vendredi 30 septembre 2005

Bouteflika aministie les terroristes

Ca y est, le président algérien Bouteflika a fait voter sa "Charte pour la paix et la réconciliation nationale". Le score de 97,36% suffit à montrer comment ce référendum fut une mascarade, tant l'opposition fut muselée.

Je suis pourtant partisan des efforts d'unité nationale, où que cela se passe. Mais le texte de Bouteflika contient une chose pas du tout acceptable : l'amnistie des terrorristes qui ont ensanglanté l'Algérie dans les années 90. Pour moi qui considère l'Algérie comme la fille de la France, c'est tout bonnement inacceptable.

J'ai d'ailleurs vu au journal quelqu'un expliquer pourquoi il avait voté oui à cette charte : parce qu'il espérait qu'en pardonnant aux terroristes, ceux-ci arrêteraient leur terreur. Les islamistes ont déjà gagné : leur terreur leur permet d'échapper aux conséquences de leur propre terreur.
Mais je pense qu'il est plus utile de reproduire ici un communiqué d'une association algérienne (qui date d'avant le référendum).

COMMUNIQUE DE L’ASSOCIATION FORUM DEMOCRATIQUE

Les Algériens sont appelés à se prononcer par referendum sur un texte portant "Charte pour la paix et la réconciliation nationale".

Cette Charte est censée apporter la paix par le scellement de la réconciliation nationale, elle même matérialisée par l'effacement des poursuites contre les terroristes qui ont ensanglanté le pays, endeuillé les familles algériennes, marqué à vie dans leur chair et dans leur corps des centaines de milliers de citoyens et causé la perte de plusieurs milliards de dollars. L'Association Forum Démocratique s'interroge sur ces notions de paix et de réconciliation dans un pays qui ne connaît pas de guerre civile mais lutte contre le terrorisme.

Elle note, qu'après le dispositif dit de Rahma, les mesures prises dans le cadre du dispositif de concorde civile et du décret présidentiel portant grâce " amnistiante ", il est de nouveau demandé aux survivants de la folie terroriste de faire davantage d'efforts, de prendre sur eux mêmes et d'oublier pour que soient annulées les condamnations prononcées et que cessent les poursuites contre les terroristes qui n'ont, à ce jour, eu aucun geste ni aucune parole de compassion ou de Rahma.

Sur la forme, Forum Démocratique constate, qu'officiellement, et par la voix du président de la République lui-même, que le texte sur lequel il faut se prononcer n'est pas celui soumis au vote mais celui qui devra se lire entre les lignes. C'est bien la première fois dans les annales constitutionnelles qu'une institution à l'origine d'un referendum demande aux électeurs de ne pas se prononcer sur le seul texte soumis au vote mais sur ce qui peut se trouver entre les lignes. Après l'invention de la grâce amnistiante, voici le temps du referendum virtuel.

Sur le fond, et même si le texte soumis au vote situe les responsabilités dans ce qui est appelée "la tragédie nationale", rend hommage à tous ceux qui ont résisté, combattu et vaincu le terrorisme, fait mine de ne pas permettre l'exercice de l'activité politique à ceux qui sont à l'origine de "la tragédie nationale" et d'exclure des mesures d'amnistie les auteurs des massacres collectifs, des viols et des attentats à l'explosif dans les lieux publics, Forum Démocratique considère que cette charte n'en consacre pas moins, sans justice ni sollicitation de pardon aux victimes et à la Nation, une amnistie réelle des terroristes.

Le fait de préciser que les auteurs des massacres collectifs, des viols et des attentats à l'explosif dans les lieux publics sont exclus de ces mesures d'amnistie est un leurre qui ne trompe personne (voir lecture combinée des points 1 et 8 du chapitre 2 de la Charte). Ces criminels là ont-ils seulement été spécifiquement identifiés ? Le criminel qui a assassiné Abdelhak Benhamouda, celui qui a lâchement tué Tahar Djaout ou le Président Boudiaf, celui qui a sauvagement tué Cheikh Bouslimani, celui qui a tué tel instituteur d'école, ou tel policier, celui qui a décapité tel jeune appelé revenant de l'accomplissement de son devoir national, en quoi ce tueur là a plus de mérite pour être éligible à l'amnistie plutôt que celui qui a participé à un massacre collectif ?

Par ailleurs, le fait d'exclure de l'exercice d'une activité politique les responsables de la " tragédie " n'est pas rassurant en soit dans la mesure où le texte de la charte n'indique pas de qui il s'agit exactement, combien de temps durera cette interdiction et exclu par ailleurs de cette disqualification ceux qui reconnaissent leur " responsabilité dans la conception et la mise en ouvre de la politique prônant le djihad contre la nation et ses institutions " (3èmement du chapitre 3).

Enfin, Forum Démocratique s'oppose à l'idée de solliciter le pardon de l'Etat aux victimes alors que les Algériens savent qui a tué qui et qui doit solliciter le pardon de la nation toute entière. Il est particulièrement grave et révoltant de voir la plus haute institution du pays demander pardon aux " repentis " alors qu'à ce jour ces derniers n'ont pas eu la moindre parole de compassion ni exprimé publiquement la moindre repentance. Il appartient aux terroristes de solliciter le pardon de l'Etat et de la nation au lieu de les laisser claironner à la barbe de leurs victimes qu'ils n'ont pas à rougir de ce qu'ils ont fait subir au peuple et qu'ils ont mené une guerre juste.

Forum Démocratique dénonce le refus de tout débat sur un sujet aussi structurant dans la vie d'une Nation en voie de stabilisation. Elle dénonce le mépris affiché envers les partis politiques, les organisations de la société civile et les associations représentatives des victimes du terrorisme.

Pour Forum Démocratique, ce n'est pas tant de réconciliation nationale qu'il s'agit aujourd'hui, alors que le terrorisme est militairement vaincu et internationalement combattu, mais bien de réconcilier les Algériens avec leur Etat. Pour cela, il faut libérer la parole et les initiatives qui tendent au renforcement des libertés et de la démocratie. Il faut libérer les journalistes emprisonnées pour délit d'expression libre et leur permettre d'exercer leur métier. Il faut libérer l'activité politique et ouvrir le champs médiatique afin de permettre aux authentiques nationalistes, démocrates et pacifistes de s'exprimer et d'agir en vue de l'instauration de mours politiques saines et de la consécration de la démocratie, des libertés et des droits de l'homme. Il faut respecter le suffrage et la volonté populaire, ...

En l'état, Forum Démocratique considère que cette charte est assimilable à une prime à la violence et au terrorisme au moment même ou les Etats du monde, musulmans comme occidentaux, redoublent d'efforts dans la lutte contre ce fléau.
Elle considère que cette charte est porteuse de graves précédents qui ne manqueront pas de remettre en cause les acquis de la lutte contre le terrorisme et le totalitarisme et d'hypothéquer davantage l'avenir des générations actuelles et futures. En conséquence, elle rejette ce texte et appelle à ne pas participer à cette énième mascarade. Elle renouvelle sa fidélité à ceux, morts ou vivants, qui ont résisté, combattu et vaincu le terrorisme et permis, d'une manière ou d'une autre, de préserver l'Etat et de sauvegarder la République.
Paris, le 10/09/05

P/ le Bureau Exécutif
Le Président de l'Association Forum Démocratique
Zoheir ROUIS

le communiqué est tiré du numéro 384 de Respublica (le journal de la gauche républicaine, laïque, écologique et sociale).

L'antisémitisme s'achète une respectabilité

Quelque chose me rend vert de rage : je viens d'apprendre que Marc-Olivier Fogiel a été condamné pour "injures raciales" dans l'affaire qui l'opposait à Dieudonné qui concernait le SMS diffusé dans On ne peut pas plaire à tout le monde, qui disait "Ça te ferait rire si on faisait des sketchs sur les odeurs des Blacks ?". Certes ce n'était pas très fin comme SMS, mais c'est du même niveau que Dieudonné : lui reprend les pires clichés antisémites lorsqu'il caricature un juif, et l'auteur lui demande ce qu'il penserait si quelqu'un faisait la même chose, si on faisait un sketch en utilisant un cliché négrophobe. Pour moi, le cliché raciste était cité dans le SMS pour être dénoncé, et pas du tout pour le justifier.

Mais la justice en a décidé autrement. Quand Dieudonné dit des saloperies authentiquement antisémites (accusant les juifs d'être des "anciens négriers reconvertis dans la banque la finance et l'action terroriste", accusant Israël d'être responsable du Sida en Afrique, etc.), il est relaxé à chaque fois.
Il est faux d'affirmer que Dieudonné défend la liberté d'expression. En réalité, il défend la liberté de dire du mal des Juifs. Sinon, il tolérerait qu'on dise des choses similaires sur les Noirs. Mais Dieudonné ne le tolère pas : qui avait dit qu'il "fallait brûler" Patrick Sébastien quand il avait parodié Le Pen dans une chanson "casser du noir" ? Dieudo ! Sébastien est pourtant tout sauf raciste, cette parodie cherchait justement à dénoncer ce que pensait Le Pen.

Soit on interdit toutes les paroles racistes, même celles exprimées pour en montrer le ridicule. Soit on autorise tout. Mais on n'autorise pas un racisme en interdisant l'autre comme c'est le cas actuellement.
Ce n'est pas parce que les blancs et les arabes (et très peu les Juifs, contrairement à ce que Dieudonné raconte) ont longtemps mis les Noirs en esclavage qu'il faut au nom de cela tolérer un racisme rancunier. Le racisme anti-blanc et le racisme anti-noir sont deux saloperies qu'il faut combattre avec la même force.

Simplement en France, la justice semble considérer qu'une personne a le droit de balancer les pires propos, pour peu que ses ancêtres aient souffert. En effet, si Le Pen avait tenu les mêmes propos que Dieudonné sur les Juifs, il aurait été condamné de nombreuses fois. Le jugement aurait été différent pour les mêmes propos. C'est intolérable.

La loi en France interdit les propos antisémites. Lorsque Dieudonné tient des propos antisémites, il n'est pas condamné. Comment ne pas voir là une compassion coupable vis-à-vis des antisémites ? Les gens de notre époque n'ont pas véçu au moment où on a découvert l'atrocité de la Shoah.
Après 1945, les Juifs étaient ceux qu'on voulait protéger, pour que plus jamais il n'arrive cela. Mais le temps a passé, aujourd'hui on oublie la Shoah, et certains n'hésitent plus à dire qu'on en fait trop pour les Juifs. Une partie de la gauche et de l'extrême-gauche, historiquement anti-nationale, confond sa critique de la culture judéo-chrétienne et cautionne les dérapages antisémites. Et permet aux fantasmes antisémites (qui voient les juifs comme manipulant le pouvoir) dépasser l'extrême-droite et de s'acheter une respectabilité. D'être répandus comme ils ne l'avaient plus été depuis les années 30...
C'est d'ailleurs toute la crise que vivent actuellement les altermondialistes, Attac en tête : authentiques laïcs antiracistes contre antisémites pro-islamistes. Je soutiens avec la plus grande vigueur les premiers et je condamne avec la plus grande fermeté les seconds.
Les seconds sont en général minoritaires (et bien sûr refusent la proposition des dirigeants d'Attac de faire voter désormais la ligne du mouvement par les militants eux-mêmes), mais ce sont ceux qui font le plus de bruit et, chose inquiétante, ceux dont les discours contaminent l'opinion publique. Et c'est cette contamination de réflexions anti-juives dans la société qui provoque la relaxe d'antisémites comme Dieudonné.

mardi 6 septembre 2005

Vivrensemble

EDIT 22 FÉVRIER 2006 : nouvelle campagne Vivrensemble avec Villepin/Sarkozy, Hollande/Royal et Barthez/Coupet, visuels des 2 premiers couples à voir sur imedias.

J'adore le slogan de RTL, Vivrensemble. Quand on y réfléchit, il n'y a pas de slogan plus fédérateur quand on se veut un media populaire.

La première campagne faite avec ce slogan, fin 2003, a été un réel succès, tant les gens ont alors remarqué cette pub, que ça soit par les spots télé ou les affiches. Deux personnages qui n'ont a priori rien à avoir avec l'autre mais réunis par un point commun uniquement visuel.

Vous vous souvenez encore peut-être de cette femme enceinte, faisant face à gamin qui tenait son ballon de foot contre son ventre.
Après le triomphe de cette campagne, il y eut début 2005 un autre campagne, toujours basée sur le principe opposition/point commun, mais cette fois avec les animateurs de la radio.

Avec la rentrée 2005, RTL lance une nouvelle campagne de pub, toujours aussi réussie...






Voilà, j'aime vraiment ces pubs. Pour moi, ce sont les meilleures affiches (et de loin) que j'ai jamais vu pour une radio ou une télé française. C'est beau d'être associé malgré les différences...

Houellebecq et Dantec - La réaction comme argument de vente

HouellebecqCes derniers jours, j'ai fait une overdose de Houellebecq. Houellebecq de partout depuis début août, avant même que les journalistes aient reçu son nouveau bouquin, La tentation d'une île.
On est presque sûr qu'il aura le Goncourt, qu'il ne mérite pas, tout ça parce qu'on a oublié de lui donner l'année des Particules Elementaires, alors que cette année-là, il le méritait vraiment.

Pourtant j'ai une certaine sympathie naturelle pour Houellebecq, ne serait-ce que parce que le personnage est assez provocateur, et que je partage totalement son avis sur l'islam ("La religion la plus con, c'est quand même l'islam" dans un entretien à Lire en 2001). Mais la manège qu'a orchestré sa nouvelle maison d'édition (son transfert de Flammarion vers Fayard ayant été accompagné d'un contrat d'un million et demi d'euros) autour de ce livre est pathéthique.

Cherchant à réutiliser ce qui avait marché pour Plateforme (l'amalgame entre le "héros" raciste du roman de Houellebecq et les déclarations de l'écrivain sur l'islam), Fayard s'est organisé pour faire fuiter les pires provocations de Houellebecq. Sauf que les lecteurs sentent très facilement quand on les prend pour des cons, ils n'aiment pas les si grosses ficelles. Par contre la promo d'enfer a certainement permis à Houellebecq un public encore plus large qu'avant : c'est LE livre dont tout le monde parle.

C'est toujours mieux que les gens se jettent sur Houellebecq que sur Coehlo, mais quand même... C'est la triste preuve que l'édition est devenue une industrie comme les autres, et que, comme pour les disques, une promotion écrasante suffit presque à faire d'un bouquin un best-seller.

Un autre écrivain qu'on voit beaucoup en ce moment, c'est Maurice G. Dantec., qui sort Cosmos incorporated. Il paraît qu'il est un excellent auteur de polar. Mathieu Kassovitz travaille d'ailleurs actuellement (et depuis au moins 2 ans) à l'adaptation cinématographique de son livre Babylon Babies (avec un budget très très conséquent maintenant que Kasso s'est fait connaître aux Etats-Unis).
Mais Dantec est peut-être davantage connu du grand public pour ses déclarations réactionnaires que pour ses bouquins. En effet, même Houellebecq paraît modéré par rapport à Dantec. Faut dire qu'il a quitté la France et s'est installé au Canada... pour fuire ce qu'il appelle l'Eurabie, une Europe devenue arabe. En effet, comme l'italienne Orianna Fallaci, Dantec est malheureusement passé d'une critique de l'islam tout à fait légitime à des propos qu'on peut qualifier de racistes, alors qu'il est à la base anti-raciste. Les courriers qu'il échangera avec le Bloc Identitaire en 2004 n'arrangereront rien à l'affaire...

Mais bon, on croyait Dantec en dehors du système de promotion. Faut dire que Beigbeder, convaincu du talent énorme de Dantec, voulait absolument le faire signer chez Flammarion, mais y a renoncé au vu des risques de procès que présentait le brulôt American Black Box. Albin Michel fut moins frileux, faisant signer Dantec mais éditant d'abord Cosmos Inc..

C'est pour cela qu'il fût surprenant de retrouver Dantec sur le plateau de Tout le Monde en Parle samedi dernier. Cédant aux sirènes de la célébrité pour promouvoir son livre... Et se faisant piéger comme un bleu par Ardisson. Qui avait invité Malek Chebel pour qu'il réplique aux propos de Dantec sur l'islam, sans l'en avertir. Et en effectuant en montage où Dantec a l'air un peu sans voix face à Chebel.
Subsiteront tout de même une comparaison que j'ai trouvé très pertinente entre le national-socialisme, le communisme et l'islam : toutes trois sont des des doctrines qui promette le bonheur mais qui n'ont jamais pu être mises en oeuvre que par le totalitarisme...

Enfin, malgré tout ce qu'on peut reprocher à Dantec, il paraît que ses bouquins sont très bien écrits. Personnellement, je pense qu'il faut juger une œuvre seulement sur ses qualités intrinsèques : je suis philosémite et je considère pourtant que Louis-Ferdinand Céline, qui fut un fou antisémite, est aussi l'auteur du meilleur roman du XXème siècle (Voyage au bout de la nuit).
Mais dans le cas de Dantec, comme dans celui de Houellebecq, j'ai l'impression que leurs déclarations fracassantes sont surtout de la simple provoc destinée à faire parler d'eux et à leur faire vendre plus de livres...