jeudi 24 février 2005

Diffusion de l'émission de radio où je parle à Alicia le 23 mars !

Voilà, je vous avais raconté il y a un mois, dans cet article, que grâce à Fun Radio, j'avais eu la chance de pouvoir parler avec Alicia Keys.

Et bien, l'émission sera diffusée le mercredi 23 mars à 20 heures !!! Encore un mois d'attente !!!

Fun Radio met quand même beaucoup de temps à diffuser cette émission. C'est sûrement à cause du fait qu'Alicia était venue faire la promo de Karma, et que le titre ne passe pas encore sur la radio, qui préfère matraquer le duo avec Usher (My Boo).

Bon, c'est vrai que là, j'aurais le temps de prévenir tout le monde, et que tout vient à point pour qui sait attendre, mais deux mois, c'est long pour un fan comme moi !

mardi 22 février 2005

Dieudo, Cukierman, fermez vos gueules !!!!

Je vais commencer par parler de Dieudonné.
Toujours sur l'excellent site proche-orient.info, on peut retrouver une interview que Dieudonné a donné au quotidien algérien L'Écho d'Oran
Morceaux choisis :
« Si le projet d'installer une domination de la vision sioniste sur la planète existe bien, je crois que Paris en serait la capitale »
« Ils vont financer avec l'argent public 150 films sur six ans d'histoire de l'humanité. Comment se fait-il que 400 ans et plusieurs centaines de millions de personnes ne les concernent pas ? »
« C'est quand même amusant de voir à quel point le pouvoir sioniste en France va jusqu'à priver une partie de la population du devoir de la mémoire »
« Aujourd'hui, il faut réhabiliter la vérité historique et arrêter cette manipulation dont les sionistes ont l'habitude. C'est de la pornographie mémorielle »

No comment.

De l'autre côté, il y a Roger Cukierman, presque aussi stupide que Dieudonné. Le président du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions juives de France) est un homme regrettable, c'est une honte qu'un personnage comme lui puisse s'affirmer comme le représentant des juifs de France. Il s'était par exemple félicité du fait que la présence de Le Pen au second tour enverra un message aux maghrébins de se calmer. Il a encore pété les plombs au dîner annuel du CRIF le 12 février dernier, s'attaquant à la politique étrangère de la France : en clair, pour cet homme, l'antisémitisme en France est dû au fait que la France a une politique pro-arabe.
Suite à ce dîner, Alain Minc, le patron du directoire du Monde, qui dans une interview au Figaro, déclare que Cukierman "a franchi la ligne jaune" et qu'il doit démissionner, et Jean-François Kahn, patron de Marianne, signe cette semaine dans son magazine un éditorial intitulé "Dieudonné-Cukierman, la double défaite des antiracistes", comparant les déclarations des deux hommes, et expliquant que les propos du président du CRIF donnaient des arguments à Dieudonné. En effet, au milieu de ses propos antisémites d'Alger, il s'en prend effectivement au CRIF (et là il n'y a pas d'antisémitisme).
Ce matin sur RTL, Jean-Michel Apathie interrogait Cukierman sur les propos de Minc de J.-F. Kahn. Cukierman a répondu :
« Ni l'un ni l'autre ne sont actifs dans la communauté juive ou ne sont même pas Juifs dans l'un des deux cas ». En effet, Minc se désigne lui-même comme "le plus mauvais juif de France" et Kahn, malgré ses origines, a été élevé dans la culture catholique. Mais là, il y a lieu de commenter.
Pour le président du CRIF, on ne peut parler des juifs qui si l'on est juifs. En suivant cette idée, moi qui suit catholique, je ne pourrais parler ni des problèmes des juifs, ni de ceux des musulmans, ni de ceux des boudhistes. Et heureusement que je ne suis pas athée !!
Ce communautarisme est exaspérant !

lundi 21 février 2005

Dieudonné, de pire en pire

L'excellent site proche-orient.info était à Alger pour assister à la conférence de presse et au spectacle de Dieudonné, se doutant que l'ex-humoriste (parce qu'à ce point là, on ne peut plus considérer cette homme plus antisémite que Le Pen comme étant un humoriste : c'est un politique d'extrême-droite) allait profiter d'être hors de France pour déverser sa haine des Juifs. Vous pouvez retrouver les articles ici, et des extraits audio de l'intervention de Dieudonné ici.

Mercredi 16 février, conférence de presse de Dieudonné à la salle Ibn Khaldoun, Alger.
Comme prévu, Dieudo se lâche à l'étranger, affirmant « Ici…on n'est pas à Paris, on n'est pas en Territoire occupé… ».

Dieudonné affirme tout d'abord que « les autorités sionistes » du cinéma français lui ont refusé le financement du Code Noir, film que Dieudonné souhaite réaliser sur la traite des noirs « alors qu'avec l'argent public on fait 150 films sur la shoah ».
Il qualifie ensuite la mémoire de la Shoah de « Pornographie mémorielle », puis se dit « condamné à mort par Bernard-Henri Levy et Finkielkraut, ces imposteurs et toute la chialerie internationale ».
Il affirme aussi que « les autorités françaises ont cédé au lobby sioniste qui veut imposer ses vues politiques et rejeter toutes les formes de cultures. Toute personne qui s'oppose à ce lobby est accusée d'être un ennemi supérieur », que « les Juifs ont occupé tous les postes stratégiques en France (…) la mauvaise conscience française devant l'incapacité à protéger les Juifs des persécutions nazies durant la seconde guerre mondiale fait qu'elles [les autorités françaises] veulent satisfaire toutes les demandes des Juifs. »
Il s'en prend même à Jamel, qui s'est désolidarisé de lui : « Jamel dit en privé : Dieudo on est avec toi. Et lorsqu'il est convoqué par l'inquisition, par le C.R.I.F., il abjure. C'est Galilée, la terre est carrée, elle est plate. Je ne le critique pas, il est confronté au pouvoir. »
Les quotidiens algériens ont publié les propos de Dieudonné, sauf le délire sur la pronographie mémorielle, mais La Nouvelle République a notamment rapporté ceci : « Lorsque l'on évoque l'antisémitisme en France, moi je dis que c'est une grande escroquerie puisque le racisme s'attaque d'abord aux Arabes et aux Noirs. Disons-le franchement, les juifs sont un groupe communautaire plutôt bien intégré ».

Dieudonné ose même affirmer qu'il « refuse de s'inscrire dans une compétition victimaire », lui qui n'a de cesse de se plaindre de la place donné à la Shoah par rapport à la traite des Noirs.

Le journaliste de Proche-Orient.info a aussi assisté à la représentation de Dieudonné : comme au Zénith, il insulte les juifs, et fait siffler certains d'entre eux. Morceaux choisis : « devant Israël, les gens ils baissent leur froc ».
Toujours dans son délire anti-juif et anti-français, Dieudonné affirme qu'en France, dire qu'« un Palestinien est un être humain, c'est considéré comme une accusation antisémite », que « lyncher un noir ou un arabe est autorisé, c'est dans la Constitution ». Il revient sur le départ des Juifs d'Algérie : « ils sont partis depuis longtemps les méchants, ici ».
Il fera également siffler les noms de juifs français : Bruel, Wiesel, Finkelkraut, BHL, etc.
Si certains sont conquis par les diatribes de Dieudonné, d'autres beaucoup moins :
certains spectateurs seront extrêmement choqué par tout cela. proche-orient.info a recueilli les propos d'un couple d'étudiants qui a quitté la salle pendant le spectacle : « BHL est l'un des rares intellectuels à avoir pris le risque de venir partager notre douleur lorsque les terroristes du GIA nous massacraient. Il est l'une des rares personnalités à avoir partagé nos larmes lorsque tout le monde nous tournait le dos. Cela, je refuse de l'oublier. C'est indécent que des Algériens aient la mémoire si courte. Il était où Dieudonné ? Qu'a-t-il dit lorsque les islamistes coupaient des bébés en deux ? Je refuse de le cautionner par ma présence. »
D'autres resteront jusqu'à la fin, mais n'en sont pas moins choqués par les propos de Dieudonné, comme ce médecin qui déclare : « Qu'il touche les Juifs, les Arabes ou les Noirs, le racisme reste du racisme. Il n'est pas venu critiquer Israël, que je critique aussi, il est venu déverser sa haine des Juifs. Ce n'est pas la même chose. »
Il faut dire que Dieudonné est même allé jusqu'à déplorer l'élimination de Cheikh Yacine, le chef spirituel du Hamas palestinien. Pour moi, Yacine a commandité des centaines d'attentats contre des civils israéliens, c'était certainement le pire salaud de tous les terroristes. Mais Dieudonné n'a pas reussi à provoquer de compassion, il avait oublié ce que proche-orient.info rappelle : "en Algérie, les amis islamistes de Cheikh Yacine ont laissé plus de 150000 morts".

Enfin, dernier dérapage, l'interview accordé par Dieudonné au quotidien algérien L'expression
« Question : Et puis Debbouze est montré comme le comédien le plus riche de France, n'est-ce pas ?
Réponse : C'est un mensonge ! Ils disent que les jeunes Maghrébins, comme les Debbouze, Zidane sont les plus riches. Mais ils n'ont rien. Ils sont sévèrement contrôlés fiscalement. Ils ne gagnent rien. C'est zéro. Non seulement que Zizou mérite de gagner dix fois plus que ce qu'il gagne actuellement, mais il vaut aussi dix fois plus que les BHL. Bernard Henry Lévy, c'est 3 milliard d'euros qu'il a dans ses caisses. Vous vous rendez compte ! Et puis cet argent, c'est de la pornographie, parce que qu'on se prostitue avec l'argent des victimes de la Shoah. On en fait un business. C'est obscène. »

jeudi 10 février 2005

Antisocial - TRUST


Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial, tu perds ton sang froid.
Repense a toutes ces années de service.
Antisocial, bientôt les années de sévices,
Enfin le temps perdu qu'on ne rattrape plus.

Écraser les gens est devenu ton passe-temps.
En les éclaboussant, tu deviens gênant.
Dans ton desespoir, il reste un peu d'espoir
Celui de voir les gens sans fard et moins bâtards.
Mais cesse de faire le point, serre plutôt les poings,
Bouge de ta retraite, ta conduite est trop parfaite
Relève la gueule, je suis la, t'es pas seul
Ceux qui t'enviaient, aujourd'hui te jugeraient.

Tu bosses toute ta vie pour payer ta pierre tombale,
Tu masques ton visage en lisant ton journal,
Tu marches tel un robot dans les couloirs du métro,
Les gens ne te touchent pas, il faut faire le premier pas,
Tu voudrais dialoguer sans renvoyer la balle,
Impossible d'avancer sans ton gilet pare-balle.
Tu voudrais donner des yeux a la justice
Impossible de violer cette femme pleine de vices.

Antisocial, antisocial, antisocial, antisocial.

lundi 7 février 2005

Dieudonné, fils de Le Pen

C'est le titre d'un bloc-notes de Bernard Henri Lévy dans le magazine Le Point.

Vous pouvez le retrouver sur le site du Point . Il revient sur la dernière de son spectacle au Zénith. Vous pouvez également retrouver sur TopInfo, un article rapportant les mêmes faits.

Je ne sais pas s'il est réellement besoin de commenter ce qu'a dit Dieudonné au cours de son spectacle, censé être comique, tellement l'antisémitisme est évident dans ces propos. Comme toujours, Dieudo s'en prend aux juifs de France, à Israël en mélangeant tout, rend les juifs comme uniques responsables des maux des noirs, minimise la Shoah, refusant d'accepter le caractère incomparable de ce génocide.

« Dans ce pays, dès que tu parles un peu d'Israël, tu as intérêt à t'accrocher. Tu mets les pieds dans une zone interdite, parce qu'on est en France, parce que il y a eu la guerre, parce qu'il y a eu (Il feint une hésitation) parce qu'il y a eu la Shoah ! Je regarde toujours par derrière, car les sionistes c'est toujours dans le dos qu'ils t'attaquent (…)
Mais enfin, dit-il, arrêtez de nous bassiner avec votre génocide ! Il y en a eu d’autres ! Pourquoi tout ramener à vous ? Mais c’est INSUPPORTABLE ! (…)
Je suis interdit de télévision. Ardisson me l'a confirmé. Maintenant, c'est BHL, Finkielkraut et Bénichou qui parlent à ma place (…)
j'ai compris que j'avais fait une grave erreur. Dans ce pays, si un artiste veut réussir, s'il veut être diffusé dans la grande distribution, il doit faire du Bruel (huées du public), vous savez, Maurice, celui qui a changé de nom. Remarquez, c'est son problème »

Dieudonné a campé aussi le personnage du Pr Goldenkraut, intellectuel participant à un débat télévisé, sûrement un mélange de Golnadel et de Finkielkraut. Rien qu'entendant le nom, prononcé Golden-crotte, le Zénith se met à rire. « Ce soir, je ne m'exprimerai pas en tant que juif-pratiquant-laïc-athée (les rires repartent de plus belle), mais en tant que citoyen français traînant derrière lui 100.000 ans, que dis-je! 200.000 ans de douleur et de persécutions et de pogroms (tout le Zénith s'esclaffe). Je tiens à souligner l'ingratitude des nègres d'Afrique vis-à-vis du peuple élu. Nous leur avons tout apporté, Diderot, Montesquieu, Rousseau qui, comme chacun sait, étaient tous juifs à 90%... »

Voir Dieudonné s'en prendre à Bruel parce qu'il est juif, rappelle étrangement les propos de Le Pen il y a dix ans. Comme Dieudo aujourd'hui, Le Pen rappelait alors que le vrai nom de Bruel était Patrick Maurice Benguigui. (« Toulon devra se passer des vocalises du chanteur Benguigui, qui a décidé de ne pas honorer ses contrats. Je ne crois pas qu'on en mourra à Toulon [...]. Ces jappements de chiots mal lavés et mal élevés n'empêcheront pas le FN de continuer son action politique en faveur des Françaises et des Français, traités comme des parias dans leur propre pays » (Le Pen, 21 juin 1995), cité par Martine Aubry et Olivier Duhamel dans le Petit dictionnaire pour lutter contre l'extrême-droite).

Dieudonné a aussi sombré dans l'insulte homophobe pour parler de Marc-Olivier Fogiel : « Fogiel a fait sa petite chatte, il a eu une descente d'organes ».

Le "clou" du spectacle, ce sont certainement les 3 personnes qui l'ont rejoint sur la scène après le spectacle : Daniel Prévost, Jamel Debouzze et Djamel Bourras.
Après la déclaration de Prévost, c'est Jamel qui prend la parole, s'adressant à Dieudonné : « T'as failli niquer ma carrière. Je tiens à me désolidariser publiquement (flottement dans la salle) Mettez-vous à ma place. Ce n'est pas vous qui avez été obligés d'aller vous farcir Drucker et Enrico Macias (rires, applaudissements) Dieudonné, c'est le meilleur d'entre nous. Il a les couilles de dire tout haut ce qu'on pense tout bas ».
Puis c'est le tour de Djamel Bourras : « Je tiens à remercier Dieudo, cet homme libre. J'espère que vous allez continuer à le soutenir. Il y a certaines puissances qui nous font beaucoup de mal » (suivez mon regard).

Dans les années 30, on montrait du doigt les juifs (en les appelant 'le juif Untel'), on sait où ça a mené. Ici c'est la judéité de BHL, Finkielkraut, Bénichou, Bruel, Drucker, Macias, etc. sur laquelle appuie Dieudonné et ses comparses.

Quand Le Pen s'en prend aux juifs, cela crée un tollé dans les medias. À part la chronique de BHL dans Le Point, qui a parlé des propos inacceptables de Dieudonné ? Presque personne.

BHL termine son article par cette interrogation "Combien serions-nous, surtout, à être déjà descendus dans la rue si c'était, non Dieudonné, mais Le Pen qui avait consacré toute une soirée, sur une grande scène, à casser du juif et du pédé ?"

vendredi 4 février 2005

Alicia Keys Actu

Allez, je me fais un petit peu de pub : comme j'ai constaté qu'il n'y avait pas de site en français qui tienne au courant de l'actu d'Alicia Keys, et que je suis doué pour récupérer les news (modestie quand tu nous tiens LOL), j'ai décidé de faire un petit blog sur ce thème.

Il s'appelle Alicia Keys Actu

PS : petit blog deviendra grand !