lundi 27 mars 2006

CPE - Blocage et mobilisation : réponses

Argument anti-blocage :
Les votes en AG sont illégitimes, il n'y a qu'une minorité d'étudiants qui votent.
Réponse :
Je vais ici considérer un cas que je connais bien, celui du campus de Grenoble.
Depuis des années, la participation aux élections étudiantes du CROUS se situe aux alentours de 10%, et personne n'a jamais remis en cause leur légitimité. Mardi dernier, le vote à l'AG des étudiants de Grenoble a réuni presque 6 000 votants, sans doute plus de 10% des étudiants grenoblois. Elle est tout aussi légitime que les élections étudiantes, voire plus.
D'ailleurs, la FAGE et l'UNI, syndicats anti-blocage, ne semblent nullement dérangés par la participation d'à peine 4% aux élections au CROUS qui viennent d'avoir lieu en plein blocage, et qui étaient boycottées (selon moi à raison) par le principal syndicat étudiant, l'UNEF, et claironnent leur "succès" (ils doublent leur proportion, mais ils n'ont en réalité fait que mobiliser autant de votants que d'habitude dans un scrutin avec deux fois moins de votants au total). N'y a-t-il pas contradiction dans leur raisonnement ?


Argument anti-manifs :
Vouloir obtenir dans la rue le retrait d'un texte voté par des parlementaires élus par le peuple, c'est refuser la démocratie.
Réponse :
Tout d'abord, quiconque connaît un minimum la politique sait que, quand les députés votent, ils votent comme le reste de leur groupe, même s'ils pensent le contraire. C'est ainsi que certains députés UMP viennent dire à la télé qu'en fait, il faudrait aménager le texte, motiver les licenciements, alors qu'ils ont voté contre tous les amendements allant dans ce sens. Et quand la gauche a voulu provoquer un vrai débat, Villepin a employé le 49-3. Donc, on ne peut pas dire que l'examen du texte à l'assemblée fut un exemple de réflexion et de démocratie.
Cet argument est clairement avancé par la droite. C'est la droite qui dit qu'on ne peut contester dans la rue ce qui a été voté ("c'est pas la rue qui gouverne" disait Raffarin). Pourtant, qu'a fait la droite en 1984 pour défendre l'école privée face au projet du ministre socialiste Savary ? Elle est allée dans la rue, manifester. Qu'a fait la droite quand le gouvernement Jospin a voté les 35 heures ? Elle a incité clairement les entreprises à désobésir à la loi, à rester aux 39 heures...
Et c'est elle qui vient donner aujourd'hui des leçons de respect des décisions prises par les gouvernement ?

PS : j'en profite pour donner un lien vers un forum anti-cpe grenoblois :
http://grenobleanticpe.superforum.fr/index.htm

vendredi 24 mars 2006

Les blogueurs grenoblois et le CPE

Présentons d'abord le contexte local :
ma ville, Grenoble, est considérée comme plutôt de gauche, et conserve des banlieues "rouges" très peuplées (Saint-Martin d'Hères, Fontaine). Elle est surtout connue pour se mobliser facilement, ce fut notamment le plus gros cortège de province à la manifestation anti-Le Pen du 1er mai 2002 (50 000 selon la police, 80 000 selon les organisateurs) alors que ce n'est que la 15ème ville française.

La mobilisation contre le CPE ne s'est d'ailleurs pas fait attendre ici. Les universités Stendhal et Pierre-Mendès France (respectivement lettres et sciences sociales), souvent en grève, ont encore une fois été parmi les premières bloquées.

Et dans la blogosphère, quoi de beau ?
Quelques anti-cpe, quelques anti-blocage...

Et puis le Greblog...
Qu'est-ce que cela ? Un blog indépendant grenoblois. D'apparence sympathique. Mais...

Mais décevant : son concepteur, Chrys, a comme blogs préférés celui de Loïc Le Meur, le blogueur libéralo-sarkozyste (celui qui explique que les étudiants sont des feignants qui comptent sur l'état pour vivre et des casseurs) et Eric Dupin, le boulet du web, celui qui a tant spammé le meilleur Digg-like francophone, Scoopeo, et qui a ensuite créé son propre Digg-like, Fuzz : c'est dire l'inventivité du mec).

On ne peut donc pas s'attendre à des miracles. On a raison. Chrys ne comprend pas le mouvement, se répétant "où va-t-on ?".
Je ne juge pas le fait d'être pour ou contre le blocage. Mais reste qu'on peut se demander l'intérêt de faire un blog indépendant si c'est pour dire la même chose que les medias traditionnels...

mardi 21 mars 2006

Grenoble - Lutte anti-CPE

Deux nouvelles aujourd'hui sur le front grenoblois de la lutte contre le CPE.

La mauvaise tout d'abord.
Le tribunal administratif de Grenoble exige la fin du blocage des campus, sous 72 heures à partir le lundi soir, et si ça n'est pas fait, une "astreinte de 50 euros par jour de retard sera mise à la charge de toute personne poursuivant l'occupation".

La bonne maintenant.
Ce matin avait lieu l'assemblée générale des étudiants de Grenoble sur le parvis de la B.U. de Sciences.
Le vote (j'ai simplement assisté m'a semblé relativement démocratique : bien organisé, des croix au marqueur sur les mains pour empêcher les gens de voter deux fois, des assesseurs des pro- et des anti-blocages.
Résultat : environ 4 000 votes pour et 1 700 contre. Le blocage continue donc, malgré la décision du tribunal.

Enfin, coup de gueule contre le CROUS de Grenoble. Qui a maintenu les élections des représentants étudiants dans son instance, alors que 2 facs sont totalement bloquées (Pierre-Mendès France -Grenoble II- et Stendhal -Grenoble III-), et une troisième partiellement (Joseph Fourier - Grenoble I), et que l'IEP Grenoble (Sciences-Po) est également bloquée. La plupart des étudiants, privés de cours, n'ont plus de raison de venir sur le campus. La campagne a été inexistante (l'UNEF étant plutôt occupé à lutter contre le CPE et l'UNI pour le CPE et contre les blocages), c'est un tract de FEDER qui m'a rappelé la tenue des élections...

A voir :
Photos manifs anti-CPE
Photos AG 21 mars

mercredi 1 mars 2006

Camille - Victoires de la Musique

Camille sur scene

Samedi prochain, le 4 mars, se déroulera lieu la 21ème édition des Victoires de la Musique, diffusée sur France2 et France Inter.

Camille, dont l'album Le fil fut, à sa sortie, mon plus grand coup de coeur musical de chanson française depuis longtemps, y est nominée 4 fois :

  • Le Groupe ou l'Artiste Révélation du public de l'année :
    AMEL BENT / CAMILLE / Pauline CROZE / SUPERBUS

  • Le Groupe ou l'Artiste Révélation scène de l'année :
    ANAÏS / BAZBAZ / CAMILLE / Les WRIGGLES

  • L'album révélation de l'année :
    « Un jour d'été » - AMEL BENT / « Le Fil » - CAMILLE / « Pauline Croze » - PAULINE CROZE / « Robots après tout » - KATERINE

  • La chanson originale de l'année :
    « Ma philosophie » - AMEL BENT / « Ta douleur » - CAMILLE / « Caravane » - RAPHAËL / « Et si en plus y a personne » - ALAIN SOUCHON


Si vous êtes fan de mademoiselle Dalmais, je vous propose de quoi patienter avant cette cérémonie qui la fera définitivement connaître du grand public. Tout d'abord, je vous invite à aller voir l'article que j'ai consacré sur ce blog aux clips de Camille. Et puis, surtout, je vous invite à vous rendre sur le Sac des Fans, le site des fans de Camille, et sa page vidéos très fournie : c'est en effet en live que Camille est la meilleure, que son talent s'exprime le mieux.

Les vidéos de la performance de Camille aux Victoires :
- sur la page vidéos du Sac des Fans : http://www.lesacdesfans.net/index.php?page=videos
- sur Dailymotion : http://www.dailymotion.com/relevance/search/camille%20victoire/video/80610
- sur youtube : http://www.youtube.com/watch?v=3KCFZQ8AEJ8