L'arnaque Jan Fabre et les pseudo-transgresseurs

The Crying Body - Jan FabreÇa, c'est de l'art. C'est même ce qui est au summum de la branchitude théâtrale. Les pièces de Jan Fabre. Le principe : être vulgaire, s'en prendre au public. Dans The Crying Body, la pièce caricaturale de Fabre, les acteurs se masturbent, urinent sur scène, insultent le public. C'est censé être subservif. Ça ne l'est absolument pas. C'est surtout nul.

Attention ! Si vous dites ça, vous êtes tout de suite classé de réactionnaire, qui n'y connaît rien à l'art, et en plus, honte suprême, vous pensez la même chose que le Figaro...

Cette année, Jan Fabre était carrément artiste associé du Festival d'Avignon. Jean Vilar doit sûrement s'en retourner dans sa tombe... lui, l'inventeur de ce festival il y a une soixantaine d'années, qui croyait au théâtre populaire.

On est subversif au théâtre quand on choque le bourgeois. Fabre ne choque absolument pas le bourgeois, c'est même la coqueluche des bobos. Par compte, il choque le vrai peuple, celui pour lequel l'achat d'un billet représente un sacrifice. Plusieurs soirs de suite, les spectacles furent sifflés, on entendit même un "mais qu'est-ce qu'on vous a fait ?".

Deux ans après l'annulation de 2003 pour cause de mouvement des intermittents, le bilan de l'édition 2005 est catastrophique. Si les billets se sont bien vendus cette année, on peut se douter que nombreux sont ceux qui ne voudront plus y aller, pour ne pas gaspiller leur argent.

Qu'on considère enfin Jan Fabre et tout ceux qui sont dans la même lignée pour ce qu'ils sont réellement : des arnaques artistiques et des liquidateurs du théâtre populaire !

Commentaires

  1. Ce qui est vulgaire et TRES sale, c'est de juger un spectacle qu'on n'a pas vu. J'ai vu, moi, The Crying Body au Théâtre de la ville cette saison même, et je puis vous affirmer qu'aucun des interprètes ne se masturbait ni n'insultait le public. A ma connaissance, Jan Fabre n'a jamais, de toute sa carrière, demandé à aucun de ses interprètes d'insulter le public. En ce sens, il en est plus respectueux que vous, qui lui affirmez des choses que vous n'avez pas vérifiées.
    Je dis cela avec d'autant plus de détachement qu'en vrai homme du peuple j'ai payé ma place et que le spectacle m'a déçu par sa lourdeur, malgré de très bonnes idées. Je ne suis donc pas mu par le désir de défendre son auteur, mais bien la vérité.
    L'arnaqueur, c'est vous.

    RépondreSupprimer
  2. PS. J'ai oublié de signer :
    JD
    http://imagesdedanse.over-blog.com

    RépondreSupprimer
  3. Exact: au Théâtre de la ville, pas de masturbation et d'insultes. Juste des sexes à l'air et des filles qui pissaient sur la scène (ce qui, au passage, est une sacrée performance - il faut boire combien de bouteilles de Contrex ou d'Evian, pour être sûr d'y arriver à l'instant t?).
    La danse contemporaine peut être magnifique, émouvante, bouleversante parfois. Mais il y a aussi une tendance trash (proche du porno chic) inquiétante. Au Théâtre de la ville, temple parisien de la danse contemporaine, j'ai ainsi vu un ... disons un truc, appelé WHA, déconcertant d'inanité.
    La présentation officielle du machin (http://www.barc.fr/W-H-A.html) dit d'ailleurs qu'il s'agit "d'une pièce sans chorégraphie" (...) "à la recherche de l'impossible". Vous voyez le genre.
    Pourtant, on était prévenu, puisque WHA veut dire Warning Hazardous Area.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour à tous,

    Concernant le spectable The Crying Body, ce que je peux affirmé ce que les propos de Vinz ne sont pas totalement erroné. je m'explique : étant un proche de l'acteur/danseur Joel Magnaval, je peux vous dire que pour leur dernier spectacle "ils ont deconnés grave" pour reprendre les propos de l'article du Dauphiné du 8/09/2005. L'alcohol et la drogue étaient en parti responsable mais aussi le fait que le jour meme non loin de là des expériences militaires de clonage d'helicopter avec des castors-facochers se pratiquaient en tout illegalité. Alors si devoir subir des spectacle où des gens se font insulté je prefere regarde RUQUIER, et si c'est pour voir des gens d'effequer sur d'autre (et non uriner) je continue de regarder TF1. Au plaisir.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté