Antisémitisme 2009

Depuis les années 80 et SOS Racisme, la parole raciste est devenue honteuse. Certes, on entend beaucoup moins de propos racistes, mais le racisme est toujours présent.

Depuis les années 2000, internet s'est démocratisé, pour le meilleur et pour le pire. Le pire, c'est le sentiment d'anonymat qui incite certains à déverser leur haine cachés derrière leur écran : le racisme n'est plus honteux quand il est anonyme.

2009, c'est le grand déferlement de la haine.
La guerre entre Israël et le Hamas a réveillé les propos anti-arabes et surtout anti-juifs.
En temps normal, les sites accueillant des commentaires d'internautes ne faisant pas de modération (trop cher…), il y a déjà des dérapages. Alors aujourd'hui…

Plutôt que de renforcer la modération, certains sites (notamment liberation.fr) suppriment tout simplement la possibilité de commenter les articles sur Gaza.

Ailleurs, la haine s'exprime librement.
Ainsi, chez Yahoo! Questions/Réponses, la meilleure réponse choisie pour la question "La censure sioniste a-t-elle atteint même Yahoo QR ?" est "elle y est depuis longtemps,; les media sont entre les mains des juifs !".
Chez Dailymotion, Kémi Seba fait sa propagande en appelant au meurtre des sionistes.
Chez Youtube, dans les commentaires d'une vidéo d'une manifestation pro-palestinienne prise au hasard, on trouve carrément plusieurs appels au meurtre des juifs !

Certes, ces cas restent marginaux, et absolument pas représentatifs. Reste qu'ils existent.
La modernité, c'est la libéralisation de la haine.

Commentaires

  1. Attention à ne pas confondre antisionisme et antisémitisme.

    Pour le reste de l'article, et une fois cette distinction faite, je suis d'accord que ce conflit fait se réveiller la haine.

    J'en ai des conclusions différentes : l'état israélien réactive la haine pour réactiver le sionisme dans les populations juives du monde entier. Une "pompe à Juifs" nécessaire à la "stabilité" démographique entre populations juives et musulmanes en Israël (pseudo-Palestine comprise).

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de voir la vidéo de Keni Seba... C'est assez triste cette méconnaissance de l'histoire... Gaza pourrait être comparé aux ghettos juifs de l'Allemagne nazie, mais pas à la solution finales, les Israëliens ne le veulent pas et n'y ont aucun intérêt...

    Consternant. Proche du négationnisme même, plus que de l'anti sionisme en tout cas.

    D'ailleurs le site du MDI décrit l'organisation comme ethno-différencialiste... qui n'est finalement que le sionisme mais étendu à chaque peuple...

    RépondreSupprimer
  3. Ca dépend comment la personne qui parle de "sioniste" voit le mot.
    Pourquoi certains excités voient de l'antisémitisme derrière tout antisioniste (fût il juif) ? Parce que de vrais antisémites disent "sioniste" plutôt que "juif" pour éviter les poursuites.

    Pour moi, cette guerre, c'est avant tout Israël qui veut retrouver sa sécurité en se débarassant de l'ennemi (un peu comme la Russie l'a fait en allant débarasser les Ossètes du danger géorgien).

    Sur ta thèse démographique... C'est classique que les groupes ethnico-religieux tentent de faire ressortir ces racines au détriment de l'appartenance nationale... Ils ne sont malheureusement pas les seuls.

    Ce pourquoi j'ai fait c'est article, c'est parce que je déteste les discours modernes relativistes sur l'intelligence des foules.
    Les commentaires des vidéos youtube ou dailymotion sur Gaza, ça montre bien le niveau d'"intelligence" des foules...

    RépondreSupprimer
  4. D'ailleurs le site du MDI décrit l'organisation comme ethno-différencialiste... qui n'est finalement que le sionisme mais étendu à chaque peuple...

    Je ne sais pas quoi penser de cette phrase...

    Le sionisme, c'est l'établissement d'un état juif : une théorie très classique de libération nationale.
    Rien ne porte, dans le sionisme, le refus du métissage...

    Après, il est vrai que l'identité juive est la seule raison d'être d'Israël, et que c'est aussi pour ça que le métissage y est faible.

    Ensuite, il ne faut pas oublier l'influence anglo-saxonne... Si les nations latines sont métissées (en particulier la France et le Brésil), les nations anglo-saxonnes ne le sont pas (juxtaposition de communautés... va trouver un blanc marié à une noire aux Etats-Unis). Et on ne peut pas pour autant parler, dans ce dernier cas, d'ethno-différencialisme...

    RépondreSupprimer
  5. Le sionisme c'est une émergence nationaliste du communautarisme juif (au sens du peuple juif, de l'"ethnie", et non de la religion.

    Le sionisme est une sorte d'ethno-différencialisme en effet.

    RépondreSupprimer
  6. Si j'étais chef d'état de mon pays, la France, je ferai démolir les sinagogues et les mosqués, je ne voudrai pas de gueguerre sur mon territoire, si ces gens voulaient faire leur prière, alors ils la ferai chez eux.
    Quand au conflit israélo/arabe, j'accuse les israéliens (état hébreu mais juif quand mème) de créer un génocide contre le peuple palestinien, pas de la mème façon que les allemands ont fait contre les juifs mais, ça y ressemble. Je demande au tribunal international de La Haie de condamner ehud olmer de criminel de guerre, pourquoi laisser faire ce criminel et ne pas le juger de la mème manière que les dictateurs serbes, la justice internationale à t-elle peur des israéliens parce que les américains les soutiennent???... doit-on accepter sans ne rien dire les crimes israéliens aux yeux du monde???... Depuis 1948, l'état hébreux (mais juif) met la paix dans le monde en danger, ils assassinent des millions de femmes et d'enfants, faisons le calcul du nombre de femmes et d'enfants tués depuis 1948, le chiffre doit-être éloquant, honte à vous peuple israélien, vous faites subir aux palestiniens ce que vos ancètres ont subi durant la période du nazisme, vous ne valez pas mieux.

    RépondreSupprimer
  7. Il n'y a pas de génocide en Palestine. Il y a pour l'instant un millier de morts du côté palestinien, et une minorité de civils.

    Donc pas de volonté d'exterminer les palestiniens (sachant qu'il y a entre 5 et 6 millions de palestiniens en Israël ou dans les Territoires occupés).

    Entre les crimes de guerre et le génocide, y a une sacrée marge...

    RépondreSupprimer
  8. Effectivement, le mot génocide est mal placé.

    Il faudrait plutôt parlé d'ethnocide, un massacre psychologique du peuple palestinien, de sa specificité.

    On pourrait aussi parler d'épuration ethnique, vu la disparition du peuple palestinien du territoire de l'ancienne Palestine.

    Mais génocide non.

    RépondreSupprimer
  9. ha oui vinz, il n'y a pas de génocide en palestine, ce n'est pas assez de mille morts pour toi, mille morts pour cette guerre, mais combien de morts depuis 1948??? tu n'appelle pas ça un génocide toi, faut-il que les israéliens (juifs) atteignent leur score de morts palestiniens que eux ont eu pendant la seconde guerre mondiale pour appeller ça un génocide, moi je dis que, si israél ne veut pas reconnaitre un état palestinien, alors que l'on ne reconnaisse pas un état hébreux, et je demande à l'ONU de prendre une résolution pour reconnaitre un état palestinien, mème sans l'accord d'israél qui se permet de dicter sa loi au moyen orient, cet état juif est-il le maitre du monde pour prendre de tels décisions de ne pas vouloir qu'il existe un état palestinien, rappellons nous que, l'état hébreux (juif) à été créé sur une résolution de L'ONU en 1947 avec la complicité des américains et anglais, qui à mon sens aujourd'hui ont fait la plus grosse connerie d'avoir créer cet état qui menace sans cesse la paix dans le monde.

    RépondreSupprimer
  10. Anonyme 16:36>

    Les mots ont un sens. On peut pas balancer du "génocide" comme ça. Il y a génocide seulement s'il y a volonté d'exterminer.

    Oui, Israël a pris la terre des Palestiniens... oui, son armée tue des civils innocents (en ne prenant pas assez de précautions pour ne viser que les terroristes du Hamas)... oui, sans doute y a-t-il des crimes de guerre (mais il faut se méfier de l'exagération, remember Jénine)...
    Mais non, Israël n'a pas la volonté d'exterminer les Palestiniens.

    D'ailleurs, il y avait moins de 2 millions de Palestiniens (en Palestine) en 1946, y en a plus de 5 millions aujourd'hui... Si les Israéliens sont génocidaires, ils sont franchement pas doués...

    RépondreSupprimer
  11. Épuration ou génocide n'ont peut-être pas le mème sens, mais, le résultat reste le mème quand on tue des gens sans défense, épuration ou génocide reste quand mème un crime de guerre que l'on doit condamner comme tel, rappellons nous aussi de cette charogne de sharon qui a aussi tué des milliers de palestiniens dans le camp de chabratila et personne n'a rien fait, mème l'ONU est resté impassif, tout ça parce que ce sont ces ordures d'israéliens qui ont fait le massacre, ce jeu du massacre ils le font depuis 1948 face aux yeux du monde et on a jamais condamné israél de crime de guerre et pourtant, eux ont subi ce crime durant les années nazisme dont on à jugé la clique à Himmler comme tel, alors pourquoi pas les israéliens, ont-ils plus le droit d'exterminer que les allemands. Comme ils disent si bien, qu'ils n'ont pas de d'ordre à recevoir de qui que ce soit pour l'arrêt des opérations sur la bande de gaza. Dans ce cas, oui j'appelle ça du génocidaire, et je ne suis pas sur que les israéliens ne veulent pas l'anéantissement total des palestiniens pour récupérer cette bande de gaza. Oui les israéliens ne valent pas mieux que Hitler et sa bande, Gaza est un immence camp de déportation ou les israéliens peuvent de temps en temps faire leur sale besogne, celle d'exterminer à coup de millier les palestiniens, comme hitler le faisait dans les camps de la mort, nous pouvons appeller gaza "camp d'extermination".

    RépondreSupprimer
  12. "cette charogne de sharon qui a aussi tué des milliers de palestiniens dans le camp de chabratila"

    Quand tu récites un discours, ça serait encore mieux si tu évitais les erreurs.
    C'est le massacre de Sabra et Chatila, et il n'a pas été perpétré par l'armée de Sharon mais par les milices phalangistes (chrétiennes) libanaises.
    Ce qui a été reproché à Sharon, alors ministre de la Défense, c'est d'avoir laissé faire.

    RépondreSupprimer
  13. @Anonyme :
    L'épuration ethnique ne se fait pas forcément par le meurtre, elle peut aussi, et c'est le cas ici, se faire par l'exode forcé (ce que voulais faire Hitler au Juifs, avant la solution finale).

    Sabra et Chatilla, c'est ça, des Palestiniens condamnés à l'exode dans des pays qui n'en veulent pas...

    Le "génocide" serait plus a mettre sur le compte des pays arabes qui ont massacrés les réfugiés palestiniens.

    Israël en est bien évidemment complice, mais les torts sont bien plus complexes que tu sembles le penser.

    RépondreSupprimer
  14. Nous avons eu au Canada aussi ce genre de "dérives", qui ne se produisent que dans le cas du conflit israélo-palestinien.

    Je n'ai jamais vu ni entendu des "pacifistes" prendre à partie des Chinois, ni incendier de centre culturel chinois ou de temple bouddhique, ni vu un syndicat envisager de demander à des profs ou chercheurs chinois "d'abjurer" le comportement de Pékin vis à vis des Tibétains s'ils veulent continuer à bosser au Canada etc.

    Les manifs pro-Tibet à Montréal sont 1) peu fréquentées et 2) on n'y entend aucun slogan haineux envers les Chinois.

    Plus récemment on a vu des manifs pro-tamouls à Toronto mais là encore 1) peu de soutien en dehors de la communauté tamoule et 2) pas d'appel à l'éradication du Sri Lanka

    Bref, les autres conflits dans le monde, même lorsqu'ils frappent très durement des civils pendant des décennies (le cas du Tibet ou du Sri Lanka) n'aboutissent jamais à un ANTI-sinisme ou ANTI-cinghalisme.

    Par contre, dans le cas de l'Etat juif, plein de gens trouvent normal d'envisager le démantèlement de ce pays. Au nom de la justice, bien sûr...

    RépondreSupprimer
  15. Etienne, avant de parler de nazisme tu devrais te renseigner...

    Si tu veux trouver des nazis, va plutôt chercher du côté de feu le mufti de jérusalem (qui était très copain avec himmler et hitler) ou de Nasser (l'Égypte a recueilli quelques malheureux réfugiés nazis sans toit et leur a fourni du travail dans le cadre de la lutte contre "les sionistes" voisins), ou encore en Syrie.

    Va regarder aussi du côté du programme des festivités de 1947-1949; le but de l'ALA (armée de libération arabe) et de la Ligue Arabe était simple: mettre les Juifs à la mer ou six pieds sous terre.

    Cette solution pour le moins finale a échoué. Les antisionistes s'en lamentent encore.

    RépondreSupprimer
  16. Peut-être que si tu citais le passage auxquels tu te réfères je pourrais te répondre ;)

    RépondreSupprimer
  17. Ah bon, tu y faisais référence dans plusieurs passages? ;-)

    voici : "L'épuration ethnique ne se fait pas forcément par le meurtre, elle peut aussi, et c'est le cas ici, se faire par l'exode forcé (ce que voulais faire Hitler au Juifs, avant la solution finale)"

    Dépeindre les Israéliens comme les héritiers des nazis est un passe-temps très apprécié, on a pu s'en rendre compte dans les manifs des dernières semaines...

    RépondreSupprimer
  18. Non justement si tu savais lire tu aurais remarqué que je contredisais l'accusation de génocide.

    Quant à l'épuration éthnique, les nazis ne sont malheureusement pas les seuls à s'en être rendus coupable...

    Mais d'ailleurs, je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas comparer l'exil forcé des palestiniens à celui proposé par Hitler à la France, à l'Angleterre ou encore aux Etats-Unis (qui l'on tous refusé). D'ailleurs si tu crois en la mémoire des peuples, regarde du côté de la résurgence traumatique, tu verras que les victimes reproduisent souvent leurs sévices. De là à comparer Gaza au ghetto de Varsovie, tu trouveras peut-être ça abusif, pas moi, et encore moins scandaleux.

    RépondreSupprimer
  19. Les nazis ne sont pas les seuls à avoir épuré, certes, mais c'est à eux -les inventeurs du massacre industriel- que tu penses lorsque tu "critiques" la politique israélienne.

    Idem pour la comparaison gaza-varsovie, comparaison particulièrement inepte. C'est à se demander à quoi servent les profs d'histoire - rendez-moi mon fric!

    Concernant "l'exil forcé" des Palestiniens je suppose que tu fais référence aux guerres de 47-49 et 1967 et leurs conséquences? Prends garde, car le cas des réfugiés arabes est très particulier: 1) il est la conséquence d'une guerre d'extermination déclenchée par le camp arabe lui-même, 2) ces réfugiés sont très très politiques: ils sont les seuls à bénéficier d'une agence onusienne (l'UNRWA), les seuls à hériter de leur statut de réfugié de père en fils, 3) contrairement à bien d'autres réfugiés dans l'histoire récente, ils sont conservés soigneusement dans le but ultime et utopique de tuer l'Etat israélien de l'intérieur (l'objectif est de défaire Israël par la démographie, puisqu'ils ont été incapables de le faire par les armes) et enfin 4) les 900.000 Juifs chassés des pays arabes personne n'en parle jamais, personne (à commencer par l'ONU!) ne s'est intéressé à leur sort.

    Comme je l'indiquais plus haut, personne ne traite les Chinois de nazis à cause du Tibet, je n'ai jamais vu de réactions semblables dans le cas des millions de réfugiés provoqués par la création de l'inde-pakistan, etc etc.

    RépondreSupprimer
  20. Oui, ce que tu dis, je l'ai dis dans ce même billet ;)

    Et justement, je dis que l'on ne peut parler de génocide car ce n'est pas systématique, ce n'est pas "industriel".

    Ce sont tout au plus des crimes de guerres.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy