Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy au second tour : ma réaction

Aujourd'hui, étant au Japon, j'ai voté par procuration. Cela fait bizarre : je ne sais pas à quelle heure ma mère a placé mon vote dans l'urne, je n'ai pas donc pu me dire "a voté".

Je me suis couché tôt, j'ai dormi deux ou trois heures. Histoire de pas être trop crevé par la nuit que je vais passer : il y a 7 heures de décalage horaire. Les résultats de 20h, je les entendrai à 3h du mat.

À 1h (18h en France), dur de résister à la tentation de chercher les résultats sur les sites internet étrangers. Pas facile : la plupart sont inaccessibles, leurs serveurs étant surchargés à cause de l'évènement.

Je finis par les trouver. Comme prévu, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy au second tour, François Bayrou et Jean-Marie Le Pen loin derrière.

Je pense aux camarades bayrouistes qui nous expliquaient que François Bayrou pouvait devancer Ségolène : je ris doucement, même si je sais que c'est mal ;)

Participation record. Tant mieux. Le peuple de gauche s'est mobilisé pour Royal, grâce a la peur du 21 avril et des sondages donnant Bayrou pas très loin. Et puis surtout, les têtes sont nouvelles : ni ancien président, ni ancien premier ministre. Les Français s'abstenaient en se plaignant de voir toujours les mêmes têtes ; ayant été entendus, ils retournent aux urnes.

Petits candidats, petits scores. C'est la fin du fameux vote-sanction.

Buffet. Il y a 5 ans, avec le score de Hue, on donnait déjà le parti communiste mort. Buffet a fait pire. Là, c'est fini. Les prochaines années verront sûrement une grosse recomposition de la gauche "anti-libérale", ça promet un gros bordel.

Voynet. Elle fait bien moins que Mamère en 2002, que Voynet en 1995, que Waechter en 1988, que Lalonde en 1981. Les Verts repassent même derrière le PCF. Ce n'est pas du qu'au vote utile ou au bruit créé par Nicolas Hulot. Les Verts payent leurs errements du début du siècle : en passant leur temps à s'entre-déchirer, et à parler de tout sauf d'écologie (mariage gay), ils se sont décridibilisés, passant au statut d'espoirs déçus. Gros échec électoral, mais on avait vu les premiers signes aux européennes en 2004. Seule satisfaction : elle reste tout de même devant Nihous, le candidat anti-écolo de CPNT.

Laguiller. Pire score de toutes ses candidatures, loin de 1995 ou 2002. Loin derrière Besancenot, seul petit candidat à confirmer sa performance de 2002 (score similaire, mais plus de voix). Arlette est tout simplement passée de mode. Tant mieux : la LCR est quand même bien plus fréquentable que LO.

Le Pen. 5 millions de voix, comme d'habitude. Comme pour Laguiller, le fait que ce soit sa dernière participation l'a sans doute range inconsciemment dans le cerveau des Français comme un candidat du passé, et l'a empêché de recruter de nouveaux électeurs. Il souffre surtout de la hausse du corps électoral et de la grosse participation, perdant mécaniquement plusieurs points. On avait peur qu'il augmente encore avec la respectabilité cherchée par sa fille. C'est raté. Moins bon score qu'en 2002, 1995, 1988. Tant mieux.

Bayrou. Très bon score, mais la dynamique centriste a eu des limites. Loin, loin de la seconde place. Bayrou ne peut appeler à voter Sarkozy, alors que la rupture entre UDF et UMP est la base de sa candidature. Mais pour Royal non plus : il ne s'est pas libéré de l'UMP pour se se vendre tout de suite au PS.

Royal. 25,7%. Elle est soutenue par le Parti Socialiste, le Mouvement Républicain et Citoyen, et le Parti Radical de Gauche. Les candidats de ces 3 partis en 2002 ont fait 24% au total. Les voix récupérées grâce au vote utile permettent de compenser celles parti chez Bayrou.

Y aura-t-il un accord Bayrou-Royal ? Je n'y crois pas. Bayrou veut son indépendance. Et puis son programme, de droite, n'est pas du tout compatible avec celui du PS pour créer un éventuel accord. Par contre les Kouchner ou Rocard, en appelant a un tel accord, peuvent permettre de faire le lien entre PS et UDF, comme Borloo peut le faire entre UDF et UMP.

Sarkozy. Très bon score. Mais aucun autre candidat de droite (Bayrou, De Villiers, Le Pen) n'appelle à voter pour lui, alors que toute la gauche et l'extrême-gauche (même Laguiller !) se range derrière Royal par anti-sarkozysme. De toute facon, les voix de ces candidats ne lui sont pas du tout acquises : une bonne partie des bayrouistes votera sans doute Royal (surtout si la campagne se transforme en un "tout sauf Sarkozy"), et les lepenistes auront du mal à se reporter sur un candidat issu de l'immigration.

En conclusion, Sarkozy n'est pas si assuré que ça de gagner. Ouf.

Le débat télévisé le 2 mai sera déterminant. Royal a battu les redoutables Fabius et DSK. Face à Sarkozy, le candidat qui monte une partie de la France contre une autre, elle peut gagner en étant la Marianne, celle qui rassemble.

Commentaires

  1. Merci pour le commentaire ! C'est toi mon lecteur du shinkansen ?!

    pas d'accord avec toi sur un point, sans signal clair envers les électeurs bayrouistes, elle perdra.

    Et, sérieusement, quand tu écris, "le programme de bayrou, de droite, n'est pas compatible avec celui de Ségo", tu y crois, vraiment ? Ou c'est pour rassurer ton secrétaire de section ?

    sayonara,

    edgar

    RépondreSupprimer
  2. Bah, oui, j'y crois, serieusement. (et, au passage, je ne suis pas membre du ps)
    Je pense que le programme de Bayrou et celui de Royal sont radicalement differents, essentiellement sur le point economique. Un accord UDF-PS necessiterait une sorte de programme commun de gouvernement, quel serait-il ? smic, on augmente ou pas ? tva sociale, on la fait ou pas ? isf, on baisse ou pas ? cne, on abroge ou pas ? mariage homo, on le fait, ou pas ?

    Mais oui, elle a interet a faire un signe vers Bayrou, c'est vrai. Ce n'est pas un grand risque : l'extreme-gauche votera de toute facon pour elle par antisarkozysme, qu'elle drague le centre ou pas.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai froid dans le dos. Et quand j'entends Eric Besson rejoindre Sarkozy aujourd'hui j'ai envie de vomir.
    Que dire du journaliste qui ne lui a même pas demandé (sur france inter) comment il avait acquis son club de football depuis son départ du PS...

    Peut on encore croire à la politique ? Les discours démago, jouant sur la peur et exacerbant le nombrilisme, fonctionnent toujours aussi bien.

    L'élection démocratique n'est elle pas une sinistre farce ? Le pouvoir est il encore vraiment aux mains des politiques ? L'a t-il déjà été d'ailleurs ?

    Bon je n'ai pas de mot pour dire mon découragement. Reste à trouver un moyen de mobiliser entre les 2 tours.

    RépondreSupprimer
  4. Ségolène a effacé le camouflet de la gauche le 21 avril 2002. Grâce à elle, le PS progresse de 10 points par rapport à Lionel Jospin, et elle réalise un meilleur score que François Mitterrand au premier tour de 1981. Avec ses 25,84% ? Ségolène atteint un score supérieur à celui du Parti Socialiste, Mouvement Républicain et Citoyen, et Parti Radical de Gauche réunis en 2002 qui en totalisaient 24%. Belle performance même si l’on peut regretter qu’elle ne soit pas en tête au premier tour. Ségolène a manqué du soutien des médias à forte audience, qui militent en faveur de sarkozy.
    la suite sur : http://poly-tics.over-blog.com/

    RépondreSupprimer
  5. moi je dis

    "Léa: elle est pas à gauche, elle est pas à droite, elle est pas maladroite"

    ;o)

    RépondreSupprimer
  6. Les Français sont-ils dévots ?

    http://gemmani.fr/post/2007/04/22/Les-Francais-sont-devots

    RépondreSupprimer
  7. "le programme de Bayrou et celui de Royal sont radicalement differents, essentiellement sur le point economique."

    Effectivement, Bayrou était le seul à proposer enfin ue originalité: une small business act.
    Pour Royal, ce n'est ni plus ni moins que la continuation des politiques précédente, dont on sait que "contre le chomage, on a tout essayé".

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour l'analyse.
    Quels sont les résultats des Français du Japon? A Singapour 57% pour Sarko et Bayrou en deuxième.
    Sarko+Bayrou+Sego=95% des voix

    RépondreSupprimer
  9. Au Japon, comme a peu pres partour a l'etranger, es 3 gros font plus de 90% des voix a eux 3.
    Les resultats sont visibles la :
    http://www.aujourdhuilejapon.com/article.asp?IdArticle=1015

    RépondreSupprimer
  10. Analyse très intéressante! Merci!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy