Belgique : les jeunes flamands sont (bien) plus à droite que leurs aînés

Étude intéressante publiée par la KU Leuven et résumée en français par Le Soir sur la manière dont ont voté les Flamands (néerlandophones) aux élections législatives du 10 juin 2007.

Ce qui a le plus retenu mon attention, c'est la manière dont votent les nouveaux électeurs. Le vote étant obligatoire en Belgique et la législature durant 4 ans, ils s'agit des jeunes entre 18 et 22 ans.
J'ai produit les camemberts correspondant aux chiffres de l'étude pour faciliter la compréhension.

sp.a. : parti socialiste, spirit : nationalistes de gauche, autonomistes
Groen! : Verts
CD&V : démocrates-chrétiens, N-VA : nationalistes conservateurs, séparatistes
Open VLD : droite libérale
Lijst Dedecker : droite conservatiste populiste, autonomiste
Vlaams Belang : extrême-droite, indépendantiste
Autres : autres partis + votes blancs et nuls

Répartition des votes des nouveaux électeurs :

Répartition des votes globaux :


Les socialistes, les Verts et la droite libérale, séduisent (environ) moitié moins les jeunes que la population globale. Le cartel CD&V/N-VA est lui aussi en recul, de quelques points seulement, et perd surtout le leadership électoral.

En effet, le parti d'extrême-droite recueille un tiers des suffrages des nouveaux votants (18 % dans les résultats globaux). La liste du judoka Jean-Marie Dedecker, séduit elle aussi beaucoup les jeunes : 14,2% contre 6,2% de la population globale, à la 3ème place, devant l'Open VLD.

À eux deux, ces partis populistes, qui se battent pour une Flandre indépendante ou la plus autonome possible, recueillent quasiment la moitié des votes des nouveaux électeurs.

Comment expliquer un tel succès ?
Sans doute parce que les flamands les plus jeunes n'ont jamais connu la Belgique unie, qu'ils ont toujours vu un pays dont le Nord et le Sud se déchiraient, que leurs responsables politiques pointent régulièrement du doigt les francophones, ils se sentent, bien davantage que leurs aînés, plus flamands que belges, et sont plus sensibles aux arguments nationalistes.
Et il n'y a aucune raison, bien au contraire (avec la crise politique due aux tensions communataires depuis ces élections), pour que cette tendance s'inverse…

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy