mardi 29 juillet 2008

Belgique : les esprits wallons aussi évoluent

Je citais il y a quelques jours un sondage montrant la progression des sentiments indépendantistes flamands face à la crise politique belge.

Autre sondage intéressant, celui de l'Ifop pour La Voix du Nord (Lille) et Le Soir (Bruxelles), portant sur l'éventuel rattachement de la région wallonne (les 5 provinces du sud) à la France en cas d'éclatement de la Belgique.
49% des Wallons se montrent favorables à un tel scénario, contre 45% qui y sont opposés.
L'hypothèse rattachiste est en forte progression (elle était à 29% d'après une étude de l'UCL publiée il y a quelques mois) : la crise politique a brisé le tabou de l'après-Belgique, on y réfléchit désormais bien plus.

Sans surprise, ce sont dans les provinces les plus proches de la France que cet éventuel rattachement recueille le plus d'avis favorables (57% dans celle de Namur, 56% dans celle du Hainaut) alors que ceux-ci restent minoritaires (environ 40%) dans les 3 autres.

Il est important de noter qu'on ne parle ici que du rattachement de la Wallonie, et pas celui de Bruxelles (majoritairement francophone), qui est lui, moins populaire.


Le sondage "Les Français et les Wallons et l'avenir de la Wallonie"

dimanche 27 juillet 2008

Plantu, dessinateur bien-pensant

Lors l'affaire des caricatures de Mahomet (publiées en France par Charlie Hebdo), Plantu s'était pris pour un sage, en expliquant que c'était pas bien de provoquer les musulmans :
Je revendique le droit à la nuance. Il faut continuer à faire des dessins énervants, mais bien faire comprendre aux croyants que l'on s'en prend à l'intolérance et pas à leur croyance (…) Je ne comprends pas pourquoi ils (les dessinateurs danois) s'en prennent tant à Mahomet, l'urgence ce sont toutes les intolérances

Voici le dessin de Plantu cette semaine dans L'Express suite à l'affaire Siné, qui représente Philippe Val avec un brassard rouge et blanc (typiquement nazi) et des rangers, l'uniforme qu'utilise habituellement le dessinateur pour Le Pen.

Je trouve ce dessin vraiment indigne.
Plantu trouve qu'on ne devrait pas représenter Mahomet, qui fut pourtant un prophète guerrier, comme un personnage violent. Par contre il se croit super pertinent en affublant Val d'un costume nazi, ce qui fait kiffer les gauchistes.

Caricature de la bien-pensance gauchiste : il ne faut pas s'en prendre à la religion des opprimés (Voltaire, reviens !), il faut être "responsable" , mais on peut s'en prendre aux mal-pensants sans aucune retenue, sans aucun respect (puisqu'ils pensent mal).

Mes plus beaux endroits au monde

Chaîne refilée par Abadinte : les 4 plus beaux endroits où je suis allé.

1) La plage d'Ostende (Flandre*), même si j'y ai pris un coup de soleil début avril ! J'aime les océans, j'aime le vent qui vient du large. Et les couchers de soleil y sont tout simplement magnifiques.

2) Hakone (Japon), une région montagneuse à une grosse heure de Tokyo, visitée sur les conseils de mon ami Phil quand j'étais en stage là-bas. Je n'ai pas été déçu : certes, il y a beaucoup de touristes, mais on peut facilement trouver des endroits très beaux et calmes où s'isoler.
3) Sydney (Australie), visitée pour une conférence il y a 2 ans. Les balades en ferry dans la baie de Sydney, c'est très joli, et c'est encore mieux quand il fait soleil (bon, on y était en juillet, donc en plein hiver, c'était assez rare).

4) la lac Wörthersee (Autriche). Je n'avais jamais entendu parler de Klagenfurt (capitale de la Carinthie) avant de devoir m'y rendre pour une conférence ; je me demandais bien, même encore le dimanche vers minuit quand je suis arrivé à l'hôtel, pourquoi celle-ci était organisée là. Et le lundi matin j'ai ouvert ma fenêtre… et j'ai compris.
À la fin de la semaine, j'ai profité d'un trou dans mon planning pour me longer ce lac à pieds sur quelques kilomètres, au pied de collines très vertes. Très ressourçant.

*oui, je prends l'avance ;)

Chaîne transmise à qui en veut…

mardi 22 juillet 2008

Vigilants, Left Blogs : médiocrité des blogs socialistes

Cela fait déjà un moment que j'avais envie de faire ce billet, que je repoussais, faute de temps.

Il y a des blogueurs de gauche, pour la plupart encartés au PS, dont le fond de commerce est Sarkozy. Ils se prennent pour l'avant-garde de la résistance contre un affreux régime, et se surnomment les Vigilants.
Comme leur but est de dénoncer le plus rapidement possible le moindre méfait de Sarkozy, on y retrouve les mêmes sujets chez tous ces "vigilants" : hier Edvige, aujourd'hui Jack Lang…
En fait de résistants, ce sont des suiveurs, qui contribuent à l'omniprésence du président dans la sphère médiatique.

Et puis il y a les Left Blogs, groupe lancé par Dagrouik, et qui rassemble la fine fleur de la blogosphère socialiste partisane, coutumière des insultes faute d'arguments : Marc Vasseur, Partageons mon avis, Maxime Pisano, MC, etc.
Leur principale activité ? Se faire des liens entre eux pour monter au classement wikio, leur seule raison de vivre.

Mais aujourd'hui, ils ont touché le fond. Un billet signé "Les Left Blogs" (découvert via embruns) réclame l'exclusion de Jack Lang du PS, proclamant que "ce dernier ne peut plus se prévaloir de l’étiquette socialiste".
Ou comment les leaders de ce qui n'était au début qu'une initiative visant à fédérer les blogs de gauche, abusés par leur "influence" nouvelle, se prennent assez au sérieux pour faire de tels communiqués. Ridicule.

Fort heureusement, tous les blogs socialistes ne sont pas médiocres ; il y en a même des très bons (Abadinte, Valerio Motta, et Edgar). Connaissez-vous d'autres blogs socialistes intéressants à lire, avec de la réflexion et du recul (oui, je sais, c'est rare) ?

samedi 19 juillet 2008

Belgique : voir les choses flamandes en face

Pour compléter ce que je disais il y a quelques jours sur la situation politique belge :
Sauf sursaut de courage des leaders politiques, la Belgique restera ingouvernable. Et plus de flamands le penseront, plus on se rapprochera du jour où la Flandre prendra acte de ce blocage et proclamera son indépendance
Voici un sondage intéressant réalisé par la Gazet Van Antwerpen (Anvers, Flandre), où des flamands (je ne retrouve pas le sondage sur leur site, donc pas davantage de détails), ont été interrogés sur la crise politique belge :
Qui est responsable de la crise ?
Le cartel CD&V/N-VA : 11.77%
Les francophones : 77.59%
Leterme : 6.25%
Autres : 4.39%

Le cartel a-t-il eu raison de rester ferme sur ses positions ?
oui : 83.25%
non : 16.75%

Doit-il y avoir de nouvelles élections ?
oui : 59.90 %
non: 40.10%

La Flandre doit-elle devenir indépendante maintenant ?
oui : 60.41%
non : 39.59%
(via Claude Thayse)

Pour les non-initiés à la politique belge : le CD&V est le parti démocrate-chrétien flamand dont est issu l'actuel premier ministre (dont le roi a refusé la démission), il est allié au sein d'un cartel électoral avec la N-VA indépendantiste.

mercredi 16 juillet 2008

L'affaire Siné

Dans sa chronique hebdomadaire de Siné dans Charlie Hebdo du 2 juillet, on pouvait lire :
« Jean Sarkozy, digne fils de son paternel et déjà conseiller général de l'UMP, est sorti presque sous les applaudissements de son procès en correctionnelle pour délit de fuite en scooter. Le Parquet a même demandé sa relaxe ! Il faut dire que le plaignant est arabe ! Ce n'est pas tout : il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d'épouser sa fiancée, juive, et héritière des fondateurs de Darty. Il fera du chemin dans la vie, ce petit ! »
Siné est limite. Mais pas vraiment plus que d'habitude. C'est un provocateur qui déteste les religions, il a toujours été limite.
Siné est une caricature de vieux gauchiste aigri, mais il reste un contrepoids utile au discours européo-atlantiste de Philippe Val.

Le problème, c'est que Claude Askolovitch, en bon représentant de la gauche en mal de fachos, a décidé d'en faire "une affaire qui va faire beaucoup de bruit". Pour lui, Siné est antisémite. Et Alain Gérard-Slama, étrangement loin de cette finesse de réflexion qui le caractérise habituellement, va même le comparer à Konk, dessinateur de talent et authentique facho négationniste.

L'argument est le même que lors de l'affaire Yves Stefanovitch : il parle de juifs et d'argents, donc "c'est le cliché du juif et de l'argent".
Le problème, c'est que ça ne tient pas, quand on lit ce qu'a vraiment dit Siné.

Mais Philippe Val, le directeur de Charlie, rêve depuis des années de se débarasser de Siné. Jusqu'ici, il avait échoué, tant Siné est une figure indéboulonnable de l'hebdo. Alors, cette fois, il s'est jeté sur l'occasion. Pour lui, pas le moindre doute, le propos de Siné est antisémite, celui-ci doit s'excuser ou partir.
Siné veut bien s'excuser, il est conscient que cela ait pu choquer, mais il refuse de céder aux conditions de Val. Donc leur collaboration s'arrête.

Il se trouve que 3 semaines plus tôt, Siné se lâchait franchement contre l'islam et les musulmans :
« Je n’ai jamais brillé par ma tolérance mais ça ne s’arrange pas et, au risque de passer pour politiquement incorrect, j’avoue que, de plus en plus, les musulmans m’insupportent et que, plus je croise les femmes voilées qui prolifèrent dans mon quartier, plus j’ai envie de leur botter violemment le cul! (…)Leurs maris barbus embabouchés et en sarouel coranique sous leur tunique n’ont rien à leur envier au point de vue disgracieux. Ils rivalisent de ridicule avec les juifs loubavitchs!
Je renverserais aussi de bon coeur, le plat de lentilles à la saucisse sur la tronche des mômes qui refusent de manger du cochon à la cantoche. Quand on a des parents aussi bornés que les leurs, le seul remède est de leur désobéir et de les envoyer se prosterner
Là, aucune réaction, à partir chez ceux qui traitent les blancs de sous-chiens.
Comment voulez-vous, avec une différence de réaction aussi flagrante, que les antisémites n'en fassent pas un argument sur le thème "deux poids deux mesures" ?

Virer Siné, c'est stupide. Il a le droit d'éructer ses conneries. Contre toutes religions.

mardi 15 juillet 2008

Ingouvernable Belgique

Petit rappel de la situation politique belge
10 juin 2007 : élections législatives en Belgique, qui voient la victoire des libéraux en Wallonie et des démocrates-chrétiens en Flandre
15 juillet 2007 : le roi charge Yves Leterme, le leader des démocrates-chrétiens flamands, de former un gouvernement
23 août 2007 : Yves Leterme renonce à cette charge, faute de pouvoir trouver un accord de gouvernement entre les partis envisagés pour la coalition dite "orange bleue" (démocrates -orange- et libéraux -bleu-, wallons et flamands).
29 septembre 2007 : Yves Leterme est à nouveau chargé de constituer un gouvernement
1er décembre 2007 : Yves Leterme renonce à nouveau, pour la même raison que 3 mois plus tôt (pas d'accord de gouvernement)
21 décembre 2007 : un nouveau gouvernement est enfin formé ; il est dirigé par le premier ministre sortant Guy Verhofstadt et rassemble les partis de l'orange bleue plus le PS francophone. Il est prévu qu'il dure 3 mois, le temps que le vrai gouvernement Leterme soit enfin formé.
20 mars 2008 : comme prévu, Leterme succède à Verhofstadt. Un accord de gouvernement minimal, relativement terne, est signé. Reste à résoudre la question dite "institutionnelle" d'ici la mi-juillet.
14 juillet 2008 : n'ayant pu parvenir à un accord sur cette question, Yves Leterme remet sa démission.

En août 2007, après 73 jours de négociations infructueuses, je posais la question : "La Belgique est-elle encore gouvernable ?". C'était la veille de la première démission de Leterme…

Ce qui a fait, à chaque fois, capoter les négociations, c'est le "volet institutionnel" : les partis flamands veulent bien plus d'autonomie pour les régions (et en particulier la scission de l'arrondissement BHV), les partis francophones refusent à moins d'un élargissement de Bruxelles aux communes majoritairement francophones situées en Flandre, ce dont les flamands ne veulent pas.

Cela fait donc 13 mois que cela dure. 13 mois qu'on reporte les négociations sur le sujet qui fâche afin de ne pas plomber le reste des discussions. 13 mois d'instabilité gouvernementale, de crise politique.
Et c'est loin d'être fini ! Les élections régionales arrivent, en juin 2009. D'ici là, pas question de passer pour celui qui brade, selon l'endroit, la Wallonie ou la Flandre.

Bref, sauf sursaut de courage des leaders politiques, la Belgique restera ingouvernable. Et plus de flamands le penseront, plus on se rapprochera du jour où la Flandre prendra acte de ce blocage et proclamera son indépendance…