mardi 20 juin 2006

Ségolène Royal : "N’aie pas peur, Jean-Pierre ! Je ne laisserai pas insulter Dieu !"

Lu dans Respublica #453 :
Extrait d’un article du Monde sur le couple Hollande-Royal :
Tous deux sont aussi européens que sociaux-démocrates. Mais ils ne sont pas toujours d’accord, et ils le découvrent parfois de manière inattendue. Un dimanche de février, à l’occasion d’une promenade dans un jardin public parisien, Jean-Pierre Mignard, parrain de deux de leurs enfants, lance la discussion sur l’affaire des caricatures de Mahomet. Ségolène Royal, qui se dit "croyante", trouve inadmissible qu’on insulte l’image sacrée du Prophète musulman. François Hollande, lui, est beaucoup plus Charlie Hebdo. On ne touche pas à la liberté de penser et d’écrire. Leur ami commun, catholique de gauche, penche plutôt - une fois n’est pas coutume - pour elle. "N’aie pas peur, Jean-Pierre ! Je ne laisserai pas insulter Dieu !", lance, bravache, la présidente de la région Poitou-Charentes.

Article intitulé Hollande-Royal : duel en duo, signé Ariane Chemin et Isabelle Mandraud, paru dans l’édition du 17.06.06.

http://www.fairelejour.org/breve.php3?id_breve=1110

Commentaire d'Evariste :
Voilà, pour tous ceux qui, à gauche, veulent en découdre avec Ségolène Royal, un angle d'attaque un peu plus intelligent que les pleurnicheries entendues à l'occasion des propos de la présidente de Poitou-Charentes sur la sécurité ou sur les 35 heures. Si ces propos, publiés par le journal « Le Monde », dont le directeur, Jean-Marie Colombani, roule ouvertement pour Sarkozy, étaient confirmés, quel bel angle d'attaques pour ceux qui ne veulent pas entendre parler de Ségolène Royal. Mais ses adversaires ont un sérieux problème. Qui va l'attaquer efficacement sur cette question ? Delanoë, qui vient de donner le nom de Jean-Paul II au Parvis de Notre-Dame ? Strauss-Kahn, dont les successeurs ont fini de livrer Sarcelles aux religieux juifs ? Aubry, qui autorise les horaires de piscine aux musulmanes, et dont l'époux est l?avocat des intégristes ? Lang, qui a gavé de subventions les écoles confessionnelles catholiques en 1992 ? Jospin, qui a autorisé le voile à l'école en 1989 ? Glavany, qui explique comment contourner la loi de 1905 et financer des lieux de culte ? Buffet, pour qui la laïcité se résume au dialogue inter-religieux ? Les Verts, incapables d'organiser un vote interne et dont beaucoup continuent à dire qu'interdire le voile à l'école est raciste ? Besancenot, dont nombre de militants sont aussi virulents contre les catholiques que conciliant avec les islamistes ?
Bref, il ne reste que les républicains de gauche et d'extrême gauche, dont Respublica, pour faire ce travail avec une certaine crédibilité. On commence aujourd'hui.

Il est en effet surprenant que la gauche, qui a tant lutté pour la laïcité face à la droite catholique il y a cent ans, ait presque totalement déserté ce terrain, voire même ait des positions anti-laïques.
Surprenant que la laïcité ait été à ce point abandonnée au PS qu'elle y soit devenue un domaine réservé de Fabius.
Surprenant mais surtout triste. Réveillez-vous !!

mercredi 7 juin 2006

Greblog Café #1

Hier soir, première rencontre des blogueurs grenoblois, au café Jules Verne dans le centre-ville de Grenoble, à l'initiative du blog local GreblogMon Grenoble : le Greblog Café.

Pour cette première le 06/06/06, nous étions... 6 ! Petit comité mais ce n'est qu'un début ;)
Tous blogueurs, membres ou non du Greblog (ce n'est pas mon cas) : Chrys, Filipe, Weetabix, Icy, Romain et moi.
Sympa de poser un visage sur des pseudos, même si j'avais déjà vu les photos de Filipe et de Chrys sur leurs blogs respectifs ; je dois avouer que jusqu'ici, weetabix me faisait surtout penser à une boîte de céréales.

Pratique de connaître déjà un petit peu ces inconnus de par leurs activités respectives sur le web, surtout pour quelqu'un d'aussi timide que moi : c'est facile d'engager une conversation à propos de nos blogs respectifs.

Qui dit première recontre entre blogueurs dit discussions sur le fait de bloguer (comment et quand cela nous est venu, pourquoi on fait cela, etc.).
Nous avons également pas mal discuté du Greblog, de la récompense qu'il vient de recevoir (Prix du blog citoyen, catégorie Vie Locale), et de son futur : Chrys, le grand chef du Greblog sollicitant nos avis extérieurs.

Comme le rappelle Chrys lorsqu'il introduit l'interview me concernant, j'avais été assez critique sur le Greblog à son lancement, à propos de la ligne éditoriale adoptée lors de la crise du CPE (en fait le fait qu'un seul point de vue -qui n'était pas le mien- y était défendu même si ce n'était pas volontaire). J'avais alors dit "on peut se demander l'intérêt de faire un blog indépendant si c'est pour dire la même chose que les medias traditionnels…". Ce n'était nullement pour rabaisser ce blog, je cherchais au contraire à apporter une critique constructive en pointant du doigt ce qui, selon moi, n'allait pas.
Et puis c'est justement le fait de ne pas être d'accord, de discuter, d'argumenter, qui fait l'intérêt d'un débat. C'est ce qu'un blog facilite.
Et depuis, j'ai changé d'avis (ne dit-on pas qu'il n'y a que les imbéciles qui ne le font pas ?) : j'apprécie le Greblog. Justement parce que désormais, j'ai l'impression d'y voir autre chose qu'ailleurs.

Chrys a donc profité de cette soirée pour podcaster certains d'entre nous, dont moi. Je ne m'y étais pas préparé, et ça me fait toujours bizarre de me faire interviewer. Cela m'a un peu rappelé quand, il y a un an et demi, une assistante de Fun Radio m'avait appelé pour que je présente en quelques mots un forum sur Alicia Keys dont je suis l'un des principaux membres (sauf que Chrys, contrairement à l'assistante de Fun, n'a pas effacé la bande par erreur et qu'on n'a pas été obligé de recommencer).

Les compte-rendus :
sur le Greblog (texte de Weetabix, photos et podcast de Chrys) (oui, j'étais mal rasé ;-p) - sur le blog de Romain - sur le blog d'Icy

lundi 5 juin 2006

Les kémites (1) : Glossaire kémite

Avant-propos : Pour permettre de mieux saisir l'extrémisme de la Tribu KA, j'ai essayé de dresser un glossaire des principaux termes du vocabulaire "kémite". Beaucoup de ces termes se réfèrent à l'Égypte. En effet, ce groupuscule se réfère aux racines du peuple noir qui, selon lui, se situent dans l'Égypte ancienne (voir : Kemet).

Aset : membres féminins de la Tribu KA. D'après le site de la Tribu KA, "Elles sont nos reines, nos femmes, nos trésors. Îcones de beauté, d'intelligence, elles sont la base de la Tribu Ka, car sans elles la résurrection ne serait que factice".

Aton : Disque solaire. Dieu de la civilisation égyptienne (voir fiche wikipedia). A connu une éphémère célébrité quand le pharaon Aménophis IV en fit le dieu unique de son règne, prenant le nom d'Akhénaton (celui qui est utile à Aton), et créant ainsi le premier monothéisme officiel. La mort d'Akhénaton replongera Aton dans l'anonymat des dieux. Dieu à la fois unique et égyptien, il est la divinité parfaite pour Kémi Séba et ses amis, qui lui vouent un culte. C'est ainsi que les kémites de Séba sont devenus "Kémites Atoniens".

Ecole d'Hor : Institut pour enfants de la Tribu KA (voir la page consacrée sur Afrostyly). Combine soutien scolaire et "cours sur l'histoire de Kemet donnés par Kémi Séba". A pour but de formater ces jeunes esprits à la propagande sectaire de la Tribu KA, "pour construire des jeunesses atoniennes". Hor désigne le Dieu Horus (voir : kémitisme).

Fara : Guide, leader. Kémi Séba est le fara auto-proclamé de la Tribu KA. Le parallélisme des langues fait que Fara rappelle étrangement Führer. En pratique, cela a également un sens religieux : le Fara est le gourou de cette secte, c'est lui qui fait les "prêches".

Frères et soeurs : Ponctue régulièrement le discours de Kémi Séba. Variante : "mes frères, mes soeurs". Utilisé pour haranguer ses disciples.

Hotep : signifie "paix" dans la langue metu neter. Salutation habituelle des "kémites", en particulier de Kémi Séba.

Hyksos : nom d'un peuple sémite ayant envahi l'Égypte au XVIIIème siècle avant J-C (voir fiche wikipedia), puis chassés deux siècles plus tard par Amisis. Utilisé par Kémi Séba et ses acolytes pour désigner les Juifs (notamment dans le communiqué "Le bal des vendus"). Comme cela est vraiment trop compliqué à comprendre pour les non-initiés, Séba utilise désormais simplement "sémites" pour désigner les Juifs.

Jeunesses Atoniennes : Dans le projet de Séba, mouvement de jeunesse pour jeunes kémites, afin de les éduquer dans le culte atonien. Quand on lui dit que le nom n'est pas sans rappeler les jeunesses hitlériennes, Séba réponde que "Hitler ça ne nous (les kémites) concerne pas".

KA : Sigle pour "Kémites Atoniens". Au kémitisme de base s'ajoute l'atonisme. Le logo de la Tribu KA reprend les représentations traditionnelles des deux principaux dieux de ce néo-paganisme : le disque et les rais de lumière pour Aton, et le faucon d'or pour Horus.
Ka est également une notion de l' Égypte ancienne, désignant l'énergie créatice.

Kemet/KMT : Nom de l'Égypte ancienne dans la langue metu neter. Signifie "la terre noire" (voir fiche wikipedia). Cela fait référence au limon noir qui était déposé par le Nil. Mais les "kémites" interprètent cela comme "la terre des Noirs", et en déduisent que les égyptiens étaient Noirs. Cette hypothèse, bien que très contestée par les spécialistes de l'Égypte ancienne, est à la base de tout le folklore égyptologique des "kémites".

Kémi Séba : pseudonyme de Stellio Gilles Robert Capo Chichi. Signifie, en toute modestie, "étoile noire".

Kémite : Noir, dans la langue metu neter. Séba ne se reconnaît pas en effet dans les noms désignant classiquement les Noirs (noir, black, africain, antillais) puisque ce n'est, selon lui, "rien d’autre que les appellations des leucodermes nous concernant". C'est ainsi que se font appeler Séba et les membres de la Tribu KA. D'après lui, "Kémite est le nom du "nègre" qui sait son histoire". Cette appellation est fortement liée à la pratique du kémitisme.

Kémitisme : Résurgence de la religion païenne de l'Égypte antique (elle tire son nom de Kemet, voir cette entrée). Dans la vision de Séba, elle fût d'abord principalement consacrée à Horus, le faucon d'or, qui a vaincu Seth, dieu guerrier et manipulateur. Séba découvrit ensuite Aton, ce qui donnera naissance au kémitisme atonien (voir : Aton).

Leucoderme : Terme péjoratif utilisé pour désigner les Blancs. Dans le communiqué "Le bal des vendus", Séba parle même du "maître leucoderme". Il veut leur faire la guerre pour leur reprendre le pouvoir puisque, selon lui, "à une époque où le leucoderme marchait encore à quatre pattes dans les cavernes, nous (les kémites) étions déjà les rois et les propriétaires de ce globe".

Maât : Déesse égyptienne de l'ordre, de l'équilibre. Fille de Rê. Elle a donné 42 "commandements" à respecter. Les kémites prétendent que ces commandements ont inspiré les dix commandements des religions issues du judaïsme. La "Logique de Maât" est l'ordre que souhaite imposer la Tribu KA.

Metu/Medu/Medou Neter/Netjer : Langue parlée dans l'Égypte ancestrale (hiéroglyphes). Récupérée par les "kémites" de Séba, qui voulaient pouvoir utiliser une langue africaine, et non pas une langue indo-européenne ou sémitique. D'après Séba, en utilisant ce langage, "nous (les kémites) opérons une rupture epistémologique avec le monde occidentalo-sémite qui nous a inculqué son langage et sa mentalité".

Medzatones : Membres masculins de la Tribu KA. Souvent des gros bras, et généralement d'anciens délinquants ("Un certain nombre de Medzatones étaient avant leur entrée dans la Tribu KA des délinquants et constituent aujourd'hui la preuve vivante qu'Atona ( dieu ) est le plus grand des alchimistes" d'après le site de la tribu KA)

Nation of Islam (NOI) : Organisation musulmane noire radicale, fondée en 1930 par Fard Muhammad, puis dirigé par Elijah Muhammad. La NOI est une vision très particulière de l'islam : selon elle, l'islam est la religion des Noirs, et les Blancs sont une race inférieure créée il y a 6 000 ans par un scientifique noir nommé Yacob : la NOI appelle donc à la création d'un état noir indépendant au Sud des États-Unis ; en attendant les Noirs doivent se rendre indépendants des Blancs (notamment en créant des entreprises exclusivement noires).
En 1948, sous l'influence de son frère, Malcolm X se convertit à la NOI, dont il deviendra rapidement un prêcheur charismatique. En 1964, après avoir découvert le vrai islam, il quitte l'organisation et en dénonce le racisme. Le successeur de Elijah Muhammad (son 7ème fils), influencé par l'action de Malcolm X, transforme dans les années 70 la NOI en une organisation musulmane sunniste traditionnelle.
En 1978, Louis Farrakhan décide de restaurer la NOI originelle (retrouver les dogmes d'Elijah Muhammad, tout en les atténuant). Si le racisme anti-blanc est officiellement abandonné, il est à noter que la NOI de Farrakhan accuse les juifs d'être responsables de l'esclavage des Noirs.
Ému après avoir assisté à un meeting de la NOI à Los Angeles, Kémi Séba en rejoint la branche française. C'est là, devant convaincre les passants d'acheter l'organe officiel du mouvement, qu'il acquiert son talent d'orateur. Mais, au fil du temps, Séba s'intéresse de plus en plus à l'Égypte et au kémitisme, et s'éloigne de l'islam : il finit par quitter la NOI. Lui qui avait quitté le lycée avant le bac, il retourne alors à l'université passer une capacité en droit : c'est là qu'il rencontrera ceux avec qui il fondera le Parti Kémite.

Parti Kémite (PK) : Organisation noire radicale, fondée en décembre 2002 par Kémi Séba et Raheem Abdul Jamaal. Interdite aux non-noirs, ce qui attire les premières critiques.
Le PK assure le service d'ordre de la manifestation de soutien à Dieudonné devant l'Olympia en février 2004. En retour, Dieudonné leur prête son théâtre (Théâtre de la Main d'Or) le temps d'un meeting le 29 août 2004, malgré un mot d'ordre clair : "compte tenu de notre politique, seul notre famille (le peuple kémite) y est conviée".
Kémi Séba quitte le PK fin 2004 pour des raisons religieuses (voulant promouvoir uniquement le culte atoniste, il ne se sentait plus à l'aise dans un mouvement où il y avait aussi des noirs chrétiens ou musulmans) et politiques (le PK ne lui semble pas assez radical) : il traite alors ses anciens amis de "nègres incapables de s'affranchir physiquement ou mentalement de leur maître blanc, arabe, ou juif". Le PK ne survivra pas longtemps au départ de son porte-parole charismatique.

Tribu KA : Organisation sectaire fondée par Kémi Séba fin 2004, peu après son départ du PK. Principalement consacrée au mysticisme kémitiste. Mouvement très radical, ainsi présenté par Séba à sa fondation : "Je tiens à préciser que ceux qui m'ont trouvé raciste, extrémiste, illuminé par ma foi lorsque j'étais porte-parole du Parti kémite ne devraient pas s'intéresser à la Tribu Ka. Car le choc que vous avez eu par rapport au Parti kémite ne sera qu'un en-cas en comparaison de ce que fera la Tribu Ka". La Tribu KA se réunit tous les dimanches pour un meeting hebdomadaire depuis octobre 2005.
La Tribu KA fait surtout parler d'elle pour ses actions et ses communiqués violents.
Le 22 mai 2005, à la fin d'un marche commémorant l'esclavage (organisée par le Coffad), une non-"kémite" commence à parler de la Palestine à la tribune : Séba tente alors de l'empêcher de continuer, la sécu utilise la lacrymo pour repousser les "kémites".
Au cours de l'année 2005, Séba publie (au nom de la Tribu KA) un communiqué d'une rare violence, "Le bal des vendus" ; le ton est donné dès le début ("salutation à nos pires ennemis qu'ils soient Juifs, Arabes ou autres"), il s'agit d'une liste de noirs jugés coupables selon lui "(1) de vouloir établir à tout prix un dialogue avec les Occidentaux et autres Hyksos, alors que l'heure n'est pas au dialogue mais bien à la condamnation. (2) de prôner une scélérate intégration à la raie publique française. (3) de condamner tout Noir s'attaquant au maître Leucoderme" : Séba vise notamment Serge Bilé, Stéphane Pocrain, Harlem Désir, Calixte Beyala, etc. Il attaque aussi le président du "collectif Dom", Patrick Karam : ce dernier réplique, attaquant Séba en septembre 2005 pour "diffamation publique" et "provocation à la discrimination raciale". Séba ne se rendra pas aux convoncations de la juge Nathalie Turquey, et fera l'objet le 6 décembre 2005 d'un mandat d'amener.
Fin 2005, un autre communiqué sera publié, cette fois à destination des patriotes ivoiriens, les encourageant à chasser les français.
Le 22 février 2006, après l'arrestation de Youssouf Fofana, accusé d'avoir, avec son Gang des barbares, torturé à mort le jeune juif Ilan Halimi, Séba envoie un mail à plusieurs organisations juives : "que notre frère soit coupable ou pas, nous vous prévenons que si d'aventure il vous prenait l'envie d'effleurer ne serait-ce qu'un seul des cheveux du frère, au lieu de lui laisser avoir un procès équitable, nous nous occuperons avec soin des papillotes de vos rabbins".


Sources :
- "Interview de Kémi Séba, Fara de la Tribu KA", novembre 2005 (AfricaMaat)
- "Interview du Parti Kémite", septembre 2004 (Afrostyly)
- Extraits publiés dans le Marianne N°468 du livre "Noir et français!" de Géraldine Faes et Stephen Smith (Panama, 445p., 20 euros)

jeudi 1 juin 2006

Socialiste, moi ?

Comme tout bloggeur, je suis curieux. J'aime bien voir d'où viennent les gens qui arrivent à mon blog.
Hier, en consultant mon compte chez Direct-Stats, j'ai découvert qu'un lecteur était arrivé chez moi à partir de la page "Répertoire des blogs politiques" du wiki de Place de la démocratie

Ah, tiens. Je me cherche, et finis par me trouver dans la catégorie "Blogs Parti Socialiste" (rubrique "autres").
Un peu de recherche dans l'historique, et je découvre que quelqu'un m'a ajouté à cette liste le 30 mai (à 12h20).

Content d'être sur cette liste. L'impression qu'à force d'y défendre des valeurs républicaines, laïques, sociales, de gauche, des positions anti-cléricales, patriotes, etc., on a reconnu un intérêt à mon blog. C'est toujours sympa :)

Ce qui m'a par contre surpris, c'est d'être classé dans la rubrique socialiste, ne me considérant pas moi-même comme socialiste… Bon, vu mon soutien appuyé à Fabius, je comprends qu'on ait pu me croire socialiste. Mais non, même si j'ai voté PS aux Régionales et aux Européennes, je ne le suis pas. Je suis un simple sympathisant de gauche. Gauche républicaine et laïque.

Je n'ai même pas profité des soldes sur l'adhésion au PS, même si j'ai pas mal hésité.
La raison principale est que je ne suis pas du tout séduit politiquement par Ségolène Royal, notamment à cause du vide de son discours.
Comme je crois en des valeurs républicaines, si Royal est candidate PS, je voterai pour Chevènement (s'il se présente). Je voulais conserver l'indépendance de mon choix (être au PS et voter pour un autre candidat, j'aurais pas trouvé ça réglo).
Les adhésions bradées au PS ont fait passer le nombre de militants de 130 000 à 200 000. Ce n'est plus le même parti, j'attends de voir ce que sera la direction qu'il prendra à l'automne. S'ils proposent une politique qui me plaît, je les rejoindrai…

Mais, actuellement, je ne suis pas socialiste. Donc, en fait, la catégorie "Autres blogs de gauche" me conviendrait davantage ;)