mercredi 1 août 2007

Booba, rappeur de droite ?

Il n'y a sans doute pas de personnage plus paradoxal dans le rap français que Booba, et personne qui puisse autant symboliser ce qu'est le rap français.

On l'a d'abord connu au sein duo Lunatic, monument du rap underground (produit par leur label indépendant 45 Scientific, leur album "Mauvais Oeil" n'en sera pas moins rapidement disque d'or, tout comme le premier album solo de Booba). Et pourtant, on le retrouve quelque temps plus tard signé chez Barclay, au sein d'Universal, la plus grosse des majors.

On l'a connu hardcore à ses débuts, textes trop violents pour passer en radio. On le voit ensuite se convertir au refrain r&b chanté (Kanya Samet sur Destinée) pour passer enfin sur Skyrock. On le verra même, fin 2006, sur le plateau de la Star Academy.

Pour moi, Booba est aujourd'hui le rappeur français qui sait le mieux manier la plume, qui sait le mieux faire sonner les mots. Raison de plus pour regretter qu'il gâche son talent avec des paroles glorifiant la thune et la violence.
Cela ne l'empêche pas d'avoir déjà plusieurs classiques à son actif, comme Repose en paix, Strass et paillettes, ou Boulbi. Ce dernier titre, qui représente bien la nouvelle orientation crunk de B2O, est sans doute le plus gros hymne rap français depuis Seine Saint-Denis Style (Suprême NTM, 1998) ou Art de rue (Fonky Family, 2001).

Booba symbolise bien les affrontements communautaires dans le rap d'aujourd'hui. Fils d'un sénégalais musulman et d'une marocaine juive, son métissage est source de diverses attaques à la limite du racisme.
Ainsi, quand MC Jean Gab'1 s'en prend à lui (comme à de nombreux autres rappeurs français) dans son célèbre J't'emmerde, c'est en disant que celui-ci n'est "même pas renoi (noir) même pas rabza (arabe), Juste une jaune d'oeuf mal ssé-ca". Rohff, autre rappeur à succès ira même jusqu'à déclamer dans À quoi bon sert (un morceau de Kamelancien) que "MC envers toi j'ai pas d'estime comme la race à ta mère envers la Palestine".
Mais Booba lui-même donne parfois dans ce genre d'attaque : "Les négros sont déclassés par Pokora Diam's et Sinik. La honte négro, tu rends compte négro ?" (Le D.U.C.) ; Sinik lui répondra dans L'homme à abattre "Hey, si t'es métis, t'es forcement un peu babtou (=blanc)" ; Booba précisera dans Carton rose (le nouvel épisode du clash entre les deux rappeurs) que "Ma réponse n'a rien d'ethnique, ne vous méprenez pas" et "Je ne te clashe pas car tu es blanc mais j'vais te niquer ta race".

Autre point où le parcours de Booba est assez symbolique du rap actuel, la religion. Ce sera l'une des principales raisons de la séparation de Lunatic : Booba, pas très pratiquant, jugeant que la violence du rap était incompatible avec la sagesse de la religion, avait de plus en plus de mal avec le trip religieux de son comparse Ali. Il n'y a qu'à voir les agissements de Kery James et de Rohff pour voir le paradoxe entre la sagesse censée être apportée par la religion (se traduisant par des textes donneurs de leçons) et le comportement revendiqué comme étant "hardcore".

Venons-en au dernier point sur lequel Booba est assez symbolique de certains rappeurs : le rapport à l'argent. Pour B2O, le rap c'est avant-tout un business. D'ailleurs, s'il a quitté 45 Scientific, lorsqu'il a signé chez Universal, alors qu'il en était un des fondateurs, c'était pour créer son propre label Tallac Records, essentiellement destiné à la production de ses albums distribués par la major, ce qui lui rapporte évidemment beaucoup plus d'argent. Autre source importante de revenus, la marque de vêtements ünkut, qu'il a créé en 2004. Aujourd'hui, l'ancien rappeur underground semble prêt à se vendre si cela lui permet de gagner de l'argent, telle sa participation à un titre de Tony Parker (Top of the game) qui sent plus le gros cachet que l'amour de l'art.

Surtout, l'amour qu'a Booba pour l'argent se ressent dans ses textes et ses vidéos. Il aime parler de ses grosses bagnoles, il aime se montrer dans ses clips médaillon en avant, souvent devant une voiture ou des filles plutôt dénudées.
I AM dit que les artistes hip-hop de ce type font du "rap de droite" ("Munitions, flingues et balles, c'est du rap de droite / Femmes soumises ou à poils, c'est du rap de droite…"). Je ne suis pas trop fan d'I AM d'habitude, mais je trouve qu'ils ont cette fois tout à fait raison. Le bling-bling, le besoin de montrer qu'on a de l'argent, l'individualisme, c'est cette façon d'être qui rapproche ce genre de rappeur des attitudes de droite.
J'y ai repensé il y a quelques jours en tombant sur une interview qu'a donnée Booba à Brain Magazine : "Moi, je suis pour que chacun lève son cul et essaie de s’en sortir et si t’es pas bien là où t’es et bien barre toi ailleurs, la terre elle est grande. Je suis pas resté assis sur un banc à attendre le R.M.I. Moi, j’attends rien de l’Etat. Ceux qui se reposent sur l’Etat sont des assistés. La sécurité sociale, le R.M.I, c’est très bien mais ça a créé une génération d’assistés. Les mecs ont zéro ambition, leur seule ambition c’est de gratter, de bosser six mois et de toucher le R.M.I.".
Cela ressemble beaucoup au discours de Sarko contre la France qui triche et qui lèse la France qui se lève tôt, vous ne trouvez pas ?

19 commentaires:

  1. Excellent papier sur le rap en general et Booba en particulier.

    Toujours un peu revoltant de lire certaines lyrics ouvertement racistes et/ou antisemites, mais en meme temps c'est tres revelateur des fractures communautaires que connait notre pays.

    Sinon puisqu'on parle de MC Jean Gab1 apparemment certaines "victimes" de son Jtemmerde lui ont tendu un guet-apens il y a peu. Si quelqu'un a plus de news...

    RépondreSupprimer
  2. Bah c'est Kery James et Rohff qui ont agressé MC Jean Gab'1. C'est ce à quoi je pensais en parlant d'eux dans l'article. Ils font les sages, donneurs de leçons (surtout Kery) et vont taper leur rivaux…

    Y a les vidéos sur daily : une de Gab'1 qui dit "j'ai qu'une égratignure vous tapez commes des filles" et puis une de Kery qui cherche à justifier tout ça.

    Bon c'est un peu ridicule leurs guéguerres

    RépondreSupprimer
  3. Fred Chichin de Rita Mitsouko avait dit que les rappeurs étaient tous imprégnés par le racisme anti-lanc dans une interview sur télérama,il disait vrai ou éxagérait?

    En tout cas,je connais pas plus que ca Rohff,juste qu'il est un des rappeurs FR qui marchent le mieux,et si l'extrait que tu as sorti le résume,c'est navrant...

    RépondreSupprimer
  4. Non, on peut certainement pas dire que tous les rappeurs soient imprégnés de racisme anti-blanc. Oui y en a, mais faut pas généraliser.

    Faut quand même penser que la plupart des rappeurs étaient nuls à l'école, y en a pas des masses qui ont eu leur bac. On sait bien qu'avec un plus faible niveau d'éducation les gens sont plus sensibles aux idées racistes.

    Y a bien certains gars comme Hamed Däye qui sont proches de la Tribu Ka, mais il faut pas généraliser. Y a un afrocentrisme dans le rap, c'est normal. Mais c'est plus l'idée de défendre les noirs que d'attaquer les blancs. Mais bon y a des gamins sans grande culture qui croient trouver en Dieudonné ou en la Tribu Ka leur héros… Et puis les rappeurs croient grave à la street credibility. Donc certains se croient obligés de jouer les communautaristes pour qu'on se dise d'eux "ah c'est un bon renoi". Y a des rappeurs qui écrivent des textes qui craignent au niveau de leur carrière, mais après ils grandissent quoi.
    Puis ce qu'on présente comme du "racisme anti-blanc", c'est souvent en fait des textes contre la France, des immigrés qui se plaignent de ne pas y être intégrés, et pas des textes anti-français ou anti-blanc.

    Y a aussi des mecs qui trouvent scandaleux que Diam's soit à la tête de Motown France. Parce qu'elle fait des chansons pourries ? Non, juste parce qu'elle est blanche. Les mecs veulent des noirs dans les trucs de blancs, mais pas de blancs dans les trucs de noirs.

    Après oui y a des racistes, comme de partout (y a du rock facho, c'est pas pour autant qu'on doit dire que le rock est une musique de fachos), mais si des rappeurs connus sont racistes, ils sont assez intelligents pour pas le mettre dans leurs textes, pour ne pas se griller. Et puis surtout, les maisons de disques font quand même gaffe à ce qu'elles sortent, quoi.

    Mais ça c'est plus une histoire de générations. À la base le rap, c'est NTM (un blanc et un noir), Assassin (idem), I AM (noirs, blancs, rebeus), MC Solaar (licence de langues). NTM sur leur premier album en 1991, ils chantaient "Il est blanc je suis noir, la différence ne se voit que dans le yeux des batards" "Farrakahn ou Le Pen, même combat pour la haine".

    Quand des mecs n'ont jamais eu de pote feuj et qu'ils ont arrêté l'école sans diplôme, y a plus de risques qu'il soient antisémites, quoi.
    Et puis faut dire que dans le rap, y a quand même pas mal d'anciens bandits (des mecs passionnés de rap, mais qui pour avoir de quoi vivre, ont braqué. Donc ils ont des réflexes très violents.

    Y a beaucoup de rappeurs qui ont des a prioris simplistes (si c'est arabe ou noir c'est forcément bien, sinon ça craint). C'est le côté très gauchiste du rap.

    Le racisme anti-blanc, un peu. Mais davantage l'antisémitisme et l'islamisme. En France, le rap est devenu une musique assez arabo-centrée (l'immigration étant essentiellement maghrébine). Donc ça chante la Palestine en étant pas toujours très net sur la distinction entre feujs et Israël. Et puis surtout ça chante Allah (exemple : Ali de Lunatic, Kery James, Médine, etc.). Le mec qui s'appelle Médine et qui appelle son album 11 septembre, y a de quoi flipper. Mais bon, même si ses textes sont bien communautaristes, y a aucun appel à la haine dedans, quoi.

    Moi le prosélytisme m'emmerde. Un mec qui chante sa religion, quelle qu'elle soit (genre Genesis "Jesus loves you") me gonfle.
    Surtout que, dans le rap musulman, 90% c'est pas l'islam progressiste comme Abd Al Malik par exemple. Non, c'est l'islam bien rétrograde, misogyne et violent.

    Quand Rohff tient des menaces violentes tout en se clamant muslim, ça craint grave. Surtout pour un mec qui a fait "qui est l'exemple ?".


    Je pense aussi à une jeune fille qui s'appelle Kenza Farah, chanteuse de r&b, y a un titre d'elle (pas terrible) qui passe en radio. Mais sur son album, elle a repris "Cri de Bosnie", une chanson du "Silence des mosquées" (un groupe islamiste) à propos de la Bosnie, qui date de 1993 je crois. En gros la chanson dit que les gamins se font massacrer en Bosnie parce qu'ils sont musulmans (et ne parle bien sûr pas des serbes qui ont été assassinés par les bosniaques). Et elle, 15 ans après la guerre, elle reprend ça… Voilà, quand on voit cette fille, on sent que c'est pas une intello ou une fille qui a des convictions, ça se sent dans le regard, quoi.
    Donc on sent bien qu'elle reprend cette chanson juste pour jouer la bonne muslim, ce que je trouve carrément navrant.
    Je trouve aussi navrant que Sky lui ait permis de chanter cette chanson sur son antenne.

    Enfin bon, pour résumer : oui y a du racisme anti-blanc, mais très peu. Y a un peu plus d'antisémitisme, mais surtout de l'islamisme. Mais faut bien se garder de généraliser.

    RépondreSupprimer
  5. khaled (loupblanc)6/8/07 2:40 PM

    salut, vinz
    le blog que t'as mis en lien (autoroll: le blog du cochon hallal) est vachement hard, je pensais que tu faisais partie de la sphere progressiste mais j'ai été sur ce blog et j'ai été choqué par tant de haine a l'egard de mes co-religionnaires et moi-même.
    peux tu me dire ton opinion sur ce blog car il est limite soupe aux cochon

    RépondreSupprimer
  6. Dans ce cas là il existe aussi une gauche caviar type NTM qui fait le grand pont entre la Star Ak et Besancenot...
    Ouep, c'est vrai que pour une fois l'analyse d'IAM est intéressante : rap, vrai microcosme.

    RépondreSupprimer
  7. @Khaled :
    Bah le principe de l'autoroll de Criteo c'est que c'est fait automatiquement par Criteo en fonction des sites que les gens visitent. Donc je ne suis pas responsable de ce lien.

    Je vais regarder sur criteo s'il y a pas moyen d'avoir une liste noire de sites qu'on veut pas voir liés. Et sinon je mettrais un avertissement.

    Ce que je pense de ce blog-là ? Je me suis pris la tête avec lui sur kopikol parce qu'il acceptait pas que je dise que c'était un facho. voilà…

    RépondreSupprimer
  8. khaled (loupblanc)7/8/07 9:48 AM

    je savais pas pour le principe de l'autoroll, c'est quand même fou de se voir imposer des liens vers des sites fafs

    RépondreSupprimer
  9. Bah en fait l'idée c'est que ça donne les blogs (ayant eux aussi installé l'autoroll de Criteo) les plus visités.
    Mais le problème c'est que c'est pas parce qu'on visite un site qu'on aime forcément le contenu.

    RépondreSupprimer
  10. Salut, je découvre ce blog suite à la polémique avec AJM (que j'ai découvert, il y a peu, aussi).
    Bien ce petit article sur ceux que j'appelle les "rappeurs fachos", même si je sais que ce terme n'est pas approprié...
    Ce n'est pas récent, le rap de droite.
    Il y a plus de 10 ans, Passi déclarait sur M6 qu'il était capitaliste, ce qui je rejoint les paroles du petit ourson (booba) qui en plus est sexiste.
    Mais bon, il n'y a pas que les anciens à respecter, dans le rap, je dirais plutôt hip hop dont les valeurs fondatrices sont "Peace Unity and having fun".
    Quid de la rumeur (actuellement en procé contre l'hyperprésident pour avoir trop évoqué le 17 octobre 1961 et les vieilles bavures, Kenny Arkana, la Skred Connexion, Cellule X, in vivo, kohndo, la K-bine, MAP, Rocé, Akadak (lui, je mets le lien
    http://www.dailymotion.com/akadak/video/x1p2gg_1er-tour-akadak_music ) etc...?
    A vous de chercher, d'écouter et d faire votre avis...
    Il est vrai que le rap "bling bling" (bitchs, chaînes en or et 4x4) ou le rap gangsta sont plus porteurs pour les médias car ils ne remettent pas en cause le système, ils regrettent juste de ne pas pouvoir consommer plus...
    Bien à vous skalpa
    Hipopunk repreZent kedalle

    RépondreSupprimer
  11. Booba rappeur de droite vous me féte rire c'est vraiment n'importe quoi dans beaucoup de ces musique booba encule sarkozi et le fn ect.. booba n'a pas de politique lui il s'en bas les couilles mais allé pas a dire qu'il est de droite c'est n'importe quoi! la plus grosse conneri que j'ai jamais entendu! 92IzI 92uZi si si les vrai le savent izi!

    RépondreSupprimer
  12. Merci dèjà pour cet article mais je ne suis pas tout à fait d'accord avec cette idée de droite.

    POur iam j'ai compris le message qu'ils voulaient passer mais Booba sait ce qu'il fait , on ne peut pas lui en vouloir de montrer sa richesse et ses loisirs, le rap français a evolué et c'est dans ce sens là que tout va. Booba aime les grosses caisses il arrete pas d'en parler dans ses textes ! trouvez moi un rappeur en france qui peut s'acheter une lamborghini gaillardo? ou meme porter un bijou personnalisé qui coute environ 80000euros ? à part lui je connais personne . maintenant il est vrai qu'il en fait un peu de trop au niveau des filles mais c'est l'univers hip hop Booba est la transition américo-europeenne tout simplement.Il a beaucoup de style et malheureusement beaucoup sont jaloux ( ex : rohff)

    enfin pour vous dire que sur sa carriere vous avez le droit de pas aimer mais sur sa personnalité personne ne peut lui en vouloir

    respect à 92i *SiSi

    RépondreSupprimer
  13. A mon avis le rap ne condamne pas la société en tant que telle mais ceux qui la forme car le capitalisme est ancré chez tout les rappeurs et le bling bling ( biatch, liasse de fric...) n' est en fait que la preuve d'une la réussite sociale des rappeurs qui adhère par défaut à ce système capitaliste ( qui n'a jamais révé d' etre plein aux as, de rouler en merco et de ce taper Jessica Alba ?!)malgrés des titres comme strass et paillette de lunatic ou seul Ali était sincère , seuls quelques rappeurs remettent en cause notre "système piramydal inspiré par les montagnes, plus l'on monte et + les sommets sont blancs" (Ali recolte ce que tu sème).
    En revanche ce sont ceux qui la compose qui sont montrés du doigt: l'etat, la justice, le président les juges, le maire, la police...
    Car capitalisme = inégalité sociale d' un coté la réussite et de l'autre l'echec. Les abus de pouvoir etant nombreux quand on appartient à cette seconde caste :
    c'est le moment hardcore du rappeur marqué par cette injustice, lorsque celui-ci monte, ( et c'est la magie du capitalisme tt le monde a une chance en théorie ) c'est la que celui-ci troque son coté "ghetto" hardcore pour passer sur les ondes et marcher sur les pas des inventeurs du bling-bling et de la déontologie d' Africa Bombataa "love peace unity having fun" de la zoulou nation a P.diddy en passant par le krunk : les américains.
    Malgrès tte les critiques essuyés par les rappeurs francais sur le rap américain nombre d'entre eux retourne leurs vestes comme Rohff qui profondemment ex-antiaméricain font ojrd'hui des feat avec bigali sur des intrus krunk ou carrement situant son clip la puissance en amérique de mm pour booba et son feat avec akon ou cassie.
    Finalement, les tetes pensantent du rap francais ne pensent plus mais ne font que de reproduire, immiter le rap US malheureusement pas l' epoque de shook one's en mode old school mais bien vers un aboutissant retentissant de le maturité de notre société de consommation ou le shopping et l' aparence sont plus important que le sport, la santée ou l'intelligence.
    Un conseil n'ecouter pas les sons de booba à la lettre car la pluspart sont codés et il se contredit lui meme d'un album a l'autre ( dans "on m'a dit" il dit qu' il n'a ocune influence sur les jeunes ce qu' il va contredir recemment dans "reste en chien" avec la Fouine) il ne fait que de manier les mots et ne passe pas de reels messages ce qu'il revendique lui meme sur l'hebdomadaire du mac do ou il dit "je ne passe aucun message, je ne suis pas la pour sa".
    l'époque lunatic etait il me semble bien + intelligente et mature elle passait de reels messages.

    DANS LUNATIC "AVERTISSEUR" Ali dit: "bras, jambe, jambe , bras, tete" ce qui est un des nombreux de leurs codes ce qui veut dire traduit en anglais : Arm, Leg, Leg, Arm, Head soit A.L.L.A.H

    je vous laisse méditer sur "6, 6 , 7 donne 19"

    RépondreSupprimer
  14. * Auteur du texte précédent *

    RépondreSupprimer
  15. Eh bien,on voit ce qui fait réagir le peuple...
    Heureusement que j'ai eu 20 ans dans les années 70...
    Dans l'ensemble le rap c'est identitaire, communautariste, revanchard, fric, frime, sexe et violence... ou plein de bons sentiments mielleux niaisement exprimés (par ceux qui atteignent la notorié et veulent s'y installer)...
    De là à passer à la Starac il n'y a plus qu'un pas, souvent vite franchi...
    Hormis quant y a du BACH en fond ou "contrepoint" c'est musicalement, littérairement et spirituellement nul ou quasi...!

    Tout le monde n'est pas Gainsbourg, Ferré, Nougaro, Maxime,
    Lavilliers..et j'en passe beaucoup... Il ne suffit pas d'évoquer Arthur RAINBOW pour être un poête !
    Ainsi va le mercantilisme de la
    médiacratie culturelle ...!
    Enfin on peut toujours apprendre...
    Et comme tout a une fin...les modes et le mauvais goût aussi, ne
    perdons pas espoir...!

    Ps: eh oui je suis quelquefois maniaque des points de suspension... question de réfléchir ou de ne pas décrocher !

    RépondreSupprimer
  16. "Le bling-bling, le besoin de montrer qu'on a de l'argent, l'individualisme, c'est cette façon d'être qui rapproche ce genre de rappeur des attitudes de droite."
    Vive les préjugés ... Bravo la neutralitée de "journaliste" ... Tu es surement a gauche. Remarque je ne te le reproche pas !
    Et si non dommage tu decrivais bien Booba, mais ton article pars en n'importe quoi sur la conclusion ...
    Et en passant, quand on grandis dans les hauts de seine, les mecs ont surement envie de percer et de se faire du fric, on peut le repprocher a personne, c'est un sujet de rap comme un autre, on aime ou on aime pas.
    Dernier rappel : si la devise de Booba c'est "Marche ou crève", c'est quelque peu significatif. Il a bossé, il a reussi et maintenant les jaloux parlent trop. Il a droit de frimer un minimum sans qu'on le "traite" de rappeur de droite, terme selon moins aussi imprécis qu'inutile, on ne melange pas rap et politique, ce sont deux mondes différents.

    RépondreSupprimer
  17. qu'on aime ou pas il vend ^^

    RépondreSupprimer
  18. Paul Lafargue23/2/12 7:34 PM

    Pour l'anonyme ci-dessus, je cite:
    "on ne melange pas rap et politique, ce sont deux mondes différents."

    Mais tout est politique dans la vie, quand tu décides d'écouter du rap, c'est politique!
    Absolument tout: quand tu vas au Mac Do plutôt qu'au resto, ce que tu manges, bois, respires, ce que tu lis (ou pas!), ce que tu vas voir au cinémas, ce que tu regardes à la télé, les habits que tu portes (made in China) et les Nike à 150$, là où tu habites, les personnes que tu fréquentes, quand tu décides d'être athée ou de croire, et surtout ton point de vue sur le rap et la "réussite"............ C'EST POLITIQUE !!! TOUT EST POLITIQUE !

    C'est cela qui te conditionne, ce qui t'entoure, tout les jours, petit à petit ta façon de penser se construit par les influences extérieurs sans même t'en rendre compte, que tu ne le veuilles ou non !

    TOUT EST POLITIQUE !
    TU ES POLITIQUE !

    RépondreSupprimer
  19. Et il a récemment déclaré qu'il trouvait choquant qu'un propriétaire d'appartement ne puisse pas foutre dehors un locataire qui ne paye pas. Or il le peut sauf l'hiver donc Booba trouve illogique qu'on ne puisse pas foutre dehors un pauvre gars par -5°c

    RépondreSupprimer

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines