Même les rappeurs vieillissent

Ces derniers jours, j'ai vu sur Canal+ les deux anciens membres du Suprême NTM : JoeyStarr vendredi dans "Vendredi Pétantes", et Kool Shen samedi dans "En aparté".

NTM incarnait pour moi comme pour beaucoup les années 1990, a marqué mon adolescence, et a toujours eu pour moi une image "jeune".
Leur premier album, Authentik, date de 1991, ce qui nous ramène à il y a déjà 15 ans. Mais ils s'étaient déjà fait repérer dès 1990 avec "Je rappe" sur la mythique compile Rapattitude, et dans le Mon Zénith à moi de Nina Hagen sur Canal+ (tout est histoire de destin, puisque cette grâce à cette émission, dans laquelle ils s'étaient retrouvés parce que leur manager était le mec de Nina Hagen, qu'il furent signés par CBS -et encore, parce que Patou, la mère de Lady Vee, la copine de Kool Shen de l'époque décédée en 2000 et pour qui il a écrit "Un ange dans le ciel", y bossait et avait dit au patron de CBS de regarder l'émission).

1990, cela fait donc 16 ans !!
On comprend mieux pourquoi Kool Shen a 40 ans, et JoeyStarr n'en est plus très loin non plus.
Et oui, ceux qui composaient le groupe français le plus enragé qu'on n'ait jamais connu (il suffit de réécouter NTM Live) sont maintenant des papas quadras.

Les deux ex-acolytes ne se sont jamais remis de la séparation de NTM. Séparés sous l'idée de Kool Shen parce qu'ils ne se sentaient pas capables de faire mieux que le célèbre LP4. JoeyStarr n'a jamais digéré que son pote fasse des morceaux sans lui, alors que Kool Shen montre bien dans ses propos qu'il reste un éternel nostalgique de cette époque là.
Ca se ressent sur leurs carrières solos respectives : de bons morceaux, mais qui souffrent beaucoup la comparaison face à ceux du groupe, et désormais le fait de n'apparaître sur disque qu'entourés de leurs propres collectifs (IV My People et B.O.S.S.), comme s'ils ne se sentaient pas capables de rapper tout seul, et encore moins dans l'optique de la scène.

Même JoeyStarr, qui fut l'incarnation pour les bien-pensants de la violence des banlieues dans les années 90, ne fait plus peur à personne avec son costume de "citoyen actif", et Doc Gynéco ne manque d'ailleurs pas de se moquer de lui dans une chanson, "Josette", de son nouvel album.

Ils sont tout simplement vieux. Je le savais déjà, mais ça m'a fait un choc de voir, à quelques heures d'intervalle, les traces du temps (et de la drogue) sur ces icônes de ma jeunesse.

Commentaires

  1. ”les bien-pensants de la violence des banlieues dans les années 90”?! Kezako?
    Désolé si tu me trouves énnervant et provocateur, mais je ne supporte décidémment pas de tels propos vides de sens.

    RépondreSupprimer
  2. Ca m'apprendra à faire des tournures de phrase trop compliquées :
    là où j'ai écrit
    JoeyStarr, qui fut l'incarnation pour les bien-pensants de la violence des banlieues dans les années 90,
    comprendre :
    JoeyStarr, qui fut, pour les bien-pensants, l'incarnation de la violence des banlieues dans les années 90

    RépondreSupprimer
  3. voila que je comprends mieux.Mais, ces bien-pensants ne seraient ils pas des Finkelkrauts et cie? Après tout, les rappeurs ne parlent ils pas le langage des banlieues?

    RépondreSupprimer
  4. Il suffit de lire avec attention les textes de NTM pour voir leur maîtrise impressionante de la langue française.

    Des gens comme JoeyStarr, Kool Shen, Doc Gynéco, MC Solaar, et d'autres, ont un vocabulaire bien plus varié que celui du "langage des banlieues"

    RépondreSupprimer
  5. Heuresement que des artistes dont c'est le boulot de créer ne parlent pas comme le 'commun des mortels' (veuillez prendre cette expression avec une pincée d'ironie). Il n'y a rien de pire d'apès moi qu'un 'auteur' qui s'exprime comme tout un chacun.
    Ceci dit, même si je ne connais pas plus que ça Kool Shen et Joey Starr, et assez peu Doc Gyneco, je ne mettrais pas sur le même plan ces quatre artistes. L'art est bien sûr une question de goût, et personnellement il y a bien longtemps que MC Solaar ne m'intéresse plus, mais tout de même, le genre de textes qu'il écrit ou a écrit ne me semble pas comparable à ceux des deux compères ou du Doc. Ca me rappelle un article dans un journal anglais qui comparait Doc Gyneco à Serge Gainsbourg. Je ne suis pas un snob de la chanson, mais enfin quand même...
    Qui plus est, je serais le premier à revendiquer le droit d'apprécier les textes de hip-hop, mais il me semble que pour nombreux d'entre eux ils représentent plutôt la culture jeune et défavorisée des banlieues teintée de mots verlans ou arabes qu'une culture franco-française.
    Aujourd'hui même chez les 'favorisés' dont je fais partie on parle de 'blacks' plutôt que de 'noirs', on dit 'yes' pour 'oui'. On dit je 'kiffe' quand on aime, qu'on va 'taffer' pour gagner sa vie. Je dois admettre que je n'arrive pas personnelement à utiliser de tels termes et souvent ils m'énnervent, mais telle est l'évolution de la langue, à quoi bon s'y opposer, surtout si c'est pour défendre une idée désuette de la 'langue française'?
    Au fait, viens faire un tour par chez moi, sur In Urbe, il y a là aussi de bonnes discussions à avoir.

    RépondreSupprimer
  6. Bah, quand je parlais des 2 de NTM, de Solaar et de Gynéco, je voulais montrer ainsi que certains rappeurs pouvaient écrire très bien (par opposition aux rappeurs à la Skyrock genre Sniper ou Booba, dont les textes sont d'une affligeante nullité).

    Moi je préfère dire "oui" et "noirs" plutôt que "yes" et "blacks". Parce que c'est pas plus long à dire ! Et que j'ai toujours détesté "faire branché".
    Par contre, "kiffer" ou "taffer", je les emploie de temps en temps en effet, parce que ça fait partie de l'argot. Et que comme j'aime beaucoup la langue française, j'aime beaucoup l'argot.
    Et, par exemple, ce sont des rappeurs (ärsenik notamment) qui ont remis au goût du jour un terme d'argot comme "daron", qui avait totalement disparu. Et dans des chansons de NTM, on peut entendre parler de "coup de surin".

    Bien sûr, j'aime ce qui est original, et j'ai notamment tendance à aimer les métissages musicaux. Mais je fais partie de ceux qui considèrent que ce qui est essentiel dans une chanson, ce sont les paroles, et pas la musique. J'aime tous ceux qui savent manier avec talent la langue française. En fait, j'aime le rap français, comme le reste de la chanson française, dès lors qu'il est bon (ce qui est malheureusement rare).

    RépondreSupprimer
  7. 'kiffer' vient de l'arabe. 'black' et 'yes' de l'anglais. Oû est la différence? Faut-il qu'un mot soit dans la langue française depuis tellement longtemps qu'on pense que c'est de l'argot pour que ce soit acceptable?
    D'ailleurs, daprès toi, d'oû vient l'argot? L'argot de chez moi, le patois d'oc, tout comme le Français, la langue d'oil, vient du latin, langue des envahisseurs. Comme je l'ai dit, la langue évolue, pourquoi vouloir freiner cette évolution?
    Pour ce qui est de la musique, encore une fois, c'est une question de goût. Moi aussi j'aime les paroles lorsqu'elles sont 'bonnes', mais une bonne mélodie et/ou un bon rythme, je kiffe aussi!

    RépondreSupprimer
  8. une fille de la cité allende de St Denis 9320014 févr. 2006 à 01:46:00

    quand on n'y connais rien a lq culture hip hop ou au banlieue on parle pas car je trouve que vos propos sont déplacés et que d'une discussion a une autre vous vous éloignez vachement. Et je pense aussi que qui se donne le droit de critiquer les rappeurs peuvent ils se permettrent d'en faire autant. C pas parce que tu parle pas comme nous câd le PARLER BANLIEUES que t obliger de critiquer nous on vient pas te faire chier a porte de la Muette (ndrl 16è arrond de PARIS) alors parle pas de ce que tu connait pas... merci
    NTM est tjs la et sache que joey starr et kool shen il t'emmerde... cela dit ca c une dedicasse pour vous deux comme vous etes aussi con l'un que l'autre:
    Eduqué avec l'alcool et le shit,
    Le vol à la place de l'école et la fiole pour la cuite
    Les sites insolites pour les gîtes
    Une politique d'anti-shmitts dans la crypte, indic,
    Je t'explique ici le peuple a raison
    Et c'est la rue qui gouverne
    Et c'est seulement devant Dieu qu'on se prosterne
    Garçon, on a tous des grosses cernes
    Et quand ils parlent d'insécurité
    C'est ma communauté que ça concerne
    Vu qu'on a tous grandi dans la délinquance
    Tous dans la même danse, la même ambiance
    Où les mouss parlent comme des kabouss
    Pour des ous ou un ence
    Je pense qu'on a tous l'illicite comme référence
    Dans cette douce France, celle qui nous rejètte
    Nous on injecte à la santé ou aux baumettes
    On veut des pépettes quitte à péter des têtes, tapette
    On à la CC pour la jet set
    La levrette pour les starlettes
    La roquette pour les shtars
    Et le sbar aux grosses boulettes
    La doublette pour la corvette
    Le survet sous le jean pour dissimuler les barettes
    Dans ce parc où le four est fondé
    Où ça arrête pas de tomber
    De se plomber, de se fonce-der
    Tu sais on a pas choisi mais on dit
    Que c'est la vie qui veut ça
    La vie qu'on construit sur le parvis qui nous détruit
    Qui nous pousse à nuire ce qu'on aime
    On m'a sit ''Lim handek t'as pas trop de problèmes''
    Evite les chaînes et les chiennes et la came
    Range ta haine et ta lame pour éviter le drame
    Pour éviter de voir cette larme couler
    Sur le visage de la mère saoulée
    De voir son fils se faire soulever
    Par la shmitture en pleine ure
    Ma vie une fracture sociale
    J'en place une pour mes soces
    Dans le milieu carcéral
    Mes soces qui pour le bien se font mal
    Animal, on rame comme abder aman
    Alors on plonge dans l'halam et hagar les tahanes
    Shétan ici on s'est tous shittés
    Tu sais sur paname le prix du shit a chuté
    Alors on passe aux bracos, aux vols à l'arraché
    La coco ou l'héro, y a plein d'autres marchés
    Vu que la vie est archi rali
    Et que les shtars ne cessent de péter ma famille
    Je peux pas vivre avec le RMI
    Alors Lim errede zness-bi en zness-bi
    J'ai plus d'hobbies mais des obligations
    Bobby sort la beuh de la congélation
    Et l'ovni rejoindra sa constellation
    Mais avant faut l'état me fasse une fellation.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai les six albums du Suprême NTM, alors je sais de quoi je parle...
    Et si tu avais lu correctement, tu aurais vu que je soulignais le talent de NTM, MC Solaar et Doc Gynéco...

    RépondreSupprimer
  10. Drugs are just bad, you should try to use Herbal Alternatives as a temporary replacement to loose the dependance!

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Modération des commentaires sur les articles de plus de deux semaines

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditorialistes menteurs : Colombani sur Sanders

Karoutchi et les amalgames au fascisme et à Vichy

Get A Kool, un festival raté