Combat laïc : "Marianne" sur les athées

Reçu par la poste comme tous les samedis, mon hebdo préféré : Marianne. Ce magazine, qui affiche haut ses valeurs républicaines, m'a, tout comme ReSPUBLICA (la lettre électronique de la gauche républicaine) influencé dans mon désintérêt progressif pour la religion.

Le numéro de cette semaine est consacré aux incroyants, aux athées. Quand j'ai commencé à lire Marianne, il y a un peu plus de deux ans, j'ai découvert la "cause" athée. Auparavant, j'étais alors influencé par le "on a tous le même Dieu, qu'on soit cathos, juifs ou musulmans", discours gentillet mais qui oublie les agnostiques et surtout les libres-penseurs.

Depuis, je me bats pour la laïcité, pour la liberté de croire ou de ne pas croire.
Je ne suis pas devenu athée, mais je comprends parfaitement l'agacement que les libres-penseurs ont pu ressentir lorsque notre République a rendu hommage à la mort du pape (non pas les drapeaux en berne, mais surtout l'obligation faite aux préfets d'aller assister aux offices religieux en hommage au pape).

S'il y a un point sur lequel la cause athée m'a le plus influencé, c'est d'être pour la liberté totale de la critique des religions, pour le droit de tenir des propos blasphématoires.

Marianne nous décrit la situation des libres-penseurs, voire parfois simplement des laïcs, plus ou moins difficile dans certains pays (dur de ne pas être hindou en Inde, juif en Israël, ou chrétien aux États-Unis) et quasiment impossible en terre d'islam. Et nous rappelle l'histoire du Chevalier de La Barre, condamné à mort pour blasphème en 1766 à l'âge de 19 ans, pour blasphème, et qui est depuis le symbole du combat des libres-penseurs français.

Le magazine de Jean-François Kahn revient également sur la polémique des caricatures, en démontrant, avec ses propres caricatures, qu'on peut faire la même chose sur Jésus que ce qui a été fait sur Mahomet (après Mahomet avec sa bombe : Jésus allumant en bûcher de l'Inquisition) ou pire : Jésus qui se fait traiter de con par des gens dans l'eau "T'es con de marcher dessus, elle est vachement bonne", ou réagissant à la nouvelle "pour le Vatican, la masturbation n'est pas un péché" en disant "C'est pas trop tôt !" sur une croix tremblante. Mon dessin préféré est celui de Ranson "Jésus avait une mère juive", où on voit Marie dire à son fils crucifié "Tu ne veux pas mettre une écharpe ?"

Il serait profondément stupide de voir un racisme anti-blanc, anti-occidental ou anti-je ne sais quoi dans ces caricatures de Jésus, sous prétexte qu'il s'agit du prophète de la religion la plus répandue dans nos contrées. Cela démontre en quoi le discours de Mouloud Aounit ou d'autres islamo-gauchistes, prétendre que c'est raciste de se moquer de Mahomet, est profondément idiot.

Commentaires

  1. Dur de ne pas être laïque-républicain en France.

    Moi, je suis agnostique, tendance athée, et ça me gave franchement qu'on me prenne comme exemple pour avancer la théorie douteuse des incroyants comme victimes des croyants.
    Je connais des incroyants en Inde. En Inde, la discrimniation est culturelle ou ethnique plutôt que religieuse. Si on est né dans une famille hindoue, on est hindou, de même, si on est né dans une famille musulmane on est musulman. Le vrai conflit se trouve entre les hindous et les musulmans, même si l'Inde reste un pays plutôt tolérant.
    En Israel, comme nous le savons, le vrai conflit est entre Israeliens dominants et Palestiniens dominés. Il existe des juifs laïques, athées, croyants, orthodoxes, en Israel comme ailleurs. D'insinuer que là aussi le conflit est entre croyants et incroyants, ne fait que nier le réel conflit.
    De plus, si un journal arabe ou d'un pays musulman publiait des caricatures de Jésus ou de Moïse, on crirait certainement au scandale raciste, antisémite, voire islamo-fasciste pour te paraphraser. Pour un blanc, de caricaturer le fils du dieu des blancs (et pourtant il y bien des chrétiens non-blancs, mais cela reste une religion occidentale aujourd'hui), ce n'est évidemment pas un problème, comme quoi nous autres athées et anticléricaux ne sont pas si mal lotis que le pense Marianne!

    RépondreSupprimer
  2. Une proposition: si tu es abonné à Marianne Web, pourquoi ne pas copier coller certains articles ou extraits pour ceux qui ne sont pas abonnés? Je le fais avec le Courrier International (là j'attends que mon réabonnement soit activé).

    RépondreSupprimer
  3. En fait, Marianne propose gratuitement ses archives sur son site web, généralement au bout de 2 ou 3 semaines dans le meilleur des cas

    RépondreSupprimer
  4. A ceux qui s'y interessent, je vous invite à venir ici, pour un débat sur la laïcité.

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour et merci pour ce blog,

    Je pense que le temps des martyrs est passé et qu'il vaut mieux se battre dans tous les domaines si nous ne voulons pas créer une espèce de secte incroyants fondée sur la victimisation. La satyre est un bon moyen de ne pas tomber dans ce piège vulguaire qui a fait la gloire des plus grandes religions à une époque où on ne faisait pas attention aux détails.

    En occident c'est le harcèlement moral et l'intimidation qui sévit dans les familles croyantes qui est souvent marginalisée. Tu dois aller à l'église avec la famille et te noyer dans une foule de croyants pour des raisons ésotériques. L'apparente tolérance des croyants cachent toujours un zèle sans borne pour imposer leur religion aux enfants ou aux amis et conquérir les institutions laïques.

    Le rêve qu'ils partagent une fois par semaine dans leurs églises c'est un monde dominer par la croyance en une divinité quelconque et la croyance aux esprits. Il n'y a pas d'autres alternatives possible. Un loup déguisé en agneau restera toujours un loup.

    RépondreSupprimer
  6. Les athées qui pleurent après les persécutions perpétrées par les religieux ont raison ! ... et ils me font rire (jaune!) quand ils 'oublient' de rappeler que les plus grandes persécutions à l'époque moderne sont le fait de régimes ouvertement athées ! Un peu d'honnêteté ne ferait pas de mal, non ?

    Je dis ça, moi, je ne suis rien : je m'en fous de vos conneries !

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté