai vu Saez jouer cette chanson en live aux Solidays 2005. Vibrant. Impressionnant.

Pour que plus jamais un facho ne se retrouve au second tour d'une élection présidentielle.


J'ai vu, les larmes aux yeux, et les nouvelles ce matin
20% pour l'horreur, 20% pour la peur.
Ivre d'inconscience, tous Fils de France.
Au pays des lumières, amnésie suicidaire.
Non Non Non Non.

Nous sommes, nous sommes
La Nation des Droits de l'Homme.
Nous sommes, nous sommes
La Nation de la Tolérance.
Nous sommes, nous sommes
La Nation des Lumières.
Nous sommes, nous sommes
à l'heure de la Résistance.


Pour les rêves qu'on a fait, et pour ceux qu'on fera.
Pour le poing qu'on a levé, pour celui qu'on lèvera.
Pour un idéal, pour une utopie.
Allons marchons ensemble enfants de la Patrie.

Fils de France !
ça, pour baisser la tête,Ah oui, ça t'aime bien les minutes de silence
Fils de France !
C'était à peine hier, et déjà tu brandis le drapeau de l'ignorance
Fils de France !
Nous n'oublierons jamais que nous sommes et seront les fils de la Résistance.
Fils de France !
Au royaume des aveugles tu sais bien ce qu'on dit les borgnes sont les rois.

Y a ces ombres derrière nous, y a ces idées vendues,
y a ces drapeaux qui flottent et des hymnes dessus,
et puis y a toi mon frère, Oui toi qui n'y croit plus
et puis y a nos prières et nos causes perdues.

Honte a notre pays, honte à notre Patrie,
Honte à nous la jeunesse, honte à la tyrannie,
Honte à notre pays, revoilà l'ennemi,
Allons marchons ensemble enfants de la Patrie.

Nous sommes, nous sommes
La Nation des Droits de l'Homme.
Nous sommes, nous sommes
La Nation de la Tolerance.
Nous sommes, nous sommes
La Nation des Lumières.
Nous sommes, nous sommes
à l'heure de la Résistance.

Nous sommes, nous sommes
La Nation des Droits de l'Homme.
Nous sommes, nous sommes
La Nation de la Différence.
Nous sommes, nous sommes
La Nation des Lumières.
Nous sommes, nous sommes
à l'heure de la Résistance

mardi 23 août 2005

Fabius ou DSK ?

Même si cela n'aura lieu que dans deux ans, il est un sujet qu'il convient d'aborder tout de suite tant il est important pour notre avenir : l'élection présidentielle de 2007.

Sarkozy sera sans aucun doute le candidat de la droite. Peut-être pas le seul d'ailleurs : les chiraquiens pensent que le populisme du patron de l'UMP fera fuire au second tour les électeurs centristes dans les bras du candidat de la gauche, et cherchent à mettre en selle Villepin. Un ou deux candidats de droite, un au centre (Bayrou), et à gauche, combien ?

Quelque soit le résultat du prochain congrès du Parti Socialiste, il apparaît de plus en plus probable qu'il y ait deux candidats socialistes en 2007 : l'un qui mènera le gauche républicaine, celle du non (Fabius) et l'autre qui conduire la gauche socio-démocrate, celle du oui (vraisemblablement Strauss-Kahn).

Il y a une différence fondamentale entre ces deux gauches : la première considère que la France doit être fidèle à son histoire et être l'exemple du monde, la seconde que la France doit s'adapter au monde. La rupture face à la gestion.

En 1983, Fabius était favorable à ce que la France sorte du Serpent Monétaire Européen, ce qui tend à prouver que ce n'est pas la première fois qu'il exprime des réticences envers la politique européenne. Mais le gouvernement choisira de rester dans le SME, et pour cela devra appliquer une politique de rigueur. Mauroy refusant de le faire, c'est Fabius qui le remplacera et mènera cette nouvelle politique.

Fabius est comme Chirac. Il ne pense qu'à être président. Quitte à dire tout et son contraire, à changer d'avis quand le vent tourne. Miterrand était comme ça aussi... Pour être un bon président, il faut savoir se contredire sans que personne ne s'en rende compte.
Ca ne marche pas toujours : quand Fabius envoie son plus fidèle lieutenant, Claude Bartolone, dire qu'il est contre la privatisation des autoroutes, ses adversaires lui font remarquer que c'est lui qui, alors ministre des Finances, avait initié cette privatisation. Mais qu'importe, les électeurs, eux, oublient...

Moi, mon choix est fait depuis longtemps. Je suis devenu fabiusien au moment où il s'est déclaré pour le non à la Constitution Européenne, et qu'il a subi un incroyable lynchage médiatique dans la semaine qui a suivi. Parce que c'était le premier, et le seul homme politique de son importance qui a osé dire non, osé refuser la fuite en avant. Parce que c'est le seul qui a osé prendre ce risque. Parce que c'est lui qui a rendu le NON crédible.
Et donc, je souhaite naturellement qu'il prenne, avec Mélanchon et Montebourg, la tête du PS. Parce que Fabius et Mélanchon sont les seuls qui représentent vraiment la gauche républicaine, celle que j'aime.

Et puis, je suis séduit par le projet de Laurent Fabius pour la France. Un vrai projet républicain, un vrai projet de gauche. La seule manière de gagner une élection présidentielle est de rassembler les voix de son camp au premier tour, or DSK ne pourra généralement pas obtenir celles des sympathisants de gauche nonistes, alors que l'inverse n'est pas vrai. Fabius représente donc une meilleure chance que DSK pour battre Sarkozy en 2007.

jeudi 18 août 2005

L'arnaque Jan Fabre et les pseudo-transgresseurs

The Crying Body - Jan FabreÇa, c'est de l'art. C'est même ce qui est au summum de la branchitude théâtrale. Les pièces de Jan Fabre. Le principe : être vulgaire, s'en prendre au public. Dans The Crying Body, la pièce caricaturale de Fabre, les acteurs se masturbent, urinent sur scène, insultent le public. C'est censé être subservif. Ça ne l'est absolument pas. C'est surtout nul.

Attention ! Si vous dites ça, vous êtes tout de suite classé de réactionnaire, qui n'y connaît rien à l'art, et en plus, honte suprême, vous pensez la même chose que le Figaro...

Cette année, Jan Fabre était carrément artiste associé du Festival d'Avignon. Jean Vilar doit sûrement s'en retourner dans sa tombe... lui, l'inventeur de ce festival il y a une soixantaine d'années, qui croyait au théâtre populaire.

On est subversif au théâtre quand on choque le bourgeois. Fabre ne choque absolument pas le bourgeois, c'est même la coqueluche des bobos. Par compte, il choque le vrai peuple, celui pour lequel l'achat d'un billet représente un sacrifice. Plusieurs soirs de suite, les spectacles furent sifflés, on entendit même un "mais qu'est-ce qu'on vous a fait ?".

Deux ans après l'annulation de 2003 pour cause de mouvement des intermittents, le bilan de l'édition 2005 est catastrophique. Si les billets se sont bien vendus cette année, on peut se douter que nombreux sont ceux qui ne voudront plus y aller, pour ne pas gaspiller leur argent.

Qu'on considère enfin Jan Fabre et tout ceux qui sont dans la même lignée pour ce qu'ils sont réellement : des arnaques artistiques et des liquidateurs du théâtre populaire !

dimanche 14 août 2005

J'veux du soleil - AU P'TIT BONHEUR

Ce morceau fait partie des titres qu'on a déjà entendu, qu'on aime bien, mais dont on est incapable de donner l'interprète. Le morceau est resté, passe souvent sur RTL2, mais ce fut le seul succès du groupe "Au p'tit bonheur". Mais il est très bon, mariant nostalgie de l'enfance et rêve de soleil...


Je suis resté qu'un enfant
Qu'aurait grandi trop vite
Dans un monde en super plastique
Moi j'veux retrouver... Maman !
Qu'elle me raconte des histoires
De Jane et de Tarzan
De princesses et de cerfs-volants
J'veux du soleil dans ma mémoire.

{Refrain:}
J'veux du soleil
J'veux du soleil
J'veux du soleil
J'veux du soleil


2 - J'veux traverser des océans
Et devenir Monte-Christo
Au clair de lune
M'échapper de la citadelle
J'veux devenir roi des marécages
Me sortir de ma cage
Un Père Noël pour Cendrillon
Sans escarpin...

3 - J'veux faire danser Maman
Au son clair des grillons
J'veux retrouver mon sourire d'enfant
Perdu dans le tourbillon
Dans le tourbillon de la vie
Qui fait que l'on oublie
Que l'on est resté des mômes
Bien au fond de nos abris.

dimanche 7 août 2005

Le WU-M-P

Il y a de très bons exemples d'humour politique sur le web. On connaissait déjà Liberal D, le groupe de rap qui voulait "libérer Juppé".

Maintenant, voici le , le croisement entre le Wu-Tang Clan et l'UMP.

Le WU-M-P, c'est Old Dirty Sheerak, Masta Killa Sarko, Rzaffarin, Ghostface Vilepine... Ou comment des petits malins remixent des discours d'hommes de droite sur des beats rap.

Très drôle. De nombreux titres du WU-M-P sont disponibles en téléchargement sur le site du WU-M-P (rubrique écoute le Wu-M-P). Et pour ceux qui ne l'auraient pas compris, le WU-M-P est bien évidemment parodique !

Coup de cœur pour Direct8

La TNT a débarqué il y a quelques mois en France. De 6 chaînes diffusées sur le système hertzien, nous sommes passés tout d'un coup à 14 en mars, et nous atteindrons les 18 en septembre pour ne compter que les gratuites.

Si on considère la situation actuelle, 7 des 14 chaînes étaient déjà sur le hertzien (France5 et Arte occupant deux canaux différents sur la TNT) et 4 déjà sur le câble et le satellite, soit en leur nom propre comme TMC et LCP-AN/Public Sénat, soit avec d'autres noms comme W9 (ex-M6Music) et France4 (ex-Festival). Il n'y a donc pour l'instant que 3 vraies nouvelles chaînes sur la TNT.

En effet, cela coûte cher de lancer une nouvelle chaîne sur la TNT. La simple diffusion sur la TNT coûte cher : certaines télés existantes qui avaient, au départ, obtenu un canal sur la TNT, l'ont d'ailleurs rendu, ne pouvant finalement pas assumer le surcoût.

Trois nouvelles chaînes donc : NRJ12, NT1, Direct8. Et 3 autres nouvelles dès septembre (Europe2 TV, BFMTV et Jeunesse TV).

Le problème est que peu de gens peuvent actuellement regarder la TNT. Et qui dit peu d'audience dit peu de rentrées publicitaires. Seuls les gros groupes peuvent donc se permettre de lancer de telles chaînes. On retrouve donc le groupe NRJ derrière NRJ12, ABGroupe derrière NT1, et Vincent Bolloré (qui a fait fortune dans le papier, le B d'OCB c'est Bolloré, et qui a décid" de se lancer dans la communication en rachetant ce qui reste d'Havas -entreprise qui a beaucoup souffert de l'aventure Vivendi Universal-) derrière Direct8.

Deux de ces trois chaînes ne font actuellement que du remplissage, attendant que la TNT soit vraiment démocratisée pour réellement se lancer : NRJ12 avec des clips toute la journée et une série le soir, NT1 avec les nombreuses séries du catalogue AB et des vieux films des années 80 (sans oublier un film érotique le dimanche soir).

Direct8 a fait le pari inverse. Lancer tout de suite une vraie grille. Profiter des débuts de la TNT pour se construire un nom, et rôder les émissions, laisser le temps aux présentateurs inconnus de devenir pros. Avec du budget mais pas trop non plus. Les premiers mois n'ont pas été une réussite. Beaucoup se sont moqués (avec raison) des débuts de la chaîne, avec ses blancs, ses intermèdes entre les émissions où les couloirs de la chaîne sont filmés, et autres éléments qui font "amateur".

Mais force est de constater que Direct8 s'est améliorée. Et là, on prend conscience de ce que peut devenir cette chaîne, avec un grand journaliste (Philippe Labro, qui fut notamment patron de RTL) à sa tête, et dont le concept de base est tout simple, mais tellement agréable : toutes les émissions sont en direct (à part les rediffusions et les best-of), ce qui permet d'obtenir une spontanéité se rapprochant de la radio.

De ce que j'ai pu en voir (les programmes sont diffusés en streaming sur internet), il y a de très bonnes émissions, et tout spécialement Kiosque8 entre 12h30 et 13h, qui est consacrée aux reportages de presse.

Même si ce n'est pas encore une vraie grande chaîne, j'ai beaucoup de sympathie pour Direct8, ne serait-ce que parce qu'elle refuse d'être comme les autres.

samedi 30 juillet 2005

Dieudonné et l'extrême-droite

Les liens entre Dieudonné et l'extrême-droite semblent se resserrer. Après l'épisode du soutien réciproque entre Bruno Gollnisch et l'humoriste, en mars dernier, quand tous deux étaient accusés d'antisémitisme, le voilà qui remet ça.

Cette fois il répond carrément à une interview un site d'extrême-droite, Novopress. Un site qui n'affiche pas clairement ses intentions, mais où, dès la page d'accueil, on trouve des articles contre les arabes, et d'autres qui font la promotion des identitaires (c'est ainsi que les gens d'extrême-droite s'appellent).

Dans cette interview, Dieudonné et les identitaires se retrouvent sur leur haine des juifs, tout en utilisant la stratégie habituelle qui consiste à dire sioniste au lieu de juif pour éviter le procès.

Dieudonné va même jusqu'à dédicacer une affiche de son spectacle "pour les lecteurs de Novopress".

mardi 26 juillet 2005

Compléter la Marseillaise ?

J'ai appris aujourd'hui que le député PS André Vallini (qui est également un très bon président du conseil général de l'Isère, mon département) proposait d'ajouter de nouvelles paroles à la Marseillaise.

Cette proposition fait suite à un colloque sur notre hymne qu'il avait organisé début juillet à l'Assemblée.
On reproche souvent à la Marseillaise d'être un chant violent et nationaliste.

Moi, je fais partie de la gauche républicaine, celle qui aime la France, qui aime la Marseillaise ; je fais partie de cette gauche qui n'a voix au chapitre que dans Marianne.

J'aime la Marseillaise. Profondément. Oui, c'est un chant de guerre. Mais ce texte a été écrit pour encourager les troupes qui luttaient pour la Révolution Française, contre les armées des autres pays qui voulaient restaurer l'Ancien Régime, monarchique et totalitaire, en France, contre "cette horde d'esclaves de traîtres, de Rois conjurés" qui voulaient "nous rendre à l'antique esclavage".

L'armée française défendait la Liberté. Rien n'est plus beau. "Amour sacré de la Patrie/Conduis, soutiens nos bras vengeurs !/Liberté, Liberté chérie !/Combats avec tes défenseurs {2x}".
D'ailleurs, Serge Gainsbourg, dans Aux armes etc., reprendra, outre le 1er couplet, celui-ci. Comme il le dira un jour où les paras firent annuler un de ses concerts, sa version était celle d'"un insoumis ! Qui a redonné à la Marseillaise son sens initial !".

Venons-en à Vallini. Il propose que, dans les écoles, les enfants se réunissent chaque lundi à 8h30, pour chanter le 1er couplet et le refrain de la Marseillaise, auxquels seraient ajoutés un refrain européen "Allons enfants de nos vingt-cinq pays, une ère nouvelle est arrivée. Dans le ciel de l'Europe unie, flotte le drapeau étoilé, flotte le drapeau étoilé. Souvenons-nous du temps naguère, qui nous a tant déchirés. Et demain plus jamais la guerre, mais de l'amitié et la paix", puis un refrain mondialiste "Aux peuples de la terre, ouvrons tout grand nos coeurs, ensemble ensemble, faisons naître un monde meilleur".

La proposition de faire chanter la Marseillaise aux enfants va, selon moi, dans le bon sens. Quand de plus en plus de gamins se sentent exclus de la société française au point d'affirmer "je ne suis pas français, je suis musulman", il est urgent de leur faire aimer la France, de leur inculquer l'unité nationale.

Je suis par contre plus circonspect sur le fait de rajouter des paroles. Je ne suis pas contre le fait qu'on modifie l'hymne national, mais il ne faut pas faire n'importe quoi avec. Et faire d'un chant de guerre pour la liberté, un chant de paix, ça me dérange un peu. Vouloir la paix à tout prix est une erreur : dans les années 30, on a laissé faire l'Allemagne nazie pour éviter une guerre avec elle. On a vu où cela nous a mené. Quand la guerre permet de renverser un régime dictatorial, c'est une bonne chose.

Les ennemis de la Marseillaise veulent retirer le "sang impur" des paroles. Un hymne national n'a pas à être politiquement correct, le modifier par petits bouts serait oublier par petits bouts notre histoire, oublier ce qui a fait la France, c'est à dire la Révolution Française. Cette révolution à laquelle on doit la Déclaration des Droits de l'Homme. Cette révolution à laquelle on doit cette magnifique devise Liberté Égalité Fraternité.

Vallini n'est pas de ceux-là. Lui, au contraire, il aime la Marseillaise. Mais le simple fait de vouloir y rajouter un couplet "politiquement correct" me dérange. Laissons ce monument de notre histoire tranquille.

A l'heure où des terroristes veulent s'en prendre à notre liberté, continuons le combat pour la liberté. Vive la France. Vive la Révolution !

Nous entrerons dans la carrière,
Quand nos aînés n'y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
Et les traces de leurs vertus. {2x}
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil,
Nous aurons le sublime orgueil.
De les venger ou de les suivre

jeudi 16 juin 2005

On peuplus rien dire - DIDIER BOURDON

Didier Bourdon a marqué des millions de personnes, lorsqu'il était officiait parmi les Inconnus, avec des chansons comme Rap-tout, Auteuil-Neuilly-Passy, C'est toi que je t'aime, Isabelle a les yeux bleus, etc. Si ces chansons ont autant marqué les esprits, ce n'est pas seulement parce qu'elles étaient drôles. C'est aussi parce qu'il y avait un vrai talent artistique derrière.

J'ai pu le constater récemment, en écoutant à la radio la chanson On peuplu rien dire, la trouvant très bien écrite, assez incisive, finalement assez engagée. Je me demandais qui en était l'interprète, pensant à Benjamin Biolay... Et oui ! Et j'ai finalement appris qu'il s'agissait de Didier Bourdon.

Un très joli coup de gueule contre ce que certains appellent la dictature de la bien-pensance, qui s'accompagne d'un très bon clip jouant sur le floutage qui envahit les émissions de télé...

On ne peut plus rien dire
Si tu veux pas te retrouver seul t’as intérêt de fermer ta gueule
On ne peut plus rien dire
On ne peut plus rien dire


Sûr qu’on est d’accord avec toi
Mais c’est pas nous qu’on fait la loi
On ne peut plus rien dire

Si j’veux parler d’Allah, on va me dire là vaut mieux pas
Si j’prononce le mot kippa, t’es gentil tu la gardes pour toi
Si je vous dis Jésus désolé ca n’intéresse plus
Et pareil pour Bouddha ? Ah oui le fromage des Pays-Bas

On ne peut plus rien dire
Sûr qu’on est d’accord avec toi
Mais c’est pas nous qu’on fait la loi
On ne peut plus rien dire

Si t’as une surcharge pondérale, on t’obliges à crever la dalle
Si j’dis qu’j'ai envie de refumer, sûr j’aurais le cancer dans l’année
Si j’me décide à faire du sport, on m’dis fais gaffe pas trop d’efforts
On peut plus rien faire

Si j’dis qu’j'ai un ami homo, ‘tention dîtes pas qu’c'est un pd
Si j’dis qu’j'ai des côtés machos, ouais t’es plutôt qu’un obsédé
Si j’dis qu’j'aime bien les animaux, ils vont penser qu’j’suis zoophile
Si j’avoue j’adore les marmots, ils vont m’dire qu’j’suis pédophile

On ne peut plus rien dire
Si tu veux pas te retrouver seul t’as intérêt de fermer ta gueule
On ne peut plus rien dire
On ne peut plus rien dire


Sûr qu’on est d’accord avec toi
Mais c’est pas nous qu’on fait la loi
On ne peut plus rien dire

Faut faire gaffe aux radars, aux motards, au pinard, aux ricBÏP, aux pétards, aux clébards, aux papellars
On ne peut plus rien dire

Tu dis la France qu’en même c’est vrai c’est un beau pays
Mais tu rigoles la France c’est un pays de pourris
Peut-être qu’en fait t’as raison, c’est pas si bien qu’on dit
Bah alors, connard, qu’est-ce qui t’oblige à vivre ici

On ne peut plus rien dire
Si tu veux pas te retrouver seul t’as intérêt de fermer ta gueule
On ne peut plus rien dire

Si t’avoues t’as lu Celine, tu risque vite d’être dénoncé
Et qu’étant jeune t’étais trotskiste, tu vas te planquer vite à l’île de Ré
Si tu dis que t’es de bonne foie, on va te dire c’est de la langue de bois
Et quand t’es pas consensuel, t’as le droit au quel con celui-là
Si tu dis merde j’veux plus voter, on te dit t’es qu’un enfoiré
Si tu dis pour qui t’as voté, t’es con, c’est tous des enc…s

On ne peut plus rien dire
Si tu veux pas te retrouver seul t’as intérêt de fermer ta gueule
On ne peut plus rien dire


Faut faire gaffe aux radars, aux motards, au pinard, aux ricards, aux pétards, aux clébards, aux papellars
On ne peut plus rien dire

J’voulais sortir style une connerie, mais j’crois ça été déjà fait
Messieurs, vous n’aurez pas ma liberté de pensée
…Euhh ouais ça a été déjà fait…
Il vaut mieux rien dire
– Ouais j’suis une fan de Florent Pagny

Si tu veux pas te retrouver seul t’as intérêt de fermer ta gueule
On ne peut plus rien dire
– J’crois qu’on doit avoir la liberté de penser ou pas
On ne peut plus rien dire
– Nous allons créer une loi contre l’homophobie
Sûr qu’on est d’accord avec toi
Mais c’est pas nous qu’on fait la loi
On ne peut plus rien dire
– Mais alors une vraie loi, pas une loi de taffiole….euhh….enfin de….

Faut faire gaffe ils ont dit à l’eau de source ça aussi, à la bourse ça aussi, aux virus ça aussi, aux malus ça aussi, aux pv ça aussi, aux UV ça aussi, à Bové ça aussi, à la bourse ça aussi, et au pauvre Sarkozy…euhh….
J’ai dit une connerie ?

J’ai dit une connerie ?

Ah oué, j’ai dis une connerie là…

Bon allez éteignez moi tout ça là !!!! oh !!

Monsieur Bourdon, vos papiers siouplait…

Le clip :
http://www.sonymusic.fr/didierbourdon

mardi 14 juin 2005

Quand la fatwa devient justice en France

On savait déjà que la France autorisait la polygamie, plus précisément le regroupement des familles polygames.

Mais désormais, la justice nie la liberté individuelle, au profit de l'islam.

C'est l'histoire d'Amar Bergham, un français de la région lilloise, décédé le 13 mai dernier. Il avait fait part à ses enfants de sa volonté d'être incinéré. Mais sa femme, avec qui il était en instance de divorce, ne l'entendait pas de cette oreille... Elle a décidé que, puisqu'il était musulman, il devait être inhumé selon le rite musulman, c'est-à-dire enterré entouré d'un linceuil blanc, tourné vers La Mecque. Elle a reçu le soutien de la Ligue Islamique du Nord, qui a produit une fatwa disant que "Seule une autorité judiciaire musulmane dans un pays musulman doit définir et vérifier les causes de l'apostasie d'une personne.", et qu'un musulman reste musulman, même s'il s'était détaché de la religion.

A la suite de plusieurs décisions de justice (première instance, appel, cassation, re-appel), qui avaient suspendu la crémation, la justice française, celle qui rend ses décisions au nom du "peuple souverain", a établi que cet homme devait être enterré. Les attendus du jugement sont effarants, dignes d'un tribunal islamique : "rien ne permet d'affirmer qu'il avait entendu rompre tous liens avec ses traditions, l'absence de respect des obligations de l'Islam n'étant pas déterminante". En clair, même s'il ne pratiquait plus, il était musulman, il doit être enterré.

Cette décision est tout bonnement scandaleuse. Elle bafoue une notion fondamentale de la France, la laïcité. Aux enfants qui disaient "notre père avait rompu avec la religion, il était athée", on a répondu "non, il est musulman, et doit donc être inhumé selon les rites musulmans" : la ligue islamique du Nord, qui supporte les pires lois religieuses, a donc contre la République. Et cela traduit une tendance dure, qui condamne tout homme venant d'islam à porter ce fardeau toute sa vie.

Et encore une fois, la maire de Lille, Martine Aubry, s'est rendu objectivement complice des islamistes, elle qui leur avait déjà cédé en créant des horaires non mixtes dans les piscines lilloises.

mardi 10 mai 2005

Lily - PIERRE PERRET


Pierre Perret a écrit des chansons futiles (le Zizi), mignonnes (La cage aux oiseaux), mais aussi des chansons engagées contre le racisme… La meilleure restant sans nul doute Lily, l'histoire d'une fille somalienne qui rêvait de la France et qui découvre la dure réalité du racisme…

On la trouvait plutôt jolie, Lily
Elle arrivait des Somalies Lily
Dans un bateau plein d'émigrés
Qui venaient tous de leur plein gré
Vider les poubelles à Paris
Elle croyait qu'on était égaux Lily
Au pays de Voltaire et d'Hugo Lily

Mais pour Debussy en revanche
Il faut deux noires pour une blanche
Ça fait un sacré distinguo
Elle aimait tant la liberté Lily
Elle rêvait de fraternité Lily
Un hôtelier rue Secrétan
Lui a précisé en arrivant
Qu'on ne recevait que des Blancs

Elle a déchargé des cageots Lily
Elle s'est tapé les sales boulots Lily
Elle crie pour vendre des choux-fleurs
Dans la rue ses frères de couleur
L'accompagnent au marteau-piqueur
Et quand on l'appelait Blanche-Neige Lily
Elle se laissait plus prendre au piège Lily
Elle trouvait ça très amusant
Même s'il fallait serrer les dents
Ils auraient été trop contents
Elle aima un beau blond frisé Lily
Qui était tout prêt à l'épouser Lily
Mais la belle-famille lui dit nous
Ne sommes pas racistes pour deux sous
Mais on veut pas de ça chez nous

Elle a essayé l'Amérique Lily
Ce grand pays démocratique Lily
Elle aurait pas cru sans le voir
Que la couleur du désespoir
Là-bas aussi ce fût le noir
Mais dans un meeting à Memphis Lily
Elle a vu Angela Davis Lily
Qui lui dit viens ma petite sœur
En s'unissant on a moins peur
Des loups qui guettent le trappeur
Et c'est pour conjurer sa peur Lily
Qu'elle lève aussi un poing rageur Lily
Au milieu de tous ces gugus
Qui foutent le feu aux autobus
Interdits aux gens de couleur

Mais dans ton combat quotidien Lily
Tu connaîtras un type bien Lily
Et l'enfant qui naîtra un jour
Aura la couleur de l'amour
Contre laquelle on ne peut rien
On la trouvait plutôt jolie, Lily
Elle arrivait des Somalies Lily
Dans un bateau plein d'émigrés
Qui venaient tous de leur plein gré
Vider les poubelles à Paris.

mercredi 20 avril 2005

Camille - Attention renouveau !

Cette jeune fille s'appelle Camille Dalmais. Elle a 26 ans. Elle a sorti un premier album en 2002, Le sac des filles, passé globalement inaperçu. En 2005 sort son deuxième album, Le fil, qui bénificie de critiques excellentes. Mais j'ai tendance à me méfier des chanteuses dont l'album est recommandé par France Inter et par Télérama, peur que ce soit un produit easy-listening formaté pour les bobos. Une très bonne critique dans Technikart m'avait fait retenir ce nom, mais sans plus.

J'aurais donc pu passer à côté. Mais une amie du net, Valérie, a commencé à me parler de Camille dans des termes très élogieux, séduite par les extraits que lui avait fait écouter une autre amie du net. Je l'ai ainsi vu évoluer au fil des jours : "tiens c'est pas mal Camille, j'aime bien","il me faut cet album","il est génial cet album","faut absolument que tu écoutes","je bosse et je m'arrête toutes les trente minutes écouter Camille". Valérie n'a rien d'une bobo snob, et elle a toujours bon goût : je vous conseille d'ailleurs de lire l'article qu'elle a consacré à Camille sur son blog. Lui promettant d'écouter Camille (en échange de quoi elle arrêtait de me parler de Camille toutes les trente secondes ;P), je le fis rapidement et trouvis le travail de l'artiste relativement intéressant. Mais j'étais toujours assez partagé sur Camille, entre la peur de me faire avoir, d'être déçu, et la peur de passer à côté d'une artiste dont la critique souligne unanimement le renouveau qu'elle apporte.
La lecture d'une excellente critique dans Marianne ("ces textes possèdent une grâce incongrue. Il y a fort longtemps qu'on avait pas croisé pareille inspiration, pareil parti pris. Camille ne ressemble décidément à aucune autre") a renforcé mon intérêt, puis la vision du clip de Ta Douleur, assez marrant bien que n'étant pas exceptionnel, m'a finalement convaincu : au début du clip, on y voit Camille nue, de dos, assise sur une chaise, puis arrive un fil qui se tricote tout seul autour de son corps : j'aime le côté "j'ai pas un très beau visage, je suis pas un canon, mais je me mets quand même toute nue dans mon clip".

À la Fnac, Le fil était en écoute, j'en ai donc profité pour écouter plus longuement, avec plus d'attention, des extraits de cet album. Et fatalement, j'ai craqué, je l'ai acheté. Après plusieurs écoutes, je vais pouvoir vous dire ce que j'en pense.

Étant un amoureux de la langue française, je suis généralement plus sensible, lorsqu'il s'agit de chanson française aux paroles qu'à la musique. Mais ici, ce serait une erreur d'ignorer les musiques, puisqu'il s'agit de l'intérêt principal de l'album : la note "si", un bourdon, tenue tout au long de l'album et qui en constitue le fil conducteur (c'est de là que vient le titre), mais surtout le human beatbox, les sons faits à la bouche, les 'poum', 'yeah', 'oum-tcha' ou autres 'prrrfff'. Moins révolutionnaire, mais tout aussi intéressant : la façon de chanter de Camille, adaptant sa voix et son flot de paroles aux chansons ; elle utilise de temps à autres une voix de petite fille pour paraître encore plus espiègle.
Grâce à cela, les chansons de Camille ne ressemblent à aucune autre ; ne serait-ce que pour cela, il faut écouter cet album. Mais Camille sait également écrire : derrière les chansons marrantes qui retiennent d'abord l'attention (Vous, les interludes Janine et le single Ta douleur) se cachent d'autres chansons plus poétiques et assez bien écrites : seule Baby Carni Bird est plutôt décevante, alors la chanson qui la suit, Pour que l'amour me quitte, est pour moi, la meilleure de l'album avec Assise et Au port. Toutefois, on peut regretter cette séparation entre chansons drôles qui contiennent quelques fulgurances hilarantes, et les autres chansons qui paraissent parfois trop sages vis-à-vis de ce qu'on a entrevu. Peut-être est-ce le prix à payer pour un album concept.
Mais n'allons pas demander à cette jeune fille d'écrire avec le recul d'un Bashung ou d'un Souchon nés à la fin des années 40 et qui ont chacun une dizaine d'albums derrière eux ! S'ils manquent parfois de recul et paraissent quelquefois naïfs, ses textes n'en demeurent pas moins très bons.

Camille est certainement LA bonne surprise de l'année 2005. Peut-être est-il prématuré d'affirmer cela, alors qu'un quart seulement de l'année est passé, mais la parisienne a placé la barre très haut, avec un renouveau rare qu'il sera réellement dur d'égaler : comme le dit le Nouvel Obs, "On n'avait pas entendu un disque français aussi fort depuis... Depuis quand au fait ?" Camille ayant déjà vendu 80 000 albums en 2 mois, et bénificiant d'un bouche-à-oreille incroyable, on peut d'ores et déjà penser que le succès de l'album est assuré. Et on peut aussi s'interroger : comment Camille arrivera-t-elle à pondre un troisième album aussi novateur que le second ?

PS : j'avais oublié de le dire, mais il s'agit d'un album à écouter au casque, en stéréo bien sûr, pour entendre les 'poum-cha' venir de la gauche et les 'wiiiiiiiz' venir de la droite !

Tous les blogs contenant : Camille Dalmais

Tous les blogs contenant : Camille "Le fil"

mardi 12 avril 2005

Aquaplastics 2005

Comment aider ceux qui n'ont pas accès à l'eau potable ?
Vous pouvez agir avec un simple clic quotidien sur www.aquaplastics.org. À chaque clic, 10 centimes seront reversés par l'industrie européenne des plastiques à l'ONG WaterAid, pour financer une action visant à fournir une eau et un système sanitaire sûrs et propres aux Éthiopiens. D'ici le 22 juin 2005, ils espèrent récolter 150 000 euros. Aujourd'hui, ils en sont à 85 000 euros.

Pétition pour la libération de Florence et Hussein


Vendredi 15 avril, cela fera 100 jours que la journaliste de Libération, Florence Aubenas, et son guide Hussein Hanoun.
La mobilisation pour leur libération est très forte (actions : "1000 fanfares pour Florence et Hussein" le 12 mars, lâcher de 100 000 ballons samedi prochain, festival "rendez-nous leurs bobines !" tous les dimanches).
Vous aussi, agissez pour leur libération en signant la pétition sur le site de soutien à Florence et Hussein

lundi 11 avril 2005

Avec le temps - LÉO FERRÉ

Léo Ferré. On se souvient tous de Jolie Môme et de Avec le temps, peut-être aussi de Ni dieu ni maître.
Difficile de commenter Avec le temps, ça s'écoute, ça ne se raconte pas ! Y a certains moments où quelques artistes arrivent à frôler la perfection, cela est le cas ici.
(et je fais une petite dédicace à Valérie qui adore cette chanson)

Avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va

on oublie le visage et l'on oublie la voix
le cœur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'aller
chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va

l'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie
l'autre qu'on devinait au détour d'un regard
entre les mots, entre les lignes et sous le fard
d'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit
avec le temps tout s'évanouit

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va

mêm' les plus chouett's souv'nirs ça t'as un' de ces gueules
à la gal'rie j'farfouille dans les rayons d'la mort
le samedi soir quand la tendresse s'en va tout' seule

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va

l'autre à qui l'on croyait pour un rhume, pour un rien
l'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux
pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous
devant quoi l'on s'traînait comme traînent les chiens
avec le temps, va, tout va bien

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va

on oublie les passions et l'on oublie les voix
qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens
ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

avec le temps...
avec le temps, va, tout s'en va

et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu
et l'on se sent glacé dans un lit de hasard
et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard
et l'on se sent floué par les années perdues- alors vraiment
avec le temps on n'aime plus

Toujours sur la ligne blanche - ALAIN BASHUNG

Bashung. Difficile à présenter. Certainement le meilleur auteur rock français de l'histoire. Digne successeur de Gainsbourg (qui lui a d'ailleurs écrit quelques chansons dans les années 80) et digne prédecesseur de Miossec et de Noir Désir, ses textes sont d'une profondeur incroyable, et lorsqu'on prend le temps de lire entre les lignes, on y découvre toujours quelque chose, souvent des allusions très poétiques au sexe et à la passion amoureuse.
Comme vous connaissez certainement déjà Gaby oh Gaby, Ma petite entreprise, La nuit je mens, Madame rêve, Vertige de l'amour, Osez Joséphine, je voulais vous présenter un texte de Bashung peu connu, en tout cas que je ne connaissais pas avant d'acheter Climax, le best-of de Bashung sorti en 2000, que je vous conseille absolument.
Toujours sur la ligne blanche est extrait de l'album Roulette russe, sorti en 1979.

Mes yeux sont dans le miroir où je les ai laissés
Je me reconnais même plus sur les photos
Je comprends pas vos questions
Je comprends pas vos prisons
M'ont fait prendre trop de cachets dans leur cachot

Mes mains sont sur un petit cul que j'ai pas touché
J'ai dit ça comme ça, faut pas le prendre de haut
Je signerai où vous voudrez, je signerai mais faut m'expliquer
J'ai pas bien lu le scénario

Je me souviens d'une autoroute...
Coupée en deux
J'ai pas vu le panneau...
Je fermais les yeux

Toujours sur la ligne blanche

Mes yeux sont dans le miroir où je les ai laissés
Je me reconnais même plus sur vos journaux
Comment s'appelle cet endroit
Je me suis perdu, je reconnais pas
J'ai pas bien lu le scénario

Je me souviens d'une autoroute...
Coupée en deux
J'ai pas vu le panneau...
Je fermais les yeux

Toujours sur la ligne blanche

mardi 29 mars 2005

Le racisme anti-blanc existe aussi

Je relaie l'appel de l'organisation sionniste progressive Hachomer Hatzaïr contre le racisme anti-blanc, suite aux agressions racistes commises lors des manifestations lycéennes.
Parce que le racisme, qu'il vise les Noirs ou les Blancs, les Juifs ou les Arabes, est aussi révoltant dans tout les cas !!
Je suis atterré de voir les réactions à cette appel. La Ligue des Droits de l'Homme et le MRAP, comme à leur habitude, refusent de suivre un texte qui s'en prend à un autre racisme que celui qu'ils entendent dénoncer. Selon la dépêche de l'AFP, ils jugent cet appel "irresponsable" et "simplificateur". Je vois pas ce qu'il y a de dangereux à dénoncer des agressions racistes !!!
Pour d'autres, cet appel qui dénonce le racisme serait lui-même raciste : ceux qui pensent ça sont généralement les mêmes qui affirment que Dieudonné n'est pas antisémite ; on peut donc en déduire que ces gens pensent qu'affirmer, comme Dieudonné le fait, que c'est l'état Juif qui est responsable du Sida en Afrique, ce n'est pas du racisme, mais que dénoncer le fait que des Blancs aussi se font agresser, ça en est ! Ces gens-là sont ridicules !!!


Appel de l'Hachomer Hatzaïr et de Radio Shalom

Il y a deux ans, presque jour pour jour, le 26 mars 2003, quelques uns d’entre nous lançaient un cri d’alarme.

Quatre jeunes du mouvement Hachomer Hatzaïr venaient de se faire agresser en marge d’une manifestation contre la guerre en Irak parce qu’ils étaient Juifs. Une tentative de lynchage en plein Paris, un scandale.

La mobilisation des médias, des politiques, des simples citoyens, a été formidable.

Mais aujourd’hui les manifestations lycéennes sont devenues, pour certains, le prétexte à ce que l’on peut appeler des « ratonnades anti-blancs ».
Des lycéens, souvent seuls, sont jetés au sol, battus, volés et leurs agresseurs affirment, le sourire au lèvres : « parce qu’ils sont Français ».

Ceci est un nouvel appel parce que nous ne voulons pas l’accepter et parce que, pour nous, David, Kader et Sébastien ont le même droit à la dignité.

Ecrire ce genre de textes est difficile parce que les victimes sont kidnappées par l’extrême droite.

Mais ce qui va sans dire, va mieux en le disant : il ne s’agit pas, pour nous de stigmatiser une population quelle qu’elle soit. A nos yeux, il s’agit d’une question d’équité. On a parlé de David, on a parlé de Kader mais qui parle de Sébastien ?

Premiers signataires :

Ghaleb Bencheikh
Elie Chouraqui
Chahdortt Djavann
Alain Finkielkraut
Jacques Julliard
Bernard Kouchner
Pierre-André Taguieff

mercredi 23 mars 2005

Finkielkraut : "Cette Europe-là ne ressemble plus à rien"

EDIT : mon article consacré aux propos de Finkielkraut qui font scandale : "Finkielkraut, Haaretz et les "black-black-black""

Dans l'émission Qui-Vive du 20 mars sur la radio RCJ :

Alain Finkielkraut- Je suis de plus en plus conscient que cette Europe-là ne ressemble plus à rien. Que elle est d'autant plus immorale qu'elle se veut angélique. Et que l'Europe qu'on nous propose, c'est une Europe non plus… ce n'est plus un être politique, mais c'est une Europe qui nous invite, si vous voulez, à nous dépouiller du vieil homme politique, à abdiquer la condition politique au profit, si vous voulez, d'un monde exclusivement réglé par la morale, par le droit et par l'économie. C'est la même Europe qui… qui veut imposer la directive Bolkestein, c'est-à-dire : le marché règle tout, le droit équilibre le marché, et pour le reste on donne des leçons de morale. Et on demande aux peuples européens de voter pour justement le dépouillement de la politique et de la démocratie par elle-même. Moi, je ne voterais pas pour ça. Si l'Europe va vers autre chose va vers autre chose que la démocratie, va vers autre chose que la politique, ce sera sans moi.

Ilana Cicurel- Ça veut dire que vous allez voter non au référendum ?

Alain Finkielkraut- Vraisemblablement. Tout n'est pas joué, j'entendrais les arguments des uns et des autres, mais je suis trop européen, je suis trop profondémment européen, pour me reconnaître, si vous voulez, dans cette Europe-là… post-politique et d'autant plus immorale qu'elle se veut exclusivement morale.

jeudi 24 février 2005

Diffusion de l'émission de radio où je parle à Alicia le 23 mars !

Voilà, je vous avais raconté il y a un mois, dans cet article, que grâce à Fun Radio, j'avais eu la chance de pouvoir parler avec Alicia Keys.

Et bien, l'émission sera diffusée le mercredi 23 mars à 20 heures !!! Encore un mois d'attente !!!

Fun Radio met quand même beaucoup de temps à diffuser cette émission. C'est sûrement à cause du fait qu'Alicia était venue faire la promo de Karma, et que le titre ne passe pas encore sur la radio, qui préfère matraquer le duo avec Usher (My Boo).

Bon, c'est vrai que là, j'aurais le temps de prévenir tout le monde, et que tout vient à point pour qui sait attendre, mais deux mois, c'est long pour un fan comme moi !

mardi 22 février 2005

Dieudo, Cukierman, fermez vos gueules !!!!

Je vais commencer par parler de Dieudonné.
Toujours sur l'excellent site proche-orient.info, on peut retrouver une interview que Dieudonné a donné au quotidien algérien L'Écho d'Oran
Morceaux choisis :
« Si le projet d'installer une domination de la vision sioniste sur la planète existe bien, je crois que Paris en serait la capitale »
« Ils vont financer avec l'argent public 150 films sur six ans d'histoire de l'humanité. Comment se fait-il que 400 ans et plusieurs centaines de millions de personnes ne les concernent pas ? »
« C'est quand même amusant de voir à quel point le pouvoir sioniste en France va jusqu'à priver une partie de la population du devoir de la mémoire »
« Aujourd'hui, il faut réhabiliter la vérité historique et arrêter cette manipulation dont les sionistes ont l'habitude. C'est de la pornographie mémorielle »

No comment.

De l'autre côté, il y a Roger Cukierman, presque aussi stupide que Dieudonné. Le président du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France) est un homme regrettable, c'est une honte qu'un personnage comme lui puisse s'affirmer comme le représentant des juifs de France. Il s'était par exemple félicité du fait que la présence de Le Pen au second tour enverra un message aux maghrébins de se calmer. Il a encore pété les plombs au dîner annuel du CRIF le 12 février dernier, s'attaquant à la politique étrangère de la France : en clair, pour cet homme, l'antisémitisme en France est dû au fait que la France a une politique pro-arabe.
Suite à ce dîner, Alain Minc, le patron du directoire du Monde, qui dans une interview au Figaro, déclare que Cukierman "a franchi la ligne jaune" et qu'il doit démissionner, et Jean-François Kahn, patron de Marianne, signe cette semaine dans son magazine un éditorial intitulé "Dieudonné-Cukierman, la double défaite des antiracistes", comparant les déclarations des deux hommes, et expliquant que les propos du président du CRIF donnaient des arguments à Dieudonné. En effet, au milieu de ses propos antisémites d'Alger, il s'en prend effectivement au CRIF (et là il n'y a pas d'antisémitisme).
Ce matin sur RTL, Jean-Michel Apathie interrogait Cukierman sur les propos de Minc de J.-F. Kahn. Cukierman a répondu :
« Ni l'un ni l'autre ne sont actifs dans la communauté juive ou ne sont même pas Juifs dans l'un des deux cas ». En effet, Minc se désigne lui-même comme "le plus mauvais juif de France" et Kahn, malgré ses origines, a été élevé dans la culture catholique. Mais là, il y a lieu de commenter.
Pour le président du CRIF, on ne peut parler des juifs qui si l'on est juifs. En suivant cette idée, moi qui suit catholique, je ne pourrais parler ni des problèmes des juifs, ni de ceux des musulmans, ni de ceux des boudhistes. Et heureusement que je ne suis pas athée !!
Ce communautarisme est exaspérant !

lundi 21 février 2005

Dieudonné, de pire en pire

L'excellent site proche-orient.info était à Alger pour assister à la conférence de presse et au spectacle de Dieudonné, se doutant que l'ex-humoriste (parce qu'à ce point là, on ne peut plus considérer cette homme plus antisémite que Le Pen comme étant un humoriste : c'est un politique d'extrême-droite) allait profiter d'être hors de France pour déverser sa haine des Juifs. Vous pouvez retrouver les articles ici, et des extraits audio de l'intervention de Dieudonné ici.

Mercredi 16 février, conférence de presse de Dieudonné à la salle Ibn Khaldoun, Alger.
Comme prévu, Dieudo se lâche à l'étranger, affirmant « Ici…on n'est pas à Paris, on n'est pas en Territoire occupé… ».

Dieudonné affirme tout d'abord que « les autorités sionistes » du cinéma français lui ont refusé le financement du Code Noir, film que Dieudonné souhaite réaliser sur la traite des noirs « alors qu'avec l'argent public on fait 150 films sur la shoah ».
Il qualifie ensuite la mémoire de la Shoah de « Pornographie mémorielle », puis se dit « condamné à mort par Bernard-Henri Levy et Finkielkraut, ces imposteurs et toute la chialerie internationale ».
Il affirme aussi que « les autorités françaises ont cédé au lobby sioniste qui veut imposer ses vues politiques et rejeter toutes les formes de cultures. Toute personne qui s'oppose à ce lobby est accusée d'être un ennemi supérieur », que « les Juifs ont occupé tous les postes stratégiques en France (…) la mauvaise conscience française devant l'incapacité à protéger les Juifs des persécutions nazies durant la seconde guerre mondiale fait qu'elles [les autorités françaises] veulent satisfaire toutes les demandes des Juifs. »
Il s'en prend même à Jamel, qui s'est désolidarisé de lui : « Jamel dit en privé : Dieudo on est avec toi. Et lorsqu'il est convoqué par l'inquisition, par le C.R.I.F., il abjure. C'est Galilée, la terre est carrée, elle est plate. Je ne le critique pas, il est confronté au pouvoir. »
Les quotidiens algériens ont publié les propos de Dieudonné, sauf le délire sur la pronographie mémorielle, mais La Nouvelle République a notamment rapporté ceci : « Lorsque l'on évoque l'antisémitisme en France, moi je dis que c'est une grande escroquerie puisque le racisme s'attaque d'abord aux Arabes et aux Noirs. Disons-le franchement, les juifs sont un groupe communautaire plutôt bien intégré ».

Dieudonné ose même affirmer qu'il « refuse de s'inscrire dans une compétition victimaire », lui qui n'a de cesse de se plaindre de la place donné à la Shoah par rapport à la traite des Noirs.

Le journaliste de Proche-Orient.info a aussi assisté à la représentation de Dieudonné : comme au Zénith, il insulte les juifs, et fait siffler certains d'entre eux. Morceaux choisis : « devant Israël, les gens ils baissent leur froc ».
Toujours dans son délire anti-juif et anti-français, Dieudonné affirme qu'en France, dire qu'« un Palestinien est un être humain, c'est considéré comme une accusation antisémite », que « lyncher un noir ou un arabe est autorisé, c'est dans la Constitution ». Il revient sur le départ des Juifs d'Algérie : « ils sont partis depuis longtemps les méchants, ici ».
Il fera également siffler les noms de juifs français : Bruel, Wiesel, Finkelkraut, BHL, etc.
Si certains sont conquis par les diatribes de Dieudonné, d'autres beaucoup moins :
certains spectateurs seront extrêmement choqué par tout cela. proche-orient.info a recueilli les propos d'un couple d'étudiants qui a quitté la salle pendant le spectacle : « BHL est l'un des rares intellectuels à avoir pris le risque de venir partager notre douleur lorsque les terroristes du GIA nous massacraient. Il est l'une des rares personnalités à avoir partagé nos larmes lorsque tout le monde nous tournait le dos. Cela, je refuse de l'oublier. C'est indécent que des Algériens aient la mémoire si courte. Il était où Dieudonné ? Qu'a-t-il dit lorsque les islamistes coupaient des bébés en deux ? Je refuse de le cautionner par ma présence. »
D'autres resteront jusqu'à la fin, mais n'en sont pas moins choqués par les propos de Dieudonné, comme ce médecin qui déclare : « Qu'il touche les Juifs, les Arabes ou les Noirs, le racisme reste du racisme. Il n'est pas venu critiquer Israël, que je critique aussi, il est venu déverser sa haine des Juifs. Ce n'est pas la même chose. »
Il faut dire que Dieudonné est même allé jusqu'à déplorer l'élimination de Cheikh Yacine, le chef spirituel du Hamas palestinien. Pour moi, Yacine a commandité des centaines d'attentats contre des civils israéliens, c'était certainement le pire salaud de tous les terroristes. Mais Dieudonné n'a pas reussi à provoquer de compassion, il avait oublié ce que proche-orient.info rappelle : "en Algérie, les amis islamistes de Cheikh Yacine ont laissé plus de 150000 morts".

Enfin, dernier dérapage, l'interview accordé par Dieudonné au quotidien algérien L'expression
« Question : Et puis Debbouze est montré comme le comédien le plus riche de France, n'est-ce pas ?
Réponse : C'est un mensonge ! Ils disent que les jeunes Maghrébins, comme les Debbouze, Zidane sont les plus riches. Mais ils n'ont rien. Ils sont sévèrement contrôlés fiscalement. Ils ne gagnent rien. C'est zéro. Non seulement que Zizou mérite de gagner dix fois plus que ce qu'il gagne actuellement, mais il vaut aussi dix fois plus que les BHL. Bernard Henry Lévy, c'est 3 milliard d'euros qu'il a dans ses caisses. Vous vous rendez compte ! Et puis cet argent, c'est de la pornographie, parce que qu'on se prostitue avec l'argent des victimes de la Shoah. On en fait un business. C'est obscène. »

jeudi 10 février 2005

Antisocial - TRUST


Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial, tu perds ton sang froid.
Repense a toutes ces années de service.
Antisocial, bientôt les années de sévices,
Enfin le temps perdu qu'on ne rattrape plus.

Écraser les gens est devenu ton passe-temps.
En les éclaboussant, tu deviens gênant.
Dans ton desespoir, il reste un peu d'espoir
Celui de voir les gens sans fard et moins bâtards.
Mais cesse de faire le point, serre plutôt les poings,
Bouge de ta retraite, ta conduite est trop parfaite
Relève la gueule, je suis la, t'es pas seul
Ceux qui t'enviaient, aujourd'hui te jugeraient.

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial, antisocial, antisocial, antisocial.

lundi 7 février 2005

Dieudonné, fils de Le Pen

C'est le titre d'un bloc-notes de Bernard Henri Lévy dans le magazine Le Point.

Vous pouvez le retrouver sur le site du Point . Il revient sur la dernière de son spectacle au Zénith. Vous pouvez également retrouver sur TopInfo, un article rapportant les mêmes faits.

Je ne sais pas s'il est réellement besoin de commenter ce qu'a dit Dieudonné au cours de son spectacle, censé être comique, tellement l'antisémitisme est évident dans ces propos. Comme toujours, Dieudo s'en prend aux juifs de France, à Israël en mélangeant tout, rend les juifs comme uniques responsables des maux des noirs, minimise la Shoah, refusant d'accepter le caractère incomparable de ce génocide.

« Dans ce pays, dès que tu parles un peu d'Israël, tu as intérêt à t'accrocher. Tu mets les pieds dans une zone interdite, parce qu'on est en France, parce que il y a eu la guerre, parce qu'il y a eu (Il feint une hésitation) parce qu'il y a eu la Shoah ! Je regarde toujours par derrière, car les sionistes c'est toujours dans le dos qu'ils t'attaquent (…)
Mais enfin, dit-il, arrêtez de nous bassiner avec votre génocide ! Il y en a eu d’autres ! Pourquoi tout ramener à vous ? Mais c’est INSUPPORTABLE ! (…)
Je suis interdit de télévision. Ardisson me l'a confirmé. Maintenant, c'est BHL, Finkielkraut et Bénichou qui parlent à ma place (…)
j'ai compris que j'avais fait une grave erreur. Dans ce pays, si un artiste veut réussir, s'il veut être diffusé dans la grande distribution, il doit faire du Bruel (huées du public), vous savez, Maurice, celui qui a changé de nom. Remarquez, c'est son problème »

Dieudonné a campé aussi le personnage du Pr Goldenkraut, intellectuel participant à un débat télévisé, sûrement un mélange de Golnadel et de Finkielkraut. Rien qu'entendant le nom, prononcé Golden-crotte, le Zénith se met à rire. « Ce soir, je ne m'exprimerai pas en tant que juif-pratiquant-laïc-athée (les rires repartent de plus belle), mais en tant que citoyen français traînant derrière lui 100.000 ans, que dis-je! 200.000 ans de douleur et de persécutions et de pogroms (tout le Zénith s'esclaffe). Je tiens à souligner l'ingratitude des nègres d'Afrique vis-à-vis du peuple élu. Nous leur avons tout apporté, Diderot, Montesquieu, Rousseau qui, comme chacun sait, étaient tous juifs à 90%... »

Voir Dieudonné s'en prendre à Bruel parce qu'il est juif, rappelle étrangement les propos de Le Pen il y a dix ans. Comme Dieudo aujourd'hui, Le Pen rappelait alors que le vrai nom de Bruel était Patrick Maurice Benguigui. (« Toulon devra se passer des vocalises du chanteur Benguigui, qui a décidé de ne pas honorer ses contrats. Je ne crois pas qu'on en mourra à Toulon [...]. Ces jappements de chiots mal lavés et mal élevés n'empêcheront pas le FN de continuer son action politique en faveur des Françaises et des Français, traités comme des parias dans leur propre pays » (Le Pen, 21 juin 1995), cité par Martine Aubry et Olivier Duhamel dans le Petit dictionnaire pour lutter contre l'extrême-droite).

Dieudonné a aussi sombré dans l'insulte homophobe pour parler de Marc-Olivier Fogiel : « Fogiel a fait sa petite chatte, il a eu une descente d'organes ».

Le "clou" du spectacle, ce sont certainement les 3 personnes qui l'ont rejoint sur la scène après le spectacle : Daniel Prévost, Jamel Debouzze et Djamel Bourras.
Après la déclaration de Prévost, c'est Jamel qui prend la parole, s'adressant à Dieudonné : « T'as failli niquer ma carrière. Je tiens à me désolidariser publiquement (flottement dans la salle) Mettez-vous à ma place. Ce n'est pas vous qui avez été obligés d'aller vous farcir Drucker et Enrico Macias (rires, applaudissements) Dieudonné, c'est le meilleur d'entre nous. Il a les couilles de dire tout haut ce qu'on pense tout bas ».
Puis c'est le tour de Djamel Bourras : « Je tiens à remercier Dieudo, cet homme libre. J'espère que vous allez continuer à le soutenir. Il y a certaines puissances qui nous font beaucoup de mal » (suivez mon regard).

Dans les années 30, on montrait du doigt les juifs (en les appelant 'le juif Untel'), on sait où ça a mené. Ici c'est la judéité de BHL, Finkielkraut, Bénichou, Bruel, Drucker, Macias, etc. sur laquelle appuie Dieudonné et ses comparses.

Quand Le Pen s'en prend aux juifs, cela crée un tollé dans les medias. À part la chronique de BHL dans Le Point, qui a parlé des propos inacceptables de Dieudonné ? Presque personne.

BHL termine son article par cette interrogation "Combien serions-nous, surtout, à être déjà descendus dans la rue si c'était, non Dieudonné, mais Le Pen qui avait consacré toute une soirée, sur une grande scène, à casser du juif et du pédé ?"