Au secours, Carignon revient !

Je découvre ce matin que Alain Carignon a profité de la dynamique de la victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielles pour se déclarer candidat à la mairie de Grenoble.

On peut remarquer que les contestations sont de plus en plus fortes contre lui au sein de l'UMP 38 : Gerbi et son "groupe des 35", les candidatures dissidentes de Richard Cazenave (contre Carignon, dans la 1ère circonscription) et de Mathieu Chamussy (contre la candidate investie par l'UMP, Nathalie Béranger, dans la 3ème circonscription).

C'est donc sans doute pour de ramener l'attention sur lui, dans le cadre de sa campagne pour l'élection législative dans la 1ère circonscription de l'Isère, qu'il a fait cette annonce.

La meilleure solution pour éviter le retour d'Alain Carignon est de l'empêcher de gravir la premiere marche, les législatives : s'il n'est pas capable de reprendre "sa" circonscription, réputée de droite, il n'aurait plus aucune légitimité pour prétendre reprendre Grenoble, ville de gauche, qui a voté dimanche pour Ségolène Royal à plus de 58%, et dont de nombreux électeurs ne lui ont pas pardonné d'avoir ainsi sali leur ville.

Les liens à consulter absolument (si vous ignorez les agissements -ou si vous ne vous en souvenez pas- qui ont conduit Carignon à une condamnation pour corruption passive, recel d'abus de biens sociaux, et subornation de témoins) :

Commentaires

  1. D'ailleurs, le jour où les électeurs cesseront d'élire des individus dont l'immoralité a été sanctionnée par la justice, la démocratie ne s'en portera que mieux.
    Il serait tout de même préférable que ce soit les partis qui, au moment de donner les investitures, fassent un premier tri ou, au besoin, sous la pression de pétitions, changent de candidat, de façon à ne pas mettre les électeurs de leur famille de pensée face à un dilemme extrêmement pénible.

    RépondreSupprimer
  2. C'est toujours marrant de voir Sarkozy fustiger la France qui triche, tout en soutenant Carignon...

    RépondreSupprimer
  3. Une dette pas totalement payée…
    Monsieur Carignon aime à dire qu’il a payé sa dette face à la société en effectuant sa (juste) peine de trois ans de prison. Ce n’est pas totalement exact. Monsieur Carignon a payé sa dette de citoyen mais pas sa dette d’élu. La République a besoin d’exemple et le peuple peut exiger d’être représente par des gens exemplaires. Avec son expérience de l’univers carcéral et son carnet d’adresses bien rempli Monsieur Carignon pourrait participer activement à la réinsertion d’anciens détenus. La société civile toute entière lui en serait reconnaissante. Mais de grâce, pas de réinsertion sur les bancs de l’Assemblée Nationale.

    RépondreSupprimer
  4. il se pourrait que les "affaires" £Carignon ne soient pas terminées. Il me semble avoir entendu parler d'un prochain (?) procès pour vente à Vinci de la gestion des parkings municipaux sans appel d'offre... ?

    Carignon doit calculer qu'il est arrivé à la mairie après 2 mandats de Dubedout et que Destot a déjà effectué 2 mandats. Mais l'Histoire ne se répète jamais, parait-il

    RépondreSupprimer
  5. Caro> Il devait etre entendu par la police judiciaire sur cette affaire, je ne sais ou ca en est...

    Sinon, Carignon est arrive apres 3 mandats de Dubedout, il etait jeune (31 ans), il promettait le changement... en 2008, ca fera 25 ans qu'il aura ete elu ! Quel renouveau...

    RépondreSupprimer
  6. Gasp. J'espère de tout coeur qu'il ne te faudra pas bientôt un double berne de drapeau sur ton site!

    RépondreSupprimer
  7. Clotilde> Pour les legislatives, la circonscription qu'il vise est relativement de droite (une partie de Grenoble + les banlieues aisees), c'est la ou il etait elu depute RPR avant ses problemes judiciaires... Celui qui etait son suppleant (Cazenave, RPR aussi) lui a alors succede jusqu'ici...
    Et aujourd'hui, Carignon veut reprendre le siege et Cazenave ne veut pas lui laisser.

    Il y a, pour la gauche, un contexte national defavorable (on sait que la droite gagnera les legislatives), mais la division de la droite entre deux candidats (qui ont tous les deux ete condamnes par la justice) peut servir la candidate socialiste.

    Par contre, je ne crois vraiment pas qu'il puisse reprendre la mairie de Grenoble. Les electeurs ont vote a 58% pour Segolene dimanche, et la plupart se souviennent qu'a cause de lui, le nom de Grenoble a ete associe pendant des annees a celui de corruption. Mais bon, il sait tellement bien seduire les gens, il va falloir quand meme faire gaffe...

    RépondreSupprimer
  8. Pourquoi tu ne nous fais pas un ou deux petits posts "japonais" VinZ? Même si ce'st pas politique, ça pourrait nous aider à recharger nos batteries, de changer un peu d'air non? :)

    RépondreSupprimer
  9. exact Vinz, j'ai raconté une bêtise, Dubedout a effectué 3 mandats. Destot espère faire aussi bien ? Il a intérêt à s'activer pendant toute l'année qui va précéder les élections municipales !

    Peut être y aura-t-il un autre candidat de droite en face de Carignon ? Tout le monde sait très bien comment il est arrivé à la tête de l'UMP de l'Isère, mais dans son parti, il y a de jeunes loups aux dents bien longues et il ne fait pas l'unanimité ...

    A suivre donc...

    RépondreSupprimer
  10. clotilde> parce que je n'ai pas trop le temps : je rentre du Japon mercredi...
    par contre y a mon blog http://vinz-tokyo.blogspot.com/ pour voir photos et videos de Tokyo et alentours...

    RépondreSupprimer
  11. Bah ne vous excitez pas les filles, la démocratie est en place justement pour que les gens choisissent librement les personnes qu'elles ont envie de choisir. Si les gens estiment que Carignon est un escroc, il sle sanctionneront par les urnes mais le cas échéant, vous ne pouvez pas dire que les citoyens sont des cons, car là c'est une atteinte à la liberté de penser. Pour ma part, j'estime que Carignon a fait des conneries, mais que contrairement à d'autres lui les a payées. Quant au score de Ségolène Royal à Gre, c'est un score national, qui n'a rien à voir avec un scrutin local. Gre a toujours voté nationalement à gauche. Cela n'a pa empêché Michallon et Carignon d'être élus. Dans le même style il y a Bordeaux, qui a élu Alain Juppé au premier tour il y a six mois et qui a voté massivement pour Royal...A cogiter!
    Bonne soirée.....

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy