mardi 20 juin 2006

Ségolène Royal : "N’aie pas peur, Jean-Pierre ! Je ne laisserai pas insulter Dieu !"

Lu dans Respublica #453 :
Extrait d’un article du Monde sur le couple Hollande-Royal :
Tous deux sont aussi européens que sociaux-démocrates. Mais ils ne sont pas toujours d’accord, et ils le découvrent parfois de manière inattendue. Un dimanche de février, à l’occasion d’une promenade dans un jardin public parisien, Jean-Pierre Mignard, parrain de deux de leurs enfants, lance la discussion sur l’affaire des caricatures de Mahomet. Ségolène Royal, qui se dit "croyante", trouve inadmissible qu’on insulte l’image sacrée du Prophète musulman. François Hollande, lui, est beaucoup plus Charlie Hebdo. On ne touche pas à la liberté de penser et d’écrire. Leur ami commun, catholique de gauche, penche plutôt - une fois n’est pas coutume - pour elle. "N’aie pas peur, Jean-Pierre ! Je ne laisserai pas insulter Dieu !", lance, bravache, la présidente de la région Poitou-Charentes.

Article intitulé Hollande-Royal : duel en duo, signé Ariane Chemin et Isabelle Mandraud, paru dans l’édition du 17.06.06.

http://www.fairelejour.org/breve.php3?id_breve=1110

Commentaire d'Evariste :
Voilà, pour tous ceux qui, à gauche, veulent en découdre avec Ségolène Royal, un angle d'attaque un peu plus intelligent que les pleurnicheries entendues à l'occasion des propos de la présidente de Poitou-Charentes sur la sécurité ou sur les 35 heures. Si ces propos, publiés par le journal « Le Monde », dont le directeur, Jean-Marie Colombani, roule ouvertement pour Sarkozy, étaient confirmés, quel bel angle d'attaques pour ceux qui ne veulent pas entendre parler de Ségolène Royal. Mais ses adversaires ont un sérieux problème. Qui va l'attaquer efficacement sur cette question ? Delanoë, qui vient de donner le nom de Jean-Paul II au Parvis de Notre-Dame ? Strauss-Kahn, dont les successeurs ont fini de livrer Sarcelles aux religieux juifs ? Aubry, qui autorise les horaires de piscine aux musulmanes, et dont l'époux est l?avocat des intégristes ? Lang, qui a gavé de subventions les écoles confessionnelles catholiques en 1992 ? Jospin, qui a autorisé le voile à l'école en 1989 ? Glavany, qui explique comment contourner la loi de 1905 et financer des lieux de culte ? Buffet, pour qui la laïcité se résume au dialogue inter-religieux ? Les Verts, incapables d'organiser un vote interne et dont beaucoup continuent à dire qu'interdire le voile à l'école est raciste ? Besancenot, dont nombre de militants sont aussi virulents contre les catholiques que conciliant avec les islamistes ?
Bref, il ne reste que les républicains de gauche et d'extrême gauche, dont Respublica, pour faire ce travail avec une certaine crédibilité. On commence aujourd'hui.

Il est en effet surprenant que la gauche, qui a tant lutté pour la laïcité face à la droite catholique il y a cent ans, ait presque totalement déserté ce terrain, voire même ait des positions anti-laïques.
Surprenant que la laïcité ait été à ce point abandonnée au PS qu'elle y soit devenue un domaine réservé de Fabius.
Surprenant mais surtout triste. Réveillez-vous !!

4 commentaires:

  1. Evariste, c'est bien resumé. A la liste d'anti laiques tu aurais pu aussi ajouter José Bové. Je me demande si ce n'est pas le pire...

    RépondreSupprimer
  2. Bove et RamadanOui, Bové, c'est le pire. À s'afficher sans complexe avec Ramadan. Aucun espoir de faire jaillir le moindre progrès laïque, féministe avec cet islamiste, mais ça ne semble pas déranger Bové.

    Comme je l'ai dit, c'était un article de Respublica, le journal (électronique) de la gauche républicaine. Si cela t'intéresse, tu peux t'inscrire à la liste de diffusion ici

    RépondreSupprimer
  3. ben pour la liste on va bientot l'avoir détaillée sur ce site en construction :
    http://vigilance-laique.over-blog.com/

    Royal y est déjà épinglée comme presque anti laique. Bové... j'imagine... mais il n'est pas encore officiellement candidat

    RépondreSupprimer
  4. La laïcité est pourtant un thème de campagne important et une valeur sur laquelle nous ne devrions pas transiger. Vous le dites : la gauche, à part Fabius, est trop absente sur ce terrain.
    La droite, en revanche, l'occupe pleinement et exprime les positions les plus diverses, pourvu qu'elles soient anti laïques : cela va de l'islamophobie affichée de Villiers (pour qui la France est d'abord la fille aînée de l'Église, donc terre catholoique) aux propositions et même aux actes de Nicolas Sarkozy qui, non content de créer le CFCM (de fait : la voix de l'UOIF et le déni de la possibilité de rester un citoyen agnostique tout en portant un prénom musulman), il envisage de réformer la loi de 1905 afin de permettre le financement des lieux de culte par l'État et vise au fond l'instauration d'une république communautariste. Idéologie ou machiavélisme ? Sans doute les deux...
    Alors oui, dans ce contexte, cette citation de Ségolène Royal choque.

    RépondreSupprimer

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines