Camille - Attention renouveau !

Cette jeune fille s'appelle Camille Dalmais. Elle a 26 ans. Elle a sorti un premier album en 2002, Le sac des filles, passé globalement inaperçu. En 2005 sort son deuxième album, Le fil, qui bénificie de critiques excellentes. Mais j'ai tendance à me méfier des chanteuses dont l'album est recommandé par France Inter et par Télérama, peur que ce soit un produit easy-listening formaté pour les bobos. Une très bonne critique dans Technikart m'avait fait retenir ce nom, mais sans plus.

J'aurais donc pu passer à côté. Mais une amie du net, Valérie, a commencé à me parler de Camille dans des termes très élogieux, séduite par les extraits que lui avait fait écouter une autre amie du net. Je l'ai ainsi vu évoluer au fil des jours : "tiens c'est pas mal Camille, j'aime bien","il me faut cet album","il est génial cet album","faut absolument que tu écoutes","je bosse et je m'arrête toutes les trente minutes écouter Camille". Valérie n'a rien d'une bobo snob, et elle a toujours bon goût : je vous conseille d'ailleurs de lire l'article qu'elle a consacré à Camille sur son blog. Lui promettant d'écouter Camille (en échange de quoi elle arrêtait de me parler de Camille toutes les trente secondes ;P), je le fis rapidement et trouvis le travail de l'artiste relativement intéressant. Mais j'étais toujours assez partagé sur Camille, entre la peur de me faire avoir, d'être déçu, et la peur de passer à côté d'une artiste dont la critique souligne unanimement le renouveau qu'elle apporte.
La lecture d'une excellente critique dans Marianne ("ces textes possèdent une grâce incongrue. Il y a fort longtemps qu'on avait pas croisé pareille inspiration, pareil parti pris. Camille ne ressemble décidément à aucune autre") a renforcé mon intérêt, puis la vision du clip de Ta Douleur, assez marrant bien que n'étant pas exceptionnel, m'a finalement convaincu : au début du clip, on y voit Camille nue, de dos, assise sur une chaise, puis arrive un fil qui se tricote tout seul autour de son corps : j'aime le côté "j'ai pas un très beau visage, je suis pas un canon, mais je me mets quand même toute nue dans mon clip".

À la Fnac, Le fil était en écoute, j'en ai donc profité pour écouter plus longuement, avec plus d'attention, des extraits de cet album. Et fatalement, j'ai craqué, je l'ai acheté. Après plusieurs écoutes, je vais pouvoir vous dire ce que j'en pense.

Étant un amoureux de la langue française, je suis généralement plus sensible, lorsqu'il s'agit de chanson française aux paroles qu'à la musique. Mais ici, ce serait une erreur d'ignorer les musiques, puisqu'il s'agit de l'intérêt principal de l'album : la note "si", un bourdon, tenue tout au long de l'album et qui en constitue le fil conducteur (c'est de là que vient le titre), mais surtout le human beatbox, les sons faits à la bouche, les 'poum', 'yeah', 'oum-tcha' ou autres 'prrrfff'. Moins révolutionnaire, mais tout aussi intéressant : la façon de chanter de Camille, adaptant sa voix et son flot de paroles aux chansons ; elle utilise de temps à autres une voix de petite fille pour paraître encore plus espiègle.
Grâce à cela, les chansons de Camille ne ressemblent à aucune autre ; ne serait-ce que pour cela, il faut écouter cet album. Mais Camille sait également écrire : derrière les chansons marrantes qui retiennent d'abord l'attention (Vous, les interludes Janine et le single Ta douleur) se cachent d'autres chansons plus poétiques et assez bien écrites : seule Baby Carni Bird est plutôt décevante, alors la chanson qui la suit, Pour que l'amour me quitte, est pour moi, la meilleure de l'album avec Assise et Au port. Toutefois, on peut regretter cette séparation entre chansons drôles qui contiennent quelques fulgurances hilarantes, et les autres chansons qui paraissent parfois trop sages vis-à-vis de ce qu'on a entrevu. Peut-être est-ce le prix à payer pour un album concept.
Mais n'allons pas demander à cette jeune fille d'écrire avec le recul d'un Bashung ou d'un Souchon nés à la fin des années 40 et qui ont chacun une dizaine d'albums derrière eux ! S'ils manquent parfois de recul et paraissent quelquefois naïfs, ses textes n'en demeurent pas moins très bons.

Camille est certainement LA bonne surprise de l'année 2005. Peut-être est-il prématuré d'affirmer cela, alors qu'un quart seulement de l'année est passé, mais la parisienne a placé la barre très haut, avec un renouveau rare qu'il sera réellement dur d'égaler : comme le dit le Nouvel Obs, "On n'avait pas entendu un disque français aussi fort depuis... Depuis quand au fait ?" Camille ayant déjà vendu 80 000 albums en 2 mois, et bénificiant d'un bouche-à-oreille incroyable, on peut d'ores et déjà penser que le succès de l'album est assuré. Et on peut aussi s'interroger : comment Camille arrivera-t-elle à pondre un troisième album aussi novateur que le second ?

PS : j'avais oublié de le dire, mais il s'agit d'un album à écouter au casque, en stéréo bien sûr, pour entendre les 'poum-cha' venir de la gauche et les 'wiiiiiiiz' venir de la droite !

Tous les blogs contenant : Camille Dalmais

Tous les blogs contenant : Camille "Le fil"

Commentaires

  1. Salut c'est Val :D
    Si on fondait un fan club...? lol
    Jte l'avais dit qu'il était bon cet album, y a quelques trucs que tu dis avec lesquels je ne suis pas tout à fait d'accord... on aura l'occasion d'en reparler mais pour faire court je n'ai pas vu le clip et ça doit le faire, ensuite quand tu dis qu'il y a des instabilités dans les sentiments que refletent les chansons du fil, ben jte dirais que je trouve que ça donne à l'album une allure de fil qui se détend parfois, pas toujours figée dans l'un ou l'autre style.
    Moi qui ai l'autre album, je te garantis que camille peut vraiment émouvoir aussi, et pas uniquement faire rire avec un bon petit cynisme ou faire grimper au plafond avec des rythmes obsédants !

    voilà... pour ce qui est des compliments, merci, mais il reviennent plutot à une autre Camillienne ! ;)

    RépondreSupprimer
  2. L'autre Camillienne dont tu parles, c'est Martha ? Bien sûr qu'il faut la remercier ! Au début, j'avais mis que "l'amie du net" en question qui t'avait fait découvrir Camille était "Martha, la fille qui a parlé à Alicia dans la même émission que moi et qui a essayé de draguer le choriste d'Alicia" mais j'ai trouvé finalement que ça n'apportait rien à l'article LOL Mais c'est vrai qu'elle a bon goût !

    Tu dis que Camille peut émouvoir aussi, "et pas uniquement faire rire avec un bon petit cynisme". Moi, fan de Bashung et de son cynisme, je n'ai justement pas vu de cynisme dans les chansons de Camille. Je la trouve très drôle mais pas cynique. C'est notamment pour ça que j'ai écrit que ses textes manquaient parfois de recul (à son âge, Souchon chantait déjà qu'il était Bidon). Mais en fait, c'est chercher la petite bête : les textes de Camille sont bien meilleurs que ceux de nombreux chanteurs de sa génération... et on sent bien qu'elle ne se prend pas au sérieux, qu'elle est pas du genre à s'écouter chanter et à se dire "vraiment, c'est génial ce que je fais" LOL

    Et au contraire, j'ai trouvé Pour que l'amour me quitte émouvante. Comme quoi...

    RépondreSupprimer
  3. hihi c'est re moi...

    Oui bon le mot cynisme était ptet un peu fort LOL mais ça se sent bien qu'elle a conscience de ce qui l'entoure. Il me semble qu'elle n'aime pas les hypocrites aussi :D Là on a un point en commun, même si je pense que même les hypocrites n'aiment pas les hypocrites.
    Quand elle dit: " Est il bien nécessaire, de me dire vous plutot que tu, si c'est pour par derriere, me botter le cul" je peux pas m'empecher de me dire " ouéééé, vas y Camille !" LOL

    C'est par là que j'entends " un cynisme" et aussi dans le fait qu'elle fait souvent un mélange doux-amer qui rend très bien. On dirait une contine cette chanson mais c'est loin d'etre naïf !

    Aussi dans " Rue Ménilmontant" on retrouve ce mélange clair-obsur: lalala, lalala, mais ce n'est pas si gai que ça quoi. et à la fin des Janine " appelles moi par mon vrai nom, c'est la seule chose qu'il me reste"... je sais pas si elle est des plus comiques non plus.

    Si tu as été ému par "Pour que l'amour me quitte" ( comme moi), l'autre album te plaira. Il est plus taditionaliste, mais un traditionalisme à la Camille :D.
    J'entends par là que c'est moins conceptuel ( et même pas conceptuel du tout) et que ça ressemble un peu plus à ce qu'on entend d'habitude. en tout cas jte conseille bien " Un homme déserté" ( premier texte de camille - j'adore) et " Là où je suis née"... en émotions c'est pas mal servi !

    :D

    RépondreSupprimer
  4. J'ai l'impression que tu t'identifies un peu à Camille, ce côté fille adulte mais agissant parfois avec l'espièglerie d'une petite fille, ce côté je m'interroge sur ma vie "est-ce que je vais rester toute ma vie assise ?".
    Moi je me souviens d'avoir ressenti ce côté "c'est exactement ce que j'aurais voulu écrire (si je savais écrire une chanson LOL)" avec certaines chansons de l'album Marcher dans le sable de De Palmas !

    Sur Rue Ménilmontant, c'est honnêtement une des chansons qui a le moins retenu mon attention, peut-être parce qu'elle est à la fin de l'album... J'ai du l'écouter 5 fois cet album, pas des dizaines de fois comme toi LOL Donc j'ai pas encore tout découvert !

    RépondreSupprimer
  5. LOL alors depuis le temps l'eau a coulé sous les ponts...

    lol c tjs moi !

    Oui tu as tapé juste Camille et moi on a au moins 2 points en communs: premier point, nous sommes des enfants, et en même temps pas. Deuxième point: nous n'aimons pas la normalité.

    Par contre je peux pas dire que je sois "comme" Camille. Parce que MOI je n'oserais jamais "montrer" mon coté d'enfance aux autres, tandis qu'elle bien ! Et j'admire ça. En live elle répond vraiment du tac au tac... en fait ça le fait limite impertinence des fois, mais on dirait que cette impertinence vient juste du fait qu'elle est distraite, un peu sur une autre planète.
    Cependant c'est un caractère. Je ne pense pas qu'elle ferait des choses qu'on lui dit de faire si elle n'en a pas envie. Sur l'émission 19h2O pétantes (au festival de Bourges), camille a joué les chieuses depuis le début. Elle a imitté un bébé devant tt le monde, ensuite elle ne répondait jamais comme il fallait aux questions... A quoi bon vu que dès qu'elle prennait la peine de répondre, Bern n'écoutait rien de ce qu'elle disait. Il a repris un des mots qu'elle a utilisé pour retomber sur ses pattes et annoncer l'invité suivant !
    Alors ensuite, Camille, elle a plus fait d'efforts. AU CONTRAIRE. et ça c'est un truc que j'oserais jamais faire! A personne!
    Je pense que quand elle est passée chez G. Durand, il lui a dit, sous forme phatique: "la soirée a été longue", et elle a répondu " oui, tres longue" LOOOL

    :D

    Et alors, Rue de ménilmontant ? Je l'adore moi cette chanson !
    ----> Camille la conteuse.

    Tiens, et le 1er opus, tu te l'es procuré ?

    RépondreSupprimer
  6. slt c oriane
    c tro bi1 camille ilf audrai que tt le monde achette son cd il dechir tt
    a+ et kiffer bien vous avez raison


    vjta

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy