Gérald De Palmas

Le nouvel album de Gérald De Palmas, Un homme sans racines, est sorti le 26 octobre 2004.
Le premier single Elle danse seule est en radio.

Gérald De Palmas, né à l'Île de la Réunion, s'est fait connaître au milieu des années 90 avec l'inoubliable Sur la route (Car j'étais sur la route / Toute la sainte journée / Je n'ai pas vu le doute / en toi s'immiscer), tiré de son premier album La dernière année et qui lui valut une Victoire de la Musique en 1996. Son second album, Les lois de la nature, sorti en 1997 fut un échec commercial. Alors qu'il réfléchit à la manière d'aborder un troisième album, le déclic vient de Jean-Jacques Goldman qui lui écrit J'en rêve encore, chanson qui raconte les rêves d'un homme qui a surpris sa femme avec un autre (Son corps à lui dans ton corps / Oh j'en crève encore…). Il fera également appel à Maxime Le Forestier qui lui écrira Tomber. Toutes les autres chansons de l'album Marcher dans le sable ont été écrites par Gérald de Palmas lui-même, notamment des petites perles comme Regarde-moi bien en face (Rien, rien ne doit jamais / Te forcer à rester / Ne fuis pas la vérité / Non, ne change jamais / L'amour en amitié / Viens je vais t'aider), Tellement (Tu m'as manqué tellement, tellement / Je n'aurais jamais cru autant, autant / Tu m'as manqué tellement, tellementJ'arrive à me demander / M'aurais-tu ensorcelé) ou la sublissime Si tu veux (voir article dédié).

Personnellement, c'est grâce à De Palmas que j'ai redécouvert que la chanson française pouvait être géniale, qu'on pouvait y exprimer des choses du coeur de manière incroyablement belle : l'album Marcher dans le Sable est certainement l'un des 3 albums que j'emmènerais sur une île déserte : je peux l'écouter en boucle sans m'en lasser !

De Palmas est un amoureux de la scène : ses chansons prennent toutes leur dimension en live (je vous conseille d'ailleurs l'album Live 2002). C'est pour cela qu'il repartira pour en tournée début 2005 .

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy