Meyssan, Baylet et le PRG

Candidat à la primaire socialiste, Jean-Michel Baylet a été récemment interviewé par Rue89.

Parmi les questions suggérées par les "riverains", l'une, très pertinente, portait sur l'adhésion de Thierry Meyssan au PRG, le parti que Baylet préside.
Rue89 : Et Meyssan ?
Thierry Meyssan a été secrétaire national du PRG à une époque où il animait le Réseau Voltaire, mais j'ai envie de dire que depuis, il a fait du chemin.
Rue89 : Il est quand même resté jusqu'en 2008.
Non… Il n'a pas claqué la porte mais on ne l'a plus vu depuis une dizaine d'années, Thierry Meyssan. Si je vous dis qu'on l'a pas vu, je sais bien. J'ai bien vu que sur certains sites, dans certains CV, il a continué longtemps à mettre qu'il était secrétaire national du PRG, mais ça n'était pas exact.
Thierry Meyssan a été en rupture avec nous dès qu'il a pris les positions qu'il a prises sur l'affaire du 11 Septembre.
A ce moment-là, je lui ai demandé de venir me voir, nous avons eu une discussion, il m'a présenté ses théories fumeuses et révisionnistes – il faut bien le dire –, totalement scandaleuses, et je lui ai donc à ce moment-là expliqué que c'était incompatible avec les valeurs que portaient les radicaux, et depuis j'ai vu qu'il est allé de dérapage en dérapage jusqu'à ce qu'il se retrouve à Tripoli avec Kadhafi, il y a encore quelques semaines.

Baylet : "on n'a plus vu Meyssan depuis une... par rue89

J'ai beaucoup étudié le cas Dieudonné il y a quelques années. Ce qui m'a aussi amené aux conspirationnistes et à Meyssan. Souvenez-vous, il y a cinq ans, Dieudo, Soral et Meyssan allaient au Liban, défendre le Hezbollah, un voyage organisé par l'ex-gudard Frédéric Chatillon.

J'étais choqué qu'un parti de gauche accueille dans ses instances dirigeantes un personnage si peu fréquentable. Tristan Mendès France avait publié un article fin 2006, où il exprimait le même agacement.

Dans mes souvenirs, Meyssan était à l'époque présenté comme membre du secrétariat national du PRG sur le site officiel du parti, et je datais son départ à environ 2008, quand il s'est exilé en Syrie.

Bref, mes souvenirs ne correspondent pas du tout aux réponses de Baylet. Si on le croit, la rupture entre Meyssan date d'environ 10 ans : "on ne l'a plus vu depuis une dizaine d'années, Thierry Meyssan. Si je vous dis qu'on l'a pas vu, je sais bien." ou "Thierry Meyssan a été en rupture avec nous dès qu'il a pris les positions qu'il a prises sur l'affaire du 11 Septembre (…) je lui ai donc à ce moment-là expliqué que c'était incompatible avec les valeurs que portaient les radicaux" (Meyssan a publié l'Effroyable Imposture, son livre conspirationniste, début 2002). Si on a lu contraire, c'est que Meyssan nous a menti ?

Heureusement, il y a la Wayback Machine, le grand archivage du web. On entre l'adresse du site officiel du PRG, on sélectionne 2008. Et hop, on tombe très vite là-dessus.
Thierry Meyssan était donc bien indiqué comme membre du secrétariat national du PRG, dans la page enregistrée le 4 mai 2008 par le robot de la Wayback Machine.

Bon, je reconnais que la mise à jour du site n'a jamais été leur fort du PRG. Mais pas de quoi remonter jusqu'en 2002 non plus !

Surtout, le site du PRG publiait à l'époque les comptes-rendus des réunions de son Secrétariat National (SN) et de son Bureau National (BN).
Par chance, le robot de la Wayback Machine en a sauvegardé la grande majorité.

Certes, Meyssan n'était pas très assidu aux réunions. Mais son nom apparait tout de même régulièrement dans la liste des présents : SN du 18 janvier 2006, du 2 mars 2005, etc. La liste est longue. Relevons tout de même le Secrétariat National du 16 février 2005 où Meyssan recevait du président (Baylet, jusqu'à preuve du contraire) son attribution comme secrétaire national :

Attendez, le meilleur reste à venir. Thierry Meyssan a aussi participé à des réunions du Bureau National du PRG. Parmi les dernières que j'ai trouvées : BN du 14 juin 2006, du 20 septembre 2006, du 27 février 2007. Dans cette dernière réunion, on note même une intervention de Meyssan sur le Proche-Orient.
Mai 2007. La gauche vient de perdre l'élection présidentielle. Un mois plus tôt, Baylet a déclaré exclure Tapie pour son ralliement à Nicolas Sarkozy. Thierry Meyssan fait depuis déjà 5 ans le tour du monde pour propager ce que Baylet appelle aujourd'hui des "théories fumeuses et révisionnistes (…) totalement scandaleuses", "incompatible(s) avec les valeurs que portent les radicaux". En 2007, Thierry Meyssan est déjà sérieusement parti en vrille depuis un an ou deux (j'en reviens à la fameuse escapade Dieudonné-Soral-Meyssan-Chatillon au Liban).

Voter Sarkozy est-il plus grave que de répandre des théories "révisionnistes" et de copiner avec des figures extrémistes ? Sans doute, puisque Meyssan est présent aux deux BN du PRG en mai 2007, et y intervient encore !
Le 9 mai :
Le 23 mai :

Baylet affirme avec insistance n'avoir pas vu Meyssan au PRG depuis une dizaine d'années. Les comptes-rendus du site officiel du PRG (une source sûre, donc) nous prouvent que l'auteur sulfureux y intervenait il y a à peine quatre ans.

Problème de mémoire ? De vue ? Ou Baylet nous raconte-t-il de gros bobards ?

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté