Souveraineté du Québec

Janvier 2007, Ségolène Royal reçoit, à Paris, André Boisclair, alors président du Parti Québecois, et tient aux journalistes des propos favorables à la souveraineté (indépendance) du Québec. Tollé chez les québecois fédéralistes (ceux qui veulent que la belle province reste canadienne). La droite française, qui cherche alors à faire passer Royal pour une idiote multipliant les bourdes, récupère la polémique, expliquant que c'est un couac de plus pour la candidate, qu'un chef français ne peut faire de l'ingérence dans les questions extérieures.

Janvier 2009, Nicolas Sarkozy, élu depuis président de la République Française, remet la Légion d'Honneur au premier ministre (fédéraliste) du Québec, Jean Charest. Il en a profité pour donner son point de vue : le principe tradionnel de « non-ingérence et de non-indifférence », ce « n'est pas (son) truc ». Le même qui, deux ans plus tôt, encourageait ses troupes à fustiger l'ingérence de Royal dans les affaires internes du Canada, y va franchement dans le soutien aux thèses fédéralistes, comparant le souverainisme à « l'enfermement sur soi-même », et même à du « sectarisme ».
Ignorés en France, les propos font polémique au Québec ; les souverainistes s'indignent, et les fédéralistes se taisent : l'ingérence de la France, ça ne dérange que si ça va dans l'autre sens.

Commentaires

  1. salut!

    la politique c'est aussi l'art du "faites ce que je dis pas ce que je fais" ;-)

    les séparatistes québécois ne s'en privent pas non plus: le souvenir du "vive le québec libre" de De Gaulle en 1967 est pieusement entretenu (les chefs Marois et Duceppe y font d'ailleurs référence dans leur plainte de 4 pages adressé à Sarkozy), et ils ont toujours cherché l'appui de la France (Chirac penchait en leur faveur par exemple, mais était plus prudent que De Gaulle).

    Dans ces cas-là l'ingérence ne dérangeait absolument pas les séparatistes, et c'est de bonne guerre. Comme tu le remarques: "l'ingérence de la France, ça ne dérange que si ça va dans l'autre sens"

    Par contre je mets un bémol sur le prétendu silence des fédéralistes, car ils ont réagi aux déclarations quelques peu outrancières de Sarkozy (en fait tout le monde a réagi au discours de Sarkozy!), voir par exemple ici: http://www.cyberpresse.ca/opinions/editorialistes/andre-pratte/200902/06/01-824719-erreurs-et-verites-de-m-sarkozy.php

    "Contrairement à ce qu'a laissé entendre le président de la République, les souverainistes du Québec ne sont pas favorables à l'«enfermement»; ils n'incitent personne à «détester» les Canadiens des autres provinces.

    Quant au sectarisme, le mot est trop fort. Cependant, les chefs indépendantistes doivent convenir qu'il existe au sein de leur mouvement un courant substantiel dont la tolérance aux opinions contraires n'est pas la principale vertu. Ce sont ces gens, dont certains fort connus, qui traitent les fédéralistes de traîtres, de vendus et autres insultes du genre, et dont les dirigeants du PQ et du Bloc ne se dissocient pas assez clairement."

    Bonne fin de week-end!

    RépondreSupprimer
  2. Ca doit être à cause des Corses que Sarkozy n'aime pas les indépendantistes.
    Et pourtant, on ne peut pas mélanger Corses et Québecois. Seuls les seconds ont les éléments caractéristiques d'une nation à part entière (en particulier une vie politique dominée par des partis locaux)

    Sinon, on peut relier ça à la Wallonie.
    Les Français soutiennent naturellement les autres peuples francophones, Québecois, Wallons ou autres… (au vu des sondages effectués, les Wallons savent que les Français les accueilleraient à bras ouverts, si la Wallonie le désire lors de l'explosion de la Belgique).

    Mais comme on ne connaît pas trop le sujet, vu de la France, l'avis change en fonction de ce que raconte la personne qu'on a en face : quand Royal rencontre Boisclair, elle exprime sa sympathie pour les souverainistes ; quand Sarkozy rencontre Charest, il soutient les fédéralistes…

    RépondreSupprimer
  3. L'éclatement de la Belgique???... Croyez-vous que la Belgique va être divisée en deux et, que la walonie deviendra française et, que les flamands deviendront hollandais, mdrrrrrrrr!!!! vous semblez rèver le roi belge ne voudra jamais de ça, la Belgique restera la Belgique, c'est vraiment n'importe quoi, un belge ne voudra jamais devenir français. Quand au Québec, c'est la mème chose, le Québec appartient au Canada, d'ailleur, le Québec n'est qu'une province du Canada et le Canada est sous la souveraineté de l'Angleterre. Le Québec ne sera jamais indépendant tout simplement parce que, d'un côté il y a l'Angleterre et les États-unis et, n'y l'un n'y l'autre ne laissera faire et, il faut savoir que, ce n'est qu'une minorité de québécois qui veut l'indépendance du Québec, pensez-vous qu'un jour le Québec deviendra français???..., là encore ne révez pas, tout simplement parce que le Québec ne peut pas vivre sans les États-unis et l'Angleterre. Le jour ou, le danger qui viendrai pour l'indépendance du Québec, dites-vous bien que l'Angleterre interviendrai militairement tout comme pour l'histoire des Malouines et, surement avec l'appui des américains car, n'y l'un n'y l'autre ne veut enttendre parler d'indépendance du Québec et, la France ne pourra rien faire.

    RépondreSupprimer
  4. Il faut savoir aussi que, le Canada est dirigé par un gouverneur, payé par la royauté d'Angleterre, et que le premier ministre canadien ne peut prendre aucune décision sans l'aprobation de son gouverneur qui lui doit aussi avoir l'aprobation de la reine d'Angleterre, ce qui prouve que, le Québec faisant parti du Canada, le Québec n'aura jamais son indépendance malgré que le québec soit gouverné aussi par un premier ministre, comme toutes les provinces du Canada, et tous dépendent de la couronne d'Angleterre, le Canada ne peut rien faire sans l'aprobation de la couronne d'Angleterre.

    RépondreSupprimer
  5. Eh bien... les 2 derniers commentaires farcis d'erreurs mais sont très drôles à lire :-))

    "le Canada est sous la souveraineté de l'Angleterre"

    Non. Le Canada est sous sa propre souveraineté.

    Québec et indépendance: ni l'Angleterre ni les USA n'ont le moindre pouvoir de décision au Canada, et donc n'ont aucune décision à prendre sur l'avenir de la confédération elle-même. L'armée des USA n'interviendra jamais pour empêcher le Québec de se séparer, ne vous inquiétez-pas...

    "pensez-vous qu'un jour le Québec deviendra français?"

    Ce n'est en tout cas pas le but des séparatistes québécois, qui ne veulent aucunement devenir Français!

    "Le jour ou, le danger qui viendrai pour l'indépendance du Québec, dites-vous bien que l'Angleterre interviendrai militairement tout comme pour l'histoire des Malouines "

    MDR!!! Attention: l'abus de drogues est mauvais pour la santé.

    "le Canada est dirigé par un gouverneur, payé par la royauté d'Angleterre"

    Faux. La gouverneure générale est payée grâce aux impôts des Canadiens. Elle n'a par ailleurs aucun pouvoir de "direction" (c'est le gouvernement qui dirige le pays).

    "le premier ministre canadien ne peut prendre aucune décision sans l'aprobation de son gouverneur "

    Archifaux: c'est l'inverse. La gouverneure générale (et la Reine, qu'elle représente) DOIT suivre l'avis de ses conseillers, c'est-à-dire du gouvernement en place. Le pouvoir politique est détenu par les élus.

    "le Canada ne peut rien faire sans l'aprobation de la couronne d'Angleterre"

    Ce n'est pas en répétant une erreur que vous la transformerez en vérité ;-)

    Je vous suggère de potasser le sujet, s'il vous intéresse: http://www.parl.gc.ca/common/index.asp?Language=F peut être un point de départ, sinon la plus proche bibliothèque publique. Bonne nuit!

    RépondreSupprimer
  6. Anonnyme de 10:43>
    Que la Wallonie devienne française si la Flandre faisait sécession de la Belgique… Vous trouvez ça absurde, fantaisiste ?
    Pourtant, près d'un wallon sur deux est pour !

    RépondreSupprimer
  7. Pauvre imbécile albatros, sache bien que je ne touche pas à la drogue, ne prend pas ton cas pour une généralité. Et sache bien aussi que, si un jour le Québec arrivait à avoir son indépendance, dis toi bien que l'Angleterre ne l'acceptera jamais et, avec l'appui des États-unis. Et oui, le Canada dépend de l'Angleterre, mème si le canada est sous sa propre souveraineté, toutes décisions passent par la royauté d'Angleterre, si la reine d'Angleterre n'est pas d'accord sur des décisions prise par le premier ministre canadien. Et, je te ferai savoir que, l'anniversaire de la reine d'Angleterre est jour férié au Canada tout comme en Angleterre, donc, si l'Angleterre n'avait rien à voir avec le Canada côté politique, le Canada ne fêterai pas cet anniversaire, ça prouve donc que le Canada dépend de l'Angleterre. Je connais le Canada certainement mieux que toi, puisque je cotoie ce pays régulièrement et je sais ce qu'il s'y passe et comment fonctionne le Canada. Le Canada à toujours dominé le Québec depuis que les français ont perdu la guerre contre l'Angleterre et ce sera toujours ainsi, si le Canada ne donnait pas de subventions au Québec pour survivre, le Québec ne tournerai pas économiquement car il en est incapable seul.n'importe quel québécois le dit lui-mème et, il faut savoir aussi que, le vrai québécois de souche (descendant de français) n'est plus majoritaire sur le point de vue population, le québec est habité pour en grande partie par toutes sortes de nations, en particulier des italiens et maintenant une forte recrudescence venant des pays arabes, asiatiques, indoux etc., sur les 5 millions de québécois peut-être seulement 2 millions sont vraiment québécois. Si le québec arrivait à avoir son indépendance, bien des provinces canadiennes réclameraient surement aussi leur indépendance, et, encore une fois, oui, l'Angleterre ne l'acepterai pas.

    RépondreSupprimer
  8. Avis aux trolls: l'insulte n'est pas le meilleur moyen pour susciter mon intérêt.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Get A Kool, un festival raté

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy