mercredi 18 avril 2012

Fadela Amara a toujours soutenu Hollande

J'ai une bonne mémoire.
Parfois, une nouvelle peut m'évoquer une vieille information oubliée. Quand l'histoire se répète (dérapages de Bigard), les hypocrisies (Passi tenant de faire oublier son homophobie). Ou quand on se fout carrément de notre gueule (Baylet sur Meyssan au PRG, ou les larmes de Jesse Jackson pour Obama).

Aujourd'hui, c'est Fadela Amara qui est attaquée. L'ancienne ministre d'ouverture de Sarkozy annonce qu'elle va voter François Hollande.

Et tout le monde lui tombe dessus à bras raccourcis. La droite lui reproche son ingratitude vis-à-vis du président. La gauche la traite de girouette, d'opportuniste, l'accuse de retourner sa veste.

Les attaques peuvent dépasser les limites. Comme les injures par le directeur de cabinet adjoint de Christine Boutin : « Fadela: ni pute ni soumise...mais un peu quand même ! ». Ou l'affreux mépris de classe d'un certain Mabrouck Rachedi qui, sur le site du magazine communautariste Respect Mag, moque « son CAP comptabilité » et « sa coupe de cheveux approximative ».

Et pourtant, le soutien de Fadela Amara à Hollande est tout sauf une surprise. Comme je le rappelais ce matin, elle l'affirmait depuis longtemps.

En janvier 2008, au gouvernement depuis quelques mois, alors que Sarkozy était encore très populaire, et que la gauche était en manque de champion, elle le confiait au Point.
Priée de dire si elle votera pour le président qui l'a nommée au gouvernement, elle répond : "non et il le sait".
Elle explique qu'elle votera socialiste "si le candidat est bon", faute de quoi elle s'abstiendra. Le meilleur candidat du PS serait selon elle François Hollande.
C'est on ne peut plus clair, non ?

Aurait-elle dû, comme Éric Besson, se fondre dans le moule UMP. ? On ne peut pas reprocher à Amara d'avoir renié ses idées, elle a toujours voulu rester une ministre de gauche dans un gouvernement de droite, l'ouvrant contre les dérives (comme les tests ADN)…