dimanche 17 janvier 2010

Roselyne Bachelot, démission !!

Il est un scandale en France pas assez pointé du doigt par l'opposition parlementaire : l'immense gaspillage des vaccins contre la grippe A qu'on doit à Roselyne Bachelot.

90 millions de doses ! Pour 60 millions de français ! Certes, on parlait au départ de deux piqures pour être efficace, mais cela veut dire qu'on comptait vacciner 45 millions de Français, les 3/4 de la population ! Un chiffre ahurissant pour une maladie dont on ne connaissait alors pas la gravité et qui s'est finalement révélé être une grippette.

N'importe quel ministre de la santé (avec un tant soit peu de bon sens) aurait commandé beaucoup moins de doses, quitte à en recommander ensuite. C'est ce qu'on fait tous nos voisins.

Alors, pourquoi notre chère ministre Roselyne Bachelot n'a pas eu ce bon sens ?
Parce que les laboratoires pharmaceutiques, elle connaît. Visiteuse médicale chez Ici Pharma pendant ses études, puis surtout « chargée de relations publiques » de Soguipharma pendant 5 ans.
Bref, refourger les médicaments des labos, cela a longtemps été son métier.
De ce fait, son empressement à faire une fleur au lobby pharmaceutique (en achetant dix fois trop de vaccins) se comprend tout de suite mieux.

De toute façon, quelle que soit la raison de ce gaspillage, il reste scandaleux. Comment peut-on faire perdre, par une décision stupide, des centaines de millions d'euros à la France et être toujours au gouvernement ?

Facebook, rendez-vous de la connerie humaine.

Cela fait longtemps que je critique Facebook. Ce fichage généralisé consenti par des internautes naïfs, ce voyeurisme, l'hypocrisie que cela induit, etc.

Maintenant, c'est encore pire. Oui, au départ, c'était un truc d'étudiants, puis d'internautes avant-gardistes ; cela pouvait encore garantir un certain niveau.
Mais aujourd'hui, Facebook s'est énormément démocratisé, et est rempli de crétins venus des Skyblogs (ou de Doctissimo) et écrivant en langage sms (on appelle cela des kikoolol).

Pour étudier cette réserve de stupidité sans y mettre les pieds, je suis le topic Facebook du forum HFR.

Ce que je constate avant tout, c'est que Facebook est donc désormais noyé sous les bons sentiments.

Prenons par exemple la « chaîne » qui consistait à se passer le mot entre femmes (et à le cacher aux hommes) d'afficher en profil la couleur de son soutien-gorge. Dès que cela a pris de l'ampleur, une association américaine de lutte contre le cancer du sein a repris la mode au vol, et a réussi à faire croire à des journalistes flemmards que cette mode était faite pour sensibiliser à cette maladie.
Dès lors, la chaîne s'est emballée : il fallait la faire circuler non plus pour susciter la curiosité des garçons, mais pour lutter contre le cancer du sein.
Bravo ma grande, tu as informé tous tes contacts de la couleur de ton soutif, ça fait avancer la science…

Dans le même ordre d'esprit, on peut s'intéresser aux « groupes » (des pages permettant de réunir des utilisateurs de Facebook) sur Haïti.
Si on veut vraiment faire quelque chose pour Haïti, il suffit de donner aux associations qui récoltent des fonds pour cela (bon, cela va faire pour le tsunami : parce que c'est un drame médiatique, les gens vont donner plus que les associations ont réellement besoin).
Mais pour certains, leur bonne action pour Haïti, c'est adhérer aux groupes Facebook sur Haïti, voire même de créer des groupes là-dessus (oui, la principale activité sur Facebook, c'est le concours de quéquettes virtuel : qui a créé le groupe qui a rencontré le plus de succès).
Démonstration : le groupe « 1.000.000 de personnes et plus pour soutenir Haïti ». Rien que le titre montre que l'important pour la créatrice, c'est de réunir du monde. La description est incroyable : « Vu le drame que vivent les haïtiens en ce moment et l'ampleur des dégats,, de notre petite place c'est une des seules choses que nous pouvons faire »
Bravo ma grande, en créant un groupe Facebook exploitant le drame d'Haïti, tu as fait la seule chose possible pour les aider, ça va faire avancer la reconstruction…

Autre problème de Facebook : la course à la célébrité virtuelle, quitte à passer par des groupes évoquant la pédophilie.
Certains font en effet dans l'humour le plus trash, en s'attaquant au sujet le plus tabou, avec par exemple « il n'y a pas de pédophile, il n'y a que des enfants faciles » (supprimé depuis).
Deux camps s'y opposaient : les "ah ah ah, la pédophilie, trop mdr" et les "faut tous les buter" (et encore, ce camp-là se divise entre ceux qui trouvent qui ont compris que c'était de l'humour -ignoble- et ceux qui ne l'ont pas compris et qui croient réellement que tous les membres du groupes sont d'affreux déviants : assez flippant).
édit : article (tout pourri) du Parisien.fr sur cette histoire.
Dans tous les cas, l'utilisation d'un truc aussi affreux pour se mettre en valeur personnellement (car c'est le principe même de Facebook : faire savoir à ses contacts ce qu'on fait), soit pour passer pour un rebelle trash, soit pour un exemple de probité, me débecte.

PS : sites (en anglais) sur le pire de Facebook : Lamebook, Oh Crap. My Parents Joined Facebook. 

Identité nationale, Vincent Peillon, vote des étrangers

Oui, le débat sur l'identité nationale est une manœuvre politique, lancé par un gouvernement embourbé dans les scandales Hortefeux (le dérapage sur les "auvergnats"), Frédéric Mitterrand (le tourisme sexuel) et Jean Sarkozy (le népotisme).
Mais il n'est pas question de refuser ce débat a priori. La gauche n'a qu'à être la meilleure, elle gagnera le débat, et aura pris l'UMP à son propre piège.

Ce qu'a fait Vincent Peillon (annuler au dernier moment sa venue à l'émission À vous de juger sur France 2, laissant Besson face à Marine Le Pen) est simplement minable.
Il a bien prémédité son coup, n'annulant au dernier moment, de manière à empêcher qu'un autre dirigeant socialiste puisse aller débattre à sa place, mettant donc ses camarades devant le fait accompli (laisser Éric Besson comme seul opposant à Marine Le Pen, fallait le faire…)
Pire, en appelant à la démission d'Arlette Chabot, il ridiculise le PS (qui, certes, n'avait pas besoin de ça pour être ridicule).

J'avais beaucoup d'estime pour Vincent Peillon, docteur en philosophie, un des esprits socialistes les plus fins. Mais, depuis qu'il se rêve chef des socialistes, il me déçoit beaucoup :
  • il a fondé le courant « L'espoir à gauche », à partir de la motion soutenue Ségolène Royal au dernier congrès socialiste, pour l'écarter ensuite et devenir le « chef de clan » qu'il rêvait d'être ;
  • lorsque Royal débarque à Dijon à une journée du courant auquel Peillon avait pris soin de ne pas l'inviter, il surpassera Frédéric Lefebvre en parlant carrément de « psychiatrie lourde » ;
  • et maintenant ce coup médiatique minable…

Au final, ce débat sur l'identité nationale aura été une occasion ratée de faire avancer les choses pour le « vivre ensemble », il n'aura servi qu'à jeter un écran de fumée pendant trois mois sur la nullité de la droite au pouvoir.

Et maintenant (c'est d'ailleurs Éric Besson qui a remis cela sur le tapis), on reparle du droit de vote des étrangers, que les socialistes soutiennent évidemment.
Personnellement, je suis contre le droit de vote des étrangers : je considère le vote comme le droit premier donné par la citoyenneté, et je suis contre le fait qu'on puisse obtenir ce droit sans prendre la citoyenneté française ; je suis par ailleurs pour qu'on rende les naturalisations beaucoup plus faciles.

Mais le PS, bien qu'il se déclare favorable au droit de vote des étrangers, n'y croit pas vraiment : cela fait 25 ans qu'ils ressortent cela à chaque élection, pour faire peur aux électeurs les plus à droite, et les inciter à voter FN plutôt que RPR/UMP (et favoriser la victoire du candidat PS).
Je me souviens très bien quand, en 2002, à quelques jours du premier tour de l'élection présidentielle, Jospin a ressorti le droit de vote des étrangers de son chapeau. Il s'agissait de faire monter Le Pen face à Chirac, et uniquement cela (si la gauche tenait vraiment à cette mesure, elle l'aurait mise en place pendant les 5 ans qu'elle venait de passer au pouvoir). On a vu le résultat.

jeudi 14 janvier 2010

Morphing : Dieudonné / Marine Le Pen

J'ai installé il y a quelques jours Sqirlz Morph, logiciel gratuit de morphing.
Après plusieurs essais, voici une œuvre d'horreur.
Attention, éloignez les enfants, voici un croisement entre les 2 nouvelles figures les plus populaires de l'extrême-droite antisémite française : Marine le Pen et Dieudonné.