Desirsdavenir.com, (très très) (très) amateur

Je m'intéresse aux sites internet de politiques, j'avais d'ailleurs fait une étude des sites de campagne pour l'élection municipale à Grenoble l'an dernier.

Aujourd'hui, j'ai découvert le nouveau site web de Ségolène Royal, desirsdavenir.com.

Comment dire ? Il y a dix ans, mes potes faisaient déjà mieux… Je ne suis pas le seul a être effaré : ça ricane sur le web.

Pourquoi ce site est-il si moche ? Parce qu'il a été fait par André Hadjez, le compagnon de Ségolène Royal, dont ce n'est pas le métier.

Règle numéro 1 pour avoir un site web de qualité : NE PAS faire appel au petit neveu qui "s'y connait bien", sous prétexte que ça coutera moins cher qu'une entreprise spécialisée. À plus forte raison, ne pas faire appel à son mec qui facture cela plus de 40 000 euros (!!!) à Désirs d'Avenir.

Pour réussir un site web, il faut des connaissances techniques et avoir une réflexion sur l'ergonomie.

Les sites web entièrement en Flash, c'est à proscrire, sauf si cela se justifie en terme de design. Inutile de vous dire que ça ne se justifie absolument pas ici
On aurait pu faire le même site web en HTML classique en 20 minutes…

Mais surtout, c'est terriblement daté : je croirais voir un site fait il y a 10 ans, (au millénaire précédent, donc) ! Avec tout les défauts du novice qui veut montrer qu'il maîtrise la chose : la transparence des boutons sur la photo de fond (piquée dans Windows) déteriore leur lisibilité, et l'effet 3D métallique sur le nom de Royal et de son association est… très laid.
Il ne manque que des gifs animés…

Bon sang. On parle du mouvement de la principale figure socialiste française, là. Pas du conseiller général du coin.
On reproche à Royal son manque d'expérience. Ce n'est pas en ayant un site web si amateur (alors que le précédent était réussi), qui est une insulte à l'ergonomie et à l'accessibilité, qu'elle changera la donne.

En tout cas, on n'avait pas tant ri depuis la nomination de Nicolas Princen.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté