Coup de cœur pour Direct8

La TNT a débarqué il y a quelques mois en France. De 6 chaînes diffusées sur le système hertzien, nous sommes passés tout d'un coup à 14 en mars, et nous atteindrons les 18 en septembre pour ne compter que les gratuites.

Si on considère la situation actuelle, 7 des 14 chaînes étaient déjà sur le hertzien (France5 et Arte occupant deux canaux différents sur la TNT) et 4 déjà sur le câble et le satellite, soit en leur nom propre comme TMC et LCP-AN/Public Sénat, soit avec d'autres noms comme W9 (ex-M6Music) et France4 (ex-Festival). Il n'y a donc pour l'instant que 3 vraies nouvelles chaînes sur la TNT.

En effet, cela coûte cher de lancer une nouvelle chaîne sur la TNT. La simple diffusion sur la TNT coûte cher : certaines télés existantes qui avaient, au départ, obtenu un canal sur la TNT, l'ont d'ailleurs rendu, ne pouvant finalement pas assumer le surcoût.

Trois nouvelles chaînes donc : NRJ12, NT1, Direct8. Et 3 autres nouvelles dès septembre (Europe2 TV, BFMTV et Jeunesse TV).

Le problème est que peu de gens peuvent actuellement regarder la TNT. Et qui dit peu d'audience dit peu de rentrées publicitaires. Seuls les gros groupes peuvent donc se permettre de lancer de telles chaînes. On retrouve donc le groupe NRJ derrière NRJ12, ABGroupe derrière NT1, et Vincent Bolloré (qui a fait fortune dans le papier, le B d'OCB c'est Bolloré, et qui a décid" de se lancer dans la communication en rachetant ce qui reste d'Havas -entreprise qui a beaucoup souffert de l'aventure Vivendi Universal-) derrière Direct8.

Deux de ces trois chaînes ne font actuellement que du remplissage, attendant que la TNT soit vraiment démocratisée pour réellement se lancer : NRJ12 avec des clips toute la journée et une série le soir, NT1 avec les nombreuses séries du catalogue AB et des vieux films des années 80 (sans oublier un film érotique le dimanche soir).

Direct8 a fait le pari inverse. Lancer tout de suite une vraie grille. Profiter des débuts de la TNT pour se construire un nom, et rôder les émissions, laisser le temps aux présentateurs inconnus de devenir pros. Avec du budget mais pas trop non plus. Les premiers mois n'ont pas été une réussite. Beaucoup se sont moqués (avec raison) des débuts de la chaîne, avec ses blancs, ses intermèdes entre les émissions où les couloirs de la chaîne sont filmés, et autres éléments qui font "amateur".

Mais force est de constater que Direct8 s'est améliorée. Et là, on prend conscience de ce que peut devenir cette chaîne, avec un grand journaliste (Philippe Labro, qui fut notamment patron de RTL) à sa tête, et dont le concept de base est tout simple, mais tellement agréable : toutes les émissions sont en direct (à part les rediffusions et les best-of), ce qui permet d'obtenir une spontanéité se rapprochant de la radio.

De ce que j'ai pu en voir (les programmes sont diffusés en streaming sur internet), il y a de très bonnes émissions, et tout spécialement Kiosque8 entre 12h30 et 13h, qui est consacrée aux reportages de presse.

Même si ce n'est pas encore une vraie grande chaîne, j'ai beaucoup de sympathie pour Direct8, ne serait-ce que parce qu'elle refuse d'être comme les autres.

Commentaires

  1. Moi aussi j'adore Direct8 que je regarde depuis lepremier jour, le31 mars 05. Cette chaine est très bien, et les couisses aussi!PS: regardez boit de n'huit et 8-fi (dimanche).

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté