Articles

Affichage des articles du novembre, 2006

Caricature ? Même pas, c'est un vrai anti-républicain

Les internautes aiment bien faire circuler des liens qui les font rire. C'est ainsi qu'on a commencé à entendre parler d'Alexandre-Guillaume Tollinchi (AGT). Un militant UMP de 19 ans, prétentieux, réactionnaire et corse.
Il a sorti un livre, ce qui l'a mené à faire de la promo télé chez Ruquier ou Stéphane Bern début 2005. En avril dernier, le buzz a recommencé grâce à une interview vidéo réalisée par un autre jeune militant UMP. On le retrouvera par exemple sur le blog de Guy Birenbaum.

Je suis par hasard retombé sur son blog aujourd'hui. Jusqu'à présent, sa prétention démesurée me faisait plutôt rire, je n'avais jamais fait attention à ses idées.
Et bien, cela fait peur : c'est une caricature de la droite anti-républicaine, communautariste et anti-laïque. Je comprends mieux pourquoi une partie des militants UMP le considère comme quelqu'un pouvant leur nuire en les faisant passer pour des réactionnaires.

Communautariste, tout d'abord.
Il est corse…

Rencontre avec Alain Carignon

Image
Lundi soir, j'ai fait partie des blogueurs grenoblois (avec Chrys, Dominique et Olivier) qui ont eu la chance de rencontrer Alain Carignon, président de l'UMP Isère, ancien ministre, ancien maire de Grenoble.

On sait que je ne suis pas de ce bord politique, et même que j'ai été critique sur Carignon dans la confrontation Carignon/Cazenave. Mais quand Chrys, après avoir été contacté par l'équipe de campagne du candidat, m'a proposé de faire partie des blogueurs le rencontrant ce soir, je n'ai pas hésité une seconde. Oui, bien sûr. Je sais bien que dès, qu'un blogueur rencontre un politique, il y aura toujours quelqu'un pour le lui reprocher. Mais je pense avoir assez démontré, sur ce blog, que j'avais un esprit libre, pour me moquer de telles remarques. Au contraire, on manque d'ouverture si on ne rencontre pas les gens d'un autre bord politique.

C'est une chance de rencontrer un homme ayant eu de telles responsabilités (on n'arrive pas…

La double énergie du changement

Image
MadameGeneviève Fioraso, proche de Michel Destot (le maire de Grenoble), strauss-kahnienne comme lui, sera la candidate du Parti Socialiste sur la première circonscription de l'Isère, circonscription traditionnellement de droite, mais qui verra s'affronter à droite Alain Carignon (UMP, désigné par la commission nationale d'investiture de son parti), Richard Cazenave (UMP, député sortant) et Philippe de Longevialle (UDF).

Elle a lancé récemment son blog de campagne sur internet, que l'on découvre grâce à la rencontre entre Chrys de Greblog et elle, (qui a donné lieu à un podcast intéressant).

Petit hic, remarqué par des commentateurs de Greblog, il vient du sous-titre de son blog : "L'énergie du changement". Cela sonne pas mal pour indiquer qu'on veut se battre pour une alternance politique . D'ailleurs, c'est le slogan du blog d'Hervé Gerbi, membre de l'UMP, candidat comme suppléant de Nathalie Béranger sur la 3ème circonscription, face …

Belgique : le communautarisme poussé jusqu'au ridicule

Le 6 octobre dernier se déroulaient les élections communales en Belgique.

La Belgique est communautariste par nature : dans un pays où l'unité nationale est si faible (tensions très fortes entre néerlandophones et francophones), comment intégrer des immigrés en masse ? comment demander à des immigrés de s'attacher à un pays qui se déchire.

Comme si ça ne suffisait pas, ils ont accordé le droit de vote aux étrangers, y compris les ressortissants de pays hors Union Européenne, pour ces élections. Je suis contre le droit de vote aux étrangers (pour moi, le vote est lié à la citoyenneté, le droit de vote aux étrangers, c'est créer de semi-citoyens, si les étrangers veulent voter dans le pays où ils résident, qu'ils fassent le choix d'en prendre la nationalité).

Cela nous a permis de voir les effets pervers de cette mesure.
Si les socialistes républicains du PS français (Fabius, Mélenchon, et autres) se battent assez efficacement, ce qui évite des dérives électoralistes com…

Comme c'est bizarre…

J'avais posté il y a 2 semaines un article consacré à une vidéo de Royal datant de 2000 où elle déclarait à propos de DSK que "on est là pour servir, pas pour se servir", que j'avais retrouvé sur le site de l'INA, afin de critiquer la façon dont Royal se moque de la présomption d'innocence. J'avais hébergé un court extrait de la vidéo sur Dailymotion.

Je me suis rendu compte aujourd'hui que la vidéo sur Dailymotion avait été censurée. Cela me surprend, dans ma tête j'usais du droit de citation, mais bon, je peux comprendre les problèmes de droit d'auteur que ça pose.
Je modifie donc mon article afin d'enlever le code de la vidéo (qui n'affiche désormais plus qu'un rectangle rouge au milieu, expliquant que la vidéo avait été désactivée).
Je pense donc remplacer la vidéo par un lien vers le reportage sur le site de l'INA, jusqu'à ce que je me rende compte que… la vidéo en question a disparu du site de l'INA. Un petit tour su…

Ségolène Royal, une féministe ?

On nous bassine les oreilles sur le fait que Ségolène Royal soit une femme. Ca semble même son principal argument politique (on se souvient du premier débat socialiste où, lorsqu'on lui avait demandé sa différence avec ses compétiteurs, elle avait répondu "ça se voit"). Le pire, c'est que ça marche : un sondage Ipsos montre que ce qui attire le plus les Français, c'est avant tout le fait que ce soit une femme, à 37% (et même 41% chez les sympathisants socialistes).

Ce que je n'aime pas chez Ségolène Royal, c'est la façon dont elle se sert de la chance qu'elle a d'être une femme, dont elle crie au machisme à la moindre contradiction.
Fabius, constatant que les parents du ménage Hollande-Royal sont tous deux présidentiables, se demande avec humour qui va garder les enfants ; il est aussitôt accusé de machisme puisque "garder les enfants", ça semble être un rôle féminin, pour les royalistes. De même avec jean-Luc Mélenchon qui, se plaignant d…

Principe de Peter

Lu sur le blog "Bonnet d'âne" de Jean-Paul Brighelli (cet agrégé de lettres qui a écrit "La fabrique du crétin" pour dénoncer "la mort programmée de l'école"), dont Le Monde nous apprend qu'"il a voté pour l'extrême gauche au premier tour de la présidentielle de 2002, (et) affiche aujourd'hui ses préférences pour Laurent Fabius et sa détestation de Ségolène Royal.", dans une note intitulée "La reine est nue" :
C’est décidé. Au nom du principe de Peter — le plus inapte aux plus hautes fonctions, et chacun à son niveau d’incompétence —, j’incite tous les enseignants inscrits sur les listes électorales du PS à voter Ségolène dès le premier tour — parce qu’enfin, ils ne vont pas élire des gens qui, comme DSK ou Fabius, hésitent devant l’ultime déferlement démagogique.
Déjà, Claude Allègre, avec ses propos sur le « mammouth », avait puissamment contribué à l’élection de Jospin en avril 2002. Cette fois, aucun doute, avec d…

Dieudonné n'est plus critique sur Le Pen, il semble être séduit

Merci au commentateur (Michael) qui m'a laissé un commentaire pour m'avertir de cette vidéo de Dieudonné interviewé après sa présence à la fête des BBR du Front National par le site dieudonniste "La Banlieue S'exprime" (LBS).

Ahmed, le responsable de LBS, qui a accompagné Dieudonné a la fête des BBR, semble déjà conquis par le FN. Dieudonné est plus prudent, mais on sent qu'il commence à espérer vraiment en Le Pen.

Morceaux choisis : "Il y a de grandes chances que Jean-Marie Le Pen soit au second tour des élections présidentielles, et je suis pour un grand rassemblement"
"C'est mettre les législatives sous pression que de voter Le Pen (…) Le Pen a de grandes chances d'être l'homme de la révolution politique"
"Si Le Pen est au second tour, je ne suivrai pas le mot d'ordre de SOS Racisme, de tous ces imposteurs, c'est certain"
"Le Front National est en train d'évoluer, le discours de Valmy était un discours-…

Dieudonné et l'extrême-droite (épisode III : la fête des BBR)

Ce n'est pas le premier contact de Dieudonné avec l'extrême-droite (voir les épisodes présidents : l'interview à Novopress, l'interview au Choc du Mois), il est également (comme le FN) proche des négationistes.
Mais cette fois cela se retrouve dans les journaux de 20 heures. Les journalistes vont couvrir la fête des BBR (Bleu Blanc Rouge) du Front National, et là ils tombent sur… Dieudonné.

On apprendra qu'il y a été invité par Farid Smahi, l'arabe du FN, celui qui permet de montrer que le parti n'est pas si anti-arabe que ça (et c'est vrai que depuis le départ des plus anti-arabes vers le MPF de Villiers, le FN s'est davantage recentré sur l'antisémitisme).

Il faut dire que, bien qu'il soit entré en politique il y a une dizaine d'années pour lutter contre le FN, Dieudonné accepte désormais ce qui vient du FN.
Le coordinateur de sa campagne avortée pour la présidentielle, Marc Robert, vient du FN.
En août 2006, Dieudonné a fait un voyage au L…

Quand Ségolène Royal balançait sur DSK (septembre 2000)

Image
"On est là pour servir, et pas pour se servir" Ségolène Royal, 25 septembre 2000, à propos des démélés judiciaires de Dominique Strauss-Kahn.

(j'avais hébergé un court extrait sur Dailymotion mais il a été censuré, le reportage original a également mystérieusement disparu du site de l'INA, on peut cependant voir la phrase de Ségolène Royal à la fin de cet autre reportage)

Encore une archive disponible sur le site "Archives pour tous" de l'Ina. Je vous avais déjà retrouvé le coup d'éclat de Ségolène Royal en janvier 1995 (à l'époque elle voulait court-circuiter Lionel Jospin et Henri Emmanuelli, les deux candidats à la candidature socialiste d'alors).
Puisqu'arrivent les primaires du PS devant permettre de désigner le candidat socialiste d'aujourd'hui, il est intéressant de savoir ce que les candidats ont pu dire par le passé de ceux qui sont aujourd'hui leurs adversaires. Laissons Laurent Fabius de côté et intéressons-nous à Ség…