Adoption : la fin de la discrimination contre les célibataires homosexuels ?

Très bonne nouvelle. La justice française (à travers un avis du Conseil d'état) considérait jusqu'ici qu'on pouvait refuser l'adoption à un célibataire homosexuel, en évoquant l'absence de la figure paternelle. Heureusement, la Cour Européenne des Droits de l'Homme a condamné la France pour discrimination.

Pour moi, à partir du moment où l'on autorise les célibataires à adopter, on ne peut requérir de figure paternelle.
La chose était claire : on avait refusé à une femme le droit d'adopter, parce qu'elle avait une relation avec une femme et pas avec un homme. La discrimination me sautait aux yeux (et j'ai toujours été débecté par ce "principe de précaution" invoqué contre l'homoparentalité). La CEDH y a mis fin. Enfin.

Commentaires

  1. La question est de savoir si la France peut refuser l'adoption à cause du manque de la présence de la figure maternelle...

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy