Grenelle de l'environnement sur Second Life : ridicule

Il paraît que le ministère de l'écologie et du développement durable, qui organise ces temps-ci le Grenelle de l'environnement, a fait une opération de comm sur Second Life ce soir.

Le communiqué de presse est un modèle de foutage de gueule du genre "on peut raconter ce qu'on veut, c'est de l'internet avec une couche de Second Life par-dessus, les journalistes qui le liront n'y comprendront rien, de toute façon".

Ça commence fort, en disant qu'a lieu mardi 9, une rencontre débat "entre Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d'état, chargée de l'écologie, et les 50 blogueurs influents de la toile". LES 50 blogueurs influents, attention ! Là, on s'imagine que ça va être l'événement dans la blogosphère politique, que tout le monde ne parle que de ça et rêverait d'y être. En lisant ça, on imagine qu'il y aura embruns, versac, koztoujours, eolas, etc. Bon, en fait non, pas du tout. Qui sont ces "blogueurs influents", alors ? Peut-être les mêmes quelques blogueurs qui étaient au ministère le 29 septembre ? Parmi ces derniers, je connaissais Luc Mandret, Mémoire-Vive, Mry, et… c'est tout (si je n'ai jamais entendu d'un blog politique, il n'est pas si influent que ça).
Google peut-il m'aider à les trouver ? Non, le buzz autour de cette opération est proche du zéro (et pourtant, les blogueurs influents aiment bien se vanter).

Le pire, c'est le "prolongement sur le site Secondlife". Là, je trouve ça totalement ridicule. Ça fait moderne, mais c'est tout. Un minimum de bon sens suffirait pourtant, pour se rendre compte que, si on veut vraiment échanger avec les internautes, une webcam, une banale interface de chat et un modérateur suffiraient. Ouais, mais ça fait beaucoup moins hype, on va passer pour des ringards si on met ça dans le communiqué de presse. Alors on va sur Second Life. Le truc à la mode… il y a six mois, déjà sur le déclin. Pour accéder à Second Life, il faut télécharger puis installer le logiciel, commercial. Honnêtement, PERSONNE ne va perdre des dizaines de minutes à installer ce programme pour les beaux yeux de NKM.
Le B.A.BA de la communication politique, ça devrait être de s'intéresser à tout le monde, non ? Alors n'utilisez SURTOUT PAS Second Life ou Facebook, des réseaux fermés !
Mais, apparemment, mieux vaut pour le ministère discuter avec dix geeks qu'avec une centaine d'internautes lambdas. Puisqu'ils recherchent les "prescripteurs" (ceux qui vont, ils l'espèrent, créer du buzz autour de l'opération).

Le dernier paragraphe du communiqué est un régal. Ça s'appelle garder le meilleur pour la fin. "Cette opération de live-blogging permettra d'optimiser au mieux l'impact de la consultation publique auprès des communautés d'internautes en s'appuyant sur les prescripteurs de la toile et en initiant une nouvelle génération de débats participatifs dans la dimension virtuelle". Une enfilade de clichés, quatres lignes totalement creuses. Ça aurait été plus simple de dire "nous expérimentons, pour trouver la meilleure manière d'interagir avec les internautes", mais bon, fallait mettre plein de mots que personne comprend, ça fait moderne !

Il serait temps que les politiques arrêtent d'être fascinés par la modernité, qu'ils arrêtent de croire qu'internet n'est pas un espace merveilleux où le monde entier serait à leur écoute.
Et qu'ils comprennent que sur l'internet, le client est roi : c'est le producteur de contenu qui doit s'adapter à l'internaute, pas le contraire. En l'occurrence, jamais Second Life ne sera un moyen d'échange efficace.

édit : la vue des comptes-rendus (Humains Associés, F.-M. Chevalier) me conforte dans mon opinion sur l'inutilité d'une telle opération (d'ailleurs on nous annonce 40 participants sur chaque île, moi j'en verrais plutôt 25 environ sur l'île verte -avec un bonne partie d'Humains associés- et une quinzaine sur celle de l'UMP). Ça fait moderne, ça fait de jolies images, mais ça n'a aucun intérêt.

Commentaires

  1. Salut Vinz, j'ai assisté à la conf sur l'Île Verte, et je puis vous assurer que nous étions effectivement près de 40 avatars (je les ai compté à un moment donné pendant la conférence), venus de tous horizons.

    Quant aux bloggeurs influents, je suppose qu'ils ont été invités (ceux accédités depuis les élections) et que s'ils n'étaient pas là, c'est qu'ils ne sont pas venus... ;-)

    Enfin, en ce qui concerne Second Life, je ne suis pas d'accord avec vous. Venez donc assister à une conférence, et vous verrez que le niveau d'interactivité, de convivialité, d'échanges, dépasse de loin un simple "chat".

    RépondreSupprimer
  2. "si je n'ai jamais entendu d'un blog politique, il n'est pas si influent que ça"

    Serait ce parce que, selon vous, n'est influent qu'un blog politique? Il existe d'autres blogs qui ont un audimat conséquent (suivant les thématiques qu'ils traitent), sont fortement relayés et ne sont pas nécessairement étiquetés de 'politique' quand bien même les débats et décisions politiques forment la toile de fond de nombre de leurs posts! Il se trouve que c'est mon cas et... oui, j'étais à cette soirée et connaissais 6-7 blogueurs. Comme quoi!

    ;-)

    Bon, j'avoue que j'ignore quels critères permettent de qualifier un blogueur "d'influent", c'est très vague effectivement...
    Mais au fond, n'est ce pas là une opportunité de découvrir d'autres personnes, d'autres sphères?

    RépondreSupprimer
  3. jcl> Je ne dis pas que Second Life n'est pas intéressant pour les échanges. Je parle là, de communication politique.
    Parce que là, le politique qui s'exprime via SL, c'est dire au grand public "si vous voulez échanger avec moi, il faut procéder aux longs téléchargement et installation de ce jeu commercial". Personne ne va le faire, évidemment.
    Que Second Life serve de gadget, pourquoi pas. Mais ce ne doit absolument pas remplacer un chat simple et accessible à tous ! Si NKM veut vraiment discuter avec les internautes, qu'elle fasse ça avec des outils beaucoup plus simples. Ca sera moins fun, mais beaucoup plus pratique, et même plus démocratique.


    Angelie> bah je pense que le communiqué sous-entendait que ces blogueurs influents étaient des blogueurs politiques, et pas des blogueurs BD ou cuisine, par exemple.
    Je tiens à préciser que mon article n'est ni une attaque contre Second Life, ni les blogueurs qui vont rencontrer des politiques (je serais mal placé pour ça, j'avais fait partie des blogueurs qui avaient été invité par Alain Carignon).
    Là, je critique le communiqué du ministère, et sa formule.
    Comment reconnaît-on un blogueur influent ? La notoriété c'est un bon critère, je trouve.
    Ca fait plus de 2 ans que je tiens un blog politique, que j'essaye de suivre la blogosphère politique. Si jamais aucun des nombreux blogs politiques que je lis n'a jamais cité un blogueur, son influence est faible.
    Cette formule employée par le ministère montre qu'ils cherchent à ce qu'on parle de ce Grenelle. Mais pour l'instant, pas grand monde n'en parle en dehors des blogs écolos et des blogueurs invités : aucun des blogs que je lis (et dont l'auteur n'a pas été invité) n'y fait référence.

    Enfin, bref, tout ça fait que la communication autour de ce Grenelle est plutôt ratée, et c'est mon rôle de blogueur politique de le dire et de l'analyser.

    RépondreSupprimer
  4. "Mais pour l'instant, pas grand monde n'en parle en dehors des blogs écolos et des blogueurs invités : aucun des blogs que je lis (et dont l'auteur n'a pas été invité) n'y fait référence."

    Tu as probablement raison, mais c'est parce-que les sujets abordés sont souvent très techniques. Pour ne pas dire d'ânneries, il faut avoir un diplôme d'ingénieur ! Je ne parle évidemment pas du snobisme qui veut que lors des dîners en ville, on commente l'emprunte carbonne de tel ou tel événement comme on commente les varaition de prix de fruits et légumes ou encore les tendances de la bourse. Je ne parle pas non plus des écolos sectaires, restés dans un modèle anar version années 70 et qui rejettent pêle mêle le progrès et l'économie de marché. La version Hype en cette fin de première décennie du millénaire, s'appelle les "décroissants". Personnellement, sur le plan idéologique ça me fait frémir !

    "Enfin, bref, tout ça fait que la communication autour de ce Grenelle est plutôt ratée, et c'est mon rôle de blogueur politique de le dire et de l'analyser." C'est peut-être ton rôle de blogueur politique et citoyen responsable, de participer à ce débat et d'user de ton influence pour amener d'autres à y participer également.

    RépondreSupprimer
  5. FMC> si personne n'en parle parce que c'est trop compliqué, ça veut dire qu'il y a un problème de pédagogie dans la communication du ministère.
    (et je partage ta frayeur vis-à-vis de la décroissance)

    Sur mon "rôle"… J'essaye de faire de ce blog un lieu de qualité (en tentant d'être à la fois original, pédagogique, en privilégiant l'analyse à la réaction à chaud). Pour cela, j'essaye de n'aborder que des sujets que je maîtrise pas trop mal (laïcité, antisémitisme, situation politique belge, politique grenobloise, utilisation des outils de l'internet dans la communication politique, rap, etc.) Je m'intéresse à l'écologie, mais n'y connais pas grand chose, certainement pas assez en tout cas pour avoir un avis argumenté. Donc je préfère éviter d'être non pertinent.

    RépondreSupprimer
  6. Je suis d'accord avec Vinz, il est vrai que la com' autour de cette rencontre était... relativement inexistante. Pour ce qui est ressorti de ce débat, des questions pertinentes ont été posées, avec des réponses de la Secrétaire relativement précises (pour un politique, bien sûr). Pour autant, peu de choses en est ressorti. Faire un compte rendu, hormis quelques impressions perso, est donc hardu. J'ai moi-même hésité à en faire un post et j'ai fini par y coller ma question et sa réponse.

    En tous cas, l'environnement se trouve être mon domaine. Si vous voulez débattre ou éclaircir un point, n'hésitez pas à me demander, ce sera un plaisir!

    RépondreSupprimer
  7. le rôle du secrétariat d'état à l'environnement est-il d'organiser la communication autour de ce grenelle de l'environnement (qui au passage est un grand n'importe quoi) ou d'essayer de d'agir pour l'environnement ?

    RépondreSupprimer
  8. Une vidéo amusante de Natahlie Kosciusko-Morizet à propos de la consultation des Français sur internet dans le cadre du grenelle de l'environnement :
    http://www.alerte-environnement.org/grenelle/grenelle-et-internet/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté