samedi 19 septembre 2009

Mais non, il n'y a pas de dopage sur 100 mètres

On fait souvent croire que seul le cyclisme est un sport victime de dopage. Et l'athlétisme ? Quand les sportifs d'une nation règnent sans partage sur une épreuve individuelle, cela finit par un scandale de dopage.
Les athlètes est-allemandes (et des autres pays de l'Est) des années 80 ? Elles prenaient des hormones).
Les demi-fondeuses chinoises, imbattables en demi-fond entre 1993 et 1997, censées tirer leur force d'une mystérieuse "soupe à la tortue" ? Disparues des classements dès que quelques-unes se sont fait prendre aux contrôles anti-dopage.
Les Américains, maîtres du sprint autour des années 2000 ? Affaire BALCO.
Les Grecs ont ensuite repris le flambeau. Jusqu'à la fameuse fuite de Thanou et Kenteris devant un contrôle anti-dopage aux JO d'Athènes (2004).

Aujourd'hui, c'est l'heure des jamaïcains. Bolt champion olympique du 200
Les performances d'Usain Bolt (vainqueur du 100 mètres et du 200 mètres aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008 puis aux championnats du monde de Berlin en 2009, battant chaque fois le record du monde) sont tellement non humaines qu'il n'est guère besoin de les commenter.
Ses compatriotes féminines se distinguent presque autant : triplé sur 100 mètres à Pékin, doublé (et quatrième place) à Berlin.
La prise d'hormone de croissance déforme la mâchoire. Bien sûr cela n'a rien à voir si Shelly-Ann Fraser, la championne olympique et du monde, porte encore un appareil dentaire à 23 ans. Vous saviez que Marion Jones et Kelli White, emportées par l'affaire BALCO, en portaient elles aussi ?

Le podium du championnat du monde était complété par l'américaine Carmelita Jeter. Elle vient, lors de la finale mondiale de l'athéltisme, de courir un 100 mètres en 10"67, ce qui en fait la 3ème femme la plus rapide de l'histoire, elle qui, jusqu'en 2008, n'était descendu qu'une seule fois sous les 11 secondes. À presque 30 ans, et après de nombreuses années de carrière, c'est un peu tard pour se découvrir de telles capacités physiques naturelles…
Rendez-vous compte, même la grande dopée Marion Jones a couru une seule fois plus rapidement de toute sa carrière (10"65, en 1998).

Le sprint s'est beaucoup accéléré ces dernières années.
Courir le 100 mètres en 11 secondes suffisait à accrocher le podium dans le nouveau millénaire. Mais, en 2009, ça n'a pas valu mieux que la cinquième place, loin de la gagnante.

De toute l'histoire de l'athlétisme, jusqu'au début de l'été, seules 4 femmes avaient bouclé leur 100 mètres en moins de 10"75 :
  • Florence Griffith-Joyner, 10"49 en 1988 ;
  • Marion Jones, 10"65 en 1998 ;
  • Christine Arron, 10"73 en 1998 ;
  • Merlene Ottey, 10"74 en 1996.
Une performance très rare, donc. Mais, depuis 2 mois, elles ont été rejointes par :
  • Kerron Stewart, 10"75 le 10 juillet (à Rome), puis le 17 août (à Berlin) ;
  • Shelly-Ann Fraser, 10"74 le 17 août (à Berlin) ;
  • Carmelita Jeter, 10"67 le 13 septembre (à Thessalonique).

Une telle densité de performance est irréelle, irréalisable à l'eau claire. Encore une fois, il faudra attendre que les dopés se fassent prendre…

mardi 15 septembre 2009

Desirsdavenir.com, (très très) (très) amateur

Je m'intéresse aux sites internet de politiques, j'avais d'ailleurs fait une étude des sites de campagne pour l'élection municipale à Grenoble l'an dernier.

Aujourd'hui, j'ai découvert le nouveau site web de Ségolène Royal, desirsdavenir.com.

Comment dire ? Il y a dix ans, mes potes faisaient déjà mieux… Je ne suis pas le seul a être effaré : ça ricane sur le web.

Pourquoi ce site est-il si moche ? Parce qu'il a été fait par André Hadjez, le compagnon de Ségolène Royal, dont ce n'est pas le métier.

Règle numéro 1 pour avoir un site web de qualité : NE PAS faire appel au petit neveu qui "s'y connait bien", sous prétexte que ça coutera moins cher qu'une entreprise spécialisée. À plus forte raison, ne pas faire appel à son mec qui facture cela plus de 40 000 euros (!!!) à Désirs d'Avenir.

Pour réussir un site web, il faut des connaissances techniques et avoir une réflexion sur l'ergonomie.

Les sites web entièrement en Flash, c'est à proscrire, sauf si cela se justifie en terme de design. Inutile de vous dire que ça ne se justifie absolument pas ici
On aurait pu faire le même site web en HTML classique en 20 minutes…

Mais surtout, c'est terriblement daté : je croirais voir un site fait il y a 10 ans, (au millénaire précédent, donc) ! Avec tout les défauts du novice qui veut montrer qu'il maîtrise la chose : la transparence des boutons sur la photo de fond (piquée dans Windows) déteriore leur lisibilité, et l'effet 3D métallique sur le nom de Royal et de son association est… très laid.
Il ne manque que des gifs animés…

Bon sang. On parle du mouvement de la principale figure socialiste française, là. Pas du conseiller général du coin.
On reproche à Royal son manque d'expérience. Ce n'est pas en ayant un site web si amateur (alors que le précédent était réussi), qui est une insulte à l'ergonomie et à l'accessibilité, qu'elle changera la donne.

En tout cas, on n'avait pas tant ri depuis la nomination de Nicolas Princen.