lundi 29 septembre 2008

Clip "XY" de Kery James par Kassovitz : hommage ou pompage d'Irréversible ?

Découvert grâce à la belle AVA, le nouveau clip de Kery James, "XY", réalisé par Mathieu Kassovitz.

Vous pouvez le voir en cliquant sur ce lien : Kery James - XY

Bon, la chanson, c'est du Kery James. Sympa à écouter, bien rappé, bien ciselé, mais inéluctablement donneur de leçon. J'ai toujours eu du mal avec Kery : le religieux coincé et homophobe qui se fait passer pour un sage, ça ne me parle pas.

Le clip est relativement efficace, bien réalisé, agréable à regarder.
Sauf que j'ai juste l'impression de regarder Irréversible, le film ultra-contreversé de Gaspar Noé. Évidemment parce que c'est l'histoire d'un meurtre, racontée de la fin vers le début… mais cela vient de la chanson, difficile de filmer cela autrement.

En fait, ce qui me choque le plus, ce sont les lettres écrites à l'envers, au début du clip, comme dans IЯЯƎVƎЯSIBLƎ (et notamment sur son affiche).

J'espère qu'il s'agit d'un hommage de Kassovitz à Noé.
Mais, tant qu'à faire, je préfère quand les hommages sont déclarés, ça laisse moins ce drôle de sentiment de se faire avoir…

mercredi 24 septembre 2008

Ça fait toujours plaisir…

…de voir son travail reconnu.

J'ai écrit plusieurs articles pour le site de Prochoix qui concernaient (entre autres) Kemi Seba.

Hier, Le Monde publiait un article de Luc Bronner sur les agissements des sbires de Seba sur internet. Celui-ci se termine par :
La réponse aux discours du MDI vient aussi d'Internet. Plusieurs organisations antiracistes, comme le site d'investigation Prochoix.org ou le réseau Vigilance et initiatives syndicales antifascistes (isa.isa-geek.net), publient régulièrement des analyses sur le discours et les actions du leader du MDI afin d'en limiter l'influence.

mercredi 17 septembre 2008

"Candy from Strangers", le faux nouveau Britney Spears

"Candy from strangers",
c'est LE son qui circule sur internet ces dernières heures.

Pourquoi ?
Parce qu'on le présente comme étant le nouveau single de Britney Spears, ayant été piraté et mis sur le web. Ce serait avec la participation du duo de rappeurs Laze & Royal.

C'est crédible au premier abord : la voix ressemble, et surtout un nouvel album, Circus, est annoncé pour le 28 novembre. Et c'est peu dire que Circus est l'album le plus attendu depuis bien longtemps.
Blackout, son précédent album, fut une réussite artistique. Qui a définitivement enterré Christina Aguilera : la bitch ultime (celle qui "transpire le sexe" d'après Virginie Despentes), c'est Britney. Mais Blackout a été plombé par tous les déboires de l'artiste : à force d'avoir pitié d'elle, les gens en ont oublié qu'elle était surtout une chanteuse et qu'elle sortait des albums.
Depuis, Britney est revenue : actrice dans How I met your mother au printemps, grande gagnante des MTV VMA 2008 pour l'excellent clip de Piece of me. À nouveau souriante, motivée comme jamais, elle s'apprête à jouer sa carrière.

"Candy from strangers", ce pourrait donc être l'exclusivité de l'année !
Mais c'est louche : la maison de disque de Britney a récemment annoncé que le premier single s'appelerait Womanizer et serait envoyé aux radios le 22 septembre.
La solution est tout bête… ce n'est pas Britney qui chante . C'est une jeune chanteuse qui a une voix similaire, nommé Myah Marie.

À qui profite le crime ? Et si tout ceci n'était qu'un énorme coup de buzz pour Laze & Royal, orchestré avec la bénédiction d'une radio américaine, pour faire grimper leur notoriété en flèche ?

vendredi 12 septembre 2008

Heureusement qu'on est un pays laïque…

Caroline Fourest sert de quota laïque sur BFM TV.
Ça fait du bien, son mauvais esprit :)

Et Sarkozy qui appelle Benoît XVI "Très Saint-Père". Il doit en être à dix fois en 3 minutes. Aaaarrrrrgggh !
Plus la "laïcité positive". Plus le discours sur la dignité (valeur super-catho s'il en est).

Mélenchon s'en prenait il y a quelques jours à "tous ceux, à gauche, qui voudront prouver leur ouverture d’esprit et refus du « sectarisme » en léchant les mains de l’ancien grand inquisiteur de l’église romaine". Que faisait Delanoë ?

Bigard n'en est pas à sa première connerie

J'ai regardé "On n'est pas couché" samedi dernier, où Jean-Marie Bigard était invit (l'émission avait été sans doute enregistrée avant la polémique concernant ses propos sur le 11 septembre).
J'ai alors été surpris par la façon qu'avait Bigard d'intervenir en coupant parfois une discussion pour sortir un truc qui n'avait pas grand chose à voir, juste pour faire le mec qui a de la culture, comme s'il était complexé par l'image "gros beauf" que certains peuvent avoir de lui.

Une autre chose qui m'a frappé, c'est le communiqué qu'il a transmis à l'AFP, pour dire en gros que la polémique le dépasse, qu'il demande pardon, qu'il ne recommencera plus.

Pourquoi cela m'a tant frappé ? Parce que ça m'a rappelé une précédente polémique concernant Bigard. C'était en septembre 2002, dans l'émission "Tout le Monde en parle" de Thierry Ardisson. Guy Konopnicki (qui avait écrit peu avant un livre pour dénoncer ceux qui pensent que c'est "La faute des juifs") avait rejoint le plateau. Bigard était parti dans un discours anti-israélien plein d'amalgames.
Et qu'avait dit Bigard quand il est revenu quelques mois plus tard dans la même émission ? Qu'il imaginerait pas que ça ferait tant polémique, qu'il s'excusait si des gens avaient été blessés par ses propos, qu'il ne recommencerait plus…

mardi 2 septembre 2008

Au revoir Grenoble

Je suis arrivé à Grenoble en 2000, pour commencer mes études supérieures.

J'y ai vu le club de football (GF38) passer, malgré la gestion très hasardeuse que connaissent tous les clubs grenoblois (rugby, basket, hockey), de la 3ème division à la 1ère, dans leur stade tout juste prêt pour l'événement.
J'y ai vu Alain Carignon revenir dans la vie politique locale, en reprenant la tête de la fédération iséroise de l'UMP, retenter l'aventure électorale avec des méthodes très critiquables, pour les législatives (une sacrée claque électorale) puis les municipales (abandon).
J'y ai vécu des Marseillaise qui m'ont beaucoup ému.
Sur le campus, j'ai assisté au mouvement étudiant contre le CPE en 2007, j'ai vu des gendarmes en caparace l'année suivante.
À la fac, j'ai rencontré des filles super sympas. Même si nous nous sommes perdus de vue, je n'ai pas oublié leur gentillesse.
J'ai marché dans tant de rues, vu les montagnes sous tant d'angles, vécu tant de choses à Grenoble que je n'oublierai jamais.

Mais aujourd'hui, pour des raisons professionnelles mais aussi par besoin de me sortir du train-train et de vivre de nouvelles choses, me voici à Sophia-Antipolis, dans la région de Nice.


Gribouille - Grenoble