lundi 1 mars 2010

Quand Rue89 stigmatise les ministres d'origine étrangère au nom de l'anti-racisme

L'une des bases de Rue89, c'est le combat anti-raciste. Dénoncer le racisme, c'est très bien. Voir du racisme partout, c'est n'importe quoi.

Dès qu'on critique l'islam, Rue89 crie à l'islamophobie. Dans l'affaire de la voilée du NPA, Rue89 s'est clairement rangé du côté des défenseurs du voile face à ceux de la laïcité, nous abreuvant d'articles nous répétant que s'en prendre à Ilham Moussaïd relevait forcément du racisme. On a même eu droit à un article du fameux Laurent Lévy, réglant ses comptes avec la direction de la LCR, en leur reprochant d'avoir soutenu l'exclusion des lycéennes voilées d'Aubervilliers en 2003 (sans même rappeler qu'il s'agissait de ses propres filles !).

Toujours au nom de l'anti-racisme, Rue89 fait une grosse promotion pour la journée sans immigrés, qui a lieu aujourd'hui. Le principe, c'est d'inciter les immigrés à ne pas travailler, ne pas consommer, pour montrer que ceux-ci sont essentiels pour que la France marche. Ils sont bien gentils, mais on ne les a pas attendu pour savoir que l'immigration est importante pour la France. Elle a toujours été le pays du brassage ethnique, depuis même les Gaulois colonisés par les Romains puis par les Francs. La France est si peu raciste qu'elle est une championne de l'exogamie et des naturalisations (100 000 chaque année) : difficile de faire plus accueillant.

Bref, tout ceci ne sert à rien, d'ailleurs le PS les soutient : ça permet de cacher qu'on ne fait rien pour lutter contre le capitalisme. Et, comme si le discours de victimisation lié à cette journée n'était pas assez ridicule, les organisateurs ont le bon goût de recommander le port d'un ruban… jaune : un choix sûrement pas anodin (pour se comparer aux juifs sous la période nazi) et carrément indécent.

Rue89 soutient activement la journée sans immigrés. Ça fleure bon le paternalisme. On a même droit à un article d'un "français blanc" qui déclare participer à la journée.
D'ailleurs, si les trois instigateurs du mouvement ont des origines maghrébines, ils sont tous nés en France. Ils ne sont donc pas immigrés. À moins de faire l'amalgame entre Français d'origine étrangère et immigrés, c'est à dire de ramener les premiers à leurs origines.

C'est ce que fait allégrement Rue89. Dans un article hallucinant, Chloé Leprince nous rappelle que le père de Devedjian est arménien, que Besson a des origines libanaises et qu'il est né au Maroc, etc. Au total, neuf ministres sont ainsi ramenés à leurs origines étrangères… qu'on leur reproche de ne pas les mettre plus en avant (en sous-entendant qu'il faut le faire pour être un bon "immigré").

Au nom de l'anti-racisme, Rue89 nous liste donc les origines non-françaises de nos politiques… et montre ceux-ci du doigt. Une telle liste est raciste, puante, d'où quelle vienne.

8 commentaires:

  1. « Elle a toujours été le pays du brassage ethnique, depuis même les Gaulois colonisés par les Romains puis par les Francs » :

    Il est dommage que vous gâchiez un peu ce bon billet par une contre-vérité aussi manifeste. Au cun "brassage ethnique" sur le territoire français avant le XXe siècle. Les romains ont conquis la Gaule, mais ils ne l'ont pratiquement pas colonisée. De même que les Francs qui étaient peu nombreux.

    En tout état de cause, entre le VIe siècle et la fin du XIX, rien qui ressemble à une immigration méritant ce nom. Ou alors une migration "interne" : Auvergnats montant à Paris, etc.

    RépondreSupprimer
  2. Oui l'essentiel d'une immigration importante commence avec la révolution industrielle de la fin du XIXe s.
    Sinon drôle de choix que celui du ruban jaune : c'était le ruban choisit par les américains pour dire leur soutien à leurs soldats en guerre lors de la 1ère guerre d'Irak...

    RépondreSupprimer
  3. Je peux me tromper, mais de ce que j'ai lu, le mélange entre Gaulois et Romains, puis entre Gallo-romains et Francs, s'est fait au travers des mariages mixtes.
    Je n'ai pas voulu dire que l'immigration a été continue, mais que ce qui constitué notre peuple à l'origine, c'est un mélange entre un peuple celte, un peuple latin et un peuple germanique.
    Et que bref, contrairement aux pays anglo-saxons, l'ethnie, la race, n'a jamais été un truc important ici.
    Ne pas être de l'ethnie dominante n'a pas empêcher le général Dumas (mulâtre) d'avoir de commander des armées révolutionnaires, ni Napoléon (corse) de devenir notre empereur…

    RépondreSupprimer
  4. Mariages mixtes, bien entendu. Mais l'apport romain a été très minoritaire et s'ils ont pu facilement imposer leurs manières de vivre, c'est parce qu'elles étaient en tous points supérieures. Pour les Francs, pareils : certes plus nombreux que les Romains, ils restaient ultra-minoritaires. Seulement, eux, ils avaient la force guerrières et la VOLONTÉ DE CONQUÉRIR.

    Et, surtout, ils ont eu l'intelligence de se convertir à la religion dominante...

    RépondreSupprimer
  5. "VIe siècle et la fin du XIX, rien qui ressemble à une immigration méritant ce nom"

    Mais si, mais si, et même une immigration "de peuplement". C'est de la fin du VIe au XVIe siècle, qu'il n'y a rien qui y ressemble. Après dés le XVIe on note une immigration Française à destination des Antilles et des Amériques, Guyane, Martinique, Guadeloupe, Louisiane, Acadie, Canada et même Haïti.
    À partir du XIXe siècle, une nouvelle vague d'immigrants se mêle aux populations d'Afrique, d'Asie et d'Océanie.
    On notera avec interêt qu'on a bien raison de se méfier des immigrés. En effet, l'une des plus ancienne terre de migration française, la Guyane, est maintenant et toujours sous la domination de la population immigrée, où elle a fini par imposer ses lois et coutumes, bien que très minoritaire. Une des plus étranges étant le tir de fusées énormes et forts bruyantes en direction du ciel. Ils expliquent même par ce comportement vouloir améliorer la vie des hommes sur terre.
    On a bien raison de se méfier des immigrés. Surtout de ceux qui s'adonent à la migration "externe".

    RépondreSupprimer
  6. Alexis : vous avez bien raison de vous haïr. Vous êtes si semblable à tout le monde...

    RépondreSupprimer
  7. Ey j'ajouterai même, vous avez bien raison de vous méfier de moi.

    Désolé pour le surcroit de travail VincZ, j'ai pas réfléchi avant d'envoyer le premier.

    RépondreSupprimer

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines