Articles

Affichage des articles du février, 2007

La nation est une valeur de gauche !

Oui, je sais, on est à deux mois des présidentielles, c'est un moment où la gauche doit se réunir, pas se chamailler.
Mais bon, à un moment, il faut arrêter les conneries.
Je lis sur le blog d'un militant à la Confédération étudiante (un syndicat étudiant social-démocrate centriste monté par la Cfdt à partir d'une tendance minoritaire de l'Unef), un argumentaire haineux contre l'Unef (précision : j'ai quasiment toujours voté pour l'Unef-Id, puis pour l'Unef, aux élections étudiantes). La seule critique qui me semble justifiée est celle de la plus grande perméabilité aux discours gauchistes depuis la fusion avec l'Unef-Se (et encore… les motions "gauchistes" sont très minoritaires).

Je passe sur le fait que, oh c'est affreux !, l'Unef ait soutenu le non au référendum (comme la majorité du peuple de gauche, d'ailleurs)… Non, le pire, c'est de faire carrément passer l'Unef pour un parti à la limite pour de la xénophobie. P…

D'après Dieudonné, Le Pen est le candidat des Noirs

Le 13 février dernier, Dieudonné a déclaré lors de la conférence de presse du comité de soutien à Kémi Séba, que "Jean-Marie Le Pen, aujourd'hui, en dénonçant le système béké, se positionne très clairement comme le candidat des afro-européens, des africains, des gens d'outre-mer". Strictement hallucinant

J'y ai consacré un long article à lire sur le blog de prochoix : Dieudonné réclame la grâce de Kémi Séba et voit Le Pen comme "le candidat des afro-européens, des africains, des gens d'outre-mer", où je profite pour rappeler que les liens entre Kémi Séba (activiste ouvertement raciste) et Dieudonné ne sont pas aussi faibles que ce que les amis de Dieudonné voudraient nous faire croire… et puis aussi que le "candidat des noirs" Le Pen a été condamné pour des propos racistes visant les Noirs il y a 10 ans…

(édit 1 : l'article a été repris dans le numéro 516 de Respublica, lettre électronique de la gauche républicaine envoyée à près de 25 0…

Nous sommes les vrais féministes !

Image
Connaissez-vous le mouvement des Indigènes de la République ? Pour faire simple, c'est de l'intolérance raciste qui se fait passer pour de l'extrême-gauche. En clair, pour eux, si vous êtes blanc, vous devez forcément avoir un fond néocolonialiste. Et plus encore si vous osez prétendre les aider : si vous combattez tout ce qu'il y a de nuisible pour les femmes dans d'autres cultures (mariage forcé, excision), alors vous êtes pour eux un sale colonialiste qui veut imposer aux femmes africaines sa vision d'occidental. Vous subirez le même sort si vos convictions laïques vous poussent à défendre le droit de critiquer l'islam.
Non seulement ils sont anti-blancs et anti-occidentaux (l'intolérance est à condamner, quelqu'en soit la victime), mais ils dénoncent aussi ceux et celles de même origines qu'eux qui veulent s'intégrer ; l'image en haut de leur site dit d'ailleurs actuellement "va te faire intégrer" comme une insulte.

Le pi…

Procès des caricatures : soutien à Charlie Hebdo

Image
Charlie Hebdo est en procès pour avoir publié les caricatures de Mahomet et pour la couverture de Cabu "C'est dur d'être aimé par des cons".
Je suis absolument sans aucune réserve de leur côté. Philippe Val, le directeur de Charlie, dit que le procès a été télécommandé par l'Élysée et le ministère de l'Intérieur, pour des raisons diplomatiques : montrer aux pays d'islam qu'on ne laisse pas critiquer leur religion sans réagir. Il a raison, ce n'est d'ailleurs pas un hasard si l'avocat de la Mosquée de Paris est Me Szpiner, l'avocat de Jacques Chirac.
Je n'ai honnêtement pas très peur du résultat du procès. Parce que, quoique puissent prétendre les religieux, il n'y a pas une once de racisme dans le fait de caricaturer le prophète d'une religion. Et puis parce que les propos de Michel Houellebecq "La religion la plus con c'est quand même l'islam" (que je trouve bien plus provocateurs que les caricatures) avaie…

Ségolène Royal à Grenoble le 1er février - Débat participatif sur la jeunesse : compte-rendu

Image
"Ce qui m'a poussé vers Grenoble, c'était d'abord la jeunesse de l'électorat". C'est ainsi que Pierre-Mendès France expliquait pourquoi c'était à Grenoble qu'il s'était présenté aux élections législatives de 1967 (le grand campus de Grenoble fait en effet de cette ville de taille moyenne une cité jeune et relativement engagée, que ce soit contre Le Pen -plus gros cortège de province le 1er mai 2002- ou contre le CPE). C'est à la patinoire Clémenceau qu'a eu lieu le débat opposant PMF au Premier ministre Pompidou en février 1967.
Ce soir, 40 ans exactement après, Ségolène Royal était à Grenoble, pour un débat participatif sur la jeunesse… à la halle Clémenceau (qui n'est plus une patinoire depuis l'ouverture de Pôle Sud).
La salle, qui a une capacité de 3000 personnes, était plus que pleine, il aurait sans doute fallu une salle deux fois plus grande pour que tout le monde puisse rentrer.

Il y avait du beau monde ce soir à Grenoble.…