lundi 30 juillet 2007

Le nom du nouveau stade de Grenoble est-il déjà décidé ?

Au bout de plusieurs années et de nombreuses péripéties, la construction du nouveau stade de Grenoble est quasiment achevée. L'inauguration approchant, la Metro (communauté d'agglomération grenobloise) qui a mené le projet, organise cet été une consultation populaire pour donner un nom au nouveau stade ; un jury choisira la meilleure des propositions.

Cependant, il convient de noter que la Metro a réservé, dès 2004, les noms de domaines stadedesalpes.fr, stadedesalpes.com et stadedesalpes.org. Cela signifie-t-il que le choix est déjà fait, et qu'il faut s'attendre à ce que le jury préfère "Stade des Alpes", quoi qu'il arrive ?

lundi 23 juillet 2007

Yves Leterme aime si peu la Belgique…

…que lorsqu'un journaliste lui demande de chanter La Branbanconne, l'hymne national belge, il entonne La Marseillaise, l'hymne français.

Yves Leterme sera vraisembablement nommé dans quelques jours premier ministre de la Belgique, son parti ayant remporté largement (en Flandre) les élections législatives belges du 10 juin dernier, dans une coalition qui emmenerait les partis orange (centristes démocrates : le CD&V flamand de Leterme et le cdH francophone) et bleus (libéraux : le MR francophone et le VLD flamand).

Samedi 21 juillet, c'était jour de fête nationale en Belgique. Un journaliste de la première chaîne de la RTBF, la télévision publique de la communauté française, est allé interroger des politiques à propos de cette fête. Tout d'abord, quel anniversaire célèbre le 21 juillet ? Leterme pense à celui de la proclamation de la Constitution Belge. Perdu, c'est celui de la prestation de serment de Léopold Ier, premier roi des Belges, en 1831. Déjà, pour un futur premier ministre, ce n'est pas terrible.
Mais la suite est encore plus intéressante : le journaliste continue d'interroger Leterme. Connaît-il la Brabanconne, l'hymne belge ? "Un peu, oui". Le journaliste veut l'entendre chanter, et voilà le leader flamand qui entonne "Allons enfants de la patrie, le jour de gloire est arrivé…".

Une erreur ? Sans doute plutôt une provocation supplémentaire.
Lors des dernières législatives, plus de la moitié des électeurs flamands ont choisi des partis réclamant l'autonomie (CD&V), voire l'indépendance de la Flandre (Lijst Dedecker, Vlaams Belang). Le parti de Leterme fait d'ailleurs alliance électorale depuis plusieurs années avec la NVA (Nieuw-Vlaamse Alliantie), l'une des composantes issues de l'explosion au début de ce siècle de la Volksunie, le parti nationaliste flamand historique. Leterme s'était déjà fait remarquer l'été dernier avec un entretien à Libération où il affirmait que "apparemment les francophones ne sont pas en état intellectuel d'apprendre le néerlandais" ; il y déclarait aussi que "la Belgique n'est pas une valeur en soi" et y développait une vision confédérale du plat pays.

Pour moi, il s'agit donc d'une erreur volontaire.
Je ne sais pas comment Leterme voit l'avenir de la Wallonie en cas d'indépendance de la Flandre, mais peut-être a-t-il voulu signifier aux francophones (qui sont eux majoritairement favorable au maintien de la Belgique) que leur hymne naturel est la Marseillaise ? (le rattachement de la Wallonie et de Bruxelles à la France étant une hypothèse fréquemment évoquée en cas d'une scission de la Belgique)
En tous cas, la Branbançonne étant l'un des rares symboles nationaux de la Belgique unissant flamands et wallons, Leterme devait être embêté de la chanter, par peur que son électorat flamingant le lui reproche, si bien qu'il s'en est tiré par une pirouette.

La Branbançonne n'a pas la même importance pour les Belges que celle qu'a la Marseillaise pour les Français. Cependant, qu'une personne qui prétend être premier ministre, entonne un hymne étranger quand on lui demande de chanter celui de son pays, ça reste choquant

mardi 10 juillet 2007

Les dieudonnistes, pas antisémites ?

J'ai déjà parlé souvent ici des dérives antisémites des "Ogres" et des autres sites dieudonnistes. Leur défense se résume toujours à "on est seulement anti-sionistes, pas antisémites, vous êtes des sionistes qui veulent empêcher toute critique d'Israël."

Pas antisémites ?
Depuis quelques semaines, les Ogres ont migré certains de leurs sites (auparavant hébergés en France et en Suisse) sur des serveurs situés aux États-Unis. Oui, ces anti-américains, qui crient tout le temps au complot américano-sioniste, hébergent désormais leurs propos aux États-Unis ! Et les commentaires sous les articles, autrefois modérés avant publication pour respecter la loi française, sont désormais "protégés par le 1er amendement US".

Dimanche, ils ont publié un article intitulé "Ceux qui dirigent la France".
Alors qui contrôle la France, selon les Ogres ? Les photos accompagnant l'article sont assez équivoques. La première est un montage, avec Sarkozy et DSK et un fond où se mélangent les drapeaux américain et israélien, qui rappelle un montage similaire, représentant le seul Sarkozy devant les mêmes drapeaux, qu'on peut trouver sur des sites d'extrême-droite (toutsaufsarkozy.com ou les Indigènes de la République). Le montage des Ogres est légendé "entre américano sionistes on se comprend". L'autre photo est celle du nouveau président (qualifié bizarrement de "PDG") du CRIF, Richard Pasquier.
L'article donne aussi dans le complot sioniste qui dirige la France… Pas juif, hein : avant même que quelqu'un n'accuse son article d'antisémitisme insidieux, l'auteur de l'article fait référence à Edgar Morin et Rony Brauman, qui n'avaient rien demandé, en insistant bien sur leur judéité.

Les commentateurs, eux, profitent bien de la liberté du 1er amendement américain pour exprimer leur pensée sous l'article :
L'un exhibe une liste d'hommes et de femmes de gauche membres du Cercle Léon Blum, accusés d'être d'affreux sionistes, un autre trouve cela "Impressionant !!!!!!!!!!!!!!" et lui demande "Dans cette liste ; combien et qui est francs-maçons ????", un dernier se plaint que "La CNIL ( Commission nationale informatique et libertés) refuse qu’on en parle , tu peux le penser mais pas le dire "
D'autres commentateurs donnent dans le complot juif (qualifié de "lobby-qui-n'existe-pas") qui contrôlerait la finance, la France, les États-Unis, qui serait responsable des guerres mondiales, etc. :
"le poste de directeur général du FMI est "traditionnellement" reservé, tout comme celui de la banque mondiale à un juif. Straus-machin à donc toutes ses chances ! En fait, le choix dépendra du fait du prince (Bush) et de son lobby-qui-n’existe-pas."
"Et ce n’est que la petite partie de l’iceberg. effectivement la france de sarko est en passe de devenir le second etat d’israel contrôlé par la secte CRIF. pas un français de souche dans ce gouvernement"
"La politique de Blum à conduit à l éfondrement de la France en 1940 ; ne l oublions pas !!!!!
l aveuglement du lobby-qui-n existe- pas à vouloir détruire l Allemagne antisémite par populations interposées à conduit notre pays à la ruine ( mais le lobby, lui, a prospéré).
(…)
Mitterand à ramené les judéo-maçons au pouvoir en 1981, ceux là mêmes qui avaient contribués au financement de ses campagnes...pour notre plus grand malheur !!!!!!!!!!!Maintenant , ils vont se rembourser sur la bête comme sous la 3ème république !
Lénine, Blum, Rothschild : même combat.
"
"la Seconde Guerre mondiale ,conséquence inéluctable de la 1 ère ,perdue par les allemands uniquement parce que les juifs sionistes allemands ont extorqué la convention de BALFOUR aux britanniques ,en échange de l’entrée en guerre des U S A grace à l’intervention du lobby qui n’existe pas . Tout historien sait celà "
Et tout ces propos plus antisémites les uns que les autres n'ont pour l'instant par l'air de choquer les responsables des Ogres…
(sauvegarde des commentaires en question au cas où)


J'en profite pour évoquer vite fait le cas d'Allain Jules Menye, certainement l'un des plus extrémistes des collaborateurs des Ogres, et qui plus est mythomane. Je reviendrai un jour sur tous les dérapages de la blogosphère dieudonniste, quand j'aurai le temps.
Ce garçon, qui se fait aussi appeler AJM, s'est spécialisé dans les articles haineux contre tous ceux critiquant Dieudonné, et contre tous les noirs coupables pour lui de ne pas être fachos comme Dieudonné ou Seba. Haine physique, haine mentale. J'en ai moi-même été victime il y a quelques mois, tout comme Tristan Mendès-France, il y a quelques jours. Ce mec, AJM, a besoin de reconnaissance : on ne répond pas à ses articles, préférant ignorer cette haine que de perdre du temps à répondre à ce facho ? Il prend ce mépris pour de la peur, et se proclame vainqueur du combat, usant et abusant des métaphores violentes.

On ose contredire le fiel d'AJM, où d'un de ses sbires ? Il dit que c'est parce qu'on aime pas voir un "descendant d'esclaves parler" (en sous-entendant qu'on est un descendant d'esclavagistes, bien sûr). On l'accuse d'antisémitisme ? Il prétend alors avoir aussi des origines juives et s'indigne qu'on puisse l'accuser de cela. Khaled défend Tristan dans les commentaires ? On l'accuse tout de suite d'être un sioniste se faisant passer pour un arabe.
Cela est bien révélateur des dieudonnistes (tout commes les "Ogres gays", les "Ogres juifs", etc.) : une vision totalement communautariste de la société, un besoin de mettre les gens dans une case communautaire.

Chez nous, les laïcs, les anti-racistes, les progressistes, il y a des gens de toutes origines, de toutes croyances, de toutes orientations sexuelles… et on s'en fout, de toutes ces différences, parce qu'on veut justement un monde où les gens de tous horizons vivent ensemble en tolérance.
Les dieudonnistes placent une étiquette communautaire sur n'importe qui en deux secondes, pour mieux opposer les communautés.
AJM, on n'a rien à faire de savoir quelle sont ta couleur de peau ou tes origines : on te critique parce que tu es antisémite. C'est toi et toi seul qui place les choses sur un aspect communautaire, qui n'arrête pas de parler des gens en leur assignant une communauté, mec.

lundi 2 juillet 2007

Le PS cantonne-t-il ses "minorités" à l'immigration ?

Quand Malek Boutih a rejoint la direction nationale du PS, il a été nommé "secrétaire national aux questions de société", chargé des problèmes de racisme, d'immigration (il écrira un rapport "Une nouvelle politique de l'immigration") et de lutte contre le sida et les toxicomanies.

George-Pau Langevin, qui avait été désignée par le parti candidate aux élections législatives au nom de la représentation des noirs de France, tout juste élue députée de Paris, fait partie du "cabinet fantôme" des députés socialistes chargé de répliquer au gouvernement. Elle est en charge de l'immigration et du co-développement.

Nul doute qu'après avoir été à la tête de SOS Racisme pour le premier, à celle du MRAP pour la seconde, Boutih et Langevin soient très compétents dans le domaine du racisme et de l'immigration.
Cependant, je trouve plus que regrettable qu'à une époque où la droite nomme une arabe Garde des Sceaux et numéro 7 du gouvernement dans l'ordre protocolaire, le principal parti de gauche en soit encore à cantonner ses "minorités" aux sujets d'immigration et de banlieue.

Le PS semble encore croire pouvoir s'assurer le vote des immigrés simplement avec sa filière anti-raciste (SOS Racisme, Ni putes ni soumises) et ne juge toujours pas nécessaire de mettre en avant des militants issus de minorités sur d'autres sujets que ceux liés à l'immigration et à la banlieue.
Un exemple ? Sophia Chikirou. Ce que met en avant cette jeune française d'origine kabyle, c'est la défense de la laïcité : elle y a consacré un livre, "Ma France laïque". Il était prévu, qu'au nom de la diversité, le candidat dans la 21ème circonscription de Paris à la succession du député PS Michel Charzat soit être une femme issue des "minorités". Militante dans cette circonscription, Chikirou était donc la candidate idéale. Mais elle était proche de Charzat et fabiusienne (elle était dans l'équipe de campagne de Fabius), ce qui ne convenait ni à Delanoë le maire de Paris, ni à la direction du PS qui, au nom de la "diversité dans la diversité" a imposé une candidate bien plus docile vis-à-vis de la tête du parti : George-Pau Langevin.

Est-il normal qu'il n'y ait aucun député d'origine arabe à l'Assemblée Nationale, alors que les Français d'origine arabe représentent 10% de la population ? Certainement pas.

Il y avait évidemment moyen de faire élire des candidats bien plus représentatifs de la diversité française, en les faisant émerger un peu partout dans les sections socialistes. Mais le PS a préféré traiter la question en imposant aux militants les candidats "minorités", voire même les parachuter, ce qui n'a pas aide pas pour légitimer une candidature. En fait, il y aura un problème tant que le PS traitera ses arabes et ses noirs comme des "minorités" et pas comme des militants comme les autres.