Akihabara (Tokyo), printemps 2007

Quand j'étais à Tokyo au printemps 2007, j'ai évidemment visité le quartier d'Akihabara, la Mecque de l'électronique, plusieurs fois. Certaines fois par simple désir touristique.
Mais d'autres aussi par besoin : le câble d'alimentation de mon PC Acer m'a lâché à Tokyo. Allez trouver une alim d'une marque non japonaise quand les magasins ne vendent que japonais (Sony, Toshiba, Panasonic, Fujitsu, Sharp, Nec, etc.). Ah, rien que pour trouver un vendeur de Yodobashi Camera qui parle anglais…
Autant dire j'ai passé un après-midi complet à parcourir les rues d'Akihabara en long et en large pour essayer de trouver mon bonheur (en vain).

Alors, forcément, un massacre à Akihabara, plus précisément dans une intersection (merci wikipedia) où je suis passé de nombreuses fois, cela me touche.
C'est forcément surprenant, tant Tokyo est une ville sécuritaire, avec ses Koban un peu partout, et où les mini-jupes et mini(micro ?)-shorts sont d'autant plus répandus qu'il n'y a pas de racailles pour traiter les filles de salopes… Quand on vient d'une ville européenne, on se sent en sécurité à Tokyo, ce qui ne manquait pas d'étonner nos collègues japonais. Donc, un massacre à Tokyo, on ne s'y attend pas vraiment, c'est sans doute pour ça que cela me frappe davantage que si cela avait eu lieu dans une autre ville que j'ai visité.

Commentaires

  1. Le pays de tous les extrêmes. On se rappelle l'attentat au gaz sarin de la secte aoun dans les années 90 qui a traumatisé le pays. Plus Récemment, un ultranationaliste s'immolait devant le parlement en plein jour. C'est vrai que ça paraît paradoxal comparé au sentiment de sécurité dans les rues (on a presque l'impression qu'on va se faire arrêter si on pète dans la rue). J'y étais à peu près en même temps que toi.
    Merci d'avoir répondu à mon billet sur le voile. J'ai lancé un petit débat, et il y a pas mal de nouveaux commentaires.

    RépondreSupprimer
  2. C'est vrai qu'on sent encore le traumatisme qu'ont été ces attentats pour les tokyoïtes, c'est leur 11 septembre à eux. Avec ces affiches "wanted" dans le metro qui rappellent que 3 des terroristes sont encore recherchés, ce qui n'aide pas à faire totalement le deuil.
    Je crois que ça doit être ça qui surprenait nos collègues japonais quand on leur disait qu'on trouvait Tokyo bien plus sûre que nos villes.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour je m'appelle Nana,je suis franco-japonaise.Ma mere vit a shibuya.Je vis avec elle et les vacances je suis en france avec mon pere.
    Le 8juin 2008 comme presque tous les jours je trainais avec une amie Mieko dans akiba.Mais ce jour la , on se promenait quand on a entendu des cris et on a vus de gens courir vers nous en disant fuyez fuyez.
    On a pas compris sur le coup.On s'est avancées. des ambulances des pompiers et des policiers sont arrivés avec plein de voitures et camions.
    Et la le choc.
    On a vu du sang . des femmes pleuraient.On ne comprenaient pas.
    Un homme a coter de nous est venu nous dire que un homme fou a tuer des gens avec sa voiture et est decendu a continuer avec un couteau.
    on a appeller ma mere, elle est venue tout de suite
    Depuis Mieko voi un medecin toutes les deux semaines .Elle ne s'en remet pas .Ce n'est pas facile tout les jours , le choc a ete tres violent
    J'ai du mal a supporter tout ca des fois.Cette tragedie va me hanter jusqu'a la fin de ma vie.C'est dur
    Paix aux âmes des victimes lachement assassinées par la folie d'un homme.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy