Belgique : voir les choses flamandes en face

Pour compléter ce que je disais il y a quelques jours sur la situation politique belge :
Sauf sursaut de courage des leaders politiques, la Belgique restera ingouvernable. Et plus de flamands le penseront, plus on se rapprochera du jour où la Flandre prendra acte de ce blocage et proclamera son indépendance
Voici un sondage intéressant réalisé par la Gazet Van Antwerpen (Anvers, Flandre), où des flamands (je ne retrouve pas le sondage sur leur site, donc pas davantage de détails), ont été interrogés sur la crise politique belge :
Qui est responsable de la crise ?
Le cartel CD&V/N-VA : 11.77%
Les francophones : 77.59%
Leterme : 6.25%
Autres : 4.39%

Le cartel a-t-il eu raison de rester ferme sur ses positions ?
oui : 83.25%
non : 16.75%

Doit-il y avoir de nouvelles élections ?
oui : 59.90 %
non: 40.10%

La Flandre doit-elle devenir indépendante maintenant ?
oui : 60.41%
non : 39.59%
(via Claude Thayse)

Pour les non-initiés à la politique belge : le CD&V est le parti démocrate-chrétien flamand dont est issu l'actuel premier ministre (dont le roi a refusé la démission), il est allié au sein d'un cartel électoral avec la N-VA indépendantiste.

Commentaires

  1. Salut Vinz,

    Je ne pensais pas que la question de l'indépendance de la Flandre était si soutenue par les flamands eux-même ... il me semblait que c'était une revendication de nationalistes qui ne rencontrait pas beaucoup d'échos ...

    Ceci dit, ils sont assez mal barrés nos amis belges.

    RépondreSupprimer
  2. Salut Alice,

    Il y a un an (en temps normal, le choix du coeur), l'attachement à la Belgique était encore largement majoritaire.
    Mais avec une crise politique qui dure depuis 13 mois, et les revendications des partis flamands qui n'ont toujours pas abouti, une partie des flamands commencent à se dire que la Belgique est vraiment bloquée, et que le meilleur pour eux, c'est finalement de se débrouiller tout seul.

    C'est un peu pareil du côté francophone. Le rattachement à la France est ultra-minoritaire (2% aux élections), mais quand on les interroge sur ce qui se passerait en cas de scission du pays, ça monte à 1/3.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy