vendredi 11 janvier 2008

Sur internet, vous pouvez raconter n'importe quoi…

personne ne vérifie (ou presque).

On l'a vu il y a 10 jours avec le faux président français de Facebook, on le voit à nouveau aujourd'hui avec la prétendue grossesse de Carla Bruni, la plus stupide des infos peut être reprise par les médias, pour peu qu'elle soit affirmée avec une grande assurance.

Quand un journaliste donne une info, on ne vérifie pas les sources qu'ils donnent, on lui fait confiance. Malheureusement, il y a parfois de mauvais journalistes, qui ne vérifient pas ce qu'ils affirment, au début de la chaîne (tous ceux qui les reprennent répercutent alors une information fausse).
Pas capables de voir que l'application Facebook president indiquait clairement ne pas être réalisé par Facebook.
Pas capables de faire la différence entre les sites des medias et les plateformes de blogs (ouverts à tout le monde) que certains de ces medias hébergent, affirmant que l'info viendrait "du site du journal X…".
Tant que des journalistes se feront ainsi intoxiquer si facilement, il faudra savoir garder distance et recul par rapport aux informations qu'on peut lire.

2 commentaires:

  1. Suis bien d'accord avec toi mais alors du coup, on va l'a cherché oùù maintenant l'info ?? La vérifiée je veux dire
    Je ne regarde plus la TV tellement je n'ai jamais les tenants et les aboutissants des info qu'ils nous balancent. La presse écrite ?? Mais quel journal mérite notre confiance aveugle ??
    Merci pour tes lumières

    RépondreSupprimer
  2. La proportion de mauvais articles est minime, mais malheureusement on ne sait jamais lesquels…

    Si le journaliste dit ce qu'il a vu, aucun risque. Si le journaliste rapporte ce que lui a dit une source, c'est moins sûr. Si le journaliste rapporte une rumeur, c'est à fuir ;)

    Là, il s'agit surtout de savoir prendre du recul par rapport à une info. (d'où l'utilité des medias de décryptage de l'info comme "Arrêt sur Images").

    Se méfier de sa présentation. Je me souviens il y a quelques semaines des reportages sur la grève à Air France. Sur Itélé, y avait 1'30" sur le pourquoi de la grève, les revendications, puis 30" sur les passagers bloqués. Sur TF1, 2' sur les passagers bloqués qui râlent contre les grévistes et enfin (au bout de 2' de reportage, je ne savais toujours pas pourquoi ils faisaient grève !!) moins de 30" sur les revendications.

    Vérifier par exemple que l'expert qui donne son avis, est bien expert et bien indépendant.


    Sinon, pour suivre l'actu française, moi j'aime bien aller sur les sites du Soir (Bruxelles) et du Temps (Suisse) pour avoir une info plus distante.

    Et puis surtout, il faut se garder d'avoir un avis prononcé tant qu'on ne connaît pas assez les éléments de l'info. Lire par exemple les hebdos (Marianne, Le Point, etc.) qui ont le temps de faire des enquêtes (ce que les quotidiens n'ont le plus souvent pas le temps de faire).

    RépondreSupprimer

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines