Philippe de Longevialle, au Modem dès 1997 !

Philippe de Longevialle est le candidat UDF-MoDem sur la 1ère circonscription de l'Isère. Il est par ailleurs président de la fédération de l'Isère de ce parti.

S'il mène campagne aujourd'hui en rappelant les condamnations de ses deux adversaires issus de l'UMP (Carignon et Cazenave), c'est pour mieux faire oublier sa proximité passée avec la droite carignoniste.

Longevialle fit partie du cabinet de Carignon lors du second mandat à la mairie de Grenoble de celui-ci ; il lui resta fidèle même après son séjour en prison : un article de l'Express en 2002 notait d'ailleurs que Carignon, qui préparait alors son retour en politique, "compte enfin quelques solides soutiens dans la classe politique locale, comme le responsable de l'UDF, Philippe de Longevialle. Même si celui-ci s'interroge: «Quelle sera sa capacité à fédérer les différentes générations de la droite qui n'éprouvent pas pour lui le même type d'affection que ceux qui l'ont accompagné pendant son règne? Et pourra-t-il une nouvelle fois rassembler au-delà de la droite?»"

Longevialle fut la tête de liste de la droite à l'élection municipale de Meylan, banlieue aisée de Grenoble, en 1995, pour succéder au maire UDF Guy Cabanel. Mais la droite iséroise souffre des affaires de Carignon, et il perd l'élection. Pour information, la droite reprendra Meylan en 2001, menée par Marie-Christine Tardy (également conseillère régionale, qui fut un soutien de Charles Millon lorsque celui-ci se fit élire grâce aux voix du Front National). En 1998, Philippe de Longevialle fut un candidat anecdotique à la présidence de l'UDF (2,11% des voix), après avoir fait partie du conseil national de Démocratie Libérale.

Entre temps, il siège dans l'opposition au conseil municipal de Meylan. En 1997, Longevialle, diplômé en informatique, réunit la droite de la ville dans l'association "Mouvement des Meylanais", ou Modem. Et oui, alors que l'internet commence à peine à se démocratise, ce nom est porteur d'avenir.
Longevialle dote même ce mouvement d'une page internet, sur sa page personnelle wanadoo. On sent que cela date des années 90 : et oui, les gifs animés, on trouve cela horrible aujourd'hui, mais à l'époque ça faisait super moderne !

10 ans plus tard, Bayrou, fort de son score au premier tour de l'élection présidentielle, veut lancer un grand parti du centre. "Parti démocrate" étant déjà pris, il se rabat sur "Mouvement Démocrate". Vite abrégé en MoDem. Longevialle suit le mouvement : président de l'UDF Isère, il devient naturellement président du MoDem Isère. Une sorte de retour dans le temps.

Commentaires

  1. Philippe de LONGEVIALLE9 juin 2007 à 04:32:00

    Cher Vinz,

    Merci de me consacrer un billet, ça me flatte beaucoup.
    J'ai effectivement un coup d'avance sur le MODEM, ce qui prouve que j'ai quelques idées.
    Mais il faut éviter les contre-vérités. Je n'ai jamais fait partie de la droite carignoniste, malgré ce qu'en dit l'Express, informé par je ne sais qui.
    Il est facile de retrouver ceux qui l'ont soutenu lors de son retour. Il avait créé plusieurs associations (DGI puis GAAP). Je n'en ai jamais fait partie et n'ai jamais participé à quelque action que ce soit en faveur d'Alain CARIGNON, contrairement à la moitié des élus UMP qui aujourd'hui se retournent fort opportunément contre lui, mais un peu tard, notamment Marie-Christine TARDY qui en 2002-2003, lors du retour d'Alain CARIGNON, l'accueillait pour ses réunions dans sa Mairie, et qui a attendu d'avoir le sondage du DL pour savoir de quel côté pencher.
    Je n'ai pas non plus, comme le prétendent certaines personnes mal intentionnées à la suite d'une coquille du Canard Enchainé, organisé des manifestations pour lui. Il s'agissait de Philîppe LANGENIEUX-VILLARD, Directeur de la communication d'Alain CARIGNON, avec qui on me confond souvent du fait de la ressemblance des noms.
    Mon parcours est tout ce qu'il y a de plus clair, la meilleure preuve est que vous avez pu le reconstituer sans problème à partir des documents que j'ai mis en ligne depuis plus de 10 ans, à l'époque ou personne n'avait de site internet.

    RépondreSupprimer
  2. Votre parcours est effectivement très clair : il s'arrête aujourd'hui.

    Pour quelques raisons simples :

    - vous avez choisi de ne jamais aborder les dossiers de fonds préférant
    pratiquer l'amalgame et la démagogie sans doute par incompétence (car c'est
    plus facile que de travailler pour payer ses loyers ?) ;

    - vous avez choisi de tenir le discours "tous pourris" ce qui vous rapproche à
    la fois de Le Pen et de Carignon (et ce n'est pas le seul point commun mais
    cela ne regarde que votre conscience) ;

    - vous avez choisi de tenir le discours de cazenave sur la suprématie du PS
    dans la région et, en même temps, de dire que vous n'appelerez pas à voter
    pour "les comdamnés" alors que bayrou l'a fait pour juppé, ce qui démontre que
    votre sens politique et des nuances n'a d'égal que votre charisme (soit
    zéro) ;

    - et finalement le coup de balai dont vous aimez tant parler, c'est à vous
    qu'il va s'appliquer et ça me fait bien marrer car il y a une morale : n'est
    pas bayrou qui veut.

    Un bayrouiste convaincu qui a voter Richard Cazenave pour l'homme, et contre
    vous, carignon, hortefeux, et tous ses aparatchiks contrariés

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir M. Delongevialle,
    J'ai l'honneur, et le plaisir, de vous connaître... Je sais l'homme honnête que vous êtes... Politiquement, je ne partage pas toutes vos idées, mais je vous félicite, et vous remercie, de l'attitude courageuse qui est la vôtre... Je vous estimais en tant qu'homme, je vous estime maintenant en tant qu'homme politique... Merci de votre intervention hier soir sur FR3.
    Je voterai aussi pour Geneviève Fioraso, même si rien ne m'attache au PS, mais nous devons battre les démons qui polluent notre circoscription.
    Merci encore; ne vous découragez pas! D'autres combats sont encore à venir.
    Sincères amitiés

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté