samedi 31 mars 2007

La Marseillaise, la République et moi

Je réagis ici à deux articles que j'ai lu récemment a propos de la Marseillaise : l'un sur le blog d'Abadinte, l'autre dans l’éditorial d'Évariste dans le dernier numéro de Respublica.

Pour moi, il y a deux jours qui m'ont marqué à jamais, à propos de la Marseillaise :
  • le 1er mai 2002. La grande manifestation anti-Le Pen. Des dizaines et des dizaines de milliers de personne dans les rues de Grenoble. J'ai suivi le cortège de SOS Racisme/UNEF/FIDL. Je me souviens de ce militant de SOS Racisme, beau noir, qui tenait le micro jusque-là, s'excusant de ne pas connaître les paroles, et demandant si quelqu'un les connaissant pouvait venir au micro, ce que fit une jeune fille. Nous avons chanté notre hymne plusieurs fois, la dernière fois étant à l'entrée dans le Parc Paul-Mistral. Je me souviens de la fierté que j'avais que les plus anciens puissent nous voir, nous la jeunesse black-blanc-beur, brandir des drapeaux tricolores et chanter l'hymne national. Rien à voir avec du patriotisme, c'était juste parce qu'en se réappropriant la Marseillaise, on clamait que la France la vraie, c'était notre France métissée, pas la France xénophobe que voudrait Le Pen.
  • le 5 juillet 2006. En 4 ans, mes convictions se sont forgées, j'ai trouvé ma famille politique : la gauche républicaine. Désormais je suis patriote, parce que j'aime la France métissée. Les émeutes de novembre 2005 ont été un déchirement terrible pour moi, de voir ces jeunes s'attaquer à cette France qui ne les intègre pas. Je vais voir la demi-finale de la Coupe du Monde de football sur écran géant au Jardin de Ville de Grenoble. Moi qui ne cesse de défendre l'importance des symboles d'unité nationale comme la Marseillaise, je ressens une grande émotion lorsque j'entends les milliers de spectateurs, blacks, blancs, beurs, etc., accompagner la Marseillaise au début du match. Je serai encore plus ému, les larmes aux yeux, lors de la fête après match dans les rues, lorsque les meneurs entonneront la Marseillaise et que tout le monde reprendra, fier de notre équipe black-blanc-beur.
    Certains pensent que le foot est un sport de beauf. Mais il n'y a qu'un match de foot qui peut créer de tels moments d'unité nationale, de fraternité

Pour toutes ces raisons, j'applaudis franchement Ségolène Royal lorsqu'elle fait chanter la Marseillaise en louant la France métissée.


Je me souviens, il y a quelques années, je faisais partie de ceux qui n'aimaient pas Chevènement, qui s'inquiétaient qu'il parlait de "sauvageons", etc. S'il s'était présenté cette fois, j'aurais voté pour lui. Pourquoi un tel changement ?
Parce que j'ai commencé à réfléchir par moi-même et non plus à travers les Guignols de l'Info, que j'ai alors saisi l'importance de l'unité nationale, que j'ai compris qu'on pouvait etre fier de notre modèle qui intègre mieux que n'importe quel autre.
Et surtout, que laisser faire n'importe quoi au nom du respect des cultures, c'était une connerie.

L'élément déterminant, ça a été la loi sur les signes religieux. Et surtout Bas les voiles, le pamphlet anti-voile de Chahdortt Djavann. C'est en lisant le témoignage de cette femme, qui a été obligée de porter le voile pendant 10 ans en Iran, que j'ai compris que cet accoutrement religieux avait pour essence et pour but de stigmatiser, de culpabiliser les femmes. C'en était trop pour le féministe que je suis : j'ai totalement changé d'avis. Devenu anti-voile, évidemment pour la loi l'interdisant à l'école. J'en ferai un billet plus long un jour.

Il y a ensuite eu la découverte du magazine Marianne, qui m'a initié aux combats républicains, à la remise en question de mes idées. Plus particulièrement, ces gens, refusant le néolibéralisme et argumentant avec talent, m'ont permis comprendre que, contrairement à ce que racontaient les autres medias, on n'était pas obligé de se soumettre à la sociale-démocratie. Qu'on pouvait encore défendre une certaine idée de la France et du monde.

jeudi 22 mars 2007

Charlie Hebdo relaxé !

Aujourd'hui est un jour important pour la laïcité, la liberté d'expression et de critique des religions :
Charlie Hebdo a été relaxé !!!
C'est donc un mauvais jour pour les intégristes de tout poil, et ça me rend plutôt heureux !

Je n'avais pas très peur du verdict mais cela fait du bien que la justice réaffirme la liberté de critique sur les religions dans notre République !!

dimanche 18 mars 2007

Je ne suis pas dans la campagne

Parmi les blogs que je lis, je vois beaucoup de gens qui font campagne pour Bayrou ou pour Royal. Avec beaucoup d'aveuglement.

Le candidat que je souhaite voir élu, sans aucune réserve, c'est Ségolène Royal, parce qu'elle est la moins éloignée de mes idées, et qu'elle est soutenue par Chevènement et Fabius. Cependant, je ne souhaitais pas du tout sa désignation. Je l'ai beaucoup critiqué avant les primaires socialistes, et je ne vais pas faire comme si je la trouvais géniale désormais. Elle n'est pas géniale, mais elle est la seule chance de victoire de la gauche.

Mais je ne participerai pas à la propagande.
Je suis vraiment anti-sarkozyste : il est anti-laïque, communautariste, atlantiste. Mais je dois être honnête dans ma critique, pas participer aux propagandes nulles du MJS.
Pour moi, Sarkozy, ce n'est pas Le Pen. Il y a un risque de dérive autoritaire si Sarkozy devient président, mais il n'est pas raciste, ni xénophobe.

Crier au lepénisme dès que Sarkozy défend le patriotisme, c'est super contre-productif pour l'élection. L'un des éléments majeurs d'une telle élection, c'est la France : c'est pour cela que Sarkozy se fait écrire des discours par Guaino, et que Royal s'en fait écrire par Chevènement.

Sur le "ministère de l'immigration et de l'identité nationale" : oui, je trouve la formule malheureuse et un peu choquante. Mais qu'y a-t-il derrière la formule ? Je ne l'ai toujours pas compris.
Si c'était un ministère de l'immigration et de l'intégration, ça ne me choquerait pas (même si la tâche d'un tel ministre mélangeant les deux serait en pratique quasi-impossible). Mais bon, je ne sais pas ce que Sarkozy veut dire par cette intitulé. Donc, ne comptez pas sur moi pour crier au loup lepéniste tant qu'on ne m'aura pas prouvé cela.

Il y a des tas de choses à reprocher à Nicolas Sarkozy, en premier lieu, son bilan : alors qu'il est ministre de l'Intérieur, les violences contre les personnes ne cessent d'augmenter !
On peut aussi lui reprocher son communautarisme, sa démagogie…


Je suis militant quand il s'agit de valeurs : pour les valeurs républicaines, la laïcité, le féminisme, la liberté de l'orientation sexuelle, et contre le racisme, l'antisémitisme, le communautarisme, l'extrémisme et l'intégrisme religieux.
Mais le militantisme politique, c'est quand même moins mon truc…

vendredi 16 mars 2007

Quoi ? Vous ignorez le grand complot blogosphérique anti-Bayrou ?

Ceci est un article destiné aux lecteurs qui ne sont pas des initiés de la blogosphère.
Si vous êtes de ceux-là, vous ignorez les drames qui s'y passent. Vous ne savez pas ce que vous ratez. ;D

Plus sérieusement, tout blogueur a un égo, et aime être lu, c'est normal.
Mais certains ont un égo surdimensionné, persuadés qu'on les attaque parce qu'ils ont du succès, en fait le succès qu'ils croient avoir.

L'un d'entre eux est Christophe Carignano. Seul (ou presque) blogueur chiraquien, comme j'étais le seul (ou presque) blogueur fabiusien (il faut dire que la blogosphère est majoritairement remplie de libéraux pro-DSK et pro-Sarkozy). Il s'est fait connaître en provoquant les blogueurs accrédités par l'UMP, ceux-ci ne pouvant s'empêcher de lui répondre.
Et donc, il a un sacré ego, n'hésitant pas à dire "En tant que créateur de la communauté des blogs chiraquiens, je ne peux qu’espérer, même si chacun demeure plus que jamais libre de ses choix, que ses blogueurs me rejoignent dans ce soutien à François Bayrou.". Tiens, moi, je n'ai qu'à trouver deux autres blogueurs fabiusiens (ça doit quand même exister) et m'auto-proclamer "créateur de la communauté des blogs fabiusiens".

Avant d'aller plus loin, parlons de Technorati et de Bonvote.
Technorati est un outil de classement des blogs, basées sur le nombre de blogs qui font un lien vers le vôtre. Par exemple, ces dernières semaines, j'oscille entre la 80 000ème et la 90 000ème place.
Bonvote est un site qui classe les sites politiques français, en se basant notamment sur le classement technorati. Bon, la vérité, c'est que c'est surtout une source de revenus (grâce aux multiples liens publicitaires et aux liens vers ses autres sites) pour son concepteur, Thierry Crouzet, un allumé de la blogosphère qui croit au pouvoir des blogs, qu'il nomme carrément "cinquième pouvoir", alors que celui-ci est en réalité extrêmement infime. Mais bon, les medias s'intéressent plus à ceux qui racontent qu'ils vont changer le monde… Il dit "stop à l’UMPS. Ces gens n’ont jamais rien prouvé et ils nous donnent des leçons". Tiens, UMPS, de quel candidat vient cette expression ?
En tout cas, moi, j'ai de la chance, par je ne sais quelle magie, le flux rss de mon blog est mal lu par ce site

Je me moque un peu des classements, sauf quand les gens mentent sur leur succès. Donc je comprends que versac s'agace du fait que Carignano se prétende ainsi être un blogueur aussi influent sur la base d'un classement faussé (beaucoup de liens pointant vers le blog de Carignano ne sont pas des vrais blogs).
On s'attend à ce que Carignano prétende ne pas être tricheur, réponde sur le fond. Mais non, il s'emporte, et c'est là que ça devient marrant, tant il est parano :
"c’est de la calomnie qui vise (…) à m’éloigner pendant quelques temps de la cause politique que je défends depuis dimanche soir : soutenir François Bayrou, tout en étant chiraquien, tout en restant membre de l’UMP"
"Pourquoi cette attaque intervient-elle quelques jours après ma déclaration de soutien à François Bayrou ? N’y a-t-il pas une arrière-pensée politique derrière tout ça ?"
Euh, à cause du ridicule avec lequel tu te prétends fondateur de la blogosphère chiraquienne que tu appelles à te suivre ?
"D’autres questions en vrac : Suis-je gênant ? En conservant ma carte UMP, tout en soutenant le candidat UDF, mon blog chiraquien devient-il politiquement dangereux pour certaines personnes ?
Et enfin… Versac agit-il seul ? Est-il manipulé ? Si oui, par qui ?
"
Un complot anti-Bayrou ourdi par des forces UMP obscures ? Qui ont choisi versac, blogueur centriste (plus proche de Bayrou que de Royal ou de Sarkozy) pour manipuler la blogosphère ? Waouh, fallait y penser !

Le pire, c'est qu'il n'est pas le seul. Page2007, un blog pro-Bayrou de convictions : il y a 3 semaines, il comparait Édouard Fillias, candidat d'Alternative Libérale, à Le Pen, maintenant que celui-ci est rallié à Bayrou, Page2007 reproduit in extenso son communiqué. Versac avait aussi égratigné Page2007 dans le même article, alors celui-ci répond par un billet puant de jalousie, et dit ensuite que "Ce que je dis dans mon billet est partagé par de nombreux blogueurs en off. Il y a simplement ceux qui se couchent devant versac, et ceux qui osent l'ouvrir. Tu te ranges dans la première catégorie, c'est dommage."

C'est toujours marrant les blogueurs qui pensent qu'ils ont assez d'importance pour que des partis politiques décident de leur nuire, et qui pensent qu'un simple blogueur, versac, serait assez puissant pour leur nuire (en étant manipulé, bien sûr ;D) et pour que des gens se couchent devant lui.

Enfin, marrant… bon, c'est peut-être comme les blagues de geek, faut en être pour comprendre. Mais moi, les mecs persuadés d'être victimes d'un grand complot, ça me fait toujours rire.

La majorité des blogueurs dit influents soutiennent Bayrou, d'autres Royal. Carignano joue au mec qu'on veut baîlloner parce que son vote est révolutionnaire, alors qu'il n'est en fait qu'un blogueur bayrouiste de plus.

dimanche 4 mars 2007

Valmy, fierté révolutionnaire

Dans l'article où je critiquais les propos d'un militant de la Confédération étudiante contre la nation, je disais entre autres :
La nation, c'est l'héritage de la Révolution Française. L'événement fondateur de la République que je chéris, c'est la bataille de Valmy, pour les valeurs des Lumières, aux cris de "Vive la nation" !

Il m'a répondu, une ridicule diatribe contre la nation ; je cite ici ce qu'il dit sur Valmy :
Alors qu’est ce que Valmy ? Une bataille pour la défense de la patrie, certes, mais où, au lieu de donner du pain au peuple, c’est de la poudre et des balles qui lui a été fourni afin de se faire tuer pour quelques mètres carrés de territoire… Des paysans, des petits artisans parisiens, des vagabonds : de la chair à canon aux ordres de la République et d’une Assemblée nationale et bourgeoise. En face ? Des Prussiens certes mais avant tout des paysans, des petits artisans du pays rhénan que Frédéric-Guillaume II envoie se faire tuer pour remettre un despote sur le trône. Tuer le peuple au lieu de le nourrir, est-ce de gauche ?

Après cela, se réclamer de Valmy lorsque nous sommes de gauche est une grave erreur politique. Laissons Valmy à l’extrême-droite. Nous avons la Commune, le Chemin des Dames, le 6 février 1934, le 17 octobre 1961, le 8 février 1962, Mai 68, etc.

C'est tout bonnement scandaleux d'écrire de telles choses. Si la France n'avait pas stoppé les Prussiens à Valmy, ils auraient marché sur Paris, et cela en aurait été fini de la Révolution, des Droits de l'Homme, de la liberté, de l'égalité, de la laïcité.

La victoire de Valmy, c'est la victoire de la Révolution sur la contre-révolution, de la liberté sur les régimes totalitaires.
C'est la naissance de la République.
Alors jamais je n'accepterai de laisser ce symbole fondateur de la République Française à l'extrême-droite qui a toujours été du côté de la collaboration avec l'ennemi totalitaire, et je félicite les militants de gauche qui s'y opposent.

Je suis républicain et révolutionnaire jusqu'au bout des ongles. Valmy, c'est la victoire de la révolution contre ceux qui voulaient rétablir le régime totalitaire, c'est la victoire de la République sur la monarchie.


Les Lumières, les révolutions de 1789, 1830 (qui inspira directement la révolution Belge la même année, menant à l'indépendance du pays), 1848, la Commune, la Résistance, mai 68, tous ces combats pour la liberté, La liberté guidant le peuple, me rendent fier de mon pays (une fierté évidemment pas aveugle).

Alors, oui, les batailles, cela fait toujours des morts, malheureusement. Mais il faut se battre pour défendre sa liberté.
J'aime les chants révolutionnaires qui exaltent ces combats, ces révoltes. Je vibre quand j'entends la Marseillaise, le Temps des Cerises, le Chant des Partisans, etc.
Et quand je vais au meeting de Ségolène Royal à Grenoble, je suis heureux de voir des membres du MJS arriver en chantant La Jeune Garde, et du fait que la musique qui clotûrait le meeting était Bella Ciao… La gauche n'oublie pas ses fondements.

jeudi 1 mars 2007

Modération des commentaires

Je passe les commentaires de ce blog en vérification a priori : désormais les commentaires devront attendre que je les valide pour être affichés.

À dénoncer à la fois l'intégrisme religieux, le racisme, et la xénophobie, mon blog commence malheureusement à être un peu trop connu chez les islamistes et chez les "identitaires", qui ont tous deux l'insulte facile (les premiers parce que je critique leur religion, les seconds parce que je défends la nation métissée)

Jusqu'à présent, je n'intervenait que pour supprimer les insultes, et les commentaires totalement hors-sujet. Je continuerai donc à laisser une grande liberté de ton lors de la validation, pour peu que vous évitiez les insultes et ne fassiez pas la propagande d'idées nauséabondes.

J'aurais voulu trouver une situation intermédiaire (par exemple ne valider a priori que pour des articles donnés), mais Blogger est (très) mal fourni pour la gestion des commentaires, c'est du tout ou rien. Tant pis. Marre de ces gens qui se cachent derrière leur anonymat pour insulter.


édit : ça s'est calmé, alors je réouvre les commentaires libres (modération a posteriori), parce que c'est plus agréable pour les commentateurs. Et je remettrai la modération a priori quand j'aurais à nouveau des problèmes de commentaires. Je ferais des allers-retours, quoi ;)