Ségolène, reine de la langue de bois

Je viens d'écouter Ségolène Royal, qui était l'invitée du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro ce soir.
J'avais oublié à quel point elle refusait de répondre aux questions qui ne lui plaisent pas.
Si elle était députée, voterait-elle ou non la prochaine révision constitutionnelle ? Pas de réponse, elle ne veut pas jouer à ce jeu, dit-elle.
Que pense-t-elle du rapport Attali, qui a beaucoup fuité dans la presse ? Elle ne veut pas répondre tant qu'elle n'aura pas lu tout le rapport en détail.
On lui demande pourquoi les royalistes sont si peu présents sur les listes de Delanoë. Elle ironise sur le terme royaliste, "pour la monarchie ?", le temps de trouver comment changer de sujet en attaquant Sarkozy.

En fait, c'est un peu ça que je reproche à Royal : elle veut tellement rassembler, avoir les opinions les moins segmentantes possibles, qu'elle exprime le moins possible d'opinions. Ce n'est pas vraiment ce que j'attends d'un leader politique, tout cela manque de courage

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy