Amélie Nothomb, mon coup de coeur littéraire !


Une de mes passions est la littérature et a fortiori la littérature francophone.Mais je ne vais pas tout de suite vous parler de Camus, de Céline, de Malraux ou autres, de peur de vous faire fuir !Je vais vous parler d'une jeune écrivaine de talent nommée Amélie Nothomb. C'est ce que la Belgique a fait de mieux depuis Tintin et Jacques Brel !Un sondage du Figaro auprès de journalistes littéraires l'a désigné comme le meilleur auteur francophone de moins de 40 ans (elle est née le 13 août 1967 à Kobe au Japon), devant Yann Moix (auteur de Podium) et Frédéric Beigbeder notamment (prix Interallié 2003 pour "Windows on the world").

Son premier livre, Hygiène de l'assassin, sorti en 1992, causa une mini-révolution dans le monde littéraire. Certains doutaient même qu'une si jeune fille ait pu écrire un si bon roman (pour eux, un auteur talentueux doit forcément être un homme et être vieux). Un film fut tiré de ce roman, avec Jean Yanne dans le rôle du prix Nobel en duel avec Nina une jeune journaliste jouée par Barbara Schultz. Le film fut un échec (il faut dire qu'Amélie elle-même a descendu le film).

Son talent ne s'est jamais démenti ensuite. Mais c'est en 1999 qu'elle devient réellement incontournable avec Stupeur et tremblements qui raconte son stage au Japon au début des années 90. Tellement bien écrit qu'elle reçut le Grand Prix du Roman de l'Académie Française cette année-là. Le livre a été adapté au cinéma par Alain Corneau (Tous les matins du monde) avec une Sylvie Testud excellente en double d'Amélie (ce rôle lui a d'ailleurs permis de recevoir le César de la meilleure actrice en 2004). Mais, par manque d'acteurs connus (comme il s'agit de la vie d'Amélie au Japon, tous les acteurs sont japonais -sauf Sylvie Testud bien sûr-), le film ne rencontra pas un grand succès en salles.

Des thèmes sont récurrents dans l'œuvre nothombienne, comme les obèses et les très laids (Hygiène de l'Assassin, Les catilinaires, Attentat, Stupeur et tremblements), l'amitié entre femmes à la limite du lesbiannisme (Le sabotage amoureux, Mercure, Antechrista). Amélie est la propre héroïne de quelques-uns de ses romans (Le sabotage amoureux, Peplum, Stupeur et tremblements, Métaphysique des tubes) et elle apparaît dans Robert des noms propres (dont l'héroïne est la chanteuse Robert, amie d'Amélie).

Personnellement, j'ai eu la chance de lui parler en novembre 2002 dans une librairie grenobloise qui organisait une rencontre avec elle. Je lui ai dit que je la remerciais, parce que c'était grâce à elle que j'avais découvert la littérature. Elle m'a dit que c'était le plus beau compliment que l'on pouvait faire à un écrivain et c'est pour cela que la dédicace qu'elle m'a faite fut un "Merci !"

Bibliographie :
1992 - Hygiène de l'assassin. Éd. Albin Michel
1993 - Le Sabotage amoureux. Éd. Albin Michel
1994 - Les Combustibles. Éd. Albin Michel
1995 - Les Catalinaires Éd. Albin Michel
1996 - Peplum. Éd. Albin Michel
1997 - Attentat. Éd. Albin Michel
1998 - Mercure. Éd. Albin Michel
1999 - Stupeur et tremblements Éd. Albin Michel
2000 - Métaphysique des tubes. Éd. Albin Michel
2001 - Cosmétique de l'ennemi. Éd. Albin Michel
2002 - Robert des noms propres. Éd. Albin Michel
2003 - Antechrista. Éd. Albin Michel
2004 - Biographie de la faim - Éd. Albin Michel
(tous ses livres qui ont plus de deux ans sont disponibles en poche - éd. Le Livre de Poche)

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy