Articles

Affichage des articles du novembre, 2007

Grenoble : les flics sur la fac

Je découvre aujourd'hui ce reportage diffusé par France3 hier, sur l'intervention des forces de l'ordre sur le campus de Grenoble.

Je vous pose le contexte : mercredi avait lieu l'assemblée générale des étudiants, pour décider de la poursuite ou non du blocage. À l'issue de celle-ci, il y a eu un vote truqué par les bloqueurs : plutôt que de faire un vote par passage sous portique (comme la semaine précédente) qu'ils étaient sûrs de perdre, ils ont fait un vote par zone géographique (en gros les pro-blocages d'un côté et les anti- de l'autre, et ceux qui refusent de se déplacer ou qui n'ont pas entendu la consigne sont comptés sans trop savoir comment) qui a donné, comme par hasard, la victoire au blocage.
Les présidents des universités ont décidé de ne pas cautionner cette manipulation, en rouvrant les bâtiments bloqués dès le lendemain (c'est à dire hier, jeudi). Et voilà le résultat…

Deblocage du campus de Grenoble par les CRS
envoyé par sorgen
Ce…

La Belgique rêvée de Libération

Image
Hier, Libération a sorti une édition spéciale Belgique.

De nombreux articles consacrés au plat pays, certains écrits par Jean Quatremer, et les autres par des journalistes qui avaient fait le voyage chez La Libre Belgique (dont l'éditeur est actionnaire de Libé à 8%).

S'il on oublie les trop nombreux clichés sur la Belgique (le roi, Amélie Nothomb, Benoït Poolevorde, les couples flamand-wallon, etc.), ce numéro contient un beau travail pédagogique, qui vous apportera les bases pour comprendre ce qui se passe outre-Quiévrain.
Et, ce qui tombe vraiment bien alors que je vous parle de ce numéro, c'est que vous pouvez le télécharger gratuitement sur le site de Libé.

Cependant, Libé tombe dans le travers habituel des medias français, ne montrant que des belges brandissant leurs drapeaux (comme pour la marche belgicaine) et se montrant unis. Tout va très bien, madame la marquise.
En Une, 3 jeunes, le drapeau belge peint sur les joues, qui s'embrassent. En page 4, un lion flamand …

La manifestation belgicaine, un succès ?

Dimanche était organisée une manifestation à Bruxelles par des partisans de l'union de la Belgique.

Pour se tenir informé de la situation belge en France, ne comptez-pas sur vos journaux télévisés : un tout petit (petit petit) peu sur TF1, jamais sur France 2/3 (ces 3 chaînes émettent pourtant en Belgique francophone). Niveau presse, seul le Figaro tient la route (comme d'hab pour l'actu internationale), quoique Quatremer arrive à placer aussi des articles sur la Belgique dans Libé.

Soudain, dimanche, une marche pour l'unité de la Belgique. Cela fait de belles images, alors les caméras des télés françaises se précipitent (en plus, des gens qui défilent, ils ont l'habitude de filmer ça ;D). Nos medias racontent que ces belges ne veulent pas que la crise politique divise leur pays. Une crise politique qu'ils ne nous ont jamais expliqué avant (ou alors, en quinze secondes).

Les médias français oublient généralement de dire que cette marche a ressemblé essentiellement…

Je ne supporte pas qu'on siffle la Marseillaise

Je regarde le match France-Maroc, qui se déroule au stade de France. Lors des hymnes avant le match, les supporters du Maroc ont sifflé la Marseillaise.
Cela me révolte.

J'ai toujours détesté entendre un hymne sifflé. Quand j'avais assisté à la retransmission sur écran géant de France-Portugal, j'avais honte d'entendre mes compatriotes siffler l'hymne portugais.
On se doit de respecter l'autre, même et surtout quans on s'apprête à l'affronter. Le premier des respects doit se porter à ce symbole de l'identité d'un peuple qu'est son hymne. Le siffler, c'est de la xénophobie.

Et se rendent-ils compte de ce qu'ils sifflent ? La Marseillaise, c'est la Révolution Française. Elle a été écrite pour motiver nos troupes qui se battaient pour défendre la révolution (la déclaration des Droits de l'Homme, les valeurs des Lumières : liberté, égalité, laïcité) contre les armées étrangères qui voulaient rétablir la monarchie absolue.

Siffler la M…

Alicia Keys - "Like you'll never see me again" (video-clip)

Continuons cette petite pause musicale consacrée à la belle Alicia Keys. La sortie de son album As I Am s'accompagne de l'apparition sur les chaînes musicales du second clip de l'album (dès demain), après celui de No one.

Ce nouveau clip, c'est celui de "Like you'll never see me again", le second single issu de As I am. Chose rare, le clip raconte une vraie histoire, qui plus est à l'envers.

Alicia Keys - Like You'll Never See Me Again video (Common)
envoyé par heyrox
Le rappeur Common, dans les bras duquel elle se retrouvait à la fin du film Smokin'Aces, tient une nouvelle fois le rôle du copain d'Alicia.
À noter que Terri Augelo, la mère d'Alicia Keys, apparaît également dans le clip : c'est le docteur qui se trouve à droite, vers le fond de la pièce, et qui donne les ordres pour la réanimation.

D'autres vidéos à voir avec Alicia Keys : des petites publicités tournées pour MTV, avec un méchant lapin en peluche qui lui pourrit la vi…

Alicia Keys - AS I AM

Image
Alicia Keys, c'est quelque chose de spécial pour moi.
J'ai été très fan d'elle entre 2001 et 2005, je l'ai vue en concert à Vienne dans les premiers rangs en 2004, et j'ai surtout parlé avec elle à la radio début 2005 (je me souviens encore de son "Bye-bye Vincent") (attention, derrière les liens se cachent des comptes-rendus à chaud d'époque écrits par un fan atteint ;D).

Depuis, j'ai grandi, j'ai élargi ma culture musicale, j'ai pris du recul et mis de côté l'aspect "fan", mais je suis toujours de près la carrière de la pulpeuse métisse. Et Fallin' restera toujours un des mes morceaux de musique préférés.
Le 12 novembre sortira As I Am, le 3ème album studio d'Alicia Keys, le premier depuis 4 ans (il y a bien eu un album Unplugged en 2005, mais il reste moyen).
On l'attendait au tournant. Il faut dire que ses deux premiers albums avaient été particulièrement réussis (5 Grammys Awards obtenus pour "Song in A mino…

Belgique : racisme dans le football et excuses pourries

Zola Matumona est un joueur congolais qui évoluait au FC Brussels.
Mardi dernier, Johan Vermeersch, le président du club, vient remonter les bretelles de ses joueurs, mécontent de leurs performances (le FC Brussels est actuellement 15ème de la Jupiler League, la 1ère division belge). Il s'en prend notamment à Matumona, qui a raté un pénalty lors du match précédent, l'invitant à monter dans un arbre et à manger des bananes.

Le pire, me semble-t-il, c'est la façon dont Vermeersch reconnaît ses propos tout en niant leur teneur raciste : "Oui, j'ai dit quelque chose à propos d'arbres et de bananes, est-ce pour autant faire preuve de racisme? Nous vivons tout de même dans un pays avec des arbres et des bananes".
Tu l'aurais dit à un joueur européen, d'aller manger des bananes ? Non ! Tu as comparé ton joueur africain à un singe, aie au moins la décence de ne pas nier l'évidence !

Matumona a résilié son contrat avec le club, qui a également perdu dans l…

Nazis durant les guerres, et catholiques entre elles…

C'est ainsi que Jacques Brel parlait des flamingants, les nationalistes flamands, dans sa chanson "Les F…"

C'est à quoi j'ai pensé quand j'ai découvert les propos de Bart de Wever, président de la N-VA, parti nationaliste flamand (indépendantiste) allié électoralement avec le CD&V d'Yves Leterme.

Il y a une semaine, Patrick Janssens, le bourgmestre (maire) d'Anvers a présenté des excuses au nom de sa ville, à la communauté juive, pour la collaboration de l'administration de la ville à la déportation de centaines de juifs en 1942.
De Wever, conseiller municipal d'Anvers, s'est empressé de qualifier ces excuses de "gratuites" et affirmant qu'elles "n'ont pour objectif que de combattre le Vlaams Belang", niant la réalité en affirmant que la ville n'a pas "organisé la déportation mais (…) fut elle-même une victime de l'occupation".
Pire encore : "si l'on doit commémorer la Shoah, l'on …

Suisse : Le Bureau Audiovisuel Francophone (BAF) ne m'aime pas

J'ai écrit un article, pour le blog de prochoix, sur l'UDC, la droite nationaliste suisse, où j'évoque également ce site raciste et homophobe qu'est le "Bureau Audiovisuel Francophone" (dont le webmaster a été candidat UDC à des élections locales).

Pour mieux comprendre à quoi nous avons affaire, voici un exemple de ce qu'est le BAF, trouvé au hasard ce soir en première page de leur site :

Viol: Les Romains se jettent sur les Roumains
Sans doute fatigués de l’impuissance de la gausce en matière d’immigration une dizaine d’Italiens cagoulés ont agressé des ressortissants roumains avec des bâtons.
La violence n’est jamais une solution, mais voilà ce qui arrive à coup sûr quand on en prend aucune mesure préventive.(…)Si ça, ce n'est pas de l'incitation à la haine…

Dans mon article, j'évoque ce site pour montrer ce que ça donne quand les militants UDC cessent de polir leur discours. Son webmaster a déjà répondu à ce que j'y dis. Il y ressort son di…

Exprimeo, l'incroyable mauvaise foi

J'avais déjà entendu parler du site Exprimeo, notamment quand versac en avait pointé l'inélégance.
Ce site, sous couvert d'analyse de la vie politique, présente certaines choses sous un jour particulièrement partisan, ce qui lui fait souvent dire n'importe quoi.

Lisons cet article sur la situation politique grenobloise, dont le but est de flatter Carignon et de discréditer ses adversaires au sein de la droite locale.
Les faits objectifs, à propos du second tour des législatives de juin dernier, dans l'Isère :
Michel Savin, opposant UMP à Carignon (et montré du doigt dans l'article comme un diviseur) a perdu dans la 5ème circonscription de l'Isère sur un score de 47/53.
Alain Carignon s'est lui incliné dans la 1ère circonscription avec un score de 37/63, 10 points de moins, le pire score de tout le département !
Comment Exprimeo rapporte cela ?
En disant que Michel Savin "a perdu très largement ses législatives", alors qu'Alain Carignon serait l&#…