"Oui, nicolas sarkozy est dangereux"

Je n'aime pas qu'une campagne se joue sur la peur. Cela a été fatal à Jospin en 2002.

Mais là, on ne peut rester sans rien dire. Alors qu'un homme dangereux comme Nicolas Sarkozy risque d'être élu à la présidence de la République. Il faut que les Français qui hésitent encore entre lui et un autre candidat sachent ce à quoi cela nous exposerait s'ils portent leur voix sur le petit César.

Je l'ai déjà dit, je ne suis pas du genre à taper bêtement sur Sarkozy, à le traiter de facho alors qu'il n'en est pas un.
Je pourrais taper sur les idées de Sarkozy, mais je suis convaincu que cela joue très peu dans une élection présidentielle, qu'en fait tout se joue sur la personnalité des candidats.
Il faut donc dénoncer la personnalité dangereuse du candidat de l'UMP.

Achetez le Marianne de cette semaine, avec ses 12 pages qui démontrent que Sarkozy est dangereux, fou.
Lisez-le, faites-le lire. Les gens qui ne suivent pas en détail la campagne apprendront plein de trucs.
Il faut vraiment que les gens puissent prendre conscience du danger sarkozyste.

Pour conclure, je reproduis ici un excellent éditorial du quotidien belge Le Soir, fait avec le recul de l'étranger
Oui, nicolas sarkozy est dangereux
Joëlle Meskens

Jusque-là, nous ne l'avions pas écrit. Parce qu'il demeure exceptionnel que Le Soir prenne position dans une élection, comme il l'avait fait pour soutenir John Kerry face à George Bush aux Etats-Unis.

Cette fois pourtant, on ne peut plus rester sans le dire. Oui, Nicolas Sarkozy est dangereux. Parce que le candidat de l'UMP à l'Elysée a franchi la ligne rouge. Ses propos sur le caractère inné de la pédophilie ou de la tendance suicidaire bouleversent tous les principes de l'humanisme. La société ne servirait donc à rien ? A quoi bon alors l'éducation, la famille, l'amour, l'apprentissage de la tolérance, si le seul destin décide de faire d'un homme un héros ou un monstre ? Ses propos sur l'Allemagne, prédisposée à s'abandonner au nazisme, sont tout aussi écoeurants. Et que dire de cette phrase, entendue en meeting : « La France n'a pas à rougir de son Histoire. Elle n'a pas inventé la solution finale. » Aurait-il oublié que la France a collaboré ? Que Vichy a livré des Juifs aux nazis ? Jacques Chirac a beaucoup de torts. Mais il a eu ce courage, lui, de reconnaître la responsabilité de l'Etat français pour la collaboration.

Ce virage complète chez Nicolas Sarkozy une posture résolument populiste. Combien de fois, lorsqu'il était à l'Intérieur, n'a-t-il pas accusé les juges de ne pas en faire assez, violant ouvertement la séparation des pouvoirs ? Sa mainmise sur les médias ne laisse pas d'inquiéter, elle aussi, obtenant ici le limogeage d'un directeur dérangeant, discutant là de l'embauche d'un journaliste chargé de couvrir l'UMP. Et que dire de ses déplacements de campagne ? Non seulement il ne peut plus se rendre en banlieue, là où Jean-Marie Le Pen se promène désormais, mais même dans des quartiers moins chauds comme la semaine dernière à la Croix-Rousse à Lyon, il doit reculer par crainte des manifestants.

« Prendre des voix au Front national, est-ce mal ? », interroge Nicolas Sarkozy. Non, bien sûr, au contraire. Mais à condition de ne pas séduire ses électeurs avec les mêmes mots. Au soir du premier tour, le candidat de l'UMP se félicitera peut-être d'avoir asséché le terreau électoral de Jean-Marie Le Pen. Mais à quel prix ? Celui, affolant, d'une lepénisation des esprits.

Commentaires

  1. Tout le monde le dit, cet homme politique, catholique convaincu, mégalo, considère avoir une mission. (non ce n'est pas Bush)

    Il a qualifié mardi 27 mars Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy de "compère et commère", qui ont pour "programme commun" d'être "les seuls à pouvoir figurer au second tour", lors d'un déplacement en Bretagne.
    "Ces deux candidats sont comme larrons en foire".

    Il veut "donner un coup de pied au cul du système", renvoyant dos à dos les partis gestionnaires de droite comme de gauche. "La première des choses à conduire, la plus urgente, c'est la décolonisation de l'Etat", qu'il s'agisse de "L'Etat PS" ou de "l'Etat UMP".

    Enfin, il se défini comme "l’opposant maximal au système" !

    Qui est donc ce démago-populiste ? Vous l'avez reconnu, il s'agit de François Bayrou. Quant à Jean-François Kahn il le soutient afin de faire "exploser le système"...ce qui dénote une conception toute particulière de la démocratie...

    Et puis traiter Sarkozy de fou tout en condamnant le fait qu'il ait lui-même traiter Begag de fou...il y a là quelque chose d'un peu...fou !

    RépondreSupprimer
  2. Et je ne parle même pas de la logorrhée de dame-PS : "Je suis la force sereine d'un changement efficace face à une brutalité agitée du passage en force"...niveau...

    Précisons que je ne suis pas sarkoziste...mais faut pas abuser !

    RépondreSupprimer
  3. Sarkozy contre le port des signes sectataires dits religieux dans les établissements publics, et dans les établissemets privé ? Voiles de juives ismaélite, les musulmanes, des pendentifs de juifs christiens, les chrétiens, et autres interdits dans les écoles publiques mais il veut financer des lieux de cultes aux sectateurs. Cet homme ne présage rien de bon. Va t il changer au sujet de signes ostentatoirs s'il est élu ?

    Votez Bayrou, même chrétien, ce n'est pas un réformateur imprudent comme Nicolas Sarkozy. Nicolas Sarkozy semble vouloir réformer notemment la loi de 1905 pas simplement pour avoir quelque chose d'original à dire, le pense t il vraiment ? Je pense que oui.

    Il fait les chose à l'envers, il renvoi les gens pauvres prêt à financer les sectes qu'ils ont importé alors qu'il devrait renforcer la laïcité et trouver une solution à l'immigration. Ce gars est vraiment un abruti. Abruti par quoi ? Sa secte ? Qu'il l'a quitte !

    RépondreSupprimer
  4. sarkozy me fait penser à Poutine : même danger sinon pire
    http://poly-tics.over-blog.com/

    RépondreSupprimer
  5. Avec lui, je pense qu'on peut dire adieu à nos chères libertés fondamentales, nous n'aurons pour nous consoler que la liberté économique.
    Une petite vague d'émeutes et je n'ose pas imaginer ce que la nouvelle majorité UMP-FN va nous sortir comme loi. Bientôt une puce RFID sous-cutanée pour tout le monde ?

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour,

    je suis un peu surpris de cet éditorial issu d'un pays où la parti socialiste y est présent, et de plus de la part d'un journal dont tout le monde (ou presque) sait que sa rédaction est socialiste....il n'est donc pas compliqué d'imaginer les motivations de l'éditorialiste. Je pense donc qu'en terme de neutralité, la Belgique et le soir ne sont pas des exemples.

    Quant au magazine marianne, que j'ai entre mes mains. Il est évident que les rédacteurs "roulent" ou du moins ont des affinités avec le candidat centriste Bayrou (il n'y a qu'a lire l'article). de plus, les arguments avancés dans ce "reportage" sont plus que fumants, les insultes proférées à des gens dont on ne cite jamais les noms ou les références, et ne pensez vous pas qu'a quelques mois des élections, le monsieur tout le monde ou le journaliste que se serait fait insulter par Sarkozy n'aurait pas porté l'affaire devant les tribunaux histoire de faire parler de lui (il n'y a eu aucun procès à ce jour), ne croyez vous pas que des journalistes auraient sautés sur l'occasion pour faire des papiers et augmenter les tirages? Bref ce papier ressemble plus à un pamphlet anti-sarko qu'a un travail de journaliste. bref consternant!

    RépondreSupprimer
  7. Le Soir socialiste, faut quand meme pas exagerer...

    Et Marianne ne roule pas que pour Bayrou. Ils ont fait un vote il y a quelques semaines, Royal et Bayrou etaient a egalite des faveurs des journalistes de Marianne (36% chacun, contre 2% a Sarkozy...)

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Vinz,

    J'ai effectivement carricaturé le socialisme au soir, mais c'est une rédaction de gauche entendons nous au moins la dessus.

    En ce qui concerne Marianne, les résultats des votes montrent bien que Sarko n'est pas dans leur coeur (et ils ont bien le droit!!) mais je ne sais pas si tu as lu l'article mais selon moi tout cela ne tient pas vraiment debout...une enfilade de faits plus ou moins vérifiables, c'est à prendre avec toutes les précautions qui s'imposent.

    D'une manière générale, je ne suis pas sur que ce genre d'articles, peu importe contre qui ils sont dirigés, fassent réélement avancé le débat. Ca ressemble à de la presse racoleuse, et je suis décu qu'un hebdo comme marianne tombe dans ce genre de bassesses.

    RépondreSupprimer
  9. Le fait d'être socialiste ne veut pas dire qu'on fait forcément de la propagande. Tant que l'argumentation se tient. Pensez vous qu'un journal de droite dénigrerais sarkozy? Non, la france se radicalise à droite depuis bien longtemps. Cela fait bien longtemps que je le remarque. Sarkozy est très dangereux! Le retour à travail famille patrie! Le retour aux vraies valeurs! C'est être réactionnaire! Et son armée de policiers! Bayrou n'est pas mieux avec sa fausse volonté d'unification. L'unification de la france est une illusion qu'on veut nous faire voir a tout prix! Je ne suis pas un français type! Nous avons des différences! est ce mal? Suis je fou de dire que vouloir mélanger gauche et droite reviens à dire qu'on veut un gouvernement qui se mord la queue et qui part dans deux sirections opposées???! Parlons enfin de la gauche...avec madame Royal qui à choisi le socialisme modéré, ce qui revient à nier le socialisme qui prend des allures de nationalisme...à l'extrême gauche, de bonnes idées mais une bureaucratie qui se divise et toujours de nombreux Staliniens qui persistent! A l'extrême droite, pas de commentaire... Cette situation politique est une véritable crise. Esperons qu'elle se terminera bientôt et bien...avec la défaite au moins de nicolas sarkozy.

    RépondreSupprimer
  10. J'ai lu l'article sur Sarko, C'est vrai que cela manque de témoignages nominatifs. Mais franchement, faut être miope pour ne pas voir qu'il est dérangé. Ouvrez les yeux bon sang !
    De toute façon on est tous dans le même bateau et c'est encore les 3e classes qui vont trinquer !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy