Le Front Républicain ? La belle affaire…

Je suis un homme de gauche. Un jour, j'ai voté à droite. Mai 2002, bien sûr. Chirac-Le Pen. Je suis fier de l'avoir fait. C'était une façon de dire au monde : regardez, 82%, l'immense majorité des Français le rejettent.

Marine Le Pen ne sera certainement pas au second tour en 2012. Ce n'est qu'une bulle médiatique qui a largement le temps de se dégonfler (remarque, j'avais dit que l'effet Royal se dégonflerait forcément avant les primaires PS de 2006…).
Mais considérons tout de même l'hypothèse d'une présence de Marine Le Pen au second tour. Je ne voterai évidemment pas pour un candidat qui (comme elle) incarne la xénophobie.

Mais voterais-je forcément pour son adversaire ?

Si le candidat de droite était centriste (Borloo) ou de tradition gaulliste, avec tout ce que cela comporte de républicanisme et d'humanisme (Fillon), je serais fier d'aller voter pour eux pour faire barrage au Front National.
Sarkozy - Marine Le Pen : je voterai blanc. Quelle différence ? Souvenez-vous de l'expulsion des Roms l'été dernier. Les plus fidèles des sarkozystes (dont certains ministres), en service commandé pour le Château, ont versé dans un pur racisme, bien pire que ce qu'a pu dire Marine Le Pen sur cette même affaire. En fait, nous en sommes revenu aux années 80, quand les programmes RPR et FN différaient si peu. MLP ferait même presque moins peur que l'aile droite de l'UMP (Vanneste et compagnie, le CNI, le MPF, toute la droite dure de PACA).
Bref, je ne choisirai pas entre la peste et le choléra.

Évidemment, si c'est un candidat socialiste qui se retrouve face à Marine Le Pen, cela me facilitera les choses. Je voterai avec plaisir pour Royal ou Hollande… et sans doute même pour DSK, même si ça me ferait mal. Mais, jamais, non, jamais je ne voterai pour Martine Aubry.
Parce que c'est elle qui symbolise le mieux la soumission de la gauche à l'islam (ah, les horaires de piscine réservés aux femmes !). Et puis, tout le monde sait qu'elle n'est première secrétaire du PS que parce que la victoire a été volée à Ségolène Royal en trafiquant les votes… Bref, rien qui ne puisse m'inspirer confiance, au contraire.

Quand on est à tenter de faire croire le seul vote utile serait celui du candidat socialiste, que c'est comme cela et que cela ne se discute, cela en dit long sur leur vide idéologique. Qu'on me convainque de voter pour eux vraiment, avec des arguments politiques qui fassent mouche !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté